Suite

3.5 : Exercice de laboratoire (Partie B) - Géosciences

3.5 : Exercice de laboratoire (Partie B) - Géosciences


Partie B - Questions pratiques

Pour les questions 5 à 9, reportez-vous à la figure 3.4 ci-dessous, qui montre une colline, un ruisseau intermittent et deux courbes de niveau (lignes de contour sombres). Supposons que l'intervalle de contour pour cette carte est de 5 pieds et que le contour d'index qui traverse le ruisseau a une élévation de 70 pieds.

5. Dans quel sens coule le ruisseau, du nord au sud ?

6. Quelle est l'altitude du contour le plus élevé sur cette partie de la carte ?

7. Calculez le relief de cette carte (Conseil : consultez la section « Lignes de contour » dans ce chapitre pour vous aider à calculer le relief).

8. Calculez la pente du cours d'eau entre les courbes de niveau les plus élevées et les plus basses que vous pouvez voir traverser le cours d'eau. Ces deux courbes de niveau sont distantes de 2 milles.

9. La colline dans le diagramme ci-dessus a un côté légèrement plus raide de quel côté de la colline, le côté ouest ou est?

Vous avez appris que l'espacement entre les courbes de niveau indique la pente de la surface de la Terre et que la forme de la courbe de niveau lorsqu'elle traverse un cours d'eau peut indiquer la direction de la pente. Vous avez également appris que les lignes de contour fermées (circulaires) indiquent une colline ou une montagne. Cependant, il y a parfois des dépressions circulaires (par exemple, un gouffre) trouvées à la surface de la Terre et ces dépressions peuvent apparaître comme des sommets sur une carte topographique à moins qu'une nouvelle convention ne soit utilisée. Les courbes de niveau avec de petites lignes perpendiculaires (appelées marques hachurées) sont utilisées pour de telles dépressions sur une carte topographique. L'intervalle de contour pour la carte est toujours respecté lors du contour d'une dépression. La seule différence est que les marques hachurées sur les lignes de contour indiquent que vous devez compter à rebours en élévation, et non vers le haut, lorsque vous vous déplacez vers le centre des cercles de contour hachurés. Cependant, s'il y a une dépression au sommet d'une colline ou d'une montagne (par exemple, un cratère volcanique), alors la première ligne de contour hachurée doit être la même élévation que la ligne de contour la plus proche qui n'est pas hachurée. La raison de la répétition est qu'une personne qui monte la colline atteindra la courbe de niveau la plus élevée, marchera encore un peu plus haut (avant de descendre dans la dépression (cratère)), et rencontrera donc la même ligne d'élévation en descendant (voir Figure 3.5).