Suite

Pour sélectionner la plage de valeurs à l'aide de la calculatrice raster dans QGIS

Pour sélectionner la plage de valeurs à l'aide de la calculatrice raster dans QGIS


Je travaille sur un projet où, j'ai besoin de donner des notes pour la plage de valeurs. J'ai les notes suivantes

cotes d'indice 0 à 4 4 5 à 8 3 9 à 11 2 12 à 15 1

J'utilise la syntaxe comme,

(0<= "[email protected]" <= 4) = 4

Le logiciel identifiant la syntaxe comme valide mais le résultat s'affichant en null…

s'il vous plaît aidez-moi de ceci…


Dans votre cas, la syntaxe complète de la calculatrice raster est :

(("[email protected]" >= 0) ET ("[email protected]" <= 4))*4 + (("[email protected]" >= 5) ET ("[email protected]" <= 8))* 3 + (("[email protected]" >= 9) ET ("[email protected]" <= 11))*2+(("[email protected]" >= 12) ET ("[email protected]" <= 15) )*1

Remarque sur l'édition :

La syntaxe dans la calculatrice raster :

Cela fonctionne bien. Je l'ai testé avec un raster avec des valeurs comprises entre 1 et 50 (les valeurs > 15 auront une couleur rouge) et les valeurs ont été corroborées avec Plugin d'outil de valeur dans les deux raster.


Dans la boîte à outils de traitement, recherchez r.reclass. Double-cliquez sur l'outil GRASS et regardez l'onglet Aide. Il y a de bons exemples explicites donnés.


Logiciel

Le premier objectif de SAGA est de donner aux (géo-)scientifiques une plate-forme efficace mais facile à apprendre pour la mise en œuvre de méthodes géoscientifiques. Ceci est réalisé par l'interface de programmation d'applications (API) unique de SAGA. La seconde est de rendre ces méthodes accessibles de manière conviviale, ce qui est tout d'abord fait par son interface utilisateur graphique (GUI). Ensemble, cela se traduit par la véritable force de SAGA : un ensemble de méthodes géoscientifques en croissance rapide prêtes à être utilisées dans de nombreuses applications.

SAGA est codé dans le langage de programmation C++ répandu et puissant et a une conception de système orientée objet. Depuis la version 2, SAGA utilise la bibliothèque d'interface graphique multiplateforme wxWidgets pour la fonctionnalité d'interface utilisateur. Comme wxWidgets permet le développement de logiciels indépendants du système d'exploitation, vous pouvez exécuter SAGA avec MS-Windows ainsi qu'avec Linux.


Comment puis-je le faire dans QGIS ?¶

Cette section est destinée à montrer comment effectuer des opérations SIG de base dans QGIS de la manière la plus simple. Il s'inspire de « Comment puis-je faire cela dans ArcGIS/Manifold ? : illustrant les tâches SIG classiques ». Ce document illustrait une sélection de tâches qui étaient considérées comme représentatives de l'usage courant en 2004, et était lui-même dérivé d'une liste de contrôle des fonctions SIG essentielles qui a été incluse en 1988 dans « Un processus de sélection des systèmes d'information géographique ».

Outre les tâches quotidiennes de gestion et de présentation des données spatiales, cette section comprend des opérations courantes qui constituent généralement une étape dans un processus d'analyse plus long. Des didacticiels plus approfondis qui détaillent toutes les étapes pour atteindre un résultat particulier dépassent le cadre de cette liste et appartiennent ici.
L'utilisation des SIG a évolué au fil du temps, notamment en ce qui concerne la disponibilité des données et la fourniture de services via Internet. N'hésitez donc pas à ajouter des tâches appropriées à la liste.

Une liste plus courte, reflétant « Comment faire cela dans ArcGIS/Manifold ? : illustrant les tâches SIG classiques » se trouve dans Comment puis-je faire cela dans ArcGIS & Manifold - le supplément QGIS.


