Suite

Comment changer les décimales lors de l'utilisation du rendu gradué ?

Comment changer les décimales lors de l'utilisation du rendu gradué ?


Les classifications données lorsque j'utilise le rendu gradué sur QGIS sous "Propriétés de la couche" sont à 4 décimales, et je n'en voudrais aucune. Je sais que je peux utiliser le style basé sur des règles et créer mes propres classifications, mais j'en ai beaucoup à créer.


Vous pouvez essayer de mettre le champ "Précision" à zéro.

Il est défini sur 4 par défaut.


Cela dépend de ce que vous écrivez. Il est probablement plus facile d'écrire $5.63 imes10^<-3>$ à la place de .00563$ dans un texte mathématique. Si tu vraiment ne voulez pas écrire le $ imes10^<-3>$ (par exemple, dans un tableau), dites simplement "veuillez noter que les valeurs de ce tableau représentent l'erreur (ou ce qu'elles représentent) divisée par $1000$. "

Si vous écrivez à propos de quelque chose de physique qui a des unités (par exemple, la distance), écrivez : "La mesure est en millimètres" ou "Mesure en $ ext$."


3 réponses 3

Lors de l'impression, les nombres non entiers sont convertis en représentation sous forme de chaîne décimale à l'aide de la variable spéciale OFMT qui contient une spécification de format printf (par défaut %.6g ). Vous pouvez le changer en %.17g pour obtenir la précision maximale des nombres à virgule flottante binaire double précision IEEE 754 (tels qu'utilisés en interne par la plupart des implémentations d'awk sur la plupart des systèmes). Une autre variable ( CONVFMT ) est utilisée dans les autres cas où un nombre à virgule flottante est implicitement converti en chaîne (comme lorsque vous concaténez un nombre avec autre chose)

Vous n'aurez pas plus de précision avec ces doubles, inutile d'aller au-delà de 17. Déjà avec 17, vous risquez de voir quelques artefacts. 15 chiffres significatifs peuvent être mieux si vous n'avez pas besoin d'autant de précision.

Alors que OFMT affecte tous les nombres à virgule flottante imprimés, vous pouvez également utiliser printf directement pour imprimer des nombres avec la précision requise.

L'implémentation GNU de awk , depuis la version 4.1.0 peut également être compilée avec le support de l'arithmétique de précision arbitraire (voir info gawk 'Arbitrary Precision Arithmetic' ). Si c'est le cas sur votre système, vous pouvez également faire :

Une autre approche ici pourrait être d'utiliser bc (en supposant que ces nombres sont toujours exprimés comme ça ( 0,001 , pas 1e-3 par exemple)):

Le nombre de chiffres après le . sera le maximum dans n'importe quel enregistrement d'entrée.


Définissez la variable spéciale d'échelle :

$ echo "scale=2 12렀" | bc .11 Si arrondi, ce serait .12 . Cependant, il devrait toujours faire le travail pour ma tâche. &ndash jbrock 29 août 17 à 16:01

scale ne fonctionne que pour la division si certains geeks en ont besoin dans la multiplication, vous pouvez le faire en utilisant la manipulation de chaînes. Dites que si vous devez multiplier 32 * 0,60 , la réponse est 19,20 . Si vous avez besoin de l'obtenir 19 seul en réponse, vous pouvez l'obtenir par différentes méthodes.

Utilisation de la manipulation de chaîne

Syntaxe de manipulation de chaîne : $ , cela supprimera le motif de correspondance court qui vient après % . Pour plus de détails sur la manipulation des chaînes, consultez le guide Advanced Bash-Scripting.

Utilisation de l'échelle comme indiqué par **chronitis**

Pour se débarrasser des 0 à la fin, au lieu de manipuler les chaînes, on peut également effectuer une division par 1.


Évacuation de la population : évaluation de la répartition spatiale des abris contre les inondations et des unités résidentielles vulnérables à Dhaka avec des systèmes d'information géographique

L'objectif de cette étude était d'évaluer la distribution spatiale des abris contre les inondations par rapport aux risques d'inondation dans un pays pauvre en ressources. Les estimations des risques d'inondation ont été élaborées à partir de cartes de fréquence et de profondeur d'inondation multitemporelles. Il est prévu que les résultats puissent soutenir la gestion des inondations non structurelles. De plus, la localisation des logements vulnérables a été cartographiée et leur accessibilité aux abris a été calculée à l'aide de techniques spatiales utilisant un système d'information géographique. Un sous-ensemble de la zone du plan de développement métropolitain de Dhaka et de la mégapole de Dhaka, couvrant une superficie de 878 km 2 , a été utilisé comme étude de cas car cette zone est susceptible de connaître des inondations plus fréquentes et plus intenses dans les années à venir en raison de l'urbanisation rapide et des conditions climatiques. changement. En utilisant trois critères différents, l'étude a identifié qu'un total de 5 537 bâtiments, sur 6 342 structures candidates, peuvent être utilisés comme abris d'urgence pendant les inondations, et environ 145 000 logements (19,3 % du total des unités résidentielles) de divers types étaient situés dans des endroits qui sont sujets aux inondations. De plus, bon nombre (3 500 sur 5 537) des abris identifiés n'étaient pas suffisamment proches des logements vulnérables pour protéger environ 496 000 victimes potentielles des inondations en cas d'urgence. Il y avait 26,4 % du total des résidents vivant dans des unités de logement vulnérables. De plus, 1098 abris contre les inondations ont été répartis sur cinq bassins versants dans la zone d'étude, bien qu'à proximité immédiate des résidents vulnérables, n'ont pas la capacité d'héberger le nombre de personnes qui pourraient potentiellement s'y réfugier. Cette étude, la première du genre à Dhaka, peut aider les urbanistes et les gestionnaires d'urgence à élaborer un plan d'évacuation efficace en cas d'inondation imminente, car la ville ne dispose actuellement d'aucun plan de gestion des catastrophes.

Ceci est un aperçu du contenu de l'abonnement, accessible via votre institution.


Comment changer les décimales lors de l'utilisation du rendu gradué ? - Systèmes d'information géographique

Préparé par David R. Maidment

Objectifs de l'exercice

Cet exercice est destiné à vous permettre de créer une carte de base de données géographiques et de débit pour un bassin versant en utilisant le bassin de San Marcos dans le sud du Texas comme exemple. La carte de base comprend les limites des bassins versants et les cours d'eau du National Hydrography Dataset Plus (NHDPlus). Une géodatabase est créée pour contenir toutes ces couches de données primaires et une méthode de création de relations à l'intérieur de la géodatabase est également illustrée. En outre, vous allez créer une classe d'entités ponctuelles de sites de jaugeage de cours d'eau en entrant les valeurs de latitude et de longitude pour les jauges dans un tableau Excel qui est ajouté à ArcMap et à la géodatabase. La table est utilisée pour créer un événement XY et une classe d'entités ponctuelles. Vous comparez également les emplacements des limites de surface du bassin de San Marcos et les limites de sous-surface de l'aquifère d'Edwards.

Exigences en matière d'ordinateurs et de données

Pour effectuer cet exercice, vous devez exécuter ArcGIS 10 à partir d'un PC. À l'Université du Texas, ArcGIS version 10 est installé sur les ordinateurs de l'ECJ 3.400 et de l'ECJ 3.402. À l'Utah State University, le logiciel est installé dans ENGR 305, dans le laboratoire PC du College of Engineering. La salle pour le logiciel à l'Université du Nebraska est Nebraska Hall, laboratoire informatique d'ingénierie N16 SEC.

Les limites du HUC sont une subdivision des États-Unis établie par le US Geological Survey pour montrer les bassins fluviaux majeurs et mineurs. Il existe des limites HUC à 2, 4, 6 et 8 chiffres, où plus le nombre est grand, plus la zone est petite. Les limites HUC8 sont celles de base. Chacune des 21 régions hydrologiques des États-Unis est illustrée ci-dessous et pour cet exercice, nous nous concentrerons sur la région des ressources en eau 12, qui contient la majeure partie du Texas.

Les données NHDPlus pour les États-Unis peuvent être téléchargées sur Internet :

Obtenez les données NHDPlus pour la région 12 :

Pour les étudiants ambitieux qui souhaitent expérimenter le téléchargement de données NHDPlus pour eux-mêmes, suivez les instructions de cette section. Sinon, passez directement à la Procédure pour la section Affectation où vous trouverez un fichier zippé avec toutes les données nécessaires.

Suivez le lien pour obtenir les données NHDPlus et cliquez sur l'emplacement de la région 12 sur la carte (ou une autre région si vous souhaitez une autre région du pays).

Vous y téléchargerez les fichiers suivants et les enregistrerez dans un répertoire de votre choix :

- Région 12, Version 01_01, Attributs de ligne de flux de captage

- Région 12, Version 01_01, Ensemble de données hydrographiques nationales

Ne téléchargez pas les fichiers de grille car ils ne sont pas nécessaires pour cet exercice et leur taille est énorme.

Après avoir extrait les fichiers compressés, vous devriez avoir quelque chose de similaire à ce qui suit :

Ensemble de données sur les limites du bassin versant Ces données peuvent être obtenues à partir de http://www.ncgc.nrcs.usda.gov/products/datasets/watershed/ Cliquez sur “Obtenir des données” à cette adresse, puis dans l'affichage coloré qui suit, allez en haut à gauche et dites “Obtenir des données”. Pour obtenir les données pour le Texas, sélectionnez “Quick State” dans la case en bas à gauche, puis sélectionnez TX Texas dans le menu déroulant qui suit.

À l'étape 2, sélectionnez Ensemble de données à 12 chiffres sur les limites des bassins versants 1:24 000

À l'étape 3, laissez simplement les options comme celles standard : Coordonnées géographiques dans le datum NAD83 dans un fichier de forme ESRI

À l'étape 4, remplissez les informations de livraison :

Ensuite, passez à l'étape 5 et le temps de téléchargement estimé est indiqué. Lorsque le fichier est prêt, vous recevez un message électronique, puis vous téléchargez le fichier résultant via un lien Web. Dans ce cas, le fichier compressé avait une taille de 74 Mo. J'ai enregistré ce fichier dans un dossier appelé WBD

Et une fois décompressé, cela crée un dossier appelé hydrologic_units, dont le contenu ressemble à :

Il s'agit de fichiers de forme pour le jeu de données de limites de bassin versant à 12 chiffres pour le Texas.

Procédure pour la cession

Connectez-vous à l'ordinateur de votre choix et créez un répertoire dans votre espace de travail pour cet exercice. Les fichiers nécessaires peuvent être téléchargés à l'adresse http://www.ce.utexas.edu/prof/maidment/giswr2010/Ex2/Ex2Data.zip Ce fichier fait 156 Mo et l'espace de fichier total utilisé pour cet exercice est d'un peu plus de 1 Go. Utilisez l'Explorateur Windows pour créer un dossier appelé Ex2, et dans cet emplacement décompressez le fichier pour obtenir les données suivantes dossier:

Dans le Unités Hydrologiques qui vient normalement avec le téléchargement du fichier NHD, j'ai remplacé les bassins versants NHD par les bassins versants à 12 chiffres de l'ensemble de données Watershed Boundary.

Ce que nous allons faire en premier est de créer une géodatabase pour stocker les informations pour cet exercice et les produits d'information que nous y créons. Avant de commencer, cependant, utilisons l'Explorateur Windows pour créer un dossier appelé Soln à côté du dossier Données.

Afin de créer et de travailler avec des informations dans ce dossier, nous allons utiliser ArcCatalog, qui ressemble à une application de l'Explorateur Windows pour ArcGIS qui vous aide à gérer les fichiers.

Du menu sur le PC, allez à ArcGIS puis sélectionnez ArcCatalog10

Dans ArcGIS 10, vous devez créer un pointeur formel vers les dossiers avec lesquels vous souhaitez travailler, alors faisons-le en cliquant sur le Se connecter au dossier icône

Et dans la boîte de dialogue résultante, connectez-vous au Ex2 dossier

Et une fois que vous avez fait cela, vous trouverez une nouvelle connexion de dossier avec laquelle travailler :

Créer un nouveau géodatabase fichier en faisant un clic droit sur le Soln répertoire et sélection Nouvelle/ Fichier Géodatabase et nomme le SanMarcos.gdb.

Cliquez avec le bouton droit sur la nouvelle géodatabase SanMarcos et sélectionnez Nouvelle/Jeu de données d'entité.

Nommez le nouveau jeu de classes d'entités Fond de carte, et frapper Prochain pour définir la projection et l'étendue de la carte.

Sélectionner Importer parmi les choix du menu affiché.

Nous allons importer le système de coordonnées, alors sélectionnez Importer puis accédez aux données NHDPlus qui viennent d'être téléchargées. Sélectionnez le nhdflowline fichier de formes.

Frapper Ajouter pour sélectionner ce système de coordonnées horizontales. Frapper Prochain et laissez le système de coordonnées verticales défini sur Rien.

Frapper Prochain et laisser le Tolérances XY par défaut tels qu'ils sont, puis appuyez sur Finir pour terminer la spécification de la référence spatiale du jeu de données d'entités. Si vous faites un clic droit sur le résultat Fond de carte jeu de données d'entité et ouvrir Propriétés, et tabulez sur XY Coordinate System, vous verrez que le système de coordonnées est GCS_North_America_1983. Cela signifie que le système de coordonnées est en coordonnées géographiques utilisant le système de référence nord-américain de 1983.

Affichage des cours d'eau et des bassins versants

Ouvert ArcMap, soit en utilisant le même processus que précédemment pour ouvrir ArcCatalog à partir du menu Démarrer, ou directement à partir d'ArcCatalog en appuyant sur le bouton du symbole ArcMap. Fermer ArcCatalog puisque nous ne l'utiliserons plus avant un certain temps.

Frapper Annuler sur le dans l'affichage ArcMap et

Utilisez le dans la barre de menus d'ArcMap pour ajouter des données. Utilisez la flèche vers le haut naviguer vers les données dossier à cet effet.

Nous allons d'abord ajouter les couches du sous-bassin et des lignes d'écoulement. Le NHDflowline.shp shapefile est situé dans le Hydrographie dossier et le wbdhu12_a_tx.shp shapefile est situé dans Unités Hydrologiques dossier. Veuillez noter que dans ce dossier HydrologicUnits, j'ai remplacé les bassins versants HUC12 Watershed Boundary Dataset ( wbdhu12_a_tx ) pour les fichiers de bassin versant HUC8 normaux fournis avec le jeu de données NHDPlus. NHDPlus est en cours de mise à jour pour inclure les bassins versants HUC12, mais ce travail n'est pas encore terminé.

Vous pourriez obtenir une carte qui apparaît comme ci-dessous avec des couleurs choisies arbitrairement pour les bassins versants et les ruisseaux.

Pour recolorer les bassins versants ( wbdhu12_a_tx ) , cliquez sur leur symbole dans le Table des matières sur le côté gauche de l'affichage ArcMap, sélectionnez une belle couleur verte dans le Sélecteur de symboles, puis cliquez sur ok !

De même, cliquez sur le symbole des ruisseaux et sélectionnez un joli bleu pour symboliser les rivières . Maintenant, faites un clic droit sur la couche wbdhu12_a_ tx et sélectionnez Zoom sur le calque

Et vous verrez une belle nouvelle carte avec des bassins versants verts et des rivières et ruisseaux bleus. Tout va bien dans le monde !!

Vous pouvez voir les bassins versants qui sont approximativement dans le contour du Texas et le réseau de cours d'eau NHD qui couvre la région des ressources en eau 12. Lorsque vous déplacez le pointeur sur l'affichage de la carte, vous verrez l'emplacement en degrés décimaux indiqué dans le coin inférieur droit. d'ArcMap. L'étendue de la carte d'un ensemble de données est la combinaison de deux paires de coordonnées, l'une en bas à gauche et l'autre en haut à droite de la carte, qui mesurent respectivement les étendues ouest, sud, est et nord des informations cartographiques.

Utilisation Fichier/Enregistrer sous pour enregistrer le document ArcMap sous Ex2.mxd (pour enregistrer vos propres couleurs personnalisées).

À remettre : capturez l'écran de la carte résultante et incluez-la dans votre solution. Quelle est l'étendue de la carte en degrés décimaux de ces données ?

Sélection des bassins versants dans le bassin de San Marcos

Les classes d'entités HUC12 Watershed et NHDflowlines couvrent une vaste région et nous souhaitons uniquement travailler dans le bassin de San Marcos. Nous utiliserons ArcMap pour identifier le sous-bassin de San Marcos et pour créer de nouvelles classes d'entités en utilisant les parties pertinentes des classes d'entités pour la région 12.

(1) Désactivez le thème nhdflowline dans l'affichage et ouvrez la table attributaire des bassins versants HUC12 en cliquant avec le bouton droit sur son nom de classe d'entités ( wbdhu12_a_tx ) :

Vous verrez un affichage qui ressemble à ceci. Nous voulons tous les sous-bassins versants HUC12 qui se trouvent dans le sous-bassin de San Marcos, qui a une valeur HUC8 de [HUC_8 = 12100203].

Dans le coin supérieur gauche du tableau, cliquez sur Sélectionner par attributs outil

Cliquez sur “HUC8”, “=”, Obtenez des valeurs uniques puis tapez 12100203 dans le Aller à boîte, double-cliquez sur le résultat �’ pour former l'expression

Dans la fenêtre de sélection. Faites attention à la façon dont vous procédez car la forme de l'expression est importante. Cliquez sur Appliquer et Fermer la fenêtre Sélectionner par attributs.

Une fois que vous avez exécuté cette requête, vous verrez que 32 sous-bassins versants HUC12 sont sélectionnés, et si vous cliquez sur le bouton "Sélectionné" en bas du tableau, vous verrez les enregistrements sélectionnés, ainsi que leurs images en surbrillance. dans la carte.

Si vous appuyez sur le zoom pour sélectionner bouton dans le tableau, vous pouvez voir les caractéristiques sélectionnées de près. Vous pouvez utiliser les outils de navigation cartographique de la barre d'outils ArcMap pour déplacer votre carte et la redimensionner. Plutôt cool!!

(2) Assurez-vous qu'Arc Catalog est fermé, sinon les étapes suivantes pourraient ne pas fonctionner. Dans ArcMap, faites un clic droit sur la couche des bassins versants ( wbdhu12_a_tx ) et sélectionnez Données/Exporter des données produire un nouveau thème. Si vous recevez un message indiquant que vous ne pouvez pas le faire, cela signifie que vous n'avez pas fermé Arc Catalog avant d'essayer l'exportation des données. Fermez Arc Catalog et répétez les étapes d'exportation si cela se produit

Naviguez dans votre géodatabase jusqu'au fond de carte Jeu de données d'entités (vous devrez modifier le type d'enregistrement en Fichier et géodatabase personnelle classes d'entités en premier), nommez cette nouvelle classe d'entités comme Bassin versant et enregistrez-le dans la géodatabase en tant que fichier et Classe d'entités de géodatabase personnelle.

