Suite

Copier plusieurs entités dans la classe d'entités, mettre à jour la valeur du champ en fonction du nombre copié

Copier plusieurs entités dans la classe d'entités, mettre à jour la valeur du champ en fonction du nombre copié


J'ai créé un champ qui indiquera les enregistrements que je souhaite modifier. Ce que je veux faire, c'est ensuite parcourir ces enregistrements, chacun contiendra des valeurs de somme dans un champ. En fonction de la somme, je souhaite copier la fonctionnalité un certain nombre de fois. Par exemple, si la somme est de 107, je souhaite la copier 11 fois avec les entités copiées résultantes ayant 10 enregistrements avec une somme de 10 et 1 enregistrement avec le reste de 7 dans le champ de somme.

Je ne sais pas si cela a du sens, alors je vais commencer par quelque chose comme :

Caractéristique SUM_FIELD A 107 B 38

Je voudrais terminer par quelque chose comme :

Caractéristique SUMFIELD A 10 A 10 A 10 A 10 A 10 A 10 A 10 A 10 A 10 A 7 B 10 B 10 B 10 B 8

Merci pour toute idée que vous pouvez fournir.


insert = arcpy.da.InsertCursor("nouvelle classe d'entités", ("[email protected]", "SUMFIELD")) avec arcpy.da.SearchCursor("classe d'entités existante", ("[email protected]", "SUM_FIELD")) comme recherche : pour la ligne dans la recherche : géométrie = ligne[0] somme = ligne[1] dizaines = int(sum) / 10 unités = int(sum) % 10 si unités == 0 : pour x dans xrange(dizaines) : insérer .insertRow((géométrie, 10)) else : pour x dans xrange(dizaines): insert.insertRow((géométrie, 10)) insert.insertRow((géométrie, uns))

En ce qui concerne votre question ci-dessous, je voudrais simplement copier l'OBJECTID de la fonctionnalité d'origine, puis effectuer une jointure basée sur ce champ et exporter une nouvelle fonctionnalité.

insert = arcpy.da.InsertCursor("nouvelle classe d'entités", ("[email protected]", "SUMFIELD", "OriginalOID")) avec arcpy.da.SearchCursor("classe d'entités existante", ("[email protected]", "SUM_FIELD ", "[email protected]")) comme recherche : pour la ligne dans la recherche : géométrie = ligne[0] somme = ligne[1] dizaines = int(sum) / 10 unités = int(sum) % 10 oid = int(ligne[ 2]) if ones == 0: for x in xrange(tens): insert.insertRow((geometry, 10, oid)) else: for x in xrange(tens): insert.insertRow((geometry, 10, oid) ) insert.insertRow((géométrie, uns, oid))

Ainsi, dans la nouvelle classe d'entités, vous ne disposez que de deux champs : le SUMFIELD et le champ appelé OriginalOID (type de données int court).

Joignez ensuite la sortie (OriginalOID) à la classe d'entités d'origine (OBJECTID) et exportez une nouvelle entité avec les attributs joints.

Vous voudrez peut-être publier cela en tant que question distincte.


Copier plusieurs entités dans la classe d'entités, mettre à jour la valeur du champ en fonction du nombre copié - Systèmes d'information géographique

Effectuer une substitution de lecteur

Effectuer une substitution de lecteur pour créer les lecteurs virtuels L et M.

Ajout de données à ArcMaps

Créer un dossier personnel

Créez un nouveau dossier dans le répertoire racine du M : lecteur, et nommé comme arcmap_basics. Lorsque vous créez de nouveaux répertoires, donnez-leur des noms qui vous disent quelque chose, que vous reconnaîtrez plus tard. Évitez les noms comme mon fichier, SIG, ou alors projet. Si vous n'utilisez pas de noms descriptifs, vous perdrez beaucoup plus de temps plus tard à essayer de comprendre ce qu'il y a dans votre système de fichiers.

    L'emplacement du raccourci ArcMap peut varier d'un système à l'autre. Il devrait être dans un chemin similaire à celui-ci :

Enregistrer la carte

Avant de faire quoi que ce soit d'autre, enregistrez le document ArcMap. Clique le sauver et enregistrez le document dans le répertoire que vous avez créé. Nommez le fichier arcmap_basics_a. Notez que vous n'avez pas besoin de spécifier l'extension de fichier .mxd ArcGIS ajoutera automatiquement l'extension de fichier.

Il y a un certain nombre de répertoires et de fichiers sur le CD.

Les fichiers de données sont dans les répertoires packgis (Pack données Forêt) et esridata (ensembles de données générales de l'ESRI).

Le contenu du CD devrait ressembler à ceci :

  • Il y a DEUX principaux types de fichiers : Couverture et Classes d'objets (dans la géodatabase) dans le packgis dossier.
  • Tous Classes d'objets les couches sont stockées dans "packgis.mdb"
  • Tous Couverture les couches sont principalement stockées dans "forêt" dossier. Le Couverture fichier est un ancien format de données pour stocker des informations, comme un fichier zip, il comprend un ensemble de classes pour représenter un Célibataire couche SIG. Vous pouvez sélectionner une classe d'entités principale au sein de la couverture ou choisir un "ensemble complet" en même temps.

Ajouter des couches de couverture au bloc de données

    Clique le Ajouter des données bouton pour ajouter une nouvelle couche au bloc de données.

La liste des fichiers de ce dossier ne contient que ceux qui peuvent être ajoutés à un document ArcMap. D'autres fichiers du dossier peuvent être visibles dans l'explorateur Windows, mais s'ils ne sont pas des sources de données ArcGIS, ils n'apparaîtront pas dans le Ajouter des données dialogue.

Clique le indiquer source de données et cliquez sur Ajouter (ou double-cliquez simplement sur le nom du fichier).

Notez que chacune de ces sources de données est composée de plusieurs couches (comme indiqué par l'icône). ArcMap ajoute automatiquement la classe d'entités avec la priorité la plus élevée (dans ce cas, le ligne source d'information).

Vous venez d'ajouter quelques sources de données spatiales différentes à un bloc de données. Vous avez modifié l'ordre de dessin afin que les polygones n'obscurcissent pas les points et les lignes.

Une fois les sources de données ajoutées aux blocs de données, elles sont appelées couches.

Ouvrir une table attributaire de couche

Chaque couche de données d'entité ajoutée au bloc de données sera également accompagnée d'un table attributaire.

    Pour ouvrir le arc de routes table attributaire de la couche, à droite le nom de la couche dans la table des matières et sélectionnez Ouvrir la table attributaire.

Vous venez d'ouvrir la table attributaire de couche pour une classe de couverture (une couche d'entités). Toutes les couches d'entités (point, ligne et polygone) ont des tables attributaires. Chaque entité d'une couche a un enregistrement associé dans la table attributaire, et inversement, chaque enregistrement dans une table attributaire a une entité spatiale associée.

Ajouter une couche d'événements à un bloc de données

Si vous disposez d'un fichier texte ou Excel contenant un ensemble de points de coordonnées XY, vous pouvez les importer dans ArcMap. Il y a quelques options pour les fichiers :

    • Forme délimitée par des tabulations ou des virgules, avec le .SMS extension de fichier.
    • Format de fichier Excel 97-2003, avec le .xls extension de fichier.

    Vous venez d'ajouter un couche d'événement XY à une trame de données. Utilisez cette technique pour convertir des données tabulaires de coordonnées de points simples stockées sous forme de fichier en couches d'entités explicitement spatiales. Vos données ponctuelles peuvent provenir de n'importe quelle source : un fichier qui est une liste de points, un fichier qui est un seul point ou tout fichier qui peut être converti dans un format qu'ArcGIS peut ouvrir sous forme de table.

    Ajouter une couche d'image au bloc de données

    Les images peuvent être affichées dans des blocs de données. Certaines images couramment utilisées dans les affichages géographiques sont les images satellite, les orthophotos numériques et les cartes numérisées. Pour que ces images "correspondent" à d'autres données géographiques, elles doivent être accompagnées d'un fichier mondial, qui est un fichier ASCII qui détermine la taille, l'emplacement et les angles d'inclinaison des pixels. Chacun des paramètres du fichier monde est exprimé en coordonnées réelles. Sans fichier mondial, une image ne peut pas être placée dans des blocs de données référencés géographiquement. Si vous regardez la structure de répertoires du lecteur L:, vous verrez des fichiers du monde accompagnant chaque fichier image (par exemple, ortho_91.blw).

      Tout d'abord, créez un nouveau bloc de données (Insérer > bloc de données). Renommez le bloc de données en Orthophotos.

    Vous venez d'ajouter des couches d'images à un bloc de données et des entités d'arc (ligne) superposées d'un jeu de données surfaciques. L'utilisation de différents jeux de données stockés dans le même espace de coordonnées vous permet de voir les relations entre différentes données. Les couches d'images sont de plus en plus utilisées à mesure que des images numériques moins chères deviennent disponibles.

    [Remarque : Parfois, l'avertissement de Pyrmid apparaissait. ]

    Les couches pyramidales sont des fichiers supplémentaires créés pour les rasters qui ont plusieurs résolutions. Lorsqu'un raster est affiché à petite échelle, une résolution inférieure est utilisée, mais lorsque vous effectuez un zoom avant, une résolution plus fine est affichée. Dans Arc10, vous pouvez ne pas devez voir cet avertissement si la couche raster a été construite sa pyramide.

    Lorsqu'un jeu de données raster est ajouté à ArcMap pour la première fois, s'il n'a pas de couches de pyramides construites, ArcMap vous offre la possibilité de créer des pyramides. Cliquez sur Oui lorsqu'on lui a demandé de construire des pyramides. Étant donné que les sources de données sont stockées sur le lecteur L:, qui n'est pas accessible en écriture, les pyramides seront stockées sur le disque dur.

    Si vous recevez un message d'avertissement, cliquez sur d'accord.

    Ajouter une couche CAO à un bloc de données

    Les données CAO peuvent être lues directement par ArcMap. Dans cette section, vous allez charger une source de données CAO et étudier les effets de systèmes de coordonnées incompatibles.

      Ajouter une source de données à partir du packgisarchive annuaire. Vous remarquerez qu'il y a deux entrées pour chacun des fichiers DXF dans ce répertoire. Ceux avec les icônes multicouches peuvent être ajoutés classe d'entités par classe d'entités, tandis que ceux avec l'icône qui ressemble à une boussole traitent le dessin comme une entité unique. Ouvrez (double-cliquez) la version multicouche du e-10a.dxf source de données et ajoutez le polyligne Classe d'entités.

    Cela peut sembler déroutant, mais il s'agit d'un élément essentiel pour comprendre comment ArcMap gère l'affichage des données spatiales . Si, après avoir lu les prochains paragraphes, vous ne comprenez pas cela, assurez-vous de poser une question ou vous pourriez souffrir d'un grave manque de compréhension de base du fonctionnement du SIG.

    Les entités visibles en haut à droite sont les couches que vous avez ajoutées initialement, qui sont toutes stockées dans les pieds State Plane.
    Les entités de la couche DAO se trouvent dans le bloc de données et sont en fait situées dans la partie inférieure gauche du bloc de données, bien que l'amplitude des coordonnées des entités de la couche DAO les rende trop petites pour être vues.

    Pourquoi? Un bloc de données représente un plan de coordonnées simple, tout comme une feuille de papier quadrillé (mais nous ne voyons pas les lignes). ArcMap affiche les données en fonction des coordonnées spatiales stockées en interne pour chaque source de données, qui font partie intégrante des sources de données spatiales. Les données sont placées sur un plan cartésien simple en fonction de ces coordonnées de stockage interne.

    Le dessin CAO a été préparé avec les coordonnées spécifiées dans unités de page et coordonnées (dans ce cas, pouces), plutôt que dans unités et coordonnées du monde réel (pieds pour les autres données).

    Activez le calque CAD et zoomez jusqu'à son étendue (clic droit > Zoom sur le calque. Déplacez maintenant votre pointeur autour du bloc de données, vous remarquerez des coordonnées comprises entre 0 et 30, qui sont des unités de page (pouces), plutôt que la plage que vous avez vue auparavant avec les coordonnées State Plane. Les coordonnées représentent l'emplacement sur la page où les fonctionnalités ont été ajoutées. Il s'agit d'une situation typique lorsque vous disposez de plusieurs ensembles de données différents provenant de différentes sources. Certaines de vos données peuvent être dans un système de coordonnées, tandis que d'autres sont dans un système de coordonnées différent. Dans ce cas, certaines des données sont stockées dans un système de coordonnées référencé dans le monde réel (State Plane feet) et l'autre jeu de données est stocké dans un système de coordonnées arbitraire (page pouces).

    Si vous avez des jeux de données CAO (ou tout autre jeu de données, d'ailleurs), vous devez toujours savoir dans quel système de coordonnées et dans quelles unités ils sont stockés. Si vous avez déjà contribué au développement de jeux de données CAO, assurez-vous de spécifier que le les données doivent être stockées dans un système qui correspond à vos autres données SIG.


    Note importante: Utilisez cette technique chaque fois que plusieurs jeux de données ne semblent pas s'afficher simultanément. Même si vous disposez de plusieurs jeux de données pour le même emplacement sur la Terre, les jeux de données peuvent se trouver dans des projections ou des espaces de coordonnées différents. Par exemple, si vous obtenez des données du Washington DNR et d'autres données de l'USGS, ces ensembles de données seront très probablement stockés dans différents systèmes de coordonnées. Si les données ne partagent pas la même définition de coordonnées, vous verrez une grande zone d'espace blanc et quelques points de couleur là où les données se trouvent sur le plan de coordonnées.

    Vous venez d'ajouter une source de données CAO à un bloc de données. Les dessins CAO peuvent être des sources de données importantes, selon l'industrie dans laquelle vous travaillez.

    Vous avez également appris la technique qui vous permet de savoir si plusieurs jeux de données sont incompatibles dans les propriétés de coordonnées ou de projection.


    6 réponses 6

    Une option consiste à utiliser les fonctionnalités de découpage et d'indexation de Python pour évaluer logiquement les endroits où votre condition se trouve et y écraser les données.

    En supposant que vous puissiez charger vos données directement dans pandas avec pandas.read_csv, le code suivant pourrait vous être utile.

    Comme mentionné dans les commentaires, vous pouvez également effectuer l'affectation aux deux colonnes d'un seul coup :

    Notez que vous aurez besoin de pandas version 0.11 ou plus récente pour utiliser loc pour les opérations d'affectation d'écrasement.

    Une autre façon de le faire est d'utiliser ce qu'on appelle l'affectation chaînée. Le comportement de ceci est moins stable et n'est donc pas considéré comme la meilleure solution (c'est explicitement déconseillé dans la doc), mais il est utile de connaître :

    Vous pouvez utiliser map , il peut mapper des vallées à partir d'un dictionnaire ou même d'une fonction personnalisée.

    La question d'origine concerne un cas d'utilisation restreint spécifique. Pour ceux qui ont besoin de réponses plus génériques, voici quelques exemples :

    Création d'une nouvelle colonne en utilisant les données d'autres colonnes

    Étant donné le dataframe ci-dessous :

    Ci-dessous, nous ajoutons une nouvelle colonne de description en tant que concaténation d'autres colonnes en utilisant l'opération + qui est remplacée pour les séries. Le formatage de chaîne de fantaisie, les chaînes f, etc. ne fonctionneront pas ici car le + s'applique aux scalaires et non aux valeurs « primitives » :

    Nous obtenons 1 an pour le chat (au lieu de 1 an) que nous corrigerons ci-dessous à l'aide de conditions.

    Modifier une colonne existante avec des conditions

    Ici, nous remplaçons la colonne animal d'origine par des valeurs d'autres colonnes et utilisons np.where pour définir une sous-chaîne conditionnelle basée sur la valeur de l'âge :

    Modification de plusieurs colonnes avec des conditions

    Une approche plus flexible consiste à appeler .apply() sur une trame de données entière plutôt que sur une seule colonne :

    Dans le code ci-dessus, la fonction transform_row(r) prend un objet Series représentant une ligne donnée (indiqué par axis=1 , la valeur par défaut de axis=0 fournira un objet Series pour chaque colonne). Cela simplifie le traitement car nous pouvons accéder aux valeurs "primitives" réelles de la ligne en utilisant les noms de colonne et avoir une visibilité sur les autres cellules de la ligne/colonne donnée.


    Utilisation avec le SGBDR

    Pour utiliser ce gestionnaire, les étapes suivantes sont nécessaires.

