Suite

Comportement inattendu lors de la synthèse d'un champ dans ArcMap (chaînes non égales)

Comportement inattendu lors de la synthèse d'un champ dans ArcMap (chaînes non égales)


Je ne pouvais pas comprendre pourquoi lorsque j'utilisais le résumé du champ " LandUse_Arabic ", le résumé affiche deux valeurs identiques dans le tableau de sortie.

Mais quand j'utilise select by attribute, malgré le fait qu'ArcMAP 10.2.2 affiche les 2 valeurs, il sélectionne toutes les valeurs qui sont 47

Quel pourrait être le problème ici ?


L'encodage des caractères de ces deux mots est probablement différent. par exemple, pour le caractère ی , nous avons deux unicode, un pour le persan (ی) et un pour l'arabe (ي). La différence visuelle est les deux points sous la version arabe. ces deux caractères apparaissent exactement de la même manière lorsqu'ils sont insérés au milieu d'un mot (حدیقه ou حديقه) mais ils ne sont pas égaux.

Je ne comprends pas ce comportement d'Arcmap mais peut-être que l'outil de sélection par attribut ignore les caractères ascii ou unicodes. si la table source provient d'un fichier de formes, pensez à vérifier la page de codes de l'encodage du fichier de formes.

Cependant, pour résoudre le problème, sélectionnez les 47 enregistrements et utilisez le calculateur de champ pour les définir sur une version dactylographiée de votre mot.

j'espère que ça aide


Comportement inattendu lors de la synthèse d'un champ dans ArcMap (chaînes non égales) - Systèmes d'information géographique

Une bande continue de triangles 3D, où chaque triangle après le premier partage un bord avec le triangle précédent.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Résumé du constructeur
TriangleStrip ()
Construit un TriangleStrip à l'aide d'ArcGIS Engine.
TriangleStrip (Obj objet)
Obsolète. À partir d'ArcGIS 9.2, remplacé par des transtypages Java normaux.
TriangleStrip theTriangleStrip = (TriangleStrip) obj
Résumé de la méthode
annuler addGeometries (int count, IGeometry newGeometries)
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.addGeometries(com.esri.arcgis.geometry.IGeometryCollection, com.esri.arcgis.geometry.IGeometry[]) .
annuler addGeometry (IGeometry inGeometry, Objet avant, Objet après)
Ajoute une référence à la géométrie en entrée soit à la fin, soit avant, soit après l'index spécifié.
annuler addGeometryCollection (IGeometryCollection newGeometry)
Ajoute des références aux géométries dans la collection d'entrée.
annuler addPoint (IPoint inPoint, Objet avant, Objet après)
Ajoute un sommet à un chemin, un anneau, une polyligne ou un polygone ou ajoute une référence au point d'entrée à un multipoint, un TriangleFan ou un TriangleStrip.
annuler addPointCollection (IPointCollection newPoints)
Ajoute des copies de points dans la collection de points d'entrée à ce chemin, anneau, polyligne ou polygone ou ajoute des références aux points de la collection à ce Multipoint, TriangleFan ou TriangleStrip.
annuler addPoints (int count, IPoint newPoints)
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.addPoints(com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection4, com.esri.arcgis.geometry.IPoint[]) .
annuler addWKSPointZs (int count, _WKSPointZ pointStructures)
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.addWKSPointZs(com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection4, com.esri.arcgis.system._WKSPointZ[]) .
annuler attribuer (IClone src)
Attribue les propriétés de src au récepteur.
annuler désérialiser (données IXMLSerializeData)
Désérialise un objet à partir de XML.
annuler dropMs ()
Définit toutes les valeurs M sur un nombre non valide (NaN).
annuler dropPointIDs ()
Désactive toutes les valeurs PointID sans modifier la prise de conscience.
annuler dropZs ()
Définit toutes les valeurs Z sur un nombre non valide (NaN).
booléen est égal à (Objet o)
Comparez cet objet avec un autre
ICloner esri_clone ()
Clone le récepteur et attribue le résultat à *clone.
annuler géométriesChangé ()
Indique à cette collection de géométries que certaines de ses géométries ont été modifiées.
annuler geoNormalize ()
Décale les longitudes, si besoin est, dans une plage continue de 360 ​​degrés.
annuler geoNormalizeFromLongitude (double longitude)
Normalise les longitudes dans une plage continue contenant la longitude.
chaîne statique getClsid ()
getClsid.
entier obtenirDimension ()
La dimension topologique de cette géométrie.
IEnumVertex getEnumVertices ()
Un nouvel énumérateur pour cette collection de points.
IEnveloppe obtenirEnveloppe ()
Crée une copie de l'enveloppe de cette géométrie et la renvoie.
Igéométrie getGeometry (index int)
Une référence à la ième géométrie.
entier getGeometryCount ()
Le nombre de géométries dans cette collection.
entier getGeometryType ()
Le type de cette géométrie.
IEnumVertex getIndexedEnumVertices (IGeometry queryGeometry)
Un énumérateur de sommets indexé pour cette collection de points.
IPoint getPoint (int i)
Une copie du ième sommet d'un chemin, d'un anneau, d'une polyligne ou d'un polygone ou une référence au ième point d'un multipoint, d'un TriangleFan ou d'un TriangleStrip.
entier getPointCount ()
Le nombre de points dans la collection.
annuler getPoints (index int, nombre int, points IPoint[])
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.getPoints(com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection4, int, com.esri.arcgis.geometry.IPoint[][]) .
ISpatialReference getSpatialReference ()
La référence spatiale associée à cette géométrie.
entier hashCode ()
le hashcode de cet objet
annuler insertGeometries (int index, int count, IGeometry newGeometries)
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.insertGeometries(com.esri.arcgis.geometry.IGeometryCollection, int, com.esri.arcgis.geometry.IGeometry[]) .
annuler insertGeometryCollection (int index, IGeometryCollection newGeometries)
Insère aux références d'index spécifiées à all if les géométries dans la collection d'entrée.
annuler insertPointCollection (index int, IPointCollection newPoints)
Insère des copies de points, à partir de la collection de points d'entrée, en tant que sommets dans ce chemin, anneau, polyligne ou polygone ou des références à des points de la collection de points d'entrée dans ce Multipoint, TriangleFan ou TriangleStrip.
annuler insertPoints (int index, int count, IPoint newPoints)
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.insertPoints(com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection4, int, com.esri.arcgis.geometry.IPoint[]) .
annuler insertWKSPointZs (index int, nombre int, _WKSPointZ newPoints)
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.insertWKSPointZs(com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection4, int, com.esri.arcgis.system._WKSPointZ[]) .
annuler interfaceSupportsErrorInfo (GUID riid)
interfaceSupportsErrorInfo
booléen est vide ()
Indique si cette géométrie contient des points.
booléen isEqual (IClone autre)
Indique si le récepteur et les autres ont les mêmes propriétés.
booléen isIdentical (IClone other)
Indique si le récepteur et les autres sont le même objet.
booléen estMAware ()
Indique si la géométrie est consciente et capable de gérer Ms.
booléen estMSimple ()
Indique si tous les M sont des nombres valides.
booléen isPointIDAware ()
Indique si la géométrie est consciente et capable de gérer les PointID.
booléen isPointIDSimple ()
Indique si toutes les valeurs PointID de cette géométrie sont bien définies.
booléen isZAware ()
Indique si la géométrie est consciente et capable de gérer les Z.
booléen estZSimple ()
Indique si tous les Z sont des nombres valides.
annuler déplacer (double dx, double dy)
Déplace les unités dx horizontalement et les unités dy verticalement.
annuler move3D (double dx, double dy, double dz)
Déplace l'objet de dx, dy et dz le long des axes x, y et z respectivement.
annuler moveVector (ILine v)
Déplace une direction et une distance v.
annuler moveVector3D (IVector3D v)
Déplace l'objet d'un décalage défini par un vecteur 3D.
annuler projet (ISpatialReference newReferenceSystem)
Projette cette géométrie dans une nouvelle référence spatiale.
annuler projectEx (ISpatialReference newReferenceSystem, direction int, IGeoTransformation geoTransformation, booléen bAngularDensify, double maxSegmentLength, double maxDeviation)
Projette une géométrie, applique éventuellement une GeoTransformation et densifie éventuellement la géométrie.
Igéométrie projectToPlane (IPoint planarOrigin, IVector3D planarPositiveX, IVector3D planarNorm)
Génère une empreinte polygonale pour l'objet dans un plan arbitraire.
annuler queryEnvelope (IEnvelope outEnvelope)
Copie les propriétés d'enveloppe de cette géométrie dans l'enveloppe spécifiée.
annuler queryGeometries (int index, int count, géométries IGeometry[])
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.queryGeometries(com.esri.arcgis.geometry.IGeometryCollection, int, com.esri.arcgis.geometry.IGeometry[][]) .
annuler queryPoint (index int, point IPoint)
Requêtes pour un point dans le PointCollection à un index donné.
annuler queryPoints (index int, nombre int, points IPoint)
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.queryPoints(com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection4, int, com.esri.arcgis.geometry.IPoint[][]) .
annuler queryWKSPointZs (index int, nombre int, _WKSPointZ[] pointStructures)
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.queryWKSPointZs(com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection4, int, com.esri.arcgis.system._WKSPointZ[][]) .
annuler removeGeometries (index int, nombre int)
Supprime les références à certaines géométries de cette collection.
annuler removePoints (index int, nombre int)
Supprime les sommets d'un chemin, d'un anneau, d'une polyligne ou d'un polygone, ou des références à des points d'un multipoint, d'un TriangleFan ou d'un TriangleStrip.
annuler replacePointCollection (int index, int goingAway, IPointCollection newPoints)
Remplace les sommets/points dans un PointCollection.
annuler replacePoints (int index, int comingIn, int goingAway, IPoint newPoints)
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.replacePoints(com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection4, int, int, com.esri.arcgis.geometry.IPoint[]) .
annuler rotation (IPoint origine, double rotationAngle)
Tourne autour du point d'origine spécifié.
annuler rotateVector3D (axe IVector3D, angle de rotation double)
Fait pivoter l'objet autour de l'axe défini par le vecteur spécifié d'un angle mesuré en radians.
annuler échelle (origine IPoint, double sx, double sy)
Met à l'échelle l'origine spécifiée à l'aide d'échelles horizontales et verticales distinctes.
annuler scale3D (origine IPoint, double sx, double sy, double sz)
Met l'objet à l'échelle par rapport au point d'origine spécifié.
annuler sérialiser (données IXMLSerializeData)
Sérialise un objet en XML.
annuler setVide ()
Supprime tous les points de cette géométrie.
annuler setGeometries (int count, IGeometry newGeometries)
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.setGeometries(com.esri.arcgis.geometry.IGeometryCollection, com.esri.arcgis.geometry.IGeometry[]) .
annuler setGeometryCollection (IGeometryCollection newParts)
Remplace toutes les géométries de la collection par des références aux géométries de la collection d'entrée.
annuler setMAware (maware booléen)
Indique si la géométrie est consciente et capable de gérer Ms.
annuler setPointCollection (IPointCollection newPoints)
Remplace tous les sommets de ce chemin, anneau, polyligne ou polygone par des copies des points de la collection d'entrée ou tous les points de ce Multipoint, TriangleFan ou TriangleStrip par des références à des points de la collection d'entrée.
annuler setPointIDAware (booléen idAware)
Indique si la géométrie est consciente et capable de gérer les PointID.
annuler setPoints (int count, IPoint newPoints)
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.setPoints(com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection4, com.esri.arcgis.geometry.IPoint[]) .
annuler setSpatialReferenceByRef (ISpatialReference spatialRef)
La référence spatiale associée à cette géométrie.
annuler setWKSPointZs (int count, _WKSPointZ pointStructures)
Obsolète. Cette méthode utilise des tableaux de style C qui ne sont pas pris en charge dans l'API ArcGIS pour Java. Il est remplacé par GeometryEnvironment.setWKSPointZs(com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection4, com.esri.arcgis.system._WKSPointZ[]) .
annuler setZAware (booléen zAware)
Indique si la géométrie est consciente et capable de gérer les Z.
annuler snapToSpatialReference ()
Déplace les points de cette géométrie afin qu'ils puissent être représentés avec la précision du système de référence spatiale associé à la géométrie.
annuler transform (direction int, transformation ITransformation)
Applique une transformation arbitraire.
annuler transform3D (direction int, transformation ITransformation3D)
Applique une transformation 3D arbitraire.
annuler updatePoint (int i, IPoint p)
Modifie le ième sommet ou point pour qu'il soit une copie du point d'entrée.
Méthodes héritées de la classe java.lang.Object
cloner, finaliser, getClass, notify, notifyAll, toString, wait, wait, wait
Méthodes héritées de l'interface com.esri.arcgis.interop.RemoteObjRef
getJintegraDispatch, version