Vous serez invité à ajouter ce thème à la carte, cliquez sur Oui. Dans ArcMap, utilisez Sélection/Effacer les fonctionnalités sélectionnées pour effacer la sélection que vous venez de faire.

Ensuite, effectuez un zoom sur la couche pour vous concentrer sur les bassins versants sélectionnés. Vous pouvez cliquer sur la petite coche à côté du nhdflowlines couche afin que vous ne voyiez que les bassins versants affichés.

Création d'une limite du bassin de San Marcos

Il est utile d'avoir un seul polygone qui est le contour du bassin de San Marcos. Cliquez sur la recherche dans ArcMap et dans la zone de recherche qui s'ouvre sur le côté droit de l'affichage ArcMap, cliquez sur Outils puis tapez Dissoudre. Vous verrez que l'outil de saisie semi-automatique vous propose plusieurs options et sélectionnez dissoudre (gestion des données)

Vous verrez un Dissoudre fenêtre d'outils apparaît. Vous pouvez faire glisser et déposer le Bassin versant classe d'entités de la table des matières dans le Caractéristiques d'entrée zone de cette fenêtre. Accédez au jeu de données d'entité BaseMap et tapez Bassin comme le nom de votre Classe d'entités en sortie. Cliquer sur HUC_8 comme votre Dissolve_Field. Cela signifie que tous les bassins versants portant le même numéro HUC8 (12100203) seront fusionnés.

Modifions l'affichage de la carte pour faire de la couche Basin juste un contour. Cliquez sur le symbole de la couche Bassin et sélectionnez Creux pour la forme, Vert pour le Couleur du contour et 2 pour le Largeur du contour.

De même, symbolisez la couche Watershed comme Hollow avec une couleur de contour noir et 1 pour la largeur de contour. Éteins le wbdhu12_a_tx couche et allumez le nhdflowlines couche pour obtenir quelque chose comme l'affichage ci-dessous.

Réenregistrez votre fichier ArcMap Ex2.mxd.

Sélection des lignes de flux de San Marcos

Nous pouvons maintenant créer une couche avec uniquement les lignes d'écoulement dans le bassin de San Marcos. Dans ArcMap, utilisez Sélectionner/Sélectionner par emplacement pour sélectionner les fonctionnalités de nhdflowline comme couche cible et bassin en tant que couche source et utilisez la méthode de sélection spatiale “Les caractéristiques de la ou des couches cibles se trouvent dans l'entité de la couche source”. Cela sélectionne tous les cours d'eau du bassin de San Marcos.

Suivez le même processus qu'avec les bassins versants plus tôt pour exporter ces données. Enregistrez-le sous Ligne d'écoulement dans le jeu de données d'entités BaseMap et ajoutez-le en tant que couche à la carte. Supprimez les anciens thèmes nhdflowline et wbdhuc12_a_tx de l'affichage de votre carte en cliquant avec le bouton droit sur le nom de la couche et en sélectionnant Supprimer .

Ajoutons un fond de carte pour donner à ces données une idée du contexte spatial.

Choisir la Topographique Carte de base parmi celles proposées :

ça a l'air très cool !! Vous pouvez voir où se situe le bassin de San Marcos entre Austin et San Antonio. C'est la première année que nous pouvons vraiment bien travailler avec ces fonds de carte en ligne et je les aime vraiment. Sauver le Ex2.mxd fichier à nouveau.

Voyons maintenant quelques statistiques récapitulatives de la lignes de flux. Ouvrez la table d'attributs Faites un clic droit sur le LongueurKm champ et sélectionnez Statistiques

A partir de cet affichage, vous pouvez voir les statistiques de la LongueurKm des Flowlines. Il y a 555 flowlines dont la longueur moyenne est de 3,40 km et la longueur totale est de 1888 km. Vous pouvez effectuer la même requête sur l'attribut Acres de la classe d'entités Bassin versant pour obtenir les zones de bassin versant. (1 acre = 0,0040469 km 2 ).

À remettre : combien de sous-bassins HUC12 y a-t-il dans le bassin de San Marcos ? Quelle est leur superficie moyenne en acres et en km 2 ? Quelle est la superficie totale de ce bassin en km 2 ? Quel est le rapport entre la longueur des lignes de courant et la superficie des sous-bassins HUC12 (appelée densité de drainage) en km -1 ?

Ajout d'attributs aux lignes de flux

Nous allons maintenant utiliser le tableau des attributs des lignes de flux pour symboliser les lignes de flux en fonction de leur flux annuel moyen. Ajouter le tableau flowlineattributesflow.dbf à votre affichage ArcMap.

Zoomons sur nos Flowlines et utilisons l'enquête bouton dans le Outils menu pour voir les attributs de l'un d'eux. Vous verrez qu'il y a un numéro appelé le COMID qui identifie de manière unique chaque caractéristique de ligne de flux dans le NHD. Dans ce cas, COMID = 1628231. Il s'agit d'un entier arbitraire qui décrit un segment de flux dans le NHD. Vous verrez également le Code d'accès = 12100203000200 dans ce cas. Cela signifie qu'il s'agit du segment 200 dans le sous-bassin HUC8 = 12100203. Vous verrez également ici la référence à GNIS, qui est le système d'information sur les noms géographiques, l'ensemble officiel de noms pour les choses aux États-Unis. Nous avons des systèmes pour tout !

Si vous ouvrez la table Attributs de FlowLineAttributesFlow.dbf, vous verrez qu'elle possède également un champ COMID et de nombreux attributs tabulaires qui vous en disent plus sur les propriétés de la ligne de flux. Nous utiliserons COMID comme champ clé pour lier les deux tables attributaires et transférer les attributs de flux annuel moyen à la classe d'entités Flowline. Juste pour le plaisir, j'utilise l'outil “Select by Attributes” dans la table pour sélectionner l'enregistrement dans la table FlowLineAttributesFlow.dbf qui nous en dit plus sur ce flux particulier. Il a un débit annuel moyen de (MAFLOWU) de 3,82 cfs, une vitesse d'écoulement correspondante de 0,95 pi/s. Ce sont des données très utiles pour les calculs de débit d'eau.