    • Définissez un data-config.xml et spécifiez l'emplacement de ce fichier dans solrconfig.xml sous la section DataImportHandler
    • Donnez les informations de connexion (si vous choisissez de mettre les informations de la source de données dans solrconfig)
    • Ouvrez la page DataImportHandler pour vérifier si tout est en ordre http://localhost:8983/solr/dataimport
    • Utilisez la commande full-import pour effectuer une importation complète à partir de la base de données et l'ajouter à l'index Solr
    • Utilisez la commande delta-import pour effectuer une importation delta (obtenir de nouvelles insertions/mises à jour) et ajouter à l'index Solr

    Field Maps prend en charge les récepteurs intégrés aux appareils ainsi que les récepteurs externes connectés via Bluetooth. Si votre récepteur est intégré à l'appareil, passez à la section suivante, Définir votre récepteur comme fournisseur de localisation. Si vous utilisez un récepteur externe, suivez ces étapes pour le connecter à votre appareil :

    Votre récepteur doit prendre en charge la sortie des phrases NMEA et être configuré pour le faire. Voir Choisir un récepteur et Configurer votre récepteur. Ces instructions doivent être complétées avant de connecter le récepteur à Field Maps .

    Accédez aux paramètres Bluetooth de votre appareil et affichez les appareils disponibles. Attendez que le nom de votre destinataire apparaisse dans la liste.

    Si votre récepteur Bluetooth n'apparaît pas dans la liste, assurez-vous qu'il n'est pas connecté à un autre appareil.

    • Pour déconnecter votre récepteur d'un appareil Android, dans les paramètres Bluetooth de l'appareil, appuyez sur l'icône des paramètres à côté du récepteur, puis appuyez sur Dissocier ou oublier .
    • Pour déconnecter votre récepteur d'un appareil iOS, dans les paramètres Bluetooth de l'appareil, appuyez sur l'icône d'information à côté du récepteur, appuyez sur Oublier cet appareil , puis sur Oublier l'appareil .

    Cardinalité

    La cardinalité d'une relation spécifie le nombre d'objets dans la classe d'origine qui peuvent être liés à un certain nombre d'objets dans la classe de destination. Une relation peut avoir l'une des trois cardinalités suivantes :

    Un par un: Un objet d'origine ne peut se rapporter qu'à un seul objet de destination. Par exemple, une parcelle ne peut avoir qu'une seule description légale. Dans ArcGIS, cette cardinalité couvre également plusieurs-à-un. Un exemple de relation plusieurs-à-un est celui de plusieurs parcelles se rapportant à la même description légale.

    Un-à-plusieurs : Un objet d'origine peut être lié à plusieurs objets de destination. Par exemple, une parcelle peut avoir plusieurs bâtiments. Dans une relation un-à-plusieurs, le côté un doit être la classe d'origine et le côté plusieurs doit être la classe de destination.

    Plusieurs à plusieurs: Un objet d'origine peut être lié à plusieurs objets de destination et, inversement, un objet de destination peut être lié à plusieurs objets d'origine. Par exemple, une propriété donnée peut avoir plusieurs propriétaires, et un propriétaire donné peut posséder plusieurs propriétés.

    Les termes un et plusieurs peuvent être trompeurs. Un est vraiment zéro-à-un, et plusieurs sont vraiment zéro-à-plusieurs. Ainsi, lorsque vous créez une relation un-à-plusieurs entre des parcelles et des bâtiments, par exemple, la relation permet tout ce qui suit :

    • Une parcelle sans bâtiments
    • Un immeuble sans parcelle
    • Une parcelle avec un nombre quelconque de bâtiments

    Après avoir créé une relation, vous pouvez affiner les cardinalités en définissant des règles pour la relation. Vous pouvez définir des règles qui spécifient le nombre d'objets dans l'origine qui sont autorisés à se rapporter à un certain nombre d'objets dans la destination.


    Toutes les méthodes

    Le champ Méthode de valeur dans la table DynamicValue définit les actions qui se produisent lorsque l'Assistant d'attribut est activé et que des entités sont modifiées ou créées dans ArcMap. Quatre champs de la table DynamicValue (méthode de valeur, nom de table, nom de champ et informations sur la valeur) doivent être configurés pour utiliser une méthode d'assistant d'attribut. Les champs restants définissent quand la méthode Attribute Assistant doit être appliquée.

    Si la méthode que vous utilisez crée un nouvel enregistrement, cet enregistrement n'est pas disponible tant que toutes les règles n'ont pas été traitées pour la fonctionnalité qui a déclenché la règle. Les méthodes suivantes génèrent de nouveaux enregistrements :

    • Fonctionnalités de copie
    • Créer un enregistrement lié
    • Créer une ligne perpendiculaire
    • Créer une ligne perpendiculaire à une ligne
    • Fonction d'intersection fractionnée

    Les 71 méthodes suivantes de l'Assistant d'attribut peuvent être configurées dans votre table DynamicValue :

    Méthode La description
    Angle Calcule l'angle géographique ou arithmétique d'une entité linéaire.
    Numéro automatique Recherche la plus grande valeur dans un champ et calcule la valeur séquentielle suivante.
    Attributs en cascade Met à jour toutes les occurrences d'une valeur lorsque la valeur correspondante dans une autre table est modifiée.
    Fonctionnalités de copie Copie une entité lorsqu'un attribut est mis à jour à une valeur spécifiée.
    Copier l'enregistrement lié Met à jour un attribut d'une entité avec une valeur d'une table associée.
    Créer un enregistrement lié Crée un nouvel enregistrement dans une couche d'entités avec une relation avec une table à l'aide d'une relation de clé primaire/étrangère.
    Créer une ligne perpendiculaire Construit une ligne perpendiculaire à partir du point d'entrée et une ligne d'intersection. La longueur de la ligne est spécifiée par le paramètre Length.
    Créer une ligne perpendiculaire à une ligne Construit une ligne perpendiculaire du point d'entrée à la ligne la plus proche.
    Nom d'utilisateur actuel Remplit le nom d'utilisateur actuel.
    Statistiques de bord Fournit des statistiques sur un champ spécifié pour toutes les arêtes connectées dans un réseau géométrique.
    Expression Exécute un VBScript évalué par MSScriptControl. Peut être utilisé pour accéder aux fonctions intégrées et à la logique conditionnelle (instructions if).
    Statistiques des fonctionnalités Résume les valeurs attributaires de l'entité affectée sous la forme d'une série de statistiques ou d'une valeur calculée unique.
    Domaine Copie la valeur d'un champ à un autre au sein de la même classe d'entités.
    Déclencheur de champ Met à jour un champ à une valeur spécifiée lorsque la valeur d'un autre champ est mise à jour.
    Depuis le champ de bordure Copie une valeur de champ d'une entité de limite d'origine connectée vers une entité de jonction connectée.
    À partir de l'intersection de plusieurs champs de bord Copie les valeurs de tous les bords d'origine connectés à une jonction vers une série de champs de la couche source.
    À partir des statistiques Edge Calcule des statistiques sur un champ spécifié pour toutes les entités connectées à From Edges dans un réseau géométrique.
    Du champ de jonction Copie une valeur de champ d'une entité De jonction connectée vers une entité de tronçon connectée. Peut également copier le nom de la classe d'entités au début de la ligne actuellement modifiée.
    Générer un identifiant Incrémente une ligne dans une table non versionnée et stocke cette valeur nouvellement incrémentée.
    Générer l'ID par intersection Génère des identifiants uniques pour les entités en fonction des identifiants des entités de grille qui se croisent.
    Obtenir l'adresse à partir de la ligne centrale Extrait les informations d'adresse du point le plus proche sur une route. Il est similaire à un géocode inversé, mais un service de localisation n'est pas utilisé.
    Obtenir l'adresse à l'aide du service ArcGIS Effectue un géocodage inversé à l'aide d'un service ArcGIS spécifié.
    Obtenir l'adresse à l'aide du géocodeur Effectue un géocodage inversé à l'aide d'un géocodeur.
    GUID Crée un identificateur global unique (GUID).
    Booléen sécant Stocke une valeur si l'entité déclenchante croise une entité dans la couche spécifiée.
    Nombre d'intersections Calcule le nombre d'entités sécantes et stocke le nombre dans le champ spécifié.
    Arête d'intersection Copie une valeur de champ à partir de la première entité d'arête sécante.
    Caractéristique d'intersection Copie une valeur à partir d'une entité d'intersection dans la couche spécifiée.
    Distance de l'entité d'intersection Calcule la distance le long d'une entité linéaire où une ligne est coupée par une autre entité.
    Détails de la couche d'intersection Extrait le nom ou le chemin de fichier d'une couche d'intersection.
    Raster d'intersection Extrait une valeur de cellule raster à un emplacement d'entité. Si l'entité est une ligne ou un polygone, la valeur raster au centroïde de l'entité est utilisée.
    Statistiques croisées Calcule les statistiques sur un champ spécifié pour les entités d'intersection.
    Rotation de jonction Stocke l'angle de rotation d'une fonction de jonction en fonction des fonctions de bord connectées.
    Dernière valeur Répète la dernière valeur utilisée dans un champ.
    Latitude Stocke la valeur de coordonnée y projetée en degrés décimaux WGS84.
    Longueur Calcule la longueur des entités linéaires et la surface des entités surfaciques.
    Lier l'actif de table Met à jour un champ dans la table ou la couche avec une valeur d'une entité sélectionnée.
    Longitude Stocke la valeur de la coordonnée x projetée en degrés décimaux WGS84.
    Informations sur la carte Stocke les informations des métadonnées actuelles de la carte ou les informations de version de la couche en cours de modification.
    Longueur minimale Rejette une entité linéaire nouvellement créée si la longueur de la ligne est inférieure à la distance spécifiée.
    Valeurs d'intersection de plusieurs champs Copie les valeurs des nouvelles entités d'intersection dans une couche cible.
    Fonctionnalité la plus proche Copie une valeur de l'entité la plus proche dans une couche spécifiée.
    Attributs d'entité les plus proches Copie une série de valeurs de l'entité la plus proche dans une couche spécifiée.
    Décalage Remplit l'emplacement d'un point à une distance spécifiée de l'entité linéaire la plus proche.
    Valeur précédente Surveille un champ et, lorsqu'il est modifié, stocke la valeur précédente dans un autre champ.
    Rapide Identifie les enregistrements contenant des valeurs nulles. Si le champ utilise un sous-type ou un domaine, ces options sont présentées dans la boîte de dialogue que l'utilisateur peut sélectionner.
    Définir des mesures Remplit les coordonnées m des entités linéaires. Les valeurs M peuvent être utilisées pour ajouter des événements d'itinéraire aux événements de point et de ligne de manière dynamique le long des entités linéaires.
    Côté Détermine si une entité ponctuelle se trouve à gauche ou à droite d'une entité linéaire correspondante.
    Fonction d'intersection fractionnée Divise les entités qui croisent des entités dans une couche source.
    Horodatage Renseigne la date et l'heure actuelles.
    Au bord du champ Copie une valeur de champ d'une entité Au bord connectée vers une entité de jonction connectée.
    Au bord de l'intersection de plusieurs champs Copie les valeurs de toutes les arêtes vers connectées à une jonction vers une série de champs de la couche source.
    Vers les statistiques de bord Calcule les statistiques sur un champ spécifié pour toutes les entités connectées aux arêtes dans un réseau géométrique.
    Au champ de jonction Copie une valeur d'une entité À la jonction connectée vers une entité d'arête connectée. Peut également copier le nom de la classe d'entités à la fin de la ligne actuellement modifiée.
    Déclencher l'événement de l'assistant d'attribut depuis Edge Déclenche l'assistant d'attributs pour la fonction From Edge.
    Déclencher l'événement Assistant d'attribut à partir de la jonction Déclenche l'assistant d'attribut pour la fonction From Junction.
    Fonctionnalité d'intersection d'événements de l'assistant d'attribut de déclenchement Déclenche l'assistant d'attributs pour les entités d'intersection.
    Déclencher l'événement de l'assistant d'attribut sur le bord Déclenche l'assistant d'attributs pour la fonction Vers le bord.
    Déclencher l'événement de l'assistant d'attribut jusqu'à la jonction Déclenche l'assistant d'attribut pour la fonction Vers la jonction.
    Mettre à jour à partir du champ Edge Copie une valeur de champ d'une jonction vers une entité From Edge connectée.
    Mettre à jour à partir du champ de jonction Copie une valeur de champ d'une arête connectée vers une entité de jonction connectée.
    Mettre à jour l'entité d'intersection Met à jour un champ dans une entité d'intersection avec une valeur ou une valeur de champ de l'entité modifiée ou créée.
    Mettre à jour l'enregistrement lié Recherche les enregistrements associés dans une autre table ou couche et met à jour un champ dans ces enregistrements.
    Mettre à jour vers le champ Edge Copie une valeur de champ d'une jonction vers une entité To Edge connectée.
    Mettre à jour vers le champ de jonction Copie une valeur de champ d'une arête connectée vers une entité À la jonction connectée.
    Valider la recherche d'attribut Vérifie les valeurs des champs par rapport aux entrées d'une table de recherche.
    Valider les attributs Compare les valeurs des champs d'entrée à tous les modèles d'entités pour la classe d'entités.
    Valider la connectivité Valide le nombre de connexions sur une entité et rejette les modifications si les critères ne sont pas remplis.
    Valider le domaine Valide la saisie de données sur le terrain avec des domaines par rapport au domaine. Si la valeur est en dehors de la plage ou ne figure pas dans la liste de valeurs codées, l'édition est abandonnée.
    Coordonnée X Calcule la coordonnée x d'une entité en unités de base de données.
    Coordonnée Y Calcule la coordonnée y d'une entité en unités de base de données.