Pour sélectionner la plage de valeurs à l'aide de la calculatrice raster dans QGIS - Systèmes d'information géographique

1. Aperçu

Dans les endroits plus reculés, il y a souvent un manque d'informations hydrologiques. Nous pouvons utiliser ArcGIS pour effectuer une analyse hydrologique sur les données d'altitude DEM, construire un modèle pour l'écoulement des eaux de surface, puis obtenir des informations hydrologiques du lieu. Plus la précision des données DEM est élevée, plus les données hydrologiques obtenues sont élevées. Plus la précision est élevée, ici, nous introduisons principalement l'acquisition des systèmes fluviaux dans les informations hydrologiques.

2. Obtenir des données d'altitude

Il existe de nombreuses façons d'obtenir des données d'altitude, par exemple en les téléchargeant sur Internet ou en utilisant le téléchargeur universel de cartes Shuijingzhu. Il existe de nombreuses données d'altitude précises, telles que les données DEM de précision SRTM 90 m, les données DEM de précision 30 m de Google et les données DEM de précision 12,5 m. Ici, nous choisissons des données DEM d'altitude de précision de 12,5 m.

Shuijingzhu Universal Map Downloader (Suivez le compte public "Shuijingzhu GIS" et "Downloader" pour obtenir le package d'installation du logiciel de téléchargement de cartes universelles)

3. Traitement de remplissage

Chargez les données DEM d'altitude téléchargées dans ArcMap et cliquez sur "Spatial AnalystHydrological AnalysisRemplissage" dans ArcToolbox, comme indiqué dans la figure ci-dessous.

Appelez l'outil de remplissage et de creusement

Dans la boîte de dialogue affichée, "Input surface raster data" sélectionnez les données DEM chargées et définissez le raster de surface en sortie. Il convient de noter que pour garantir une sortie réussie, tous les répertoires de sortie doivent être définis par défaut autant que possible, comme indiqué dans la figure ci-dessous.

Après avoir cliqué sur OK, vous pouvez voir l'effet du remplissage de la dépression et obtenir le résultat de remplissage nommé "Fill_tif1". Comme la limite Z est la valeur par défaut, toutes les dépressions sont remplies, comme le montre la figure ci-dessous.

4. Faire des flux de données

Dans ArcToolbox, cliquez sur "Spatial Analyst ToolsHydrological AnalysisFlow Direction", comme illustré dans la figure ci-dessous.

Dans la boîte de dialogue de direction de flux affichée, "Données raster de surface en entrée" sélectionne l'image raster après le remplissage à l'étape précédente et définit les données raster de direction de flux en sortie. Les autres sont les valeurs par défaut, comme le montre la figure ci-dessous.

Paramètres d'analyse de la direction du flux

Après avoir cliqué sur OK, vous pouvez voir le résultat des données de flux, comme illustré dans la figure ci-dessous.

Données de direction d'écoulement générées

5. Faire des données de trafic

Dans ArcToolbox, cliquez sur "Spatial Analyst ToolsHydrological AnalysisFlow", comme illustré dans la figure ci-dessous.

Dans la boîte de dialogue de flux affichée, "Input Flow Direction Raster", sélectionnez les données raster de direction de flux générées à l'étape précédente, définissez les données raster d'accumulation en sortie et les autres sont les valeurs par défaut, comme illustré dans la figure suivante.

Après avoir cliqué sur OK, vous pouvez voir les données raster de flux générées, comme illustré dans la figure ci-dessous.

6. Extraire le système fluvial

Après avoir obtenu les données de débit, vous pouvez obtenir les données du système d'eau fluviale en fonction des données de débit et de débit. Dans Arctoolbox, cliquez sur "Spatial Analyst ToolsMap AlgebraRaster Calculator", comme illustré dans la figure ci-dessous.

Entrez la formule suivante dans la boîte de dialogue du calculateur de grille affichée, Con("FlowAcc_Flow2">800,1), FlowAcc_Flow2 est la grille de débit obtenue à l'étape précédente, cette formule définit toutes les valeurs de grille avec un débit supérieur à 800 à 1, comme indiqué au dessous de.

Formule du calculateur raster

Après avoir cliqué sur OK, vous pouvez voir l'effet de grille recalculé, comme le montre la figure ci-dessous.

Résultat du calcul raster

Dans ArcToolbox, cliquez sur "Spatial Analyst ToolsHydrological AnalysisRaster River Network Vectorization", comme illustré dans la figure ci-dessous.