Maintenant, ce que nous aimerions faire, c'est transférer les informations sur les flux annuels moyens de la table FlowLineAttributesFlow vers la classe d'entités Flowline.

Ouvrir la table attributaire de la classe d'entités Ligne d'écoulement et sélectionnez Options de table/Ajouter un champ. Vous devriez avoir fermé Arc Catalog pendant que vous faites cela ou cela peut ne pas fonctionner.

Nommez le champ Moyenne _Annual­_Flow et le faire du type Double .

Cela crée un nouveau champ à l'extrémité droite de la table des attributs qui contient des entrées <null> pour le moment

Nous allons maintenant rejoindre la Flowline couche avec les attributs flowlineflow table basée sur COMID. Faites un clic droit sur le Ligne d'écoulement calque et sélectionnez Jointures et relations/rejoindre.

Sélectionnez le champ COMID et la table flowlineattributesflow comme celui auquel vous allez vous joindre

Dites non à la création d'un index.

Maintenant, lorsque vous ouvrez le Flowline table attributaire, à l'extrémité droite de la table, vous trouverez les informations contenues dans la table flowlineattributesflow a été jointe aux entités existantes. Faites défiler jusqu'à la colonne intitulée flowlineattributesflow.MAFLOWU. Ce champ contient le flux annuel moyen pour chaque portée. Elle est estimée en faisant la moyenne du ruissellement annuel moyen sur l'aire de drainage au-dessus de ce tronçon.

Nous pouvons définir la valeur de notre nouveau champ Mean_Annual_Flow en utilisant le calculateur de champ. Faites défiler jusqu'à la colonne que nous avons créée, maintenant appelée Mean_Annual_Flow, et faites un clic droit sur le libellé de la colonne pour sélectionner le calculateur de champ.

Définissez ce champ sur [flowlineattributesflow.MAFLOWU]. Cela renseigne le champ Débit annuel moyen avec la valeur appropriée.

Nous pouvons maintenant supprimer la jointure en faisant un clic droit sur le Ligne d'écoulement classe d'entités et sélection Jointures et relations/Supprimer toutes les jointures.

Maintenant, notre table attributaire pour SanMarcos_flowlines a un champ appelé Mean_Annual_Flow avec les valeurs renseignées.

Nous pouvons utiliser ce champ pour symboliser les lignes de flux. Faites un clic droit sur Lignes de flux et sélectionnez Propriétés. Dans le menu des propriétés, sélectionnez le Symbologie languette. Changer la symbologie à afficher diplômé symboles pour le Mean_Annual_Flow champ et frapper D'ACCORD. Cliquez sur le symbole Modèle pour changer la couleur des lignes de celle choisie arbitrairement par l'éditeur de symboles.

Le résultat est une carte affichant le débit relatif des ruisseaux et des rivières du bassin de San Marcos. Utilisez le Demande outil pour connaître les noms des différentes rivières dans l'affichage de la carte.

Faites un clic droit dans la zone grise à droite des barres d'outils existantes pour ouvrir le Dessiner barre d'outils

Et ajoutez une étiquette pour afficher Plum Creek :

Réenregistrez votre Ex2.mxd fichier.

Création d'une classe d'entités ponctuelles de jauges de cours d'eau

Vous allez maintenant créer vous-même une nouvelle classe d'entités d'emplacements de jauges de cours d'eau dans le bassin de San Marcos. J'ai extrait des informations des informations du site USGS à l'adresse http://waterdata.usgs.gov/tx/nwis/si

(a) Définir une table contenant un ID et les coordonnées longues et latitudes des jauges

Les données de coordonnées sont en degrés géographiques, minutes et secondes. Ces valeurs doivent être converties en degrés numériques, alors allez-y et effectuez ce calcul pour les 8 paires de valeurs de longitude et de latitude. C'est quelque chose qui doit être fait avec soin car toute erreur de conversion entraînera des stations bien éloignées du bassin de San Marcos. Je vous suggère de préparer un tableau Excel montrant la longitude et la latitude de la jauge en degrés, minutes et secondes, de le convertir en long, lat en degrés décimaux en utilisant la formule

Degrés décimaux (DD) = Degrés + Min/60 + Secondes/3600

N'oubliez pas que la longitude ouest est négative en degrés décimaux. Ci-dessous, un tableau que j'ai créé. Assurez-vous de formater les colonnes contenant les données de longitude et de latitude en degrés décimaux (LongDD et LatDD) afin qu'elles aient explicitement le format numérique avec 4 décimales à l'aide des procédures de format Excel. Formatez la colonne SITEID en tant que texte ou elle ne conservera pas le zéro non significatif dans les données SiteID. Ajoutez les informations supplémentaires sur l'USGS SiteID, SiteName et Mean Annual Flow (MAF). Notez le nom de la feuille de calcul dans laquelle vous avez stocké les données. J'ai appelé le mien Latlong. Fermez Excel avant de passer à ArcMap.

(b) Création et projection d'une classe d'entités des jauges

(1) Ouvert ArcMap et l'Ex2.mxd fichier que vous avez créé dans la première partie de cet exercice. Sélectionnez le bouton ajouter des données et accédez à votre feuille de calcul Excel

Double-cliquez sur la feuille de calcul pour identifier la feuille de calcul individuelle dans la feuille de calcul que vous souhaitez ajouter à ArcMap (c'est une coïncidence qu'elles portent le même nom dans cet exemple et ce n'est pas nécessaire en général).

Frapper Ajouter et votre feuille de calcul sera ajoutée à ArcMap. Plutôt cool!! Il a toujours été difficile d'ajouter des données à partir de feuilles de calcul auparavant et il semble qu'ArcGIS 10 ait bien compris.

Nous allons maintenant convertir les données tabulaires de la feuille de calcul en points dans l'affichage ArcMap.

(2) Clic-droit sur la nouvelle table, LatLong, et sélectionnez Afficher les données XY

(3) Réglez le tableau XY sur latlong, le champ X à LongDD (ou Longitude), le champ Y à LatDD (ou Latitude), Frapper Éditer pour changer le système de coordonnées spatiales, puis Importer, et obtenez le système de coordonnées à partir du jeu de classes d'entités Fond de carte, et vous devriez vous retrouver avec un affichage qui ressemble à celui ci-dessous. Cliquez sur le bouton Afficher les détails pour voir les détails du système de coordonnées géographiques. Nous en apprendrons davantage dans notre prochaine conférence !

