Suite

Lire/écrire des données encodées en utf-8 à l'aide de Fiona ?

Lire/écrire des données encodées en utf-8 à l'aide de Fiona ?


J'ai donc un fichier 'cpg' avec mes données de shapefile 'in_file' (définitivement sur 'utf-8'). J'utilisais 'meta' pour créer le même schéma/crs que 'in_file'… bien qu'il s'exécute, mes champs de texte sont bourrés sur tout ce qui n'est pas ascii (notez que le cjk - 'ZH_CN' - revient sous forme de points de code).

ex:

{'geometry': {'type': 'MultiPoint', 'coordinates': [(13531245.475704141, 2886003.2689278126)]}, 'type': 'Feature', 'id': '0', 'properties': OrderedDict([ (u'EN_US', u'Taipei City'), (u'ZH_CN', u'u53f0u5317u5e02'), (u'ID', 1668338.0), (u'DE_DE', u'Taipei City' ), (u'ES_ES', u'Taipei City'), (u'FR_FR', u'Taipei City'), (u'JA_JP', u'Taipei City'), (u'KO_KR', u'Taipei Ville'), (u'PT_BR', u'Taipei City')])}

Ma première pensée a été de changer :

avec fiona.open(in_file, 'r') en entrée :

à:

avec fiona.open(in_file, 'r', encoding="utf-8") en entrée :

… mais cela a abouti à :

UnicodeEncodeError : le codec 'latin-1' ne peut pas coder les caractères en position 0-2 : l'ordinal n'est pas dans la plage (256)

Le lire sans l'encodage semble être le début de mon problème… mais j'ai été surpris que le message d'erreur s'affiche lorsque j'ai fait ce qui précède.

def process_file(self, in_file, out_file, compare_file, dist): # ouvre le fichier d'entrée et compare le fichier # boucle sur chacun avec fiona.open(in_file, 'r') comme entrée: meta = input.meta # Le outFile a le même crs, schema as inFile avec fiona.open(out_file, 'w', **meta) comme sortie : avec fiona.open(compare_file, 'r') comme compare : # Lire les géométries galbées du fichier # Boucle à travers tous les objets galbés # type(item) = 'dict' pour l'élément en entrée : geom = item['geometry'] my_shape = shape(geom) # vérifie s'il s'agit d'un multipoint ou d'un point if geom['type'] == 'MultiPoint' : # diviser les multipoints en points # c'est-à-dire  pour pt dans my_shape : single_point = self.move_point(pt, compare, dist) mpoint = MultiPoint([(single_point.x, single_point.y)]) mpoint_for_merge = shape(mapping(mpoint)) # écrire dans le fichier de sortie - O TOUT MAINTENANT WORKS output.write({'geometry':mapping(mpoint_for_merge), 'properties': item['properties']}) elif geom['type'] == 'Point': # return of move_point est un geom galbé # c'est-à-dire  my_shape = self.move_point(my_shape, comparer, dist) # écrire dans le fichier de sortie output.write({'geometry':mapping(my_shape), 'properties': item['properties']}) else: raise ValueError('unhandled geometry tapez : ' + repr(geom.type))

Fiona a lu les fichiers utf-8 ok sans rien ajouter.

Essayer encodage='utf-8' uniquement lors de la sortie avec fiona.

Alors changez…

avec fiona.open(out_file, 'w', **meta) en sortie :

À

avec fiona.open(out_file, 'w', encoding="utf-8", **meta) en sortie :

Et tout doit aller bien.


Le même problème m'est arrivé lorsque je travaillais avec GeoPandas. La solution @Juanma Font a également écrit des travaux avec GeoPandas :

geodataframe.to_file(filename, driver="GeoJSON", encoding="utf-8")

Lire/écrire des données encodées en utf-8 à l'aide de Fiona ? - Systèmes d'information géographique

Le réseau Stack Exchange se compose de 177 communautés de questions-réponses, dont Stack Overflow, la communauté en ligne la plus importante et la plus fiable pour que les développeurs apprennent, partagent leurs connaissances et construisent leur carrière.

Communauté actuelle

Vos communautés

Plus de communautés d'échange de piles

Connectez-vous et partagez vos connaissances au sein d'un emplacement unique, structuré et facile à rechercher.

Apparemment, cet utilisateur préfère garder un air de mystère à leur sujet.

Meilleurs messages du réseau

Garder un profil bas.

Cet utilisateur n'a pas encore posté.

Insignes (1)

Argent

Bronze

Le plus rare

conception du site / logo © 2021 Contributions des utilisateurs de Stack Exchange Inc sous licence cc by-sa. rév 2021.6.28.39592

En cliquant sur "Accepter tous les cookies", vous acceptez que Stack Exchange puisse stocker des cookies sur votre appareil et divulguer des informations conformément à notre politique en matière de cookies.


3 réponses 3

Je pense que c'est une question de style personnel, ou si vous écrivez pour la publication, le guide de style de la publication prévue. Le nom de la méthode de codage est "UTF-8" (cf. http://en.wikipedia.org/wiki/UTF-8), donc le trait d'union entre le caractère "F" et le caractère "8" est une partie du nom. Mais en regardant le premier lien que vous fournissez, le trait d'union n'est pas requis à partir du cas 1 car les deux parties, "UTF-8" et "encodé" n'ont pas une signification combinée qui diffère à un degré significