Suite

Comment aligner des polygones sur des lignes ?

Comment aligner des polygones sur des lignes ?


Comment puis-je aligner un polygone sur une ligne ? Par exemple, j'ai un polygone qui représente des prairies à accrocher sur une ligne qui représente une route.


Vous le feriez comme vous l'avez fait lorsque vous avez cliqué sur des points dans ce post

Tout ce que vous avez à changer, c'est qu'au lieu de choisir de vous accrocher aux sommets, vous vous accrocheriez à segments (ou les deux, selon votre objectif).


Je pense que vous pouvez utiliser ArcGIS pour résoudre votre problème, car il dispose d'un outil nommé Snap qui prendrait en considération votre couche d'entrée et vos couches de référence et déplacerait uniquement la couche d'entrée sur la base de la tolérance fournie.

Avec cet outil vous devrez fournir une couche d'entrée et une couche de référence sur la base desquelles vous pourrez déplacer la couche d'entrée. Dans le, vous aurez la possibilité de choisir d'aligner le sommet, le point final ou le bord, assurez-vous simplement d'avoir une copie du calque car il modifie réellement le calque d'origine, veuillez garder le niveau de tolérance bas car vous ne le souhaitez pas de fausser les données.


Mesurer des distances et des surfaces

L'outil Mesurer vous permet de mesurer des lignes et des zones sur la carte. Vous pouvez utiliser cet outil pour tracer une ligne ou un polygone sur la carte et obtenir sa longueur ou sa superficie, ou vous pouvez cliquer directement sur une entité et obtenir des informations de mesure.

Cliquez sur l'outil Mesurer dans la barre d'outils Outils pour ouvrir la boîte de dialogue Mesurer.

La boîte de dialogue Mesurer vous permet de définir différentes options pour la façon dont vous mesurez, y compris si vous souhaitez mesurer des lignes, des surfaces ou des entités, et de définir quelles unités sont rapportées. Les mesures sont affichées dans la boîte de dialogue, il est donc facile de les copier et de les coller dans d'autres applications.

La boîte de dialogue Mesurer contient des outils pour mesurer la distance et les entités. Par défaut, l'outil Mesurer la ligne est activé jusqu'à ce que vous choisissiez une autre option.

Les outils de la boîte de dialogue Mesurer sont répertoriés ci-dessous :

  • Ligne de mesure Double-cliquez pour terminer la ligne.
  • Mesurer une zone Double-cliquez pour terminer le polygone. (Ceci n'est pas disponible si votre bloc de données n'utilise pas de système de coordonnées projetées.)
  • Mesurer une caractéristique Cliquez sur une entité pour mesurer sa longueur (ligne), son périmètre et sa surface (polygone ou annotation) ou son emplacement x,y (entités ponctuelles). La mesure d'entités polygonales n'est pas disponible si votre bloc de données n'utilise pas de système de coordonnées projetées.
  • Afficher le total Gardez une somme de mesures consécutives.
  • Choisissez les unités Définissez les unités de mesure de distance et de surface. Les unités de mesure sont définies par défaut sur les unités de la carte.
  • Effacer et réinitialiser les résultats Effacez et réinitialisez les résultats de mesure.
  • Choisissez le type de mesure Définissez le type de mesure pour mesurer les distances de ligne. Planaire est la valeur par défaut lorsque vous travaillez dans un système de coordonnées projetées. La géodésique est la valeur par défaut lorsque vous travaillez dans un système de coordonnées géographiques.

Mesure interactive

Vous pouvez dessiner des lignes et des zones sur la carte sur votre écran et renvoyer leurs mesures. Voici les étapes pour mesurer la longueur et les surfaces à l'aide de graphiques cartographiques :

  1. Cliquez sur l'outil Mesurer dans la barre d'outils Outils.
  2. Cliquez sur le bouton Mesurer une ligne ou sur le bouton Mesurer une zone .
  3. Esquissez la forme désirée sur votre carte.
  4. Double-cliquez lorsque vous souhaitez terminer la ligne ou le polygone et les mesures s'affichent dans la boîte de dialogue Mesurer.