Frapper d'accord, pour le terminer et vous recevrez un message d'avertissement indiquant que votre table n'a pas d'ID d'objet. Appuyez simplement sur OK et continuez. Appuyez sur Ok pour ajouter les points et le tour est joué ! Vos points de jauge s'affichent sur la carte le long de la rivière San Marcos, comme ils le devraient. La magie. Je me souviens que la première fois que j'ai fait ça, j'étais vraiment ravie. Ce truc fonctionne vraiment. Je peux créer des points de données moi-même ! Si vous ne voyez aucun point, ne soyez pas consterné. Revenez sur votre feuille de calcul pour vous assurer que les champs X et Y corrects ont été sélectionnés comme ceux qui contiennent vos données en degrés décimaux.

Cliquez sur le symbole du point sous l'étiquette de la légende événement latlong et recolorez et redimensionnez les points afin qu'ils apparaissent plus clairement. Vous verrez que vous avez 3 sites sur Plum Creek, 3 sites sur la rivière San Marcos et deux sites sur la rivière Blanco, un affluent en amont de la rivière San Marcos.

Ce que vous avez créé s'appelle un “événement”, ce qui signifie qu'il s'agit d'un affichage graphique dans la fenêtre ArcMap des points de latitude et de longitude qui sont stockés dans une table. Ce n'est pas encore une vraie classe d'entités.

Réenregistrez votre Ex2.mxd fichier. Lorsque je préparais l'exercice, j'ai eu un plantage à l'étape suivante dans ArcMap, alors assurez-vous que votre travail est enregistré à ce stade !

(4) Maintenant, nous allons créer une classe d'entités à partir des points. Faites un clic droit sur le Événements latlong calque et sélectionnez Données/Exporter des données

Et exporter les données dans le Fond de carte jeu de classes d'entités en tant que classe d'entités MonitoringPoint. Dites Oui lorsqu'on vous demande si vous souhaitez ajouter les points à votre carte, et maintenant vous avez une nouvelle classe d'entités dans le jeu de données d'entités de la carte de base avec vos points dans la même projection que les autres entités de la carte de base (ArcGIS fait la carte projection automatique dans le cadre du processus d'exportation des données).

Distant la table Latlong et les couches d'événements Latlong de l'affichage ArcMap, recolorez et redimensionnez les entités MonitoringPoint afin que vous puissiez les voir facilement.

Ouvrir l'attribut Tableau de la nouvelle classe d'entités MonitoringPoint, et vous pouvez voir sur le côté droit, un nouveau champ appelé Façonner qui a été ajouté lors de la formation de la classe d'entités. C'est là que les coordonnées géographiques des points sont stockées de manière à ce qu'ArcMap puisse les visualiser facilement.

Dans ArcMap, ouvrez une fenêtre ArcCatalog à l'aide de la et développez le contenu de votre jeu de classes d'entités BaseMap. Le point de surveillance la classe d'entités y réside maintenant.

(5) Fermez la fenêtre ArcCatalog et enregistrez votre Ex2.mxd document ArcMap.

Étiquetage des jauges dans la vue

Faites un clic droit sur le MonitoringPoint classe d'entités et sélectionnez Propriétés.

Clique sur le Étiquettes onglet et dans le menu déroulant, sélectionnez le nom du champ d'étiquette à Nom du site. Modifiez la taille de votre police à 12 points.

Faites un clic droit sur le MonitoringPoint classe d'entités à nouveau et sélectionnez Etiqueter les entités.

Vous pouvez maintenant créer une vue comme celle-ci :



Création d'un graphique et d'une mise en page

(1) Ouvrez ArcMap pour créer un graphique du débit annuel moyen des jauges de San Marcos. Le débit annuel moyen aux jauges est enregistré dans la colonne intitulée CRG dans la table attributaire. Ouvrez le MonitoringPoint une table d'attributs et créez un graphique à l'aide des outils disponibles dans ArcMap. Clique sur le Option de tableau et sélectionnez Créer un graphique

Sélectionnez le type de graphique comme Barre horizontale , CRG comme champ de valeur, GageNon comme champ X, cliquez sur le Ajouter à la légende, Sélectionner un Couleur personnalisée de bleu, et frapper Prochain

Dans la fenêtre suivante, modifiez le titre du graphique, Propriété de l'axe gauche pour laisser SITENAME vide, et Propriété de l'axe inférieur au débit annuel moyen (cfs)


Il m'a fallu plusieurs tentatives pour obtenir ce résultat mais ça a l'air plutôt sympa je trouve.

Dans ArcMap, préparez une mise en page montrant un carte de la zone de vidange, les graphique de ses flux annuels à chaque jauge. Déplacez votre graphique d'un côté de votre écran, et sous Vue, sélectionnez Affichage de la mise en page. Vous verrez une nouvelle fenêtre apparaître et une carte y apparaître

Redimensionnez la carte pour qu'elle n'occupe pas toute la page, puis faites un clic droit sur votre graphique et dites Ajouter à la mise en page. Redimensionnez le graphique pour qu'il soit de taille comparable à la carte. Utilisez l'insertion barre d'outils dans ArcMap pour ajouter un titre, une flèche nord et une barre d'échelle à votre mise en page.

Vous pouvez faire un clic droit sur le Titre pour obtenir son Propriétés puis utilisez Changer de symbole pour obtenir une nouvelle taille de texte. Vous pouvez faire un clic droit sur la barre d'échelle, sélectionnez Propriétés puis Unités de division pour sélectionner les unités de distance souhaitées. Voici ce que j'ai eu quand j'ai fait tout ça. Plutôt cool!

Vous pouvez importer un graphique et une feuille de calcul Excel à partir du Insérer/Objet. option dans ArcMap. Si nécessaire, redimensionnez le graphique ou le tableau d'origine plus petit afin qu'il puisse être affiché dans la mise en page. Vous verrez dans le graphique que le débit de la rivière San Marcos à Luling et Ottine est beaucoup plus élevé que dans les stations en amont. Cela est dû à l'effet cumulatif en amont à Luling et au fait que Plum Creek rejoint la rivière San Marcos juste en amont d'Ottine.