TriangleStrip

Génère : IOException - s'il y a des problèmes d'interopérabilité UnknownHostException - s'il y a des problèmes d'interopérabilité

TriangleStrip

Construisez un TriangleStrip en utilisant une référence à un tel objet renvoyé par ArcGIS Engine ou Server. C'est sémantiquement équivalent à convertir obj en TriangleStrip .

Paramètres : obj - un objet renvoyé par ArcGIS Engine ou Server Throws : IOException - s'il y a des problèmes d'interopérabilité

Détails de la méthode

GetClsid

Équivaut à

Code de hachage

GetPointCount

La description

Renvoie le nombre de points dans le PointCollection. Le dernier point de la PointCollection a un index égal à PointCount - 1.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : getPointCount dans l'interface IPointCollection Renvoie : Les cPoints Lancent : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

GetPoint

La disponibilité des produits

Spécifié par : getPoint dans l'interface IPointCollection Paramètres : i - Le i (in) Renvoie : Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

AjouterPoint

La description

Ajoute un point à une collection de points. Si avant et après sont omis, le Point est ajouté à la fin de PointCollection. De plus, en spécifiant l'index avant ou après, le Point peut être ajouté à un emplacement spécifique dans PointCollection.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : addPoint dans l'interface IPointCollection Paramètres : inPoint - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (in) avant - Un Variant (in, facultatif, passez null si non requis) après - Un Variant (in, facultatif , passez null si non requis) Génère : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Point de mise à jour

La description

Met à jour le ième point avec une copie du point d'entrée. Update remplace la référence au point indexé par une référence au Point d'entrée.

Remarques

Pour plus d'efficacité, UpdatePoint ne vérifie pas si la référence spatiale du point d'entrée est égale à la référence spatiale du PointCollection. Veuillez vous assurer que la référence spatiale du point d'entrée est égale à la référence spatiale de la PointCollection avant de passer le point.

Remarque : Vous pouvez également vérifier explicitement la référence spatiale en utilisant IClone::IsEqual

Exemple:

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : updatePoint dans l'interface IPointCollection Paramètres : i - Le i (in) p - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

QueryPoints

Copie certains points dans un tableau de points existant. Cette méthode est destinée à un usage interne uniquement.

La description

Interroge un nombre spécifié (Count) de points commençant à l'index donné dans un tableau de points.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : queryPoints dans l'interface IPointCollection Paramètres : index - L'index (in) count - Le count (in) points - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité . AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

InsertPoints

Insère des copies des points d'entrée en tant que sommets dans un chemin, un anneau, une polyligne ou un polygone ou des références aux points d'entrée dans un multipoint, un TriangleFan ou un TriangleStrip. Cette méthode est destinée à un usage interne uniquement.

La description

Insère un nombre spécifié (Count) de Points dans le PointCollection à l'index donné à partir d'un tableau de Points. Les premiers points de comptage du tableau sont insérés.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : insertPoints in interface IPointCollection Paramètres : index - L'index (in) count - Le count (in) newPoints - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité . AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

InsertPointCollection

La description

Insère un PointCollection de Points dans le PointCollection à l'index spécifié. La PointCollection résultante ne conserve pas d'informations sur la distinction entre l'ancienne et la nouvelle collection de points.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : insertPointCollection dans l'interface IPointCollection Paramètres : index - L'index (in) newPoints - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Ajouter des points

Ajoute des copies des points d'entrée en tant que sommets à ce chemin, anneau, polyligne ou polygone ou des références aux points d'entrée à ce multipoint, TriangleFan ou TriangleStrip. Cette méthode est destinée à un usage interne uniquement.

La description

Ajoute le premier nombre spécifié (Count) de Points à PointCollection à partir d'un tableau de Points (avec au moins Count points). Les points sont tous ajoutés à la fin de la PointCollection dans le même ordre qu'ils sont ordonnés dans le tableau.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : addPoints dans l'interface IPointCollection Paramètres : count - Le count (in) newPoints - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (in) Throws : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

AddPointCollection

La description

Ajoute un PointCollection de Points à la fin du PointCollection. Le PointCollection résultant ne conserve pas la division entre l'ancien PointCollection et le PointCollection supplémentaire.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : addPointCollection dans l'interface Paramètres IPointCollection : newPoints - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Définir des points

Remplace tous les sommets existants de ce chemin, anneau, polyligne ou polygone par des copies des points d'entrée ou tous les points existants de ce Multipoint, TriangleFan ou TriangleStrip avec des références aux points d'entrée (pour les utilisateurs C++ et VB uniquement).

La description

Définit le contenu de PointCollection égal au premier Count Points du tableau d'entrée de Points. Après l'appel de SetPoints, la PointCollection ne contient que le nombre de points du tableau de points d'entrée (indépendamment de ce qu'il a pu contenir précédemment).

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : setPoints dans l'interface IPointCollection Paramètres : count - Le count (in) newPoints - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (in) Throws : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

SetPointCollection

La description

Définit le contenu du PointCollection égal au contenu du PointCollection d'entrée. Après l'appel de SetPointCollection, le PointCollection contient uniquement les Points du PointCollection d'entrée (indépendamment de ce qu'il a pu contenir précédemment).

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : setPointCollection dans l'interface Paramètres IPointCollection : newPoints - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

SupprimerPoints

La description

Supprime un nombre spécifié (Count) de Points d'un PointCollection à partir d'un index donné.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : removePoints in interface IPointCollection Paramètres : index - L'index (in) count - Le count (in) Génère : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

GetEnumVertices

La description

Renvoie un EnumVertex pour les sommets de PointCollection. Le EnumVertex permet aux points d'être tranversés dans un ordre séquentiel.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : getEnumVertices dans l'interface IPointCollection Renvoie : Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IEnumVertex Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

RemplacerPoints

Remplace les sommets/points dans un PointCollection.

La description

Supprime un nombre spécifié (goingAway) de Points d'un PointCollection à partir d'un index donné et les remplace (à partir du même index) par un nombre spécifié (comingIn) de Points d'un tableau de Points.

Si vous essayez d'utiliser cette méthode à partir d'un langage compatible .NET, tel que VB.NET, vous devrez peut-être utiliser la méthode ReplacePoints fournie par l'interface IGeometryBridge exposée sur l'objet GeometryEnvironment.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : replacePoints dans l'interface IPointCollection Paramètres : index - L'index (in) comingIn - Le comingIn (in) goingAway - Le goingAway (in) newPoints - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

RemplacerCollectionPoint

La description

Remplace un nombre spécifié (goingAway) de Points dans le PointCollection commençant à un index donné par un PointCollection of Points (inséré à l'index donné).

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : replacePointCollection dans l'interface IPointCollection Paramètres : index - L'index (in) goingAway - Le goingAway (in) newPoints - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPointCollection (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité . AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

QueryPoint

La description

Interroge le ième point de PointCollection. Le premier Point dans le PointCollection a l'index 0, et le dernier Point a l'index égal à PointCount - 1. (Alternativement, le dernier Point dans le PointCollection peut être référencé à l'aide de l'index -1.).

Remarques

Remarque : La géométrie de sortie doit être co-créée avant la requête. La géométrie de sortie n'est pas co-créée par la méthode avec laquelle elle est remplie. Cela peut être utilisé dans des situations critiques en termes de performances. Par exemple, créer la géométrie une seule fois en dehors d'une boucle et utiliser la méthode de requête peut améliorer les performances.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : queryPoint dans l'interface IPointCollection Paramètres : index - Le point d'index (in) - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (in) Génère : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

AjouterWKSPointZs

Ajoute des sommets/points à ce Chemin, Anneau, Polyligne, Polygone, Multipoint, TriangleFan, Triangles, TriangleStrip ou MultiPatch.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : addWKSPointZs dans l'interface IPointCollection4 Paramètres : count - Le count (in) pointStructures - A Structure : com.esri.arcgis.system._WKSPointZ (A com.esri.arcgis.system._WKSPointZ COM typedef) (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

SetWKSPointZs

Remplace tous les sommets/points de ce Chemin, Anneau, Polyligne, Polygone, Multipoint, TriangleFan, Triangles, TriangleStrip ou MultiPatch par de nouveaux.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : setWKSPointZs dans l'interface IPointCollection4 Paramètres : count - Le count (in) pointStructures - A Structure : com.esri.arcgis.system._WKSPointZ (A com.esri.arcgis.system._WKSPointZ COM typedef) (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

RequêteWKSPointZ

Copie les coordonnées des sommets/points dans le tableau de structures de points.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : queryWKSPointZs dans l'interface IPointCollection4 Paramètres : index - L'index (in) count - Le count (in) pointStructures - Une Structure : com.esri.arcgis.system._WKSPointZ (A com.esri.arcgis.system._WKSPointZ COM typedef ) (out : utiliser un tableau à élément unique) Génère : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

InsertWKSPointZs

Insère de nouveaux sommets/points dans ce Chemin, Anneau, Polyligne, Polygone, Multipoint, TriangleFan, Triangles, TriangleStrip ou MultiPatch.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : insertWKSPointZs dans l'interface IPointCollection4 Paramètres : index - L'index (in) count - Le count (in) newPoints - A Structure : com.esri.arcgis.system._WKSPointZ (A com.esri.arcgis.system._WKSPointZ COM typedef ) (in) Lève : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

GetIndexedEnumVertices

La disponibilité des produits

Spécifié par : getIndexedEnumVertices dans l'interface IPointCollection3 Paramètres : queryGeometry - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IGeometry (in) Retours : Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IEnumVertex Lance : IOException - S'il y a interop problèmes. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Obtenir des points

Remplit un tableau avec des références à des points dans le multipoint. La méthode QueryPoints sur IPointCollection fait des copies des points. Cette méthode est destinée à un usage interne uniquement.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : getPoints dans l'interface IPointCollection2 Paramètres : index - L'index (in) count - Le count (in) points - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (out : use single element array) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

GetGeometryCount

La description

Renvoie le nombre de géométries dans GeometryCollection. La dernière géométrie de la GeometryCollection a un index égal à GeometryCount - 1.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : getGeometryCount dans l'interface IGeometryCollection Renvoie : Les cParts renvoient : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

GetGeometry

La disponibilité des produits

Spécifié par : getGeometry dans l'interface IGeometryCollection Paramètres : index - L'index (in) Renvoie : Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IGeometry Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

AjouterGéométrie

Remarques

Lors de l'application du AjouterGéométrie méthode donne l'index avant ou après et pas les deux. L'ajout d'une géométrie à la collection en tant que première se fait en définissant l'index avant sur 0.

La référence spatiale de la GeometryCollection est transférée (objets projetés si nécessaire) à tous les objets qui lui sont ajoutés. Cependant, la référence spatiale de la géométrie ajoutée n'est pas transférée à la GeometryCollection. Assurez-vous toujours de définir la référence spatiale sur l'objet GeometryCollection avant d'y ajouter d'autres géométries pour éviter de créer une géométrie non valide. Par exemple, l'ajout d'objets géométriques à un GeometryBag qui n'a pas de référence spatiale bien définie définira une référence spatiale indéfinie à tous les objets ajoutés au sac. L'utilisation de ce GeometryBag peut provoquer un comportement inattendu avec la méthode ITopologicalOperator::ConstructUnion.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : addGeometry dans l'interface IGeometryCollection Paramètres : inGeometry - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IGeometry (in) avant - Un Variant (in, facultatif, passez null si non requis) après - Un Variant (in, facultatif , passez null si non requis) Génère : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

RequêteGéométries

Remplit le tableau avec des références à une sous-séquence de géométries. Cette méthode est destinée à un usage interne uniquement.

Remarques

Remarque : Le GeometryType renvoyé par la méthode QueryGeometries dépend du type d'objet qui pointe le pointeur IGeometryCollection.

Objet IGeometryCollection GeometryType Objet retourné GeometryType
Polygone
Anneaux
Polyligne
Chemins
Multipoint
Points
Multipatch
TriangleFans ou TriangleStrips ou Anneaux
TriangleFan
Points
TriangleStrip
Points
Sac de géométrie
Tout type d'IGéométrie

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : queryGeometries dans l'interface IGeometryCollection Paramètres : index - L'index (in) count - Le count (in) geometries - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IGeometry (out : use single element array) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Ajouter des géométries

Ajoute des références aux géométries spécifiées. Cette méthode est destinée à un usage interne uniquement.