Caractéristiques de mesure

Vous pouvez sélectionner des entités et renvoyer leurs longueurs et surfaces. Vous pouvez également utiliser l'outil Afficher le total pour additionner les mesures d'une série d'entités.

  1. Cliquez sur l'outil Mesurer dans la barre d'outils Outils.
  2. Cliquez sur le bouton Mesurer une entité .
  3. Cliquez sur une caractéristique pour voir ses mesures. Si vous utilisez également Afficher le total , cliquez sur une série de caractéristiques pour voir chaque mesure individuelle ainsi que le total cumulé de toutes les caractéristiques.

La commande Calculer la géométrie, accessible depuis la fenêtre de la table, calcule les longueurs, les surfaces, les coordonnées x,y, etc., et place les valeurs dans un champ de la table attributaire. Pour en savoir plus sur Calculer la géométrie , voir Calcul de la surface, de la longueur et d'autres propriétés géométriques.


Comment aligner des polygones sur des lignes ? - Systèmes d'information géographique

Description du service: À partir de 2015, le Public Service Communication Board, le personnel du programme de services intégrés VITA et le personnel des points de réponse de la sécurité publique (PSAP) ont planifié le déploiement de la prochaine génération 9-1-1 (NG911) pour le Commonwealth. La transition du réseau de télécommunication traditionnel offrira de nombreux avantages et une flexibilité pour l'avenir. Au fur et à mesure que le réseau de protocole Internet des services d'urgence (ESInet) est entièrement déployé, le routage géospatial des appels utilisera les données du système d'information géographique (SIG) fournies par des sources faisant autorité. Ce processus comprend la compilation mutuellement convenue des segments de ligne de frontière de provisionnement disponibles reçus et traités par VITA ISP. Les segments sont connectés par Provisioning Boundary Junctions. Les points d'accrochage de l'axe de la route aux points sont créés lorsqu'une entité d'axe de route existante traverse une limite d'approvisionnement convenue. Les données sont censées être à jour pour l'usage auquel elles sont destinées. Les données sont fournies telles quelles. Toutes les garanties concernant l'exactitude des données et toute représentation ou déduction qui en découlent sont expressément rejetées par la présente.

Nom de la carte : NG911_VA_StatePlaneSouth_NAD83_RCLSnapToPoint

Texte du droit d'auteur : Réseau d'information géographique de Virginie (VGIN)

Référence spatiale : 102747 (2284)


Cache de carte fusionné unique : faux

    XMin : 1.0815092850117922E7
    YMmin : 3152262.3210817366
    XMax : 1.2160679006020278E7
    YMax : 4138549.60695371326
    Référence spatiale : 102747 (2284)

    XMin : 1.0876254962193057E7
    YMmin : 3360303.6997211426
    XMax : 1.2099515998933807E7
    YMax : 3930510.9917189777
    Référence spatiale : 102747 (2284)

Types de formats d'images pris en charge : PNG32,PNG24,PNG,JPG,DIB,TIFF,EMF,PS,PDF,GIF,SVG,SVGZ,BMP


Nous avons trouvé au moins 10 Liste de sites Web ci-dessous lors de la recherche avec gis.wmata.com sur le moteur de recherche

Architecture SIG d'entreprise WMATA

Mwcog.org AD : 13 PENNSYLVANIE: 10 Rang MOZ : 23

WMATA Entreprise SIG Architecture • Architecture d'infrastructure et de systèmes –Nœuds de données et d'application séparés –Nœud de données : prise en charge des fonctions spatiales et des appels SQLnet –Le nœud de données prend en charge le nœud d'application via le service SQLnet –Nœud d'application : héberge des services Web et des applications Web –Les deux nœuds exposent des API –Illustration de un appel de fonction SQL :

