Suite

14.4 : Fusion de flammes - Géosciences

14.4 : Fusion de flammes - Géosciences


La méthode de fusion à la flamme (également connue sous le nom de "procédé Verneuil") pour faire pousser des pierres précieuses synthétiques a été créée en 1893 par Auguste Victor Louis Verneuil (1856-1913) comme moyen de cultiver du corindon synthétique. En 1904, Verneuil a partagé ses connaissances avec le monde dans une publication dans la revue française "Extrait des Annales de Chimie et de Physique" et sa technique est encore utilisée aujourd'hui, avec ou sans de légers ajustements, pour faire pousser une variété de gemmes synthétiques comme le corindon . spinelle, rutile et titanite de strontium.
En raison du poli élevé, ce corindon synthétique peut supporter (et sa dureté relative élevée) les cristaux produits étaient et sont toujours très demandés par l'industrie horlogère. Soit comme roulements, soit comme verres de montre.

Figure (PageIndex{1}) : Schéma simplifié de fusion à la flamme (procédé Verneuil) pour faire pousser du corindon synthétique

Afin de faire pousser du corindon synthétique (ou un autre minéral approprié), une alimentation en poudre source est conservée dans un récipient avec un fond en forme de tamis. En tapant avec un marteau, le récipient libère une certaine quantité de poudre qui est introduite dans une chambre et mélangée à de l'oxygène comprimé. On peut comparer cela au tapotement contre un tamis de cuisine pour doser de la farine ou du sucre en poudre.
La poudre avec l'oxygène supplémentaire tombe dans une flamme oxhydrique allumée (à environ 2200 ° C) et la poudre d'alimentation commence à fritter sur une tige en céramique (appelée "bougie"). Dans un premier temps, la poudre est autorisée à créer une masse "de démarrage" sur laquelle le reste de la poudre frittée va croître.
Lorsque la boule "démarreur" s'est formée, la vitesse de frappe du marteau sur le réservoir de poudre est diminuée et le mélange oxygène/hydrogène est ajusté aux circonstances les plus favorables. La bougie en céramique est descendue de la flamme à un rythme constant pour maintenir le sommet de la masse croissante dans la partie la plus chaude de la flamme pour laisser pousser la boule.
Les boules produites typiques mesurent jusqu'à environ 100 mm de long et 20 mm de diamètre (bien qu'elles ne soient pas de section ronde). Le piédestal "bougie" est abaissé à une vitesse de 10 mm/heure, ainsi une boule finie de 100 mm de longueur prendrait 10 heures à créer.

Après la croissance, la boule est cassée de la bougie et séparée dans le sens de la longueur pour la soulager du stress.

Le nom "boule" vient du mot français pour gonflement et fait référence à l'apparence en boule des premiers résultats. Une corrélation avec le jeu de boules français est facile à établir. De nos jours, le terme "boule" s'applique à l'ensemble du produit fini, cylindrique.

Bien que la technique semble facile, elle nécessite en fait un contrôle minutieux de toutes les étapes impliquées, y compris les températures et la position de la boule.

On estime que 90 % de la production artificielle de corindon synthétique se fait par la méthode de fusion à la flamme [Hughes, 1997].

Les références

  • Gemologie - Une bibliographie annotée - Vol.2 (1993) - John Sinkankas ISBN 0810826526
  • Gemmes et Gemology Printemps 1949, Vol. VI, n° 5, pages 151-159
  • Rubis & Saphir (1997) - Richard W. Hughes ISBN 0964509768
  • Gemmologie 3e édition (2005) - Peter Read

Réponse de l'épaisseur de la flamme et de la vitesse de propagation sous une turbulence intense dans des flammes à jets de méthane et d'air prémélangées maigres se développant dans l'espace ☆

Des simulations numériques directes de flammes Bunsen turbulentes en trois dimensions à développement spatial ont été effectuées à trois intensités de turbulence différentes. Les simulations ont été effectuées à l'aide d'un mécanisme chimique méthane-air réduit qui a été spécifiquement adapté aux conditions de prémélange pauvre simulées ici. Une configuration de flamme Bunsen turbulente à jet plan a été utilisée dans laquelle un mélange méthane-air préchauffé turbulent à un rapport d'équivalence de 0,7 sortait par un jet central et était entouré d'un co-écoulement laminaire chaud de produits brûlés. Les caractéristiques de turbulence à l'entrée du jet ont été choisies de telle sorte que la combustion se produise dans le régime des zones de réaction minces (TRZ). À la plus faible intensité de turbulence, les conditions tombent à la frontière entre le régime TRZ et le régime de flammelettes ondulées, et se sont progressivement déplacées vers le régime TRZ en augmentant l'intensité turbulente. Les données des trois simulations ont été analysées pour comprendre l'effet de l'agitation turbulente sur la structure et l'épaisseur de la flamme. L'analyse statistique des données a montré que la couche de préchauffage thermique de la flamme s'était épaissie en raison de l'action de la turbulence, mais que la zone de réaction n'était pas significativement affectée. Une analyse globale et locale de la vitesse de combustion de la flamme a été réalisée pour comparer les différentes flammes. Des moyennes statistiques détaillées de la vitesse de la flamme ont également été obtenues pour étudier la dépendance spatiale de la vitesse de déplacement et sa corrélation avec la vitesse de déformation et la courbure.


2. Microfibre optique pour capteurs

Le modèle de base pour l'optique en microfibre est illustré à la figure 1, dans laquelle les indices de réfraction de la microfibre et de l'environnement sont supposés être n 1 et n 2, respectivement. Avec le rayon de la microfibre de , le profil de saut d'indice d'une microfibre guide d'ondes s'exprime alors sous la forme :

Pour les matériaux non absorbants, les paramètres du guide d'ondes sont déterminés en résolvant analytiquement les équations de Helmholtz [11] :

où k = 2 /λ, est la longueur d'onde de la lumière dans le vide et est la constante de propagation.

Avec une section transversale circulaire, l'équation (2) peut être résolue en coordonnées cylindriques [10], avec des équations aux valeurs propres :

En résolvant numériquement les équations (2) à (5), les constantes de propagation des modes de guidage d'ondes (β) peuvent être obtenues. Généralement, lorsque son diamètre est proche ou inférieur à la longueur d'onde de la lumière guidée, une microfibre avec un indice d'entourage beaucoup plus bas (par exemple, l'air ou l'eau) offre des propriétés favorables pour la détection optique, y compris un confinement optique serré, une évanescence fractionnelle élevée champs et faible perte de flexion.

Pour les applications de détection optique, la microfibre fonctionne généralement en mode unique, et il est important de connaître la puissance fractionnaire des champs optiques guidés à l'extérieur de la microfibre. En utilisant des constantes de propagation obtenues en résolvant numériquement l'équation (2), le profil des champs évanescents et la distribution de puissance autour de la microfibre peuvent être obtenus. Par exemple, la figure 2 montre les composants z (le seul composant non nul le long de la direction axiale de la microfibre) des vecteurs de Poynting ( Sz ) de l'ES 11 mode d'une microfibre de silice de 200 et 400 nm de diamètre dans l'eau à une longueur d'onde de 325 nm [12], respectivement. Les indices de réfraction de la silice (1,457 à la longueur d'onde de 650 nm et 1,482 à la longueur d'onde de 325 nm) et de l'eau (1,333 à la longueur d'onde de 650 nm et 1,355 à la longueur d'onde de 325 nm) sont obtenus à partir de leurs formules de dispersion à température ambiante [13,14] . Le champ évanescent (séparé du pic central avec un espace discontinu) à l'extérieur du noyau de microfibre de guidage est clairement visible, ce qui est très sensible au changement d'indice du média environnant. Par rapport à celle de 400 nm de diamètre, la microfibre de 200 nm de diamètre offre une fraction d'ondes évanescentes beaucoup plus élevée, et donc beaucoup plus sensible à l'environnement. La puissance fractionnaire calculée de l'onde évanescente à l'extérieur de la microfibre aux longueurs d'onde de 325 et 650 nm est également représentée sur la figure 3 [12]. Selon le diamètre, une microfibre de silice monomode peut guider la lumière avec environ 20 à presque 100 pour cent d'énergie sous forme d'ondes évanescentes, ce qui a été confirmé par des rapports précédents [9,15,16] et est difficile à réaliser dans de nombreux autres systèmes optiques. guides d'ondes avec une rugosité de paroi latérale beaucoup plus élevée. Les champs évanescents fractionnaires élevés sont très utiles pour atteindre une sensibilité élevée pour la mesure d'indice dans des échantillons distribués de manière homogène [4]. De plus, grâce au contraste d'indice élevé, une microfibre peut offrir des champs évanescents fractionnaires élevés avec un confinement spatial serré.

Par exemple, la figure 4 montre les composantes z des vecteurs de Poynting ( Sz ) de l'ES11 mode d'une microfibre de silice de 200 nm de diamètre guidant une lumière de 633 nm dans l'air, avec une puissance fractionnaire d'environ 90 % guidée sous forme de champs évanescents à l'extérieur de la microfibre, le mode de guidage est confiné dans une zone de 600 nm [3]. Les champs évanescents fractionnaires élevés étroitement confinés sont particulièrement recherchés pour la détection optique ultrasensible d'échantillons localisés sous forme de micro ou de nanoparticules [4,12,17].


Taille du marché des machines de brasage à la flamme Revenus, opportunités de croissance, analyse des applications et rapport sur les prévisions 2021-2027 | Lomar, Guangzhou HongCe, SK Brasage

En outre, les revenus du marché en fonction de la région et du pays sont fournis dans le rapport Machine de brasage à la flamme. Les auteurs du rapport ont également mis en lumière les tactiques commerciales communes adoptées par les acteurs. Les principaux acteurs du marché mondial Machine de brasage à la flamme et leurs profils complets sont inclus dans le rapport. En plus de cela, les opportunités d'investissement, les recommandations et les tendances qui sont actuellement en vogue sur le marché mondial des machines de soudage à la flamme sont cartographiées par le rapport. À l'aide de ce rapport, les principaux acteurs du marché mondial Machine de soudage à la flamme pourront prendre des décisions judicieuses et planifier leurs stratégies en conséquence pour rester en tête de la courbe.

Le paysage concurrentiel est un aspect essentiel que chaque acteur clé doit connaître. Le rapport met en lumière le scénario concurrentiel du marché mondial des machines de soudage à la flamme pour connaître la concurrence aux niveaux national et mondial. Les experts du marché ont également proposé les grandes lignes de chaque acteur de premier plan du marché mondial Machine de soudage à la flamme, en tenant compte des aspects clés tels que les domaines d’exploitation, la production et le portefeuille de produits. En outre, les entreprises du rapport sont étudiées en fonction de facteurs clés tels que la taille de l'entreprise, la part de marché, la croissance du marché, les revenus, le volume de production et les bénéfices.

Acteurs clés mentionnés : Lomar, Guangzhou HongCe, SK Brazing, ELMOTEC AG, Solvay, Vulcan Systems, Canwin, HJ AUTO, CoxMHP, ALYTA, SA-JAPAN, Hanye Technology, Auto Braze, Fusion

Segmentation du marché par produit : manuel
Automatique

Segmentation du marché par application : aluminium
Acier inoxydable
Cuivre
Laiton
Les autres

Le rapport sur le marché des machines de brasage à la flamme a été séparé en fonction de catégories distinctes, telles que le type de produit, l’application, l’utilisateur final et la région. Chaque segment est évalué sur la base du TCAC, de la part et du potentiel de croissance. Dans l'analyse régionale, le rapport met en évidence la région potentielle, qui devrait générer des opportunités sur le marché mondial Machine de brasage à la flamme dans les années à venir. Cette analyse segmentaire s’avérera sûrement être un outil utile pour les lecteurs, les parties prenantes et les acteurs du marché pour obtenir une image complète du marché mondial Machine de soudage à la flamme et de son potentiel de croissance dans les années à venir.