    Angle

    Calcule l'angle géographique ou arithmétique d'une entité linéaire.

    Pour configurer cette méthode, remplissez les éléments suivants dans la table DynamicValue :

    Nom de la table Nom de domaine Méthode de la valeur Informations sur la valeur
    Nom de la classe d'objets Champ utilisé pour stocker l'angle calculé ANGLE

    Cette règle ne peut être configurée que sur des entités linéaires et la valeur d'angle doit être renseignée dans les champs Float ou Double.


    6.7 Affectation de pièces à un bon de travail

    Cette section donne un aperçu de l'affectation des pièces, répertorie les conditions préalables, répertorie les formulaires utilisés pour affecter des pièces à un ordre de travail et explique comment :

    Définissez les options de traitement pour le programme CRM - Gérer les pièces d'ordre de travail (P90CD015).

    Définissez les options de traitement pour le programme Détail des pièces de l'ordre de travail (P17730).

    6.7.1 Comprendre l'affectation des pièces

    Vous pouvez affecter des pièces à un ordre de travail pour satisfaire les besoins en pièces pour les tâches de maintenance. Selon la façon dont vous configurez le système, vous pouvez indiquer comment et quand il engage l'inventaire pour satisfaire les exigences en pièces d'un ordre de travail. Par exemple, vous pouvez utiliser Workflow Management pour demander au système de valider l'inventaire dans un ordre de travail uniquement à un statut d'ordre de travail particulier.

    Vous pouvez affecter des pièces à partir d'une liste de pièces standard que vous saisissez lorsque vous créez l'ordre de travail. De plus, vous pouvez affecter des pièces en stock qui n'apparaissent pas sur une liste de pièces standard, par exemple lorsque vous créez un ordre de travail pour une réparation d'urgence imprévue. Vous pouvez également affecter des pièces pour lesquelles vous ne gérez pas de fiche d'inventaire, telles que des pièces de commande spéciale dont vous avez rarement besoin.

    Vous pouvez également affecter des pièces à un bon de travail à partir d'une liste de pièces standard. Cette action est particulièrement utile lorsque vous créez des ordres de travail pour des tâches de maintenance de routine qui nécessitent des pièces identiques.

    Vous pouvez accéder aux options de traitement du programme CRM - Gérer les pièces d'ordre de travail et le détail des pièces d'ordre de travail en saisissant P90CD015 et P17730 dans l'application Versions interactives.

    6.7.2 Prérequis

    Vérifiez que vous avez acheté et installé ces systèmes. Vous devez avoir installé ces systèmes JD Edwards JD Edwards EnterpriseOne pour utiliser les listes de pièces des bons de travail :

    Système 30 : Gestion des données produit.

    Système 31 : Gestion de l'atelier.

    Système 40 : Base d'inventaire et traitement des commandes.

    Système 41 : Gestion des stocks.

    Vérifiez que les listes de pièces standard sont configurées.

    6.7.3 Formulaires utilisés pour affecter des pièces à un bon de travail

    Nom de forme ID de formulaire La navigation Usage
    Pièces de l'ordre de travail de service - Gérer [description de l'ordre de travail] W90CD015A Traitement quotidien des ordres de travail (G1712), Pupitre de gestion des services.