Transport dans la région métropolitaine de Washington

Wmata.com AD : 13 PENNSYLVANIE: 50 Rang MOZ : 64

  • Contrats de mise en œuvre et de développement d'un Système d'Information Géographique d'Entreprise (SIG) et pour mettre à niveau WMATAsites internet et intranet de
  • DESCRIPTION L'Autorité reconnaît la nécessité et l'importance de mettre en œuvre et de développer une entreprise SIG
  • Élargir l'utilisation de SIG-les applications commerciales basées sur la création

Public/WMATA_BS_RS_WMS (MapServer)

  • Publique/WMATA_BS_RS_WMS (MapServer) Afficher dans : ArcGIS JavaScript ArcGIS Online visionneuse de carte Google Earth ArcMap ArcGIS Explorer
  • Afficher l'empreinte dans : visionneuse de carte ArcGIS Online
  • Description du service : Nom de la carte : Couches

Transport dans la région métropolitaine de Washington

Wmata.com AD : 9 PENNSYLVANIE: 50 Rang MOZ : 62

  • établira le SIG WMATA infrastructure et faciliter le partage et la consolidation des informations dans toute la région
  • Si une expansion est nécessaire dans les années à venir, un financement sera demandé au Conseil
  • En utilisant un contrat GSA avec ESRI, le leader de l'industrie en SIG solutions, est une bonne valeur

Systèmes d'information géographique (SIG) Prince George's

  • Systèmes d'information géographique (SIG) Un Système d'Information Géographique (SIG) est un système de cartographie automatisé qui utilise des ordinateurs pour aider à cartographier et à analyser les données qui existent sur la terre en fonction de leur emplacement géographique
  • Avec un SIG, vous pouvez capturer des informations spatiales et les stocker, les intégrer, les manipuler, les analyser et les afficher.

DCGIS_APPS/WMATA_Rail_Ridership (MapServer)

Afficher dans : ArcGIS JavaScript ArcGIS Online Map Viewer ArcGIS Earth ArcMap ArcGIS Pro Afficher l'empreinte dans : ArcGIS Online Map Viewer Description du service : WMATA Nom de la carte d'achalandage ferroviaire : Légende des couches Toutes les couches et tables Couches : Différentiel de sortie de gare (0) Différentiel d'entrée de gare (1) Sorties de gare actuelle (2) Entrées de gare actuelle (3)

Requête : Limite de la juridiction (ID : 2)

  • Enveloppe Point Polyligne Polygone Multipoint
  • Référence spatiale en entrée : Relation spatiale : Intersections Contient des croix Enveloppe Intersecte Index Intersecte Chevauchements Touches dans la relation
  • Relation : Champs de sortie : Géométrie de retour : Vrai Faux

Couche : Limite de la juridiction (ID : 2)

Nom : Champ d'affichage de la limite de juridiction : POLYGON_NM Type : Type de géométrie de la couche d'entités : esriGeometryPolygon Description : Expression de définition : N/A Texte de copyright

Couche : BUS_AVL_LOCATION (ID : 0)

Nom : BUS_AVL_LOCATION Champ d'affichage : ROUTENAME Type : Feature Layer Geometry Type : esriGeometryPoint Description : Définition Expression : N/A Copyright Text : Default


Comment et quand les emplacements de réseau sont calculés dans une analyse de réseau

La manière et le moment où les entrées sont situées sur le réseau diffèrent selon la manière dont vous exécutez votre analyse de réseau.

Workflows d'analyse de réseau basés sur des couches

Lors de l'exécution d'une analyse à l'aide d'une couche d'analyse de réseau, les entrées sont ajoutées à la couche d'analyse de réseau à l'aide de l'outil Ajouter des emplacements. Si votre couche d'analyse fait référence à un jeu de données réseau local, les emplacements réseau des entrées sont calculés lorsque vous exécutez l'outil Ajouter des emplacements et vous pouvez afficher les champs d'emplacement réseau remplis dans la table attributaire de la sous-couche où vous avez ajouté les entrées. Par défaut, les emplacements des points ajoutés à une couche d'analyse de réseau s'affichent à leurs emplacements d'origine même si les emplacements de réseau ont été calculés et sont utilisés dans l'analyse. Vous pouvez afficher les points à leurs emplacements réseau à la place en activant l'option Aligner sur le réseau dans l'outil Ajouter des emplacements.