Appeler l'outil de vectorisation du réseau fluvial raster

Dans la boîte de dialogue de vectorisation du réseau fluvial raster affichée, "données raster fluviales d'entrée" sélectionnez le raster fluvial recalculé à l'étape précédente, "données raster de direction d'écoulement en entrée" sélectionnez les données de direction d'écoulement obtenues en créant les données de direction d'écoulement avant, et définissez les éléments Polyline en sortie, les autres sont par défaut, comme le montre la figure ci-dessous.

Paramètres de vectorisation du réseau fluvial raster

Après avoir cliqué sur OK, vous pouvez voir les données vectorisées du réseau fluvial, comme le montre la figure ci-dessous.

Système d'approvisionnement en eau du réseau fluvial vectoriel généré

7. Rivière lisse

Si la précision du DEM est relativement élevée, vous n'avez pas besoin de lisser les données générées du système d'eau. Pour mieux paraître, vous pouvez lisser le système d'eau. Cliquez avec le bouton droit sur la couche vectorisée du système d'eau de rivière et sélectionnez "Edit FeaturesStart Editing" "Pour entrer dans l'état d'édition, comme indiqué dans la figure ci-dessous.

Cliquez avec le bouton droit sur la couche du système fluvial vectorisé et sélectionnez "Open Attribute Table" pour ouvrir la table attributaire, comme indiqué dans la figure ci-dessous.

Dans la table attributaire ouverte, sélectionnez tous les éléments, comme illustré dans la figure ci-dessous.

Sélectionner toute la table attributaire

Cliquez sur dans la barre d'outils d'édition, "EditorPlus d'outils d'éditionModification avancée" pour ouvrir la barre d'outils d'édition avancée, comme illustré dans la figure ci-dessous.

Ouvrir les outils d'édition avancés

Cliquez sur le bouton "Smooth" dans la barre d'outils de l'éditeur avancé, comme illustré dans la figure ci-dessous.

Entrez un paramètre dans la boîte de dialogue de lissage affichée pour autoriser un décalage maximal de 4, comme illustré dans la figure ci-dessous.

Définir le décalage maximum autorisé

Cliquez sur OK et enregistrez pour obtenir les données vectorielles lissées du système fluvial, comme illustré dans la figure ci-dessous.

Réseau fluvial après lissage

Chargez le système de réseau fluvial généré dans le téléchargeur et superposez l'image satellite, vous pouvez voir que l'effet est très bon, comme le montre la figure ci-dessous.

Effet d'affichage dans le téléchargeur

8. Conclusion

Ce qui précède est la description détaillée de l'utilisation d'ArcGIS pour extraire les systèmes hydrologiques des données DEM, qui comprend principalement les fonctions d'obtention de données d'altitude, de remplissage de dépressions, de création de données de direction d'écoulement, de création de données de débit, d'extraction de systèmes fluviaux et de lissage des rivières.


4 réponses 4

Vous devrez vérifier la fiche technique ou la mesurer pour connaître la chute de tension sur votre LED. Disons que c'est 2V. Ensuite, la tension sur la résistance est la différence entre votre alimentation (3V) - la tension sur la LED (2V) = 1V. Pour obtenir 30 mA à travers la résistance (et donc aussi la LED), votre résistance doit être de 1V / 30 mA = 33 Ohm.
Si la tension de votre LED est inférieure, le courant sera un peu plus élevé, mais la LED ne devrait pas casser !

Vous devez prendre en compte le $V_<>>$ de la LED.

Prenons une LED rouge comme exemple :

La LED et la résistance (R) sont en série. La tension source (3V) est la somme de la tension aux bornes de la LED ($V_<>>$) et la tension aux bornes de la résistance ($V_$). Pour calculer R, nous devons connaître la tension sur la résistance. Utilisons le courant maximum, mais normalement on utilise 15mA.

Il est également important de calculer la dissipation de puissance dans la résistance :

$P_ = 1,3 * 0,03 = 0,039W$ (Vous pouvez utiliser 1/8W ou 1/10W)

Vous avez déjà obtenu des réponses directes, mais voici quelques autres choses auxquelles réfléchir.

Vous ne l'avez pas dit explicitement, mais vous avez laissé entendre que vous vouliez 30 mA via la LED. Est-ce vraiment correct ? Il y a certainement des LED et des applications pour lesquelles cela est valable. Ce n'est pas considéré comme une infraction, mais si vous posez ici une question de base sur la loi d'Ohm, vous avez probablement une LED T1 ou T1-3/4 commune qui est très probablement évaluée à 20 mA.

Malgré le courant maximal autorisé, vous devez tenir compte de l'objectif de la LED. C'est pour l'éclairage ? Dans ce cas, vous voulez probablement le maximum de lumière que vous pouvez obtenir. Cependant, votre image implique qu'il s'agit d'une LED rouge, donc je suppose que non. S'il ne s'agit que d'un indicateur, vous n'avez pas besoin de le faire fonctionner près de son courant maximum, à moins qu'il n'y ait des circonstances inhabituelles telles qu'il doit être visible à la lumière du soleil. Le plein courant peut rendre le résultat inconfortablement lumineux en tant qu'indicateur pour un appareil d'intérieur. Je fais généralement passer 5mA à travers une LED de 20mA pour l'utilisation de l'indicateur.

L'alimentation vient-elle d'une batterie ? Si c'est le cas, il vaut probablement la peine d'obtenir une LED plus efficace et de la faire fonctionner à un courant inférieur.

Mon deuxième commentaire concerne votre équation, "3/0.03 = 100 Ohm". Soyez plus prudent avec les unités. Cela non seulement communiquera mieux vos intentions, mais vous permettra également de mieux penser à la physique sous-jacente. Techniquement, votre équation est incorrecte car le rapport de deux nombres sans dimension ne peut pas donner une valeur en Ohms. Vu le contexte, tu voulais dire 3 Volts divisé par 0,03 Ampères = 100 Ohms.

Bien que cela le rende au moins correct, je recommande d'écrire les valeurs en électronique en notation technique. Cela signifie utiliser une puissance de 1000 telle que la valeur soit au moins 1 mais inférieure à 1000, puis appliquer le préfixe approprié. Dans ce cas, 0,03 ampères vaut mieux 30 milliampères ou 30 mA. Je sais que cela peut sembler arbitraire et gênant pour les débutants, mais cela vaut la peine d'apprendre et de s'y habituer. Au bout d'un moment, vous vous représenterez dans votre esprit ce qu'est un milliampère, un microvolt, un kiloOhm, etc. Les personnes versées dans l'art qui, vous l'espérez, répondront à votre question ont probablement dû examiner 0,03 ampères, puis se dire "Ah, il veut dire 30 mA".


Indice d'humidité

Cet outil permet de calculer l'indice d'humidité topographique, couramment utilisé dans le cadre pluie-débit TOPMODEL. L'indice décrit la propension d'un site à être saturé à la surface compte tenu de sa superficie contributive et des caractéristiques locales de la pente. Il est calculé comme :

Où As est la zone de captage spécifique (c'est-à-dire la zone de contribution en amont par unité de longueur de contour) estimée à l'aide de l'un des algorithmes d'accumulation de débit disponibles dans la boîte à outils d'analyse hydrologique. Notez que As ne doit pas être transformé en log avant d'être utilisé. La transformation en log de As est une pratique courante lors de la visualisation des données. L'image de la pente doit être mesurée en degrés et peut être créée à partir du modèle numérique d'élévation (MNE) de base à l'aide du Pente outil. Les cellules de la grille avec une pente de zéro seront attribuées Pas de données dans l'image de sortie pour compenser le fait que la division par zéro est l'infini. Ces sites très plats coïncident probablement avec les parties les plus humides du paysage. Les images d'entrée doivent avoir les mêmes dimensions de grille.

Les cellules de grille possédant la valeur NoData dans l'une ou l'autre des images d'entrée se voient attribuer une valeur NoData dans l'image de sortie. Le raster en sortie est de type de données flottant et d'échelle de données continue.


Voir la vidéo: QGIS données raster températures et précipitations vers vecteur