    Sélectionnez l'enregistrement de l'ordre de travail sur le formulaire Rechercher des ordres de travail de service.

    Sélectionnez l'onglet Pièces sur le formulaire Ordre de travail de service - Gérer [description de l'ordre de travail].

    Sélectionnez le lien Copier la nomenclature dans l'écran Révisions de la liste des pièces de l'ordre de travail.

    6.7.4 Définition des options de traitement pour le programme CRM - Gérer les pièces d'ordre de travail (P90CD015)

    Utilisez ces options de traitement pour fournir les valeurs par défaut pour le programme CRM - Gérer les pièces d'ordre de travail.

    6.7.4.1 Affichage

    Indiquez si vous souhaitez afficher certains champs.

    1. Champs des montants facturables, 2. Champs des montants payables et 3. Recouvrement fournisseur

    Spécifiez s'il faut masquer les champs liés aux facturables, les champs liés aux fournisseurs ou les champs liés aux informations de récupération du fournisseur dans la zone de détail des pièces. Les valeurs sont :

    6.7.4.2 Processus

    Spécifiez les valeurs par défaut pour le traitement des détails des pièces de l'ordre de travail.

    Indiquez si le système crée des enregistrements de détails de main-d'œuvre lorsque vous créez des lignes de détails de pièces pour un ordre de travail. Les valeurs sont :

    2. Méthode de traitement de substitution

    Spécifiez la méthode de traitement de substitution utilisée par le système lors de l'association d'informations détaillées sur les pièces à un ordre de travail. Les valeurs sont :

    Vide : N'utilisez pas de substituts pour les pénuries.

    1 : Utiliser des substituts pour les pénuries.

    2 : Affichez le formulaire Disponibilité de substitution lorsque la quantité de substitution peut couvrir le manque.

    Indiquez si le système génère des engagements de composants lorsque le détail des pièces est joint à l'ordre de travail.

    Cette fonction est basée sur les paramètres de contrôle de validation qui sont stockés dans le tableau des constantes de fabrication de l'atelier de fabrication (F3009). Les valeurs sont :

    Vide : utilisez les paramètres de contrôle de validation dans le tableau Constantes de fabrication de l'atelier de fabrication.

    1 : Ne pas utiliser le traitement des engagements.

    4. Texte générique du composant

    Indiquez s'il faut copier le texte joint d'un élément de ligne de composant dans le détail des pièces de l'ordre de travail. Les valeurs sont :

    Indiquez s'il faut autoriser l'attachement des niveaux de révision antérieurs. Les valeurs sont :

    6. Sortie du formulaire de recherche d'inventaire

    Spécifiez le formulaire auquel le système accède lorsque vous sélectionnez l'exit Formulaire pour rechercher l'inventaire. Les valeurs sont :

    Vide : Recherche d'articles par succursale

    1 : Recherche d'article par fournisseur / article

    Indiquez le code de statut que le système utilise pour mettre à jour le statut matière des composants sur le détail des pièces de l'ordre de travail, saisissez une valeur provenant de l'UDC 31/MS (statut matière).

    6.7.4.3 Entreposage

    Spécifiez les valeurs par défaut à utiliser avec les options d'entreposage des pièces.

    1. Mode de traitement des demandes

    Indiquez si le système génère une demande de prélèvement en entrepôt pour les articles du détail des pièces. Les valeurs sont :

    Vide : ne génère pas de demande de prélèvement.

    1 : Générer une demande de prélèvement uniquement.

    2 : Générer une demande de prélèvement et la traiter via le sous-système.

    Pour utiliser cette option de traitement, vous devez terminer toute la configuration de l'entrepôt et vous assurer que le contrôle de l'entrepôt est activé dans le programme Constantes de succursale/usine (P41001).

    Si vous traitez des demandes de prélèvement via le sous-système, spécifiez la version de Sélection d'emplacement à utiliser lors du traitement des demandes de prélèvement via le sous-système. Si vous laissez cette option de traitement vide, le système utilise XJDE0007.

    3. Emplacement intermédiaire par défaut

    Spécifiez l'emplacement intermédiaire par défaut pour la libération des marchandises de l'entrepôt. Lorsque vous définissez l'option de traitement Mode de traitement des demandes pour générer des demandes de prélèvement, le système prépare les demandes de prélèvement à l'emplacement que vous saisissez ici.

    4. Emplacement intermédiaire par défaut pour la disponibilité

    Indiquez si le système vérifie la disponibilité des pièces dans l'emplacement intermédiaire par défaut. Si la pièce est disponible à l'emplacement de préparation, le système ne génère pas de demande pour la pièce. Les valeurs sont :

    Vide : Ne pas vérifier la disponibilité des pièces.

    1 : Vérifier la disponibilité des pièces.

    Cette option de traitement s'applique aux pièces sans emplacement de poste de travail affecté.

    6.7.4.4 Versions

    Spécifiez la version des programmes à utiliser. If you leave these processing options blank, the system uses ZJDE0001.

    6.7.4.5 EM Edits

    Equipment Maintenance processing options specify default values for purchase order options.

    1. Purchase Order Creation

    Specify whether the system allows you to create a purchase order from the Work Order Parts Detail program (P17730). Values are:

    2. Purchase Order Message Consolidation by Vendor

    Specify, when creating purchase orders, whether the system creates an order for each detail line or consolidates the detail lines by vendor onto an order. Values are:

    Blank: Do not consolidate all detail lines.

    1 : Consolidate all detail lines.