L'outil Ajouter des emplacements contient plusieurs paramètres pour contrôler le comportement de localisation. Par exemple, vous pouvez définir la distance de tolérance de recherche, indiquer quelles sources de réseau doivent et ne doivent pas être utilisées pour la localisation, ou définir une requête de recherche pour restreindre les entités de source de réseau correspondant à certaines caractéristiques. Vous pouvez en savoir plus sur ces options dans la documentation de l'outil.

De plus, le mode de déplacement de la couche d'analyse de réseau et les barrières existantes sont pris en compte lors de la localisation des entrées. Les entrées ne sont pas situées sur des arêtes et des jonctions restreintes par le mode de déplacement ou par des barrières existantes. Par conséquent, il est recommandé de définir le mode de déplacement et les barrières de charge avant de charger d'autres entrées d'analyse. Cependant, si vous modifiez le mode de déplacement après avoir ajouté des emplacements ou si vous ajoutez ou supprimez des barrières, les emplacements de réseau des points concernés sont automatiquement recalculés au moment de la résolution pour garantir qu'ils restent valides.

Si votre couche d'analyse fait référence à un service de portail, les champs d'emplacement ne sont pas calculés tant que vous n'avez pas résolu l'analyse. L'outil Ajouter des emplacements ajoute les entrées à votre couche d'analyse sans calculer les champs d'emplacement. Au moment de la résolution, les entrées sont envoyées au service avec les paramètres d'analyse. Le service calcule les champs de localisation, effectue l'analyse et renvoie le résultat. Une fois la couche résolue, vous pouvez voir les champs d'emplacement désormais renseignés dans les tables attributaires des sous-couches en entrée.

Vous pouvez également utiliser les outils d'édition pour créer manuellement des entrées d'analyse de réseau. Les emplacements de réseau pour ces entités en entrée sont calculés automatiquement lorsque vous résolvez la couche d'analyse.

Flux de travail utilisant les outils prêts à l'emploi

Lorsque vous effectuez une analyse à l'aide des services de routage ArcGIS Online via les outils prêts à l'emploi, les emplacements réseau sont calculés par le service lorsque vous exécutez l'outil. Vous pouvez voir les emplacements de réseau qui ont été utilisés dans les tables attributaires des entités en entrée renvoyées par le service. Aucun paramètre d'emplacement spécifique n'est disponible avec les outils prêts à l'emploi, mais les paramètres et les barrières du mode de déplacement sont pris en compte lors de la localisation des entrées. Les entrées ne sont pas situées sur des tronçons et des jonctions restreints par le mode de déplacement ou les restrictions et l'attribut d'impédance spécifiés ou couverts par des barrières.

Workflows basés sur Python utilisant le module Network Analyst

Lors de l'exécution d'une analyse en Python à l'aide du module Network Analyst, arcpy.nax , des entrées sont ajoutées à l'analyse à l'aide de la méthode load ou de la méthode insertCursor sur l'objet solveur d'analyse de réseau. Les emplacements de réseau ne sont pas calculés tant que l'analyse n'est pas résolue à l'aide de la méthode de résolution. Une fois l'analyse résolue, les champs de localisation désormais renseignés apparaissent dans les sorties accessibles via l'objet résultat du solveur.

Chaque objet d'analyse de réseau contient des propriétés qui contrôlent le comportement de localisation. Par exemple, vous pouvez définir la distance de tolérance de recherche à l'aide des propriétés searchTolerance et searchToleranceUnits ou définir une requête de recherche à l'aide de la propriété searchQuery pour restreindre les entités source du réseau correspondant à certaines caractéristiques. De plus, le mode de déplacement et les barrières de l'objet d'analyse sont pris en compte lors de la localisation des entrées. Les entrées ne sont pas situées sur des tronçons et des jonctions restreints par le mode de déplacement ou par les barrières que vous avez incluses dans l'analyse.