Sauvez votre Ex2.mxd fichier.

À remettre : une mise en page montrant la carte de base et le graphique des débits de la rivière San Marcos

Superposition de l'aquifère Edwards

L'aquifère Edwards est l'une des ressources en eau les plus critiques du centre du Texas. C'est la principale source d'approvisionnement en eau de San Antonio, la 10e plus grande ville des États-Unis. L'aquifère Edwards est rechargé par l'infiltration des rivières traversant sa zone d'affleurement. Pour déterminer où la rivière San Marcos traverse, la zone d'affleurement, j'ai obtenu une couverture de l'aquifère Edwards du Texas Natural Resource Information System (http://www.tnris.state.tx.us/)

La couverture de l'aquifère Edwards du TNRIS est en coordonnées décimales. C'est le Edwards shapefile que vous avez copié à partir du fichier zip au début de l'exercice. Ouvrez la fenêtre ArcCatalog dans ArcMap à l'aide de la bouton. Cliquez avec le bouton droit sur le jeu de données d'entités de fond de carte et sélectionnez Importer/Classe d'entités (unique).

Naviguez vers le Edwards shape dans le jeu de données fourni pour l'exercice, et nommez la classe d'entités en sortie Aquifère.

Cela ne fera pas seulement la conversion du fichier de formes en classe d'entités, mais ajoutera également la nouvelle classe d'entités à votre carte.

Faites un clic droit sur le Aquifère feature class and select Properties. Click on its Symbology tab and Label the theme using the attribute Aquifer. This attribute has three values: 1 for outcrop, 2 for downdip and 0 for holes within the outer boundary of the aquifer. Classify the values with Unique Value and color them appropriately.

You'll see that as the San Marcos River flows South East towards the Gulf Coast and it crosses first the outcrop and then the downdip portions of the Edwards aquifer. The downdip region is where the aquifer dips below the land surface and is shielded from the surface rivers by overlying hydrogeological units of low permeability. The Edwards is a fissured limestone aquifer whose fissures lie along its Southwest to Northeast orientation, so its flow moves in that direction, transverse to the direction of flow in the San Marcos basin. It is thus quite possible for water to drain from the San Marcos river into the Edwards aquifer and then reappear as a spring further North in another river. Zoom in to the region where the aquifer crosses the San Marcos basin for a closer look.


To be turned in: Between which two gaging stations does the Edwards aquifer outcrop area occur? What is the difference in mean annual flow at these two gages? Comment on these data. Do they seem correct to you?

Summary of Items to be Turned in:

1. Screen capture the resulting map display and include it in your solution. What is the map extent in decimal degrees of these data?

2. How many HUC12 subwatersheds are there in the San Marcos Basin? What is their average area in km 2 ? What is the total area of HUC12 subwatersheds in this basin in km 2 ? What is the ratio of the length of the streamlines to the area of the HUC12 subwatersheds (called the drainage density) in km -1 ?

3. A screen caputre of the San Marcos Basin and streams. Add labels to show the San Marcos River, the Blanco River and Plum Creek.

4. A layout showing the base map, and chart for the San Marcos River flows.

5. Between which two gaging stations does the Edwards aquifer outcrop area occur? What is the difference in mean annual flow at these two gages? Comment on these data. Do they seem correct to you?


Vitalik had the foresight to realize one day, most financial institutions, corporations and people would utilize ethereum. To a further extent, alien races and far away worlds may also want to utilize ethereum.

While the current financial market cap of all value including derivatives in the financial world are in the trillions (1,000,000,000,000), if not, hundreds of trillions (100,000,000,000,000) or more. Our total population in the billions (8,000,000,000). Accounting for additional neighboring planets and yet to be discovered M-class planets, the only rational thing to do was provide ether the room to grow to it's true potential.

Allowing for 18 decimal places was le seul way to move forward. This will allow ethereum to one day achieve it's true market cap and be utilized within our known universe by all species capable of building a computer and communicating through the inter-web to participate in universal-commerce without fear of being scammed.


Convert numeric into a Roman Numeral inside a metafun loop

How can I automatically convert a number inside a metafun loop? I tried using MPvar but this doesn't work.

I know I could create an array with Roman numerals and use this answer to do it, but knowing a way to do it automatically would be helpful.

EDIT I did not tag this question as metapost but I'll change this if it may be usefull to LaTeX+METAPOST users


Provisional

for the present time but likely to change:

These dates are only provisional.

"As an adjective, 1680s, "of the nature of a temporary expedient," which led to the noun sense of "that with which one meets a present need or turn, a temporary substitute" (by 1802)."

The solution has been transposed.

Transpose =

1 : to change the relative place or normal order of

2 : to change in form or nature : TRANSFORM

3 : to render into another language, style, or manner of expression : TRANSLATE

4 : to transfer from one place or period to another : SHIFT

Merriam Webster

Although these definitions do not all explicitly express it, they all are consistent with the sense that something has been taken from its normal place and applied elsewhere.


7 réponses 7

This script gives projected the 2D pixel coordinate from a 3D world-space location.

  • The (0, 0) origin is the bottom left of the image
    (common for math, OpenGL and Blender in general).
  • A negative Z return value means the point is behind the camera:

See the Python Source-Code if you're interested in exactly how this works.

The new world_to_camera_view function returns x , y , z-depth .

This will print out the 2d coordinate list, (no z-depth)

can become this: (here is a live d3.js rendering using svg - chrome)

taking z-depth (distance to lens) into account (skipping code already present above):

you can generate this kind of information (here live svg sample again - chrome): Using distance to set fill-opacity of the dots.

I am not very good with python so I will not give some code here, but I will try to cover the theoretical/mathematical part of the question:

These are standard 3D graphics manipulations.

Some more information: Vectors in 3D graphics are 4 dimensional entities. The 3 first coordinates correspond to the euclidean space x,y,z coordinates, usually in local or model space and the last coordinate is the w or homogenous coordinate, which is used for perspective effects, translation in 3d space and for clipping.

Likewise, 3D space matrices are 4x4 matrices, so that they can handle the 4 dimensional vertices. Usually when a vertex is transformed to screen space, the initial value of w is 1.0 . There are other values to use but they are for more advanced use.