Questions clés répondues dans le rapport :

Quel est le potentiel de croissance du marché machine de brasage à la flamme?
Quel segment de produits se taillera la part du lion ?
Quel marché régional émergera en tête dans les années à venir ?
Quel segment d'application va croître à un rythme soutenu ?
Quelles sont les opportunités de croissance qui pourraient émerger dans l’industrie Machine de brasage à la flamme dans les années à venir?
Quels sont les principaux défis auxquels le marché mondial des machines de brasage à la flamme pourrait être confronté à l'avenir?
Quelles sont les entreprises leaders sur le marché mondial Machine de brasage à la flamme?
Quelles sont les tendances clés ayant un impact positif sur la croissance du marché ?
Quelles sont les stratégies de croissance envisagées par les acteurs pour maintenir leur emprise sur le marché mondial Machine de brasage à la flamme?

Demande de personnalisation dans le rapport : https://www.qyresearch.com/customize-request/form/3202946/global-flame-brazing-machine-market

1 Aperçu du marché des machines de brasage à la flamme
1.1 Présentation du produit de la machine de brasage à la flamme
1.2 Segment de marché des machines de brasage à la flamme par type
1.2.1 Manuel
1.2.2 Automatique
1.3 Taille du marché mondial des machines de soudage à la flamme par type
1.3.1 Aperçu de la taille du marché mondial des machines de soudage à la flamme par type (2016-2027)
1.3.2 Examen de la taille du marché historique des machines de brasage à la flamme dans le monde par type (2016-2021)
1.3.2.1 Répartition des ventes mondiales de machines de brasage à la flamme en volume par type (2016-2021)
1.3.2.2 Répartition des ventes mondiales de machines de brasage à la flamme en valeur par type (2016-2021)
1.3.2.3 Prix de vente moyen mondial des machines de brasage à la flamme (ASP) par type (2016-2021)
1.3.3 Taille du marché prévue des machines de brasage à la flamme mondiale par type (2022-2027)
1.3.3.1 Répartition des ventes mondiales de machines de brasage à la flamme en volume par type (2022-2027)
1.3.3.2 Répartition des ventes mondiales de machines de brasage à la flamme en valeur par type (2022-2027)
1.3.3.3 Prix de vente moyen (ASP) mondial des machines de brasage à la flamme par type (2022-2027)
1.4 Segment de la taille du marché des régions clés par type
1.4.1 Répartition des ventes de machines de brasage à la flamme en Amérique du Nord par type (2016-2021)
1.4.2 Répartition des ventes de machines de brasage à la flamme en Europe par type (2016-2021)
1.4.3 Répartition des ventes de machines de brasage à la flamme en Asie-Pacifique par type (2016-2021)
1.4.4 Répartition des ventes de machines de brasage à la flamme en Amérique latine par type (2016-2021)
1.4.5 Répartition des ventes de machines de brasage à la flamme au Moyen-Orient et en Afrique par type (2016-2021)

2 Concurrence mondiale du marché des machines de brasage à la flamme par entreprise
2.1 Principaux acteurs mondiaux par ventes de machines de brasage à la flamme (2016-2021)
2.2 Principaux acteurs mondiaux par chiffre d'affaires des machines de brasage à la flamme (2016-2021)
2.3 Prix de la machine de brasage à la flamme des meilleurs joueurs mondiaux (2016-2021)
2.4 Distribution de base de fabrication de machines de brasage à la flamme des principaux fabricants mondiaux, zone de vente, type de produit
2.5 Situation et tendances concurrentielles du marché des machines de brasage à la flamme
2.5.1 Taux de concentration du marché des machines de soudage à la flamme (2016-2021)
2.5.2 5 et 10 plus grands fabricants mondiaux par ventes et revenus de machines de brasage à la flamme en 2020
2.6 Principaux fabricants mondiaux par type d'entreprise (niveau 1, niveau 2 et niveau 3) et (sur la base des revenus de la machine de brasage à la flamme en 2020)
2.7 Date d'entrée des principaux fabricants sur le marché des machines de brasage à la flamme
2.8 Produits clés de la machine de brasage à la flamme des fabricants proposés
2.9 Fusions & Acquisitions, Expansion

3 État et perspectives de la machine de brasage à la flamme par région
3.1 Taille du marché mondial des machines de soudage à la flamme et TCAC par région : 2016 VS 2021 VS 2026
3.2 Taille du marché historique mondial des machines de brasage à la flamme par région
3.2.1 Ventes mondiales de machines de brasage à la flamme en volume par région (2016-2021)
3.2.2 Ventes mondiales de machines de brasage à la flamme en valeur par région (2016-2021)
3.2.3 Prix et marge brute des ventes mondiales de machines de brasage à la flamme (volume et valeur) (2016-2021)
3.3 Taille du marché prévue des machines de brasage à la flamme mondiale par région
3.3.1 Ventes mondiales de machines de brasage à la flamme en volume par région (2022-2027)
3.3.2 Ventes mondiales de machines de brasage à la flamme en valeur par région (2022-2027)
3.3.3 Ventes mondiales de machines de brasage à la flamme (volume et valeur), prix et marge brute (2022-2027)

4 Machine de brasage à la flamme globale par application
4.1 Segment de marché des machines de brasage à la flamme par application
4.1.1 Aluminium
4.1.2 Acier inoxydable
4.1.3 Cuivre
4.1.4 Laiton
4.1.5 Autres
4.2 Taille du marché mondial des machines de soudage à la flamme par application
4.2.1 Aperçu de la taille du marché mondial des machines de soudage à la flamme par application (2016-2027)
4.2.2 Examen de la taille du marché historique des machines de brasage à la flamme dans le monde par application (2016-2021)
4.2.2.1 Répartition des ventes mondiales de machines de brasage à la flamme en volume, par application (2016-2021)
4.2.2.2 Répartition des ventes mondiales de machines de brasage à la flamme en valeur, par application (2016-2021)
4.2.2.3 Prix de vente moyen mondial des machines de brasage à la flamme (ASP) par application (2016-2021)
4.2.3 Taille du marché prévue des machines de soudage à la flamme dans le monde par application (2022-2027)
4.2.3.1 Répartition des ventes mondiales de machines de brasage à la flamme en volume, par application (2022-2027)
4.2.3.2 Répartition des ventes mondiales de machines de brasage à la flamme en valeur, par application (2022-2027)
4.2.3.3 Prix de vente moyen (ASP) mondial des machines de brasage à la flamme par application (2022-2027)
4.3 Segment de la taille du marché des régions clés par application
4.3.1 Répartition des ventes de machines de brasage à la flamme en Amérique du Nord par application (2016-2021)
4.3.2 Répartition des ventes de machines de brasage à la flamme en Europe par application (2016-2021)
4.3.3 Répartition des ventes de machines de brasage à la flamme en Asie-Pacifique par application (2016-2021)
4.3.4 Répartition des ventes de machines de brasage à la flamme en Amérique latine par application (2016-2021)
4.3.5 Répartition des ventes de machines de brasage à la flamme au Moyen-Orient et en Afrique par application (2016-2021)

5 machines de brasage à la flamme en Amérique du Nord par pays
5.1 Taille du marché historique des machines de soudage à la flamme en Amérique du Nord par pays
5.1.1 Ventes de machines de brasage à la flamme en Amérique du Nord en volume par pays (2016-2021)
5.1.2 Ventes de machines de brasage à la flamme en Amérique du Nord en valeur par pays (2016-2021)
5.2 Taille du marché prévue des machines de soudage à la flamme en Amérique du Nord par pays
5.2.1 Ventes de machines de brasage à la flamme en Amérique du Nord en volume par pays (2022-2027)
5.2.2 Ventes de machines de brasage à la flamme en Amérique du Nord en valeur par pays (2022-2027)

6 Machine de brasage à la flamme Europe par pays
6.1 Taille du marché historique des machines de soudage à la flamme en Europe par pays
6.1.1 Ventes de machines de brasage à la flamme en Europe en volume par pays (2016-2021)
6.1.2 Ventes de machines de brasage à la flamme en Europe en valeur par pays (2016-2021)
6.2 Taille du marché prévue des machines de soudage à la flamme en Europe par pays
6.2.1 Ventes de machines de brasage à la flamme en Europe en volume par pays (2022-2027)
6.2.2 Ventes de machines de brasage à la flamme en Europe en valeur par pays (2022-2027)

7 machines de brasage à la flamme Asie-Pacifique par région
7.1 Taille du marché historique des machines de soudage à la flamme Asie-Pacifique par région
7.1.1 Ventes de machines de brasage à la flamme en Asie-Pacifique en volume par région (2016-2021)
7.1.2 Ventes de machines de brasage à la flamme en Asie-Pacifique en valeur par région (2016-2021)
7.2 Taille du marché prévue des machines de soudage à la flamme Asie-Pacifique par région
7.2.1 Ventes de machines de brasage à la flamme en Asie-Pacifique en volume par région (2022-2027)
7.2.2 Ventes de machines de brasage à la flamme en Asie-Pacifique en valeur par région (2022-2027)

8 Machine de brasage à la flamme en Amérique latine par pays
8.1 Taille du marché historique des machines de soudage à la flamme en Amérique latine par pays
8.1.1 Ventes de machines de brasage à la flamme en Amérique latine en volume par pays (2016-2021)
8.1.2 Ventes de machines de brasage à la flamme en Amérique latine en valeur par pays (2016-2021)
8.2 Taille du marché prévue des machines de soudage à la flamme en Amérique latine par pays
8.2.1 Ventes de machines de brasage à la flamme en Amérique latine en volume par pays (2022-2027)
8.2.2 Ventes de machines de brasage à la flamme en Amérique latine en valeur par pays (2022-2027)

9 Machine de brasage à la flamme au Moyen-Orient et en Afrique par pays
9.1 Taille du marché historique des machines de soudage à la flamme au Moyen-Orient et en Afrique par pays
9.1.1 Ventes de machines de brasage à la flamme au Moyen-Orient et en Afrique en volume par pays (2016-2021)
9.1.2 Ventes de machines de brasage à la flamme au Moyen-Orient et en Afrique en valeur par pays (2016-2021)
9.2 Taille du marché prévue des machines de soudage à la flamme au Moyen-Orient et en Afrique par pays
9.2.1 Ventes de machines de brasage à la flamme au Moyen-Orient et en Afrique en volume par pays (2022-2027)
9.2.2 Ventes de machines de brasage à la flamme au Moyen-Orient et en Afrique en valeur par pays (2022-2027)

10 profils d'entreprises et chiffres clés du secteur des machines de brasage à la flamme
10.1 Loma
10.1.1 Informations sur la société Lomar
10.1.2 Présentation de Lomar et aperçu commercial
10.1.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme Lomar (2016-2021)
10.1.4 Produits de machine de brasage à la flamme Lomar offerts
10.1.5 Développement récent de Lomar
10.2 Canton HongCe
10.2.1 Informations sur la société Guangzhou HongCe
10.2.2 Guangzhou HongCe Introduction et aperçu commercial
10.2.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme de Guangzhou HongCe (2016-2021)
10.2.4 Produits de machine de brasage à la flamme de Guangzhou HongCe offerts
10.2.5 Développement récent de Guangzhou HongCe
10.3 Brasage SK
10.3.1 Informations sur la société SK Brazing
10.3.2 SK Brazing Introduction et aperçu commercial
10.3.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme SK (2016-2021)
10.3.4 Produits de machine de brasage à la flamme SK Brazing proposés
10.3.5 Développement récent de SK Brazing
10.4 ELMOTEC SA
10.4.1 Informations sur la société ELMOTEC AG
10.4.2 ELMOTEC AG Introduction et aperçu commercial
10.4.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme ELMOTEC AG (2016-2021)
10.4.4 Produits de brasage à la flamme ELMOTEC AG proposés
10.4.5 ELMOTEC AG Développement récent
10.5 Solvay
10.5.1 Informations sur la société Solvay
10.5.2 Introduction et aperçu commercial de Solvay
10.5.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme Solvay (2016-2021)
10.5.4 Produits de machine de brasage à la flamme Solvay proposés
10.5.5 Développement récent de Solvay
10.6 Systèmes Vulcains
10.6.1 Informations sur Vulcan Systems Corporation
10.6.2 Introduction et aperçu commercial de Vulcan Systems
10.6.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme Vulcan Systems (2016-2021)
10.6.4 Produits de machine de brasage à la flamme Vulcan Systems proposés
10.6.5 Développement récent de Vulcan Systems
10.7 Canwin
10.7.1 Renseignements sur la société Canwin
10.7.2 Introduction et aperçu commercial de Canwin
10.7.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme Canwin (2016-2021)
10.7.4 Produits de machine de brasage à la flamme Canwin offerts
10.7.5 Développement récent de Canwin
10.8 HJ AUTO
10.8.1 Informations sur la société HJ AUTO
10.8.2 HJ AUTO Introduction et aperçu commercial
10.8.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme HJ AUTO (2016-2021)
10.8.4 Produits de machine de brasage à la flamme HJ AUTO proposés
10.8.5 HJ AUTO Développement récent
10.9 CoxMHP
10.9.1 Informations sur la société CoxMHP
10.9.2 Introduction et aperçu commercial de CoxMHP
10.9.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme CoxMHP (2016-2021)
10.9.4 Produits de machine de brasage à la flamme CoxMHP offerts
10.9.5 Développement récent de CoxMHP
10.10 ALYTE
10.10.1 Informations de base sur l'entreprise, base de fabrication et concurrents
10.10.2 Catégorie de produit, application et spécifications de la machine de brasage à la flamme
10.10.3 Ventes, revenus, prix et marge brute des machines de brasage à la flamme ALYTA (2016-2021)
10.10.4 Aperçu de l'activité principale
10.10.5 Développement récent d'ALYTA
10.11 SA-JAPON
10.11.1 Informations sur la société SA-JAPAN
10.11.2 Introduction et aperçu commercial de SA-JAPAN
10.11.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme SA-JAPAN (2016-2021)
10.11.4 Produits de brasage à la flamme SA-JAPAN proposés
10.11.5 Développement récent de SA-JAPON
10.12 Technologie Hanye
10.12.1 Informations sur la société Hanye Technology
10.12.2 Introduction de la technologie Hanye et aperçu commercial
10.12.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme Hanye Technology (2016-2021)
10.12.4 Produits de machine de brasage à la flamme Hanye Technology offerts
10.12.5 Développement récent de la technologie Hanye
10.13 Brasage automatique
10.13.1 Informations sur la société Auto Braze
10.13.2 Introduction et aperçu de l'activité d'Auto Braze
10.13.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme de brasage automatique (2016-2021)
10.13.4 Produits de machine de brasage à la flamme de brasage automatique offerts
10.13.5 Développement récent du brasage automatique
10.14 Fusion
10.14.1 Informations sur Fusion Corporation
10.14.2 Introduction à Fusion et aperçu commercial
10.14.3 Ventes, revenus et marge brute des machines de brasage à la flamme par fusion (2016-2021)
10.14.4 Produits de machine de brasage à la flamme par fusion proposés
10.14.5 Développement récent de Fusion

11 Analyse des Facteurs Amont, Opportunités, Enjeux, Risques et Influences
11.1 Matières premières clés de la machine de brasage à la flamme
11.1.1 Principales matières premières
11.1.2 Prix des matières premières clés
11.1.3 Fournisseurs clés de matières premières
11.2 Structure des coûts de fabrication
11.2.1 Matières premières
11.2.2 Coût de la main-d'œuvre
11.2.3 Frais de fabrication
11.3 Analyse de la chaîne industrielle de la machine de brasage à la flamme
11.4 Dynamique du marché des machines de soudage à la flamme
11.4.1 Tendances de l'industrie
11.4.2 Moteurs du marché
11.4.3 Défis du marché
11.4.4 Restrictions du marché

12 Analyse de la stratégie de marché, distributeurs
12.1 Canal de vente
12.2 Distributeurs de machines de brasage à la flamme
12.3 Clients en aval de la machine de brasage à la flamme

13 Résultats de la recherche et conclusion

14 Annexe
14.1 Méthodologie de recherche
14.1.1 Méthodologie/Approche de recherche
14.1.1.1 Programmes de recherche/conception
14.1.1.2 Estimation de la taille du marché
14.1.1.3 Répartition du marché et triangulation des données
14.1.2 Source de données
14.1.2.1 Sources secondaires
14.1.2.2 Sources primaires
14.2 Détails sur l'auteur
14.3 Avis de non-responsabilité