Distance de capture¶

La distance de capture est la distance qu'un SIG utilise pour rechercher le sommet et/ou le segment le plus proche que vous essayez de connecter lorsque vous numérisez. UNE segment est une ligne droite formée entre deux sommets dans une géométrie polygonale ou polyligne. Si vous n'êtes pas dans la distance d'accrochage, un SIG tel que QGIS laissera le sommet où vous relâchez le bouton de la souris, au lieu de l'accrocher à un sommet et/ou un segment existant (voir figure_snapping_distance).

La distance d'accrochage (cercle noir) est définie en unités de carte (par exemple, degrés décimaux) pour l'accrochage aux sommets ou aux segments. ¶


Rayon de recherche¶

Le rayon de recherche est la distance qu'un SIG utilise pour rechercher le sommet le plus proche que vous essayez de déplacer lorsque vous cliquez sur la carte. Si vous n'êtes pas dans le rayon de recherche, le SIG ne trouvera et ne sélectionnera aucun sommet d'une entité à éditer. En principe, il est assez similaire à la fonctionnalité de distance de capture.

La distance de capture et le rayon de recherche sont tous deux définis en unités de carte, vous devrez donc peut-être expérimenter pour obtenir la bonne valeur de distance. Si vous spécifiez une valeur trop grande, le SIG peut s'aligner sur un mauvais sommet, en particulier si vous traitez un grand nombre de sommets proches les uns des autres. Si vous spécifiez un rayon de recherche trop petit, l'application SIG ne trouvera aucune entité ou sommet à déplacer ou à modifier.


Des conseils/des retours ? J'essaie d'apprendre moi-même les SIG à partir d'une formation principalement en SQL et en structures de données

Des dégradés de couleurs continus comme celui-ci, ils ont tendance à perdre certaines informations. Il est facile de faire une comparaison entre deux états distincts et de voir quels états sont les meilleurs/pires, mais il n'est pas facile de regarder un état et de déterminer quelle est la valeur réelle. En règle générale, j'utiliserai des catégories pour le dégradé de couleurs, reflétées dans la légende.

D'un point de vue carto, envisagez de cadrer le titre, de modifier le ton de l'arrière-plan et de réduire la taille de la police source.

Je vais jouer avec d'autres options alors. Merci!

Vous pouvez également ajouter les informations de projection et les informations sur la paternité pour vous assurer que vous vous reconnaissez. On m'a appris que c'est une bonne pratique de mettre votre nom sur les choses que vous faites (surtout lorsque vous êtes dans une classe de 70 autres personnes utilisant les mêmes données)

Qu'as-tu fait au Michigan ?

J'ai téléchargé aveuglément des formes de limites à partir de data.gov et je ne les ai même pas regardés. Je m'excuse auprès de tous les Michiganiens

Deux choses qui peuvent être corrigées par la même solution :

Unités et le titre. Vous avez oublié vos unités, et bien qu'il soit facile de supposer quelles sont vos unités ici, utilisez-les toujours pour vous entraîner. Et le titre est formulé un peu bizarrement. Un bon moyen de corriger les deux est de changer le titre en "Espérance de vie aux États-Unis (par année)"

D'autres ont déjà signalé la plupart des autres correctifs, mais juste pour réitérer

N'utilisez pas Mercator à moins que vous ne transmettiez des données de navigation. Donnez à la carte un peu de marge comme tampon jusqu'au bord. Vous devez créer des cartes incrustées d'Hawaï et d'Alaska (donnez-leur une bordure), puis vous n'avez pas besoin de les mettre à l'échelle (c'est-à-dire réduire l'Alaska et agrandir Hawaï). Alignez votre texte source à droite au lieu de le centrer, alignez-le également avec la légende du dégradé de couleurs. Agrandissez la carte pour éliminer les espaces blancs. Et ajoutez votre nom (je suggère près de la source). Aussi, et je sais que vous l'avez compris, mais corrigez le Michigan s'il vous plaît (si vous ne voulez pas obtenir un autre fichier de formes, je suggère d'obtenir un fichier de formes pour les grands lacs et de le faire ressembler à l'arrière-plan et d'en faire la couche supérieure pour couvrir les parties de Michigan, vous ne voulez pas).