    3. Line Type for Non-Catalogued Items

    Specify the line type that the system uses when copying noncatalogued parts from the Intelligent Graphic Solution (IGS) program to the work order parts detail. Enter a line type code from the Line Type Constants program (P40205). If you leave this processing option blank, the system uses line type defined within IGS.

    6.7.4.6 EM Versions

    Specify the version of the Supplier Master program (P04012). If you leave this processing option blank, the system uses ZJDE0001.

    2. Open Order Inquiry - P4310

    Specify the version for the Purchase Order Inquiry program (P430301). If you leave this processing option blank, the system uses ZJDE0006.

    3. Supply and Demand Inquiry - P4021

    Specify the version for the Supply and Demand Inquiry program (P4021). If you leave this processing option blank, the system uses ZJDE0003.

    4. Item Availability by Time - P3413

    Specify the version of the MPS Time Series program (P3413). If you leave this processing option blank, the system uses ZJDE0002.

    5. Purchase Order Entry - P4310

    Specify the version of the Purchase Orders program (P4310). If you leave this processing option blank, the system uses ZJDE0001.

    6. Equipment Parts List Search and Select - P13017S

    Specify the version of the Equipment Parts List Search and Select Inquiry program (P13017S) that you access from the Work Order Parts Detail form. If you leave this processing option blank, the system uses ZJDE0001.

    7. Work Order Pick List - R13415

    Specify the version of the Work Order Pick List program (R13415) that you access from the Work Order Parts Detail form. If you leave this processing option blank, the system uses XJDE0001.

    6.7.4.7 Export

    Specify the default values for export and change transactions.

    1. Transaction Type for the export transaction

    Enter a value from UDC 00/TT (Transaction Type) that the system uses for export processing or for supply chain scheduling and planning. If you leave this processing option blank, the system does not use export processing.

    2. Before Image Processing (Future)

    Specify whether the before image of the record is to be written for change transactions. Values are:

    6.7.4.8 IGS

    Specifies the mode to use when calling the IGS product.

    1. Enter value for the IGS Mode when calling the IGS URL.

    Specify the mode to use when calling the IGS product. Values are:

    6.7.5 Setting Processing Options for the Work Order Parts Detail Program (P17730)

    Use these processing options to supply the default values for the Work Order Parts Detail program. The processing options for the Work Order Parts Detail program are the same as the CRM - Work Order Parts program (P90CD015) except where noted.

    6.7.5.1 Display

    These processing options are identical to CRM - Work Order Parts program (P90CD015).

    6.7.5.2 Process

    Specify the default values for processing work order parts detail.

    5. Allow selection of components (S1773008)

    Specify whether the system includes all components when you copy orders. Values are:

    6.7.5.3 Warehousing

    These processing options are identical to CRM - Work Order Parts program (P90CD015).

    6.7.5.4 Versions

    Specify the version to use of the Work Order Labor Details program. If you leave this processing option blank, the system uses ZJDE0001.

    6.7.5.5 EM Edits

    These processing options are identical to CRM - Work Order Parts program (P90CD015).

    6.7.5.6 EM Versions

    These processing options are identical to CRM - Work Order Parts program (P90CD015).

    6.7.5.7 Export

    These processing options are identical to CRM - Work Order Parts program (P90CD015).

    6.7.5.8 IGS

    These processing options are identical to CRM - Work Order Parts program (P90CD015).


    Published by davefoord

    Dave is an experienced FE and HE lecturer, who during his years of teaching (at Loughborough College), developed and perfected many techniques for providing high quality, innovative, and differentiated learning. Some of his best known work is in the area of ILT (e-learning) - using technology to enhance the learning experience. It is in this area that he has considerable experience and knowledge, and has received National recognition for his practical understanding and skills in this area of work. Dave has run over 1000 staff development sessions on over 100 different learning and teaching topics at Loughborough College, The University of Derby and since going free-lance. All of his sessions are very active, engaging sessions using a variety of different techniques. View all posts by davefoord


    5.15. IPv6 Support in BIND 9¶

    BIND 9 fully supports all currently defined forms of IPv6 name-to-address and address-to-name lookups. It also uses IPv6 addresses to make queries when running on an IPv6-capable system.

    For forward lookups, BIND 9 supports only AAAA records. RFC 3363 deprecated the use of A6 records, and client-side support for A6 records was accordingly removed from BIND 9. However, authoritative BIND 9 name servers still load zone files containing A6 records correctly, answer queries for A6 records, and accept zone transfer for a zone containing A6 records.

    For IPv6 reverse lookups, BIND 9 supports the traditional “nibble” format used in the ip6.arpa domain, as well as the older, deprecated ip6.int domain. Older versions of BIND 9 supported the “binary label” (also known as “bitstring”) format, but support of binary labels has been completely removed per RFC 3363. Many applications in BIND 9 do not understand the binary label format at all anymore, and return an error if one is given. In particular, an authoritative BIND 9 name server will not load a zone file containing binary labels.

    For an overview of the format and structure of IPv6 addresses, see IPv6 Addresses (AAAA) .

    5.15.1. Address Lookups Using AAAA Records¶

    The IPv6 AAAA record is a parallel to the IPv4 A record, and, unlike the deprecated A6 record, specifies the entire IPv6 address in a single record. Par exemple,

    Use of IPv4-in-IPv6 mapped addresses is not recommended. If a host has an IPv4 address, use an A record, not a AAAA, with ::ffff:192.168.42.1 as the address.

    5.15.2. Address-to-Name Lookups Using Nibble Format¶

    When looking up an address in nibble format, the address components are simply reversed, just as in IPv4, and ip6.arpa. is appended to the resulting name. For example, the following would provide reverse name lookup for a host with address 2001:db8::1 .