Pour placer la demande d'achat, cliquez ici :
https://www.qyresearch.com/settlement/pre/3202946/global-flame-brazing-machine-market

Nous contacter:
Recherche QY, INC.
17890 Castleton, bureau 218,
Los Angeles, Californie – 91748
États-Unis : +1 6262 952 442
Courriels – [email protected]
Web – www.qyresearch.com

QY Research créé en 2007, se concentre sur la recherche personnalisée, le conseil en gestion, le conseil en introduction en bourse, la recherche sur la chaîne industrielle, la base de données et les services de séminaire. La société possédait une grande base de données de base (telle que la base de données du Bureau national des statistiques, la base de données des douanes sur les importations et les exportations, la base de données des associations industrielles, etc.), les ressources d'experts (y compris l'énergie automobile, les produits chimiques médicaux, les biens de consommation TIC, etc.


Effets de diffusion préférentiels sur la température dans les flammes de diffusion habituelles et inverses

Les calculs numériques sont faits de flammes de diffusion à jet laminaire axisymétrique en tenant compte de la cinétique chimique détaillée et de la diffusion multi-composants. Deux types de flammes sont étudiés. L'une est une flamme habituelle qui se forme autour d'un jet de carburant entouré d'un flux d'air. L'autre est une flamme inverse formée autour d'un jet d'air entouré par le carburant (H2/N2) couler. Les calculs prédisent une température significativement plus basse (1250 K) près de la pointe de la flamme que la température d'équilibre adiabatique maximale (1660 K) du combustible d'origine dans la flamme habituelle. Dans la flamme inverse, au contraire, une température extraordinairement élevée (2400 K) est prédite près de la pointe de la flamme pour le même combustible. Ces caractéristiques de température dans les deux flammes sont vérifiées par la détection de diffusion laser Rayleigh. Il est révélé qu'une telle température significativement inférieure ou supérieure à la température d'équilibre adiabatique du combustible d'origine résulte de la diffusion préférentielle de la chaleur et des espèces qui induit une quantité importante d'excès et de déficit d'enthalpie et une augmentation et une diminution de H2 fraction molaire dans la flamme. Les processus d'accumulation ou de dilution de H2 espèces et l'excès ou le déficit d'enthalpie sont analysés. Les effets de la courbure de la flamme sont également étudiés.


Biocomposites de nanopapier d'argile ignifuge et ductile à base de montmorrilonite dans une matrice de nanofibres de cellulose et de carboxyméthylcellulose

Les bionanocomposites d'argile nacre-mimétique à haute teneur en argile présentent des propriétés intéressantes bien qu'une faible déformation à la rupture soit une limitation. Pour cette raison, des films nanocomposites à trois composants ont été préparés à base d'argile montmorrilonite sodique (MTM), un dérivé cellulosique hydrosoluble (CMC) de masse molaire assez élevée, en combinaison avec de la cellulose nanofibrillée (NFC) de pâte de bois. Le nanocomposite est coulé à partir d'une dispersion colloïdale aqueuse. Premièrement, les effets de la teneur en CMC sur les compositions CMC/MTM avec une fraction volumique élevée de MTM (36 à 83 % en volume) ont été étudiés par FE-SEM, XRD, UV, DMTA et TGA. De plus, les caractéristiques de résistance au feu et de perméabilité à l'oxygène ont été mesurées. L'effet de l'ajout de nanofibres NFC à la phase matricielle a ensuite été évalué. Cette phase matricielle CMC/NFC à deux phases entraîne une amélioration significative du module, de la résistance mais également de la déformation à la rupture. La NFC a un effet favorable en déplaçant les mécanismes de défaillance catastrophique vers des contraintes plus élevées.

Résumé graphique

Points forts

► Nanocomposite orienté à base d'argile dans une matrice biphasée nanofibrille/polymère de cellulose. ► La nanocellulose améliore le module, la résistance et la déformation à la rupture du nanocomposite d'argile. ► La nanocellulose est un agent de renforcement, retardant les événements de défaillance à des contraintes plus élevées.


ABSTRAIT

Propriétés mécaniques et morphologiques du polypropylène pur (PP) polypropylène/carbonate de calcium (PP/CaCO)3) et polypropylène/cajou poudre de noix (PP/CNSP) sont rapportés dans ce travail. Les composites ont été préparés par la technique de moulage par compression. Les articles moulés compressés qui est le PP, (PP/CaCO3) et (PP/CNSP) de différentes compositions (10/90, 20/80, 30/70, 40/60, 50/50, 60/40, 70/30, 80/20) ont été caractérisés pour les propriétés mécaniques, l'eau capacité d'absorption, caractérisation structurale et dispositions morphologiques.

Des études comparatives ont été faites sur les propriétés mécaniques du polypropylène pur (PP), polypropylène/carbonate de calcium (PP/CaCO3) et polypropylène/cajou en poudre (PP/CNSP). Propriétés mécaniques telles que la résistance à la traction, le module de Young et le pourcentage d'allongement à la rupture, le comportement de dureté et la résistance aux chocs du PP/CaCO3 et les composites PP/CNSP augmentaient avec l'augmentation de la teneur en poids de la charge (10-50g). Il a été noté que les échantillons spécimens de ratio50/40 PP/CaCO3 et PP/CNSP avait la résistance à la traction la plus élevée, par rapport à d'autres échantillons.

Ces spécimens pouvaient supporter des charges de 1075N et 468N avec des extensions de 4,44 mm et 6,12 mm respectivement. Une diminution des propriétés mécaniques a été notée lors de l'ajout continu des deux charges, avec une réduction drastique des propriétés mécaniques au poids des charges (70g et 80g), sauf la dureté qui a légèrement augmenté à toutes les charges de charge (10-80g).