Dans l'ensemble, c'est parfait pour une carte précoce, en particulier pour les autodidactes. Il m'a fallu un certain temps pour que mes cartes soient belles et un professeur m'a guidé sur la façon de les améliorer. Ces correctifs ne sont que de petites erreurs, mais je suis sûr que vous pouvez voir comment cela s'additionne rapidement.

Continue comme ça. Le SIG est un excellent outil pour transmettre des données dans un format convivial. Mais la moitié des SIG sont de la conception graphique, je vous suggère donc d'examiner également quelques principes généraux de conception.

Merci pour le conseil! Ouais, je n'avais même pas réalisé que les états étaient tous foirés. J'ai trouvé de bien meilleures limites assez facilement. Quelqu'un d'autre a souligné qu'ils couvrent probablement aussi le territoire de la pêche et de la garde côtière. Devriez-vous lire la description de data.gov plus attentivement haha.

Je n'avais pas réalisé à quel point la conception graphique était impliquée dans cela. Mon éducation est en programmation et en base de données, et je travaille en tant que dessinateur/concepteur civil pour une raison quelconque, donc j'ai supposé que le SIG serait un bon domaine d'intersection - nous ne travaillons généralement pas avec des impressions ou quoi que ce soit au travail, et si nous le faisons, ils ont généralement une mise en page déjà préconçue pour le client, donc trouver comment en faire un moi-même était un peu délicat. Il va falloir que je me penche davantage là-dessus. Merci pour les commentaires!

Recherchez les systèmes de coordonnées projetés. Une critique facile de n'importe quelle carte des États-Unis se produit lorsque la frontière canadienne est une ligne droite. Il doit être incurvé pour ressembler à la courbure de la terre (c'est-à-dire qu'il aide à représenter la terre sphéroïde 3D sur un plan 2D)

A moins qu'il ne s'agisse d'une carte de personnes actuellement en feu, n'utilisez pas de rouge ou de nuances de rouge. Utilisez une touche de rouge pour mettre en évidence quelque chose de grande importance ou pour aider à transmettre une observation analytique principale là où elle serait autrement obscurcie, comme un point de données aberrant spécifique qui a une valeur au-delà d'être simplement une valeur aberrante.

Je suppose que c'est l'une de vos premières cartes, et dans ce cas, excellent travail ! Maintenant, votre responsabilité en tant qu'analyste de données n'est pas seulement de terrain données mais à transmettre une sorte de récit sur l'information avec quelques mots que possible. Cela me dit à quoi ressemble un tableau de données en deux dimensions. Maintenant, j'ai toutes ces questions sur ce que signifient réellement ces données. Les queues de l'ensemble de données sont-elles bonnes ou mauvaises ? Toutes les valeurs sont-elles acceptables, supérieures ou inférieures aux attentes mondiales ? Existe-t-il une variabilité temporelle notable ou sont-elles toutes stables ? Quelle est la signification de l'un des regroupements dans le Sud profond ? Est-ce normalisé par la population? Quels types de tendances externes existent qui peuvent influencer ces chiffres ? Quelle est la moyenne nationale ? Quels États atteignent ou dépassent des seuils significatifs, élevés ou faibles ? Etc etc. Le contexte est la clé. Quelque chose d'aussi simple qu'une coche sur la symbologie de la rampe indiquant la moyenne nationale et la moyenne mondiale (ou un autre qualificatif) peut aller très loin. Essayez de provoquer un aperçu au-delà de la portée de votre projet, au lieu d'enquêter sur des questions sans réponse concernant votre carte. (Je ne critique pas votre carte ici, c'est juste un état d'esprit utile que j'ai appris au fil des ans)

Examinez différents types de dégradés de couleurs. Cela peut aider à répondre à quelques questions en une seule étape facile.

Les cartes choroplèthes/thématiques sont puissantes mais elles ont un énorme inconvénient dans des situations comme celle-ci parce que je ne peux pas voir les valeurs individuelles. Vous pouvez ajouter une table de recherche de toutes les valeurs, mais j'ai également tendance à vouloir voir les étiquettes sur les états individuels. Ou vous pouvez étiqueter l'état avec les valeurs individuelles, ou simplement en jeter quelques-unes comme guide (comme une carte de contour avec quelques étiquettes d'altitude pour référence), ou simplement étiqueter les observations significatives, etc. combinaison qui fait sens pour votre projet.


Si vous n'avez pas d'ordinateur disponible, vous pouvez utiliser une carte d'un réseau de bus ou de chemin de fer et discuter des relations spatiales et de la topologie avec vos apprenants.

Chang, Kang-Tsung (2006). Introduction aux Systèmes d'Information Géographique. 3e édition. Colline McGraw. ISBN : 0070658986

DeMers, Michael N. (2005). Fondamentaux des Systèmes d'Information Géographique. 3e édition. Wiley. ISBN : 9814126195

оводството а QGIS има о-детайлна информация а топогравското редактирано осигурено в QGIS.


Comment aligner des polygones sur des lignes ? - Systèmes d'information géographique

Données spatiales sont des données qui décrivent la position, la forme et l'orientation des objets dans un espace défini. Les données spatiales dans SQL Anywhere sont représentées sous forme de géométries 2D sous la forme de points, de courbes (chaînes de lignes et chaînes d'arcs de cercle) et de polygones. Par exemple, l'image suivante montre l'état du Massachusetts, représentant l'union de polygones représentant les régions de code postal.

Deux opérations courantes effectuées sur les données spatiales sont le calcul de la distance entre les géométries et la détermination de l'union ou de l'intersection de plusieurs objets. Ces calculs sont effectués à l'aide de prédicats tels que des intersections, des contenus et des croisements.

Exemple d'utilisation des données spatiales

La prise en charge des données spatiales dans SQL Anywhere permet aux développeurs d'applications d'associer des informations spatiales à leurs données. Par exemple, une table représentant des entreprises pourrait stocker l'emplacement de l'entreprise sous forme de point ou stocker la zone de livraison de l'entreprise sous forme de polygone. Cela pourrait être représenté en SQL comme :

Le type de données spatiales ST_Point dans l'exemple représente un point unique et ST_Polygon représente un polygone arbitraire. Avec ce schéma, l'application peut afficher tous les emplacements de l'entreprise sur une carte ou savoir si une entreprise livre à une adresse particulière à l'aide d'une requête similaire à la suivante :

SQL Anywhere fournit des fonctionnalités de stockage et de gestion des données pour les données spatiales, vous permettant de stocker des informations telles que des emplacements géographiques, des informations de routage et des données de forme.

Ces informations sont stockées sous forme de points et de diverses formes de polygones et de lignes dans des colonnes définies avec un correspondant type de données spatiales (comme ST_Point et ST_Polygon). Vous utilisez des méthodes et des constructeurs pour accéder aux données spatiales et les manipuler. SQL Anywhere fournit également un ensemble de fonctions spatiales SQL conçues pour être compatibles avec d'autres produits.

Propriétés orientées objet des types de données spatiales

Les sous-types sont plus spécifiques que le type parent.

Les sous-types héritent des méthodes du type parent.

Les sous-types peuvent être automatiquement convertis en type parent.

Les colonnes ou les variables peuvent stocker des sous-types. Par exemple, une colonne de type ST_Geometry(SRID=4326) peut stocker des valeurs spatiales de n'importe quel type.

La colonne ou la variable typée avec un type parent peut être convertie en, ou traitée comme, un sous-type.


Voir la vidéo: Illustrator: Comment joindre deux tracés? Tutoriel