Transforming to screen space is simply a matter of transforming the vertex by the Model matrix M , to transform the vertex to world space (where the model resides on the 3D world), by the camera matrix C , to transform it to the reference frame of the camera, or camera space, by the projection matrix P to account for projection effects (called projection space), do perspective division and clipping and finally turn the resulting coordinates to pixel space.

So if the vertex is v , you have to do P*C*M*v (remember matrix multiplications are non-commutative! Order of multiplication is important!). This has transformed the vector to projection space

After that, you need to clip the vector. If any of the vector's 3 first components is greater in absolute value than the fourth component, then it is outside the field of view of the camera and should be clipped. If the vector is not clipped, then you need to divide each of the 3 components of the vector by the w coordinate. So if the projection space vector is (x,y,z,w) , after clipping you get the screen space coordinates (x/w, y/w, z/w, 1)

This will yield normalized coordinates with range <-1.0, 1.0>. To convert to pixel space, you need to know the width and height of the screen in pixels.

"Screen" here, may not refer to an actual screen, but can be the rendered image. What changes in the description is that instead of an actual screen width/height, you have the x/y resolution of the rendered image.

If (sx, sy) are the screen space vector x and y coordinates and w, h are the height and width of the screen, or image, then

x = w/2 * (1.0 + sx) will give the x position in screen space.

For the y component it may be a little more complicated because usually pixel space is counted from the bottom of the screen up, while operating systems count it on reverse. So, depending on the occasion it may be either

y = h/2 * (1.0 + sy) or
y = h/2 * (1.0 - sy)

A warning though, the names of the spaces can be different in some textbooks. I hope that I have managed to relay the general idea though.


13 Answers 13

"One hundred and thirty-five" is perfectly correct, although the "and" tends to be removed in American English. It makes sense mathematically, since "and" is synonymous with "plus" — two apples and three apples makes five apples. One hundred, and thirty-five, makes 135.

The "and" is particularly useful when articulating a series of numbers. "One hundred one, one hundred two" could easily be misheard as "one hundred, one, one hundred, two" whereas using "one hundred and one, one hundred and two" removes that ambiguity.

Ultimately though it depends on location and culture. In the UK the "and" is always used in the US there are a mixture of usages.

Looking at this ngram, it seems that skipping the "and" has only gained popularity over the last hundred years or so but using the "and" is still far more prevalent:

Your algebra teacher, if s/he ever in fact claimed that, is wrong. While it's common [at least for math teachers] to say that "and" must not be used à l'exception to separate the integer part from the fraction/decimal part, the usage is "One hundred and thirty-five hundredths" for 100.35, and the "hundredths" is ne pas optionnel. This rule makes "One hundred and thirty-five [stop]" sans signification it does not assign it a meaning of "100.35".

I've never heard the digits following the decimal point to be pronounced like the questioner describes. It's always "something-point-three-five". The digits to the right of the decimal point are named individually. I've worked a lot with accountants and statisticians.

Here are a couple more charts. Firstly, to show even Americans still use et more often than not.

And secondly, to show that Brits remain impervious to such pedantry.

Personally I think it's potty to rant about one or the other being more "correct", and it's positively disturbing to see people thinking this leaves scope for confusion between 120 and 100.20. I don't know who thought up dropping the "and" (though Noah Webster has "form" on such issues), but I'm sure they'd be aghast to find it's apparently led to Suite misunderstandings, not less.

TLDR: Go with the usage you were taught, but please don't assume others are wrong.

On behalf of the Brits and Walt Disney, I must just say I never heard even an American refer to One Hundred One Dalmatians.

American math text books and math manuals (e.g.: Math At Hand published by Great Source Publications) tell students that they don't say 'and' as they are speaking a number.

From page 5 of that text: How would you read 905,346,521? Say: nine hundred five million, three hundred forty-six thousand, five hundred twenty-one.

That is an américain texte.

As a British person, I find this cumbersome and I am sorry, but very American.

I now live in Canada and a teacher told me recently that 120 must be pronounced 'one hundred twenty', because if children say 'one hundred and twenty' then it means one hundred POINT 20.

Of course I said that it does not. In fact, either with the 'and' or without is acceptable, but 'and' does not mean 'point'. The teacher tried to tell me that it did. This is worrying for what is going to go down the line in our kids' education and declining numeracy abilities. Additionally, we don't say 'twenty' after the decimal point, we say 'point two zero', or better yet, 'point two'. You can put as many zeroes as you like after a decimal digit with a value and it doesn't change its value. 0.1 is the same as 0.1000000. So don't bother with the extra zeroes.

American math manuals and teachers seem to want to express the decimal fraction in terms of relating it to the place value chart, so a decimal part is named so many tenths or hundredths or thousandths or ten thousandths or hundred thousandths or millionths. Ah bon? Il est essential to understand the place value chart, but if you express a decimal number as a fraction you are going to get a bunch of kids stopping in their tracks in confusion. I looked on the web this morning and there are some people actually saying that 1.2000 is 'one and two thousandths'. Ah bon? Why not bung in another few zeroes and decide to call it 2 millionths instead? I kid you not. People, if you're going to teach it, you'd better understand it.

I believe it is acceptable to choose to say 'and' or not in your expression of numbers - either is fine but as a British person I always say 'and' when speaking a number such as 1,256. However a decimal point must ALWAYS be clearly stated as either 'point' or you could say 'decimal'. Anything else will cause confusion. Following a decimal point, each digit is to be read individually: 1.234 is said aloud as 'one point two three four'. It leaves no room for ambiguity or mistake. Bottom line.

If a student is given a mixed number or mixed fraction (same thing, slightly different name) such as 57 20/100 (fifty seven and twenty hundredths) then you say it as a fraction, using 'and', as I just wrote it in words. However, when you transform that fraction into a decimal number kids should first reduce it (so they can comprehend it better) and twenty hundredths is actually the same as two tenths, so the number becomes 57.2 Knowing the place value, you know that the first column after the decimal point is tenths, the second column is hundredths the third column is thousandths. If you have two hundredths, the two belongs in the hundredths column (col. 2), but two tenths, the 2 belongs in the first column.

There is lots of room for confusion if you don't know what you are doing, and trying to tell kids that 'and' means 'decimal point' is one big fat way of adding further to the confusion they are going to have. Teachers: please don't do that.


Voir la vidéo: MADE PILKINTÄ. KUINKA PILKIT MADETTA. MATEEN PILKINNÄN ABC. #PILKKIMINEN #KALASTUS