Les caractéristiques de sorption de surface du carbonate de calcium et de la poudre de noix de cajou ont été étudiées et le pourcentage le plus élevé a été enregistré à 20/80 de PP/CNSP (100%). La microscopie électronique à balayage (MEB) a révélé que, à la fois 60/40 PP/CaCO3, PP/CNSP et 50/50 PP/CaCO3, Les PP/CNSP sont totalement compatibles et il n'y a pas de phases grossièrement séparées. L'analyse par diffraction des rayons X a montré que l'incorporation des deux charges dans le polypropylène pur a diminué la cristallinité du polypropylène et la cristallinité diminue avec l'augmentation de la charge de charge.


1. INTRODUCTION

Damköhler (1940) a d'abord discuté de plusieurs régimes de combustion chimique turbulente et a donné des relations d'échelle pour chacun. En termes modernes, les deux régimes peuvent être distingués par leur nombre de Karlovitz, Ka (par exemple, Peters 2000),

Ici, UL est la vitesse efficace des fluctuations turbulentes sur une échelle intégrale, L, Slam est la vitesse de conduction laminaire,lam est la largeur de la flamme laminaire, et jeg est la longueur de Gibson. Pour la turbulence isotrope de Kolmogorov (supposée tout au long de cet article), la vitesse turbulente sur l'échelle de l'épaisseur de la flamme est

et l'échelle de Gibson, la taille du tourbillon qui se retourne dans un temps de traversée de flamme (laminaire), est

Pour Ka 1, les flammes laminaires individuelles sont déplacées par les plus gros tourbillons turbulents tandis que les plus petits tourbillons ont peu d'effet. La combustion globale progresse à une vitesse déterminée par les propriétés de turbulence et est indépendante de la vitesse de combustion à petite échelle. Ce régime a été largement exploré dans le contexte astrophysique (Niemeyer 1995 Niemeyer & Hillebrandt 1995 Niemeyer & Woosley 1997) et ses propriétés sont reflétées dans le modèle de sous-grille du groupe de Munich pour la propagation des flammes (Schmidt et al. 2006a, 2006b).

The condition Ka 1, on the other hand, implies that turbulence can penetrate into the flame and transport heat, and possibly fuel, faster than laminar burning crosses a flame width. An equivalent condition is that the Gibson scale is much less than the flame thickness. This regime too has been discussed in the astrophysical literature (Niemeyer & Woosley 1997 Niemeyer & Kerstein 1997 Khokhlov et al. 1997 Lisewski et al. 2000). It is generally agreed that if spontaneous detonation is to occur, it requires Ka >1 and probably Ka > 10 so that the burning region itself is disrupted, not just the preheat zone.

It is also known in the chemical combustion community (Peters 1986, 2000 Kerstein 2001) that the region Ka 1 can be further divided based on the value of the Damköhler number, Da = L/(ULτnuc). Here τnuc is the characteristic burning timescale, appropriately modified by turbulence. For Da < 1, the eddy turnover time on the integral scale is short compared with the nuclear time for Da > 1, it is longer. In the literature, the term "distributed reaction zone(s)" has been used with reference to the Da < 1 regime, the Da > 1 regime, or both lumped together (i.e., all flames with Ka 1). Therefore, we avoid this terminology, choosing instead to follow Peters (1986) in referring to Da < 1 as the "well-stirred reactor regime" (WSR regime), and to follow Kerstein (2001) in referring to Da > 1 as the "stirred flame regime" (SF regime).

In the WSR regime, there is only one flame. It has a width broader than the integral scale and a speed slower than the turbulent speed on the integral scale. This sort of flame is similar to the usual laminar flame, except that the turbulent diffusion coefficient (turb

ULL) substitutes for conduction. Within the SF regime, on the other hand, there can be multiple burning regions, but the idea of a flame brush composed of individual flamelets, each with well-defined, constant properties, is no longer valid. The overall burning continues with an average rate given by the turbulent speed on the integral scale, but the flamelets do not have a uniform width and their number and individual speeds are quite variable.

In this paper, we explore these three regimes of turbulent nuclear combustion, Ka <1, WSR, and SF, in the context of a Type Ia supernova using a numerical tool, the Linear Eddy Model (LEM Section 3.1). If a transition to detonation is to occur, we conclude that it must happen in the SF regime, specifically where Da

1–10 and in the presence of a high degree of turbulence, UL 0.20 cdu son. An example of a successful spontaneous transition to detonation is given.


Inhibition Effect of Phosphorus Flame Retardants on the Fire Disasters Induced by Spontaneous Combustion of Coal

Coal spontaneous combustion (CSC) generally induces fire disasters in underground mines, thus causing serious casualties, environmental pollution, and property loss around the world. By using six P-containing additives to process three typical coal samples, this study investigated the variations of the self-ignition characteristics of the coal samples before and after treatment. The analysis was performed by combining thermogravimetric analysis/differential scanning calorimetry (TG/DSC) Fourier transform infrared spectrometer (FTIR) and low temperature oxidation. Experimental results showed that P-containing inhibitors could effectively restrain the heat emitted in the combustion of coal samples and therefore the ignition temperature of the coal samples was delayed at varying degrees. The combustion rate of the coal samples was reduced as well. At the temperatures ranging from 50°C to 150°C, the activation energy of the coal samples after the treatment was found to increase, which indicated that the coal samples were more difficult to be oxidized. After being treated with phosphorus flame retardants (PFRs), the content of several active groups represented by the C-O structure in the three coal samples was proved to be obviously changed. This suggested that PFRs could significantly inhibit the content of CO generated by the low temperature oxidation of coal, and the flame-retardant efficiency grew with the increasing temperature. At 200°C, the maximal inhibition efficiency reached approximately 85%.

1. Introduction

Coal-mine fire hazards caused by CSC have always been one of the main disasters found in underground mines [1, 2]. During 2001–2013, hundreds of serious fire accidents have occurred in China, resulting in over 800 casualties [3]. It is well known that the CSC is one of main reasons responsible for underground mine fire [4]. According to reports, fire disasters aroused by CSC in goafs have occurred in a vast area reaching 56.59 km 2 in Shanxi, China, at present. Accordingly, 240 million tons of coal resource is lost, leading to a direct economic loss over 15 billion dollars [5, 6]. CSC can not only consume valuable coal resource but also generate a large amount of fumes including CO, CO2, SO2, and NOX [7–9]. As a consequence, it significantly damages and influences the atmospheric environment, vegetation, water, and land resources and also induces various geologic hazards [9, 10]. To prevent such disasters, people have developed various fire preventing and extinguishing methods [11]. Initially, yellow mud or sand was used to mix with water to prepare grouting [12]. However, this kind of material showed poor performance in some harsh environment. Subsequently, people adopted gel [13], foams [14], and so on to control the low temperature oxidation of coal and prevent fire disasters in goafs. But these materials are expensive and the fire extinguishment efficiency mainly depends on the isolation of coal from air. In terms of chemical flame retardants, the commonly used ones are inorganic salt including MgCl2 and CaCl2 [15]. So far, there are few studies on the effects of P-containing inhibitors. Characterized by halogen-free, low smoke, and low toxicity, PFRs show a high efficiency in few amounts and can be used in various fields. As a result, they have been rapidly developed in recent years. With excellent thermostability, PFRs can generate glassy substances with rich phosphor after dehydration by continuous heating. These glassy substances cover the surface of base materials, thus isolating the air to hinder the continuous combustion of material. Compounds including ammonium polyphosphate and phosphate have been widely used in plastic industry and can help to improve the flame-retarding properties of plastics. Wang et al. used microencapsulated red phosphorus and aluminium hypophosphite to jointly inhibit the combustion of polyethylene. Based on the obtained results, they found that using P-containing compounds can reduce the heat emitted in the combustion and enhance the thermostability of polyethylene [16]. Luo et al. synthesized a kind of P-containing epoxy resin with high performance through addition reaction, showing good inflaming retarding and mechanical properties [17]. Hence, by using P-containing additives to deal with coal samples, this research studied the influence of P-containing additives on the CSC and explored the chemical inhibition mechanism of PFRs.

2. Experiments

In this study, lignite (ZT) collected from Zhaotong in Yunnan, subbituminous coal (BLT) acquired from Bulianta in Inner Mongolia, and bituminous coal (XQ) from Xiqu in Shanxi, China, were served as the coal samples. The specific parameters of these samples are shown in Table 1. To begin with, the fresh coal lump was broken into pieces to select the lumps broken with the length in a range of 0.18–0.25 mm as the specimens. Then, these specimens were dried in a vacuum drying oven at 50°C until their masses maintained unchanged. Next, six kinds of P-containing agents were used as additives (as demonstrated in Table 2) to prepare the solution with a concentration of 5%. Afterwards, 100 g of coal samples were immersed in 500 ml solution for 24 h, followed by conducting repeated drying. FTIR with the wavenumber varying from 500 to 4,000 cm −1 was used to analyze the coal samples before and after the treatment. Meanwhile, experiments were carried out using TG/DSC to analyze the thermal change of the coal samples in the combustion process in the air at a heating rate of 10°C/min. In addition, a temperature programming device (as illustrated in Figure 1) was used to test the generation of CO in the coal samples before and after the treatment with P-containing agents, as well as to evaluate the inhibition effects. Air was flowed at 20 ml/min into this device with the temperature ranging from 60°C to 200°C at a heating rate of 1°C/min.


Title: Photoelectrochemical Properties and Photostabilities of High Surface Area CuBi 2 O 4 and Ag-Doped CuBi 2 O 4 Photocathodes

Here, electrochemical synthesis methods were developed to produce CuBi2O4, a promising p-type oxide for use in solar water splitting, as high surface area electrodes with uniform coverage. These methods involved electrodepositing nanoporous Cu/Bi films with a Cu:Bi ratio of 1:2 from dimethyl sulfoxide or ethylene glycol solutions, and thermally oxidizing them to CuBi2O4 at 450°C in air. Ag-doped CuBi2O4 electrodes were also prepared by adding a trace amount of Ag+ in the plating medium and codepositing Ag with the Cu/Bi films. In the Ag-doped CuBi2O4, Ag+ ions substitutionally replaced Bi3+ ions and increased the hole concentration in CuBi2O4. As a result, photocurrent enhancements for both O2 reduction and water reduction were achieved. Furthermore, while undoped CuBi2O4 electrodes suffered from anodic photocorrosion during O2 reduction due to poor hole transport, Ag-doped CuBiO4 effectively suppressed anodic photocorrosion. The flat-band potentials of CuBi2O4 and Ag-doped CuBi2O4 electrodes prepared in this study were found to be more positive than 1.3 V vs RHE in a 0.1 M NaOH solution (pH 12.8), which make these photocathodes highly attractive for use in solar hydrogen production. The optimized CuBi2O4/Ag-doped CuBi2O4 photocathode showed a photocurrent onset for water reduction at 1.1 V vs RHE, achieving a photovoltage highermore » than 1 V for water reduction. The thermodynamic feasibility of photoexcited electrons in the conduction band of CuBi2O4 to reduce water was also confirmed by detection of H2 during photocurrent generation. This study provides new understanding for constructing improved CuBi2O4 photocathodes by systematically investigating photocorrosion as well as photoelectrochemical properties of high-quality CuBi2O4 and Ag-doped CuBi2O4 photoelectrodes for photoreduction of both O2 et de l'eau. « less