Remarques

Les géométries sont ajoutées en dernier dans la liste. Utilisez un tableau de géométries (IGeometry) et le nombre exact ( count ) d'éléments dans le tableau. Le dépassement de la limite du tableau provoquera une erreur d'application. Si vous ne souhaitez pas placer les géométries en dernier dans la collection, utilisez la méthode InsertGeometries.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : addGeometries dans l'interface IGeometryCollection Paramètres : count - Le nombre (in) newGeometries - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IGeometry (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

AddGeometryCollection

La description

Ajoute des références de toutes les parties de la GeometryCollection d'entrée à la fin de la GeometryCollection actuelle.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : addGeometryCollection dans l'interface IGeometryCollection Paramètres : newGeometrys - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IGeometryCollection (in) Génère : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

InsertGéométries

Insère aux références d'index spécifiées à un certain nombre de géométries dans le tableau d'entrée. Cette méthode est destinée à un usage interne uniquement.

Remarques

Les géométries sont insérées avant le ième élément (index) dans la liste. Utilisez un tableau de géométries et donnez le nombre exact ( count ) d'éléments dans le tableau. Une valeur trop élevée pour le paramètre count entraîne le dépassement de la limite du tableau et entraînera une erreur d'application. Pour placer les géométries en dernier dans la collection, utilisez la méthode addGeometries.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : insertGeometries dans l'interface IGeometryCollection Paramètres : index - L'index (in) count - Le count (in) newGeometries - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IGeometry (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité . AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

InsertGeometryCollection

Remarques

InsertGeometryCollection fusionne une GeometryCollection dans une autre à un index spécifié.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : insertGeometryCollection dans l'interface IGeometryCollection Paramètres : index - L'index (in) newGeometrys - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IGeometryCollection (in) Génère : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

SetGeometries

Remplace toutes les géométries de la collection par le nombre spécifié de références à celles du tableau d'entrée. Cette méthode est destinée à un usage interne uniquement.

Remarques

SetGeometries est utilisé pour réinitialiser les références des géométries dans GeometryCollection . Le résultat est que toutes les références sont modifiées pour pointer uniquement sur les géométries contenues dans le tableau spécifié. Notez que GeometryCount change également en conséquence.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : setGeometries dans l'interface IGeometryCollection Paramètres : count - Le nombre (in) newGeometries - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IGeometry (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

SetGeometryCollection

Remarques

SetGeometryCollection copie les références géométriques d'une GeometryCollection à une autre.

Exemple VB : définissez GeometryCollection m_pGeoColl_A comme m_pGeoColl_B

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : setGeometryCollection dans l'interface IGeometryCollection Paramètres : newParts - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IGeometryCollection (in) Génère : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

SupprimerGéométries

Remarques

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : removeGeometries dans l'interface IGeometryCollection Paramètres : index - L'index (in) count - Le count (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

GéométriesChangé

La description

GeometriesChanged signale que les géométries ont été modifiées. Il marque également une géométrie de haut niveau comme étant non simple. Utilisez-le lors de la manipulation directe des parties d'une géométrie (par exemple, la rotation d'un anneau). La géométrie de niveau supérieur ne saura pas que son enveloppe, sa longueur, son centroïde, etc. mis en cache ne sont pas valides jusqu'à ce que cette méthode soit utilisée.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : geometriesChanged dans l'interface IGeometryCollection Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Esri_clone

La disponibilité des produits

Spécifié par : esri_clone dans l'interface IClone Renvoie : Une référence à un com.esri.arcgis.system.IClone Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Attribuer

La description

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : assigner dans l'interface IClone Paramètres : src - Une référence à un com.esri.arcgis.system.IClone (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Est égal

La description

Est égal renvoie True si le récepteur et la source ont les mêmes propriétés. Notez que cela n'implique pas que le récepteur et la source référencent le même objet.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : isEqual dans l'interface IClone Paramètres : other - Une référence à un com.esri.arcgis.system.IClone (in) Renvoie : L'égalité Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Est identique

La description

Est Identique renvoie vrai si le récepteur et la source font référence au même objet.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : isIdentical dans l'interface IClone Paramètres : other - Une référence à un com.esri.arcgis.system.IClone (in) Renvoie : L'identique Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

La description

Déplace les unités Geometry dX le long de l'axe X et les unités dY le long de l'axe Y. Modifie uniquement la position de la géométrie sans altérer aucune des autres caractéristiques. Move est un décalage spatial.

Remarques

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : move in interface ITransform2D Paramètres : dx - Le dx (in) dy - Le dy (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité.AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

DéplacerVecteur

La description

Déplace les unités dX de la géométrie le long de l'axe X et les unités dY le long de l'axe Y, où dX et dY sont calculés à partir du vecteur d'entrée Ligne. Seuls la longueur et l'angle du vecteur affectent la transformation. L'emplacement du vecteur ne change pas la transformation. Modifie uniquement la position de la géométrie sans altérer aucune des autres caractéristiques. Move est un décalage spatial.

Remarques

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : moveVector dans l'interface ITransform2D Paramètres : v - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.ILine (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Échelle

La description

Étire la géométrie d'un facteur sX le long de l'axe X et d'un facteur sY le long de l'axe Y (où sX est le rapport entre l'ancienne largeur et la nouvelle largeur et sY le rapport entre l'ancienne hauteur et la nouvelle hauteur). Le point d'origine est le point de référence à partir duquel la transformation est effectuée (quel que soit l'emplacement du point d'origine, la géométrie résultant de la transformation est la même, à l'exception d'un décalage de position). L'origine est le seul point de la transformation garanti pour rester au même endroit une fois la transformation terminée.

Remarques

Remarque : Des précautions doivent être prises lors de la mise à l'échelle d'un CircularArc ou d'une géométrie contenant des segments CircularArc. À moins que Abs(ScaleX) = Abs(ScaleY), les CircularArcs résultants ne conserveront pas les caractéristiques de la géométrie d'origine (puisqu'ils restent des CircularArcs).

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : l'échelle dans l'interface ITransform2D Paramètres : origine - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (in) sx - Le sx (in) sy - Le sy (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité . AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Tourner

La description

Rotation effectue une transformation angulaire (rotation) sur la géométrie. L'Origine est le seul point de la transformation garanti à rester au même endroit une fois la transformation effectuée. Quelle que soit l'origine, la géométrie transformée est la même, à l'exception d'un décalage de position. Le RotationAngle est mesuré en radians.

Remarques

Une enveloppe ne peut pas être pivotée.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : rotation dans l'interface ITransform2D Paramètres : origin - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (in) rotationAngle - Le rotationAngle (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Transformer

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : transformation dans l'interface ITransform2D Paramètres : direction - Une transformation constante com.esri.arcgis.geometry.esriTransformDirection (in) - Une référence à une com.esri.arcgis.geometry.ITransformation (in) Lance : IOException - S'il y a problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Move3D

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : move3D dans l'interface ITransform3D Paramètres : dx - Le dx (in) dy - Le dy (in) dz - Le dz (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

DéplacerVector3D

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : moveVector3D dans l'interface ITransform3D Paramètres : v - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IVector3D (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Échelle3D

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : scale3D dans l'interface ITransform3D Paramètres : origin - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (in) sx - Le sx (in) sy - Le sy (in) sz - Le sz (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

RotationVector3D

Remarques

L'angle de rotation doit être en radians. Pour convertir en radians à partir de degrés décimaux, multipliez par PI/180.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : rotateVector3D dans l'interface ITransform3D Paramètres : axis - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IVector3D (in) rotationAngle - Le rotationAngle (in) Génère : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Transformer3D

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : transform3D dans l'interface ITransform3D Paramètres : direction - Une constante com.esri.arcgis.geometry.esriTransformDirection (in) transformation - Une référence à une com.esri.arcgis.geometry.ITransformation3D (in) Lance : IOException - S'il y a problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

ProjetVersPlan

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : projectToPlane dans l'interface ITransform3D Paramètres : planarOrigin - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IPoint (in) planarPositiveX - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IVector3D (in) planarNorm - Une référence à a com.esri.arcgis.geometry.IVector3D (in) Renvoie : Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IGeometry Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

EstMAware

La description

Renvoie ou définit l'état de conscience M de l'objet géométrique. Si MAware est VRAI, alors l'objet reconnaîtra qu'il a M attributs et effectuera des opérations sur eux si nécessaire. Si MAware est FAUX, l'objet ignorera Ms lors de l'exécution des opérations.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : isMAware dans l'interface Retours IMAware : Le mAware lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

SetMAware

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : setMAware dans l'interface Paramètres IMAware : mAware - Le mAware (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

EstMSimple

La description

MSimple est VRAI si aucune des valeurs M détenues par l'objet géométrique n'est NaN. Si l'un des M dans l'objet est NaN, MSimple est FALSE.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : isMSimple dans l'interface Retours IMAware : Le mSimple lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

DropMs

La description

Réinitialise toutes les valeurs M actuelles détenues par l'objet géométrique à NaN. MAware ne change pas.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : dropMs dans l'interface IMAware lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

IsZAware

La description

Renvoie ou définit l'état de reconnaissance Z de l'objet géométrique. Si ZAware est VRAI, alors l'objet reconnaîtra qu'il a des attributs Z et effectuera des opérations sur eux si nécessaire. Si ZAware est FAUX, l'objet ignorera les Z lors de l'exécution des opérations. ZAware ne doit être défini sur TRUE que lorsque tous les Z ne sont pas NaN.

Remarques

Utilisez ZAware = True lorsque vous souhaitez que les géométries conservent les valeurs Z pendant les opérations de géométrie.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : isZAware dans l'interface IZAware Renvoie : Le zAware lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

SetZAware

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : setZAware dans l'interface Paramètres IZAware : zAware - Le zAware (in) lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

EstZSimple

La description

ZSimple est VRAI si aucune des valeurs Z détenues par l'objet géométrique n'est NaN. Si l'un des Z dans l'objet est NaN, ZSimple est FAUX.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : isZSimple dans l'interface IZAware Renvoie : Le zSimple lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

DropZs

La description

Réinitialise toutes les valeurs Z actuelles détenues par l'objet géométrique à NaN. ZAware ne change pas.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : dropZs dans l'interface IZAware lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

IsPointIDAware

La description

Renvoie ou définit l'état PointID Awareness de l'objet de géométrie. Si PointIDAware est VRAI, l'objet reconnaîtra qu'il possède des attributs PointID et effectuera des opérations sur eux si nécessaire. Si PointIDAware est FALSE, l'objet ignorera les PointID lors de l'exécution des opérations.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : isPointIDAware dans l'interface IPointIDAware Renvoie : L'idAware lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

SetPointIDAware

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : setPointIDAware dans l'interface Paramètres IPointIDAware : idAware - L'idAware (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

IsPointIDSimple

La description

PointIDSimple est TRUE lorsque tous les PointID sont bien définis (différents de 0). Si l'un des PointID est égal à 0, PointIDSimple est FAUX.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : isPointIDSimple dans l'interface IPointIDAware Renvoie : L'idSimple lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

DropPointIDs

La description

Réinitialise toutes les valeurs PointID à leur valeur initiale de 0. PointIDAware ne change pas.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : dropPointIDs dans l'interface IPointIDAware Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

GetGeometryType

Remarques

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : getGeometryType dans l'interface IGeometry Renvoie : Une constante com.esri.arcgis.geometry.esriGeometryType Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

ObtenirDimension

La description

Renvoie la dimension de l'objet de géométrie en fonction du type de la géométrie.

Remarques

-1 esriGeometryNoDimension
1 esriGéométrie0Dimension
2 esriGéométrie1Dimension
4 esriGeometry2Dimension
5 esriGéométrie25Dimension
6 esriGeometry3Dimension

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : getDimension dans l'interface IGeometry Renvoie : Une constante com.esri.arcgis.geometry.esriGeometryDimension Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

GetSpatialReference

La description

Renvoie et définit la référence spatiale dans laquelle la géométrie existe. Si la référence spatiale n'a pas été définie, la propriété renverra une instance ISpatialReference vide.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : getSpatialReference dans l'interface IGeometry Renvoie : Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.ISpatialReference Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

SetSpatialReferenceByRef

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : setSpatialReferenceByRef dans l'interface Paramètres IGeometry : spatialRef - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.ISpatialReference (in) Génère : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Est vide

La description

IsEmpty renvoie TRUE lorsque l'objet Geometry ne contient pas d'informations géométriques au-delà de son état d'initialisation d'origine. Un objet peut être ramené à son état d'initialisation d'origine (IsEmpty = TRUE) à l'aide de SetEmpty.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : isEmpty dans l'interface IGeometry Renvoie : L'isEmpty renvoie : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

SetVide

La description

SetEmpty renvoie la géométrie à son état d'initialisation d'origine en libérant toutes les données référencées par la géométrie.

Remarques

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : setEmpty dans l'interface IGeometry Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

RequêteEnveloppe

La description

Renvoie l'enveloppe unique qui lie l'objet Geometry. C'est la plus petite enveloppe qui contient l'objet.

Remarques

Remarque : La géométrie de sortie doit être co-créée avant la requête. La géométrie de sortie n'est pas co-créée par la méthode avec laquelle elle est remplie. Cela peut être utilisé dans des situations critiques en termes de performances. Par exemple, créer la géométrie une seule fois en dehors d'une boucle et utiliser la méthode de requête peut améliorer les performances.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : queryEnvelope dans l'interface Paramètres IGeometry : outEnvelope - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IEnvelope (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

GetEnvelope

La description

Renvoie l'enveloppe unique qui lie l'objet Geometry. C'est la plus petite enveloppe qui contient l'objet.

Remarques

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : getEnvelope dans l'interface IGeometry Renvoie : Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.IEnvelope Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Projet

La description

Pour Project, la géométrie doit avoir un ensemble de références spatiales et non un UnknownCoordinateSystem . Le nouveau système de référence spatiale passé à la méthode définit le système de coordonnées de sortie. Si l'une des références spatiales est Inconnue, les coordonnées ne sont pas modifiées. Les valeurs Z et de mesure ne sont pas modifiées par la méthode Project.

Une géométrie n'est pas densifiée avant d'être projetée. Cela peut conduire à ce que les géométries de sortie ne reflètent pas la « vraie » forme dans le nouveau système de coordonnées. Une ligne droite dans un système de coordonnées n'est pas nécessairement une ligne droite dans un système de coordonnées différent. Utilisez IGeometry2::ProjectEx si vous souhaitez densifier les géométries pendant leur projection.

La méthode Project doit être appliquée sur des géométries de haut niveau uniquement. Les géométries de haut niveau sont point, multipoint, polyligne et polygone. Pour utiliser cette méthode avec des géométries de bas niveau telles que des segments (ligne, arc circulaire, arc elliptique, courbe de Bézier), des chemins ou des anneaux, ils doivent être enveloppés dans des types de géométrie de haut niveau.

Si une géométrie est projetée dans un système de coordonnées projetées qui ne peut pas représenter la zone géographique où se trouve la géométrie (ou si vous essayez de déplacer une coordonnée xy de l'extérieur du système de coordonnées projetées vers géographique), la géométrie sera définie sur vide .

Remarques

Remarque : Cette méthode ne peut être invoquée que sur les géométries de niveau supérieur (Points, Multipoints, Polylignes et Polygones). Si les références spatiales de/vers ont des systèmes de coordonnées géographiques différents, la méthode Project recherche un GeoTransformationsOperationSet. Si l'ensemble de géotransformations est présent en mémoire, Project l'utilisera pour effectuer une transformation géographique/de référence. Pour utiliser une géotransformation spécifique, utilisez la méthode IGeometry2::ProjectEx.

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : projet dans l'interface Paramètres IGeometry : newReferenceSystem - Une référence à un com.esri.arcgis.geometry.ISpatialReference (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

SnapToSpatialReference

Remarques

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : snapToSpatialReference dans l'interface IGeometry Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

Géonormaliser

Remarques

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : geoNormalize dans l'interface IGeometry Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

GeoNormalizeFromLongitude

Remarques

La disponibilité des produits

Plateformes prises en charge

Spécifié par : geoNormalizeFromLongitude dans l'interface IGeometry Paramètres : longitude - La longitude (in) Lance : IOException - S'il y a des problèmes d'interopérabilité. AutomationException - Si le composant ArcObject lève une exception.

ProjetEx

Remarques

Par défaut, ProjectEx ne densifiera pas les géométries lorsqu'elles sont projetées. Cela peut conduire à ce que les géométries de sortie ne reflètent pas la « vraie » forme dans le nouveau système de coordonnées. Une ligne droite dans un système de coordonnées n'est pas nécessairement une ligne droite dans un système de coordonnées différent. Définissez le paramètre bAngularDensify si vous souhaitez densifier les géométries pendant leur projection.


Tout d'abord, vous allez créer un classeur pour vous aider à examiner les données d'un médecin de l'État de Washington, basé dans la région de Seattle, qui pourrait être impliqué dans la rédaction d'ordonnances illégitimes de lidocaïne. Vous effectuez un premier examen des données si des tendances semblent suspectes, vous signalerez vos découvertes à un superviseur.

La lidocaïne est couverte par Medicare Part D, un plan de soins de santé subventionné par le gouvernement fédéral. Vous téléchargerez des feuilles de calcul de suivi des prescriptions de la partie D dans ArcGIS Insights et utiliserez plusieurs visualisations pour répondre aux questions sur les modèles dans les données. Vous lierez des tableaux, des graphiques et des cartes pour voir s'il y a un nombre anormalement élevé d'ordonnances, des changements importants au fil du temps ou une vaste zone géographique dans laquelle les ordonnances sont exécutées. Dans cette leçon, vous allez créer un classeur à partir de zéro pour analyser les données de l'État de Washington. Vous enregistrerez ensuite le modèle pour le réutiliser en Floride.

Le flux de travail et les données présentés dans cette leçon sont basés sur des enquêtes du gouvernement fédéral.


Je reçois une erreur de clé en python

Une KeyError signifie généralement que la clé n'existe pas. Alors, êtes-vous sûr que la clé de chemin existe?

À partir de la documentation officielle de Python :

exception KeyError

Levée lorsqu'une clé de mappage (dictionnaire) n'est pas trouvée dans l'ensemble de clés existantes.

Alors, essayez d'imprimer le contenu de meta_entry et vérifiez si le chemin existe ou non.

Je suis entièrement d'accord avec les commentaires d'erreur de clé. Vous pouvez également utiliser la méthode get() du dictionnaire pour éviter les exceptions. Cela pourrait également être utilisé pour donner un chemin par défaut plutôt que Aucun, comme indiqué ci-dessous.

et n'utilisez pas la recherche dans la liste des clés

Ce dernier sera plus chronophage.

Oui, cela est probablement dû à une clé inexistante.

Dans mon programme, j'ai utilisé setdefault pour désactiver cette erreur, par souci d'efficacité. selon l'efficacité de cette ligne

Je suis également novice en Python. En fait, je viens de l'apprendre aujourd'hui. Alors pardonnez-moi sur l'ignorance de l'efficacité.


De la théorie à la pratique

Comme mentionné ci-dessus, Chierici considérait la praxis comme essentielle à l'enseignement de l'anthropologie appliquée, car elle met l'accent sur l'interaction dynamique entre la théorie et la pratique et entre la discussion et l'engagement actif dans la formulation de solutions aux problèmes de la vie réelle. Cette idée a influencé la structure du cours - les sessions de 75 minutes le mardi consistaient en un mélange égal de conférences et de discussions sur les théories du développement et d'études de cas pertinentes, et les autres réunions de classe de 75 minutes le jeudi permettaient l'application de la théorie à travers " expériences de salle de réunion. Les séances du mardi ont eu lieu dans le cadre typique d'une salle de classe, Chierici dirigeant les discussions de manière indépendante, tandis que les séances du jeudi se sont déroulées dans la bibliothèque, sous la coordination de Davies-Hoffman, dans divers endroits en fonction des activités programmées de la semaine. [3] L'objectif était de guider les étudiants à acquérir les compétences de pensée critique dont ils avaient besoin pour évaluer et donner un sens aux informations qu'ils ont recueillies au cours de leurs recherches. Chierici a estimé que ce modèle reflétait le mieux la réalité d'un travail de développement significatif et préparait les étudiants à faire face à la situation souvent trouble du travail professionnel.

Bien que les lectures obligatoires aient entraîné de faibles coûts pour les étudiants [4], le travail pratique de recherche, de communication et de conception de pages Web a fourni un format d'accès libre où les ressources étaient gratuites pour les ONG. Les premiers jeudis ont été organisés de manière plus formelle afin que les élèves puissent saisir les défis qui les attendent et découvrir la variété de ressources et de compétences qui pourraient les aider à tirer des conclusions. Les 30 étudiants entreraient dans une salle de classe de la bibliothèque équipée d'ordinateurs de bureau [5] pour s'engager dans de brèves leçons qui encourageaient la pensée critique et prépareraient le terrain pour les différentes étapes du projet.

Lorsque les ONG n'avaient pas de sessions programmées à la bibliothèque, elles organisaient des réunions dans la « salle du conseil », avec chaque ONG dans un endroit distinct au sein de la bibliothèque et un instructeur par salle jouant un rôle d'observation. Ces sessions étaient entièrement dirigées par des membres d'ONG, et tandis que les chefs d'équipe étaient préparés avec un ordre du jour général, la communication au sein du groupe était équilibrée en termes d'écoute d'une variété de voix. Les étudiants ont rapidement appris à collaborer et à s'organiser avec succès. Chaque équipe a défini des rôles, des horaires, des sujets de recherche et a identifié des ensembles de compétences individuelles. Ils se sont retrouvés à créer quelque chose de bas en haut : une organisation non gouvernementale simulée sans l'interférence directe d'une figure d'autorité.

Peu de gens croient ou pensent gérer une entreprise sans un patron traditionnel sur place. Cependant, dans cette classe, c'est exactement ce que nous faisons. En tant que groupe, nous sommes obligés de développer la confiance entre nous. Il est efficace dans le sens où il permet aux membres de l'équipe de être innovant, communiquer en face à face et réduire le niveau de stress individuel. Il y a peu ou pas de freins et contrepoids, ce qui minimise parfois le travail tout en maximisant le contrôle. Heureusement, nous avons bien travaillé ensemble et n'avons connu aucune sorte de lutte pour le pouvoir.

—Amanda Spence, M.A.R.K. 2013


À propos de la jointure et de la mise en relation des tables

La plupart des directives de conception de base de données encouragent l'organisation de votre base de données en plusieurs tables—chacune axée sur un sujet spécifique—au lieu d'une grande table contenant tous les champs nécessaires. Le fait d'avoir plusieurs tables empêche la duplication des informations dans la base de données car vous ne stockez les informations qu'une seule fois dans une table. Lorsque vous avez besoin d'informations qui ne figurent pas dans le tableau actuel, vous pouvez lier les deux tableaux ensemble.

Par exemple, vous pouvez obtenir des données d'autres services de votre organisation, acheter des données disponibles dans le commerce ou télécharger des données sur Internet. Si ces informations sont stockées dans une table, telle qu'une table dBASE, INFO ou de géodatabase, vous pouvez les associer à vos entités géographiques et afficher les données sur votre carte.

ArcMap propose deux méthodes pour associer des données stockées dans des tables à des entités géographiques : les jointures et les relations. Lorsque vous joignez deux tables, vous ajoutez les attributs de l'une à l'autre en fonction d'un champ commun aux deux. Les tables associées définissent une relation entre deux tables—également basée sur un champ commun—mais n'ajoute pas les attributs de l'une à l'autre à la place, vous pouvez accéder aux données associées si nécessaire.


Joindre les attributs d'une table

En règle générale, vous joindrez une table de données à une couche en fonction de la valeur d'un champ qui peut être trouvé dans les deux tables. Le nom du champ ne doit pas nécessairement être le même, mais le type de données doit être le même que vous joignez des nombres à des nombres, des chaînes à des chaînes, etc. Vous pouvez effectuer une jointure avec la boîte de dialogue Joindre les données accessible en cliquant avec le bouton droit sur une couche dans ArcMap ou l'outil de géotraitement Ajouter une jointure.

Supposons que vous obteniez des prévisions météorologiques quotidiennes par comté et que vous génériez des cartes météorologiques basées sur ces informations. Tant que les données météorologiques sont stockées dans une table de votre base de données et partagent un champ commun avec votre couche, vous pouvez les joindre à vos entités géographiques et utiliser l'un des champs supplémentaires pour symboliser, étiqueter, interroger ou analyser les entités de la couche. .

Relations un-à-un et plusieurs-à-un

Lorsque vous joignez des tables dans ArcMap, vous établissez une relation un à un ou plusieurs à un entre la table attributaire de la couche et la table contenant les informations que vous souhaitez joindre. L'exemple ci-dessous illustre une relation un à un entre chaque comté et les données météorologiques. En d'autres termes, il existe un enregistrement de données météorologiques pour chaque comté.

Voici un exemple de relation plusieurs-à-un. Supposons que vous ayez une couche où chaque polygone est classé en fonction de son type d'utilisation des terres. La table attributaire de la couche stocke uniquement un code d'utilisation des terres, une table distincte stocke la description complète de chaque type d'utilisation des terres. La jonction de ces deux tables établit une relation plusieurs-à-un car de nombreux enregistrements de la table attributaire de la couche se joignent au même enregistrement dans la table des descriptions d'utilisation des terres. Vous pouvez ensuite utiliser le texte le plus descriptif lors de la génération de la légende de votre carte.


Joindre des données par emplacement (spatialement)

Lorsque les couches de votre carte ne partagent pas un champ attributaire commun, vous pouvez les joindre à l'aide d'une jointure spatiale, qui joint les attributs de deux couches en fonction de l'emplacement des entités dans les couches. Vous pouvez effectuer une jointure spatiale avec la boîte de dialogue Joindre les données, accessible en cliquant avec le bouton droit sur une couche dans ArcMap, ou l'outil de géotraitement Jointure spatiale.

Avec une jointure spatiale, vous pouvez trouver

  • La caractéristique la plus proche d'une autre caractéristique
  • Qu'y a-t-il à l'intérieur d'une fonctionnalité
  • Qu'est-ce qui croise une caractéristique
  • Combien de points tombent à l'intérieur de chaque polygone

La jointure par emplacement ou la jointure spatiale utilise des associations spatiales entre les couches impliquées pour ajouter des champs d'une couche à une autre. Les jointures spatiales sont différentes des jointures d'attributs et de classes de relations en ce sens qu'elles ne sont pas dynamiques et nécessitent l'enregistrement des résultats dans une nouvelle couche de sortie.

L'un des trois types d'associations peut être utilisé pour effectuer une jointure spatiale. Ces associations sont décrites comme suit :

  • Faire correspondre chaque entité à l'entité ou aux entités les plus proches : dans cette association, vous pouvez soit ajouter les attributs de l'entité la plus proche, soit ajouter un agrégat (min, max, etc.) des attributs numériques des entités les plus proches.

  • Faire correspondre chaque entité à l'entité dans laquelle elle se trouve : dans ce cas, les attributs de l'entité dans laquelle se trouve l'entité actuelle sont ajoutés. Par exemple, certains cas où cette correspondance se produira sont un point qui se trouve dans un polygone ou un segment de ligne qui est complètement à l'intérieur (en d'autres termes, chevauché par) un autre segment de ligne.

  • Faites correspondre chaque entité à l'entité ou aux entités qu'elle intersecte : comme avec l'association d'entités les plus proches ci-dessus, vous pouvez soit ajouter les attributs d'une seule entité d'intersection, soit un agrégat des attributs numériques des entités d'intersection.

Pour chaque combinaison de points, polygones et lignes, seules les associations les plus couramment utilisées sont disponibles dans la boîte de dialogue de jointure. Avec VBA, cependant, il est possible d'effectuer une jointure basée sur n'importe quelle association et avec n'importe quelle combinaison de couches d'entités ponctuelles, linéaires ou surfaciques.

Contrairement à la jointure de tables, la mise en relation de tables définit simplement une relation entre deux tables. Les données associées ne sont pas ajoutées à la table attributaire de la couche comme c'est le cas avec une jointure. Au lieu de cela, vous pouvez accéder aux données associées lorsque vous travaillez avec les attributs de la couche.

Par exemple, si vous sélectionnez un immeuble, vous pouvez trouver tous les locataires qui occupent cet immeuble. De même, si vous sélectionnez un locataire, vous pouvez trouver dans quel bâtiment il réside (ou plusieurs bâtiments, dans le cas d'une chaîne de magasins dans plusieurs centres commerciaux - une relation plusieurs-à-plusieurs). Cependant, si vous avez effectué une jointure sur ces données, ArcMap ne trouvera que le premier locataire appartenant à chaque bâtiment, en ignorant les locataires supplémentaires.

Les relations définies dans ArcMap sont essentiellement les mêmes que les classes de relations simples définies dans une géodatabase, sauf qu'elles sont enregistrées avec la carte plutôt que dans une géodatabase.

Si vos données sont stockées dans une géodatabase et que des classes de relations sont définies, vous pouvez les utiliser directement sans avoir à établir de relation dans ArcMap. Les classes de relations seront automatiquement disponibles lorsque vous ajoutez une couche qui participe à une classe de relations à la carte. Notez que la relation plusieurs-à-plusieurs est définie différemment lorsque vos données sont stockées dans une géodatabase. En général, si vous avez défini des classes de relations dans votre géodatabase, vous devez les utiliser au lieu d'en créer de nouvelles dans ArcMap.


Classes de relations dans la géodatabase

Une classe de relations stocke des informations sur les associations entre les entités et les enregistrements dans une géodatabase et peut aider à garantir l'intégrité de vos données.

Suivez ces directives générales lors du choix entre les jointures et les relations sur vos données :

  • Vous souhaiterez joindre deux tables lorsque les données des tables ont une relation un-à-un ou plusieurs-à-un.

  • Vous souhaiterez lier deux tables lorsque les données des tables ont une relation un-à-plusieurs ou plusieurs-à-plusieurs.

Lorsque vous enregistrez une carte contenant des jointures et des relations, ArcMap enregistre la définition de la manière dont les deux tables attributaires sont liées plutôt que d'enregistrer les données liées elles-mêmes. La prochaine fois que vous ouvrez votre carte, ArcMap rétablit la relation (qu'il s'agisse d'une jointure ou d'une relation) entre les tables en lisant les tables à partir de la base de données. De cette façon, toutes les modifications apportées aux tables sources depuis leur dernière visualisation sur la carte sont automatiquement incluses et reflétées sur la carte.

Les jointures peuvent être stockées dans un document ArcMap ou dans un fichier de couche. Si vous prévoyez de déplacer les données à un moment donné, vous devez enregistrer vos documents ArcMap avec des chemins relatifs. Si les données sont déplacées, vous pouvez réparer les tables et les couches après avoir ouvert le document, mais à moins que la table cible et les tables de jointure se trouvent dans le même répertoire ou espace de travail, les jointures ne seront pas réparées. Si vous enregistrez votre document avec des chemins relatifs, les tables et les calques seront restaurés automatiquement avec des jointures tant que le document a été déplacé par rapport à l'endroit où les données ont été déplacées.

Vous pouvez créer une copie permanente sur disque d'un calque avec des données jointes en exportant simplement le calque. Pour exporter la couche, cliquez dessus avec le bouton droit dans la table des matières, pointez sur Données et cliquez sur Exporter les données. Cela crée une nouvelle classe d'entités avec tous les attributs, y compris les champs joints.


Utilisation conjointe des jointures, des relations et des classes de relations

Si vos données sont impliquées à la fois dans les jointures et les relations, l'ordre dans lequel les jointures et les relations sont créées est important. Si votre couche ou table a une relation, elle est supprimée une fois que les données y sont jointes. Si vous effectuez une relation sur une couche ou une table jointe, la relation est supprimée lorsque la jointure est supprimée. En règle générale, il est préférable de créer vos jointures puis d'ajouter vos relations.

Dans une situation où vous devez joindre tableA et associer tableB à layerC, deux des trois manières possibles de le faire fonctionneront. Ce qui suit décrit chaque cas :

  • Joignez la tableA à la coucheC, puis associez la tableB à la coucheC : ce scénario fonctionnera. Vous vous retrouverez avec une couche jointe qui a un lien avec la tableB.
  • Associez la coucheC à la tableB, puis joignez la tableA à la coucheC : ce scénario fonctionnera également. Étant donné qu'une relation est bidirectionnelle, les deux tables impliquées pourront l'utiliser quelle que soit la table à laquelle appartient la relation. Dans ce cas, la tableB possède la relation, donc lorsque la tableA est jointe à la coucheC, la relation n'est pas supprimée.
  • Associez la tableB à la coucheC, puis joignez la tableA à la coucheC : ce scénario ne fonctionnera pas. Ceci est différent du scénario précédent dans la mesure où la coucheC possède le lien. Par conséquent, lorsque la tableA est jointe à la coucheC, la relation est supprimée.

Les relations détenues par la table de jointure ne sont pas affectées par la jointure. Cependant, ces relations ne sont pas accessibles par la table ou la couche cible.

Les classes de relations ne sont jamais supprimées à la suite d'une opération de jointure ou de dissociation. Ils peuvent être utilisés indépendamment du fait que les données aient été impliquées dans des jointures ou des relations.


L'instruction SQL LIKE entraîne un comportement inattendu lorsque le champ est délimité

Je dirai que l'utilisation de LIKE ou NOT LIKE fonctionne très bien lors de la répartition des e-mails. Je fais habituellement '%@%', mais quelque chose d'étrange se passe ici.

J'ai un champ et il a des valeurs délimitées par exemple :

Ce sont quelques-unes des valeurs possibles de ce champ. Ma requête ressemble à :

Voici ce qui se passe. Cela enlève trop de résultats. Ma table source a 32 000 lignes. Je l'ai exporté et mis dans Excel et supprimé toutes les colonnes contenant une forme de "Ne pas envoyer d'e-mail en masse" et qui ont abouti à environ 24 000 enregistrements. Donc, le filtrage manuel dans Excel me donne environ 24 000, mais mon instruction NOT LIKE me donne plus de 1500. Je ne sais pas ce qui se passe car même avec la correspondance floue, il ne s'approche toujours pas du bon nombre.

Semble être sur place et me donne une idée pour une solution de contournement. mais quand même, j'aimerais savoir ce qui me manque avec le NOT LIKE. Peut-être que je ne comprends pas complètement le comportement?


Systèmes d'information géographique à Yale : FAQ sur le SIG de Yale

Vous pouvez regarder notre tutoriel vidéo (CC disponible) ou suivre les étapes suivantes :

  1. Accédez à Yale ArcGIS Online http://yalemaps.maps.arcgis.com/
  2. Veuillez cliquer sur Connexion (coin supérieur droit). Vous devriez être invité à vous connecter à Yale University ArcGIS Online avec Connexion Entreprise
    • Cliquez sur Université de Yale .
    • Vous serez invité à saisir vos informations d'identification Yale NetID
  3. Si vous n'avez pas été invité à vous connecter à l'entreprise et que vous avez plutôt atterri dans ArcGIS, veuillez suivre ces étapes
    • Cliquez sur Connexion Entreprise
    • Complétez l'URL Yale&rsquos ArcGIS Online en tapant yalemaps dans la case, puis cliquez sur Continuez
    • Vous serez invité à saisir vos identifiants Yale NetID

Noter: Si vous aviez auparavant un compte de connexion non-entreprise, veuillez nous contacter pour demander un transfert du contenu de ce compte vers le compte de connexion d'entreprise.

Nous recevons des rapports d'erreurs lorsque les membres de Yale utilisent ArcGIS à l'étranger. Il semble que le problème principal soit la lenteur de la connectivité Internet. La demande de connexion au serveur de licences expire. Veuillez utiliser les instructions suivantes et laissez-moi savoir si cela fonctionne :

  1. Assurez-vous que vous êtes dans le pare-feu Yale&rsquos (VPN). Vous pouvez accéder aux ressources de la bibliothèque, vous êtes donc sûr que votre VPN traverse réellement le pare-feu. Vous pouvez tester en accédant à un article sous licence évalué par des pairs.
  2. Assurez-vous que votre serveur de gestion de licence ArcGIS est défini comme [email protected] et non comme &ldquoold&rdquo. Pour vérifier et modifier le serveur de licences, vous pouvez suivre les instructions &ldquoArcGIS 10.X Borrow-Return Renewal&rdquo.
  3. Si vous vous trouvez dans un endroit où le service Web est médiocre ou loin de Yale, vous devrez peut-être ajuster un paramètre de délai d'attente qui contrôle la durée d'attente du programme en cas de latence de communication. Suivez les instructions Crédit : Henry Glick

Pour vous connecter à Collector à l'aide de votre compte Yale ArcGIS Online, suivez les étapes suivantes

1. Ouvrir le collecteur 2. Cliquez sur "Compte Entreprise" 3. Saisissez "yalemaps" 4. Cliquez sur "Utiliser votre université de Yale" 5. Entrez votre Yale NetID et votre mot de passe

  1. Accédez à Yale ArcGIS Online http://yalemaps.maps.arcgis.com/
  2. Veuillez cliquer sur Connexion (coin supérieur droit). Vous devriez être invité à vous connecter à Yale University ArcGIS Online avec Enterprise Login
    • Cliquez sur Université de Yale .
    • Vous serez invité à saisir vos informations d'identification Yale NetID
  3. Si vous n'avez pas été invité à vous connecter à l'entreprise et que vous avez plutôt atterri dans ArcGIS, veuillez suivre ces étapes
    • Cliquez sur Connexion Entreprise
    • Complétez l'URL Yale&rsquos ArcGIS Online en tapant yalemaps dans la case, puis cliquez sur Continuer
    • Vous serez invité à saisir vos identifiants Yale NetID
  4. Cliquez sur le lanceur d'applications (icône à 9 carrés dans le coin supérieur droit) et cliquez sur Business Analyst.
  5. Un nouvel onglet s'ouvrira avec Esri Business Analyst Online. Vous devriez déjà être connecté

Dépannage pour l'installation du PC

Si ArcMap ne s'ouvre pas, veuillez suivre les 4 étapes décrites ci-dessous :

I. Avez-vous suivi les étapes de pré-installation concernant .NET Framework ?
Sinon, vous devrez peut-être désinstaller et réinstaller ArcGIS

II. Examiner divers aspects de la licence

1. Ouvrez l'administrateur ArcGIS

2. Vérifiez si vous avez obtenu la licence du bon logiciel et connecté au bon serveur de licences
une.
Cliquez sur le dossier "Bureau"
- Vérifiez si le produit logiciel sélectionné est "Avancé (ArcInfo) Utilisation simultanée"
- Le serveur de licences doit être celui répertorié dans les dernières instructions d'installation

3. Vérifiez si votre licence n'a pas expiré
une. Cliquez sur le dossier "Availability" (sous/dans le dossier "Desktop")
- Vérifiez sous la colonne "Expire" la date - si vous ne pouvez pas voir l'année, vous pouvez augmenter la largeur de la colonne
- Vérifiez sous la colonne "Available" si elle dit "Oui"

III. Vérifiez si vous avez emprunté les différentes fonctionnalités incluses dans ArcGIS
une. Cliquez sur le dossier "Emprunter/Retour" (sous/dans le dossier "Desktop"
- Vérifier que les différentes fonctionnalités sont cochées comme "empruntées"

IV. Avez-vous installé et remplacé une ancienne version d'ArcGIS ?
Si c'est le cas, il y a une petite chance que le programme de désinstallation ait échoué. Vous devrez désinstaller et réinstaller ArcGIS

Ne fonctionne toujours pas? Veuillez contacter votre service informatique bureau d'aide
Yale ITS fournit un soutien aux étudiants. Pour obtenir une réponse rapide et ciblée, identifiez votre contact d'assistance local à l'adresse http://its.yale.edu/help/student-support .

Les chercheurs doivent se familiariser avec leurs données et décider quelle visualisation représenterait le mieux la réalité des aspects représentés avec les données. Il existe des dizaines de lectures qui peuvent vous aider à comprendre les différentes visualisations. Voici quelques lectures qui pourraient vous être utiles :


Restauration des apports d'eau douce : l'utilisation de l'analyse spatiale pour la planification hydrologique dans le refuge faunique national d'Anahuac, États-Unis

L'agriculture en amont et le développement des infrastructures peuvent considérablement modifier l'hydrologie en aval, en coupant les sources d'eau et en modifiant la connectivité qui est essentielle à la survie des zones humides. Pour les parcelles de l'Anahuac National Wildlife Refuge (ANWR) situé sur la côte du golfe du Texas, notre objectif global était d'identifier la quantité d'eau douce nécessaire pour compenser ces processus. Nous avons cherché à examiner la trajectoire historique du changement des zones humides, à identifier comment acheminer l'eau de manière optimale à travers d'anciens canaux agricoles et à faire des estimations brutes initiales des besoins en eau volumétriques. Pour donner la priorité à des actions de restauration spécifiques compte tenu de la topographie extrêmement plate de ce paysage d'écoulement en nappes, nous avons utilisé une combinaison d'enquêtes sur le terrain par des véhicules aériens sans pilote (UAV), d'observation directe via des hydroglisseurs, des technologies du système mondial de navigation par satellite (GNSS) et d'une évaluation à distance à l'aide d'antennes. la photographie, les ensembles de données LIDAR et les systèmes d'information géographique (SIG). Nous avons constaté que la solution optimale réduirait au minimum les travaux de construction et la quantité d'eau nécessaire à l'achat, tout en maximisant l'inondation à travers le paysage. La combinaison unique de technologies spatiales appliquées dans cette étude fournit un modèle pour des travaux futurs dans des paysages similaires alimentés en nappes touchés par la déconnexion hydrologique et l'élévation relative du niveau de la mer.

Ceci est un aperçu du contenu de l'abonnement, accessible via votre institution.


Voir la vidéo: ArcGIS Desktop: Geoprocessing Tool Progress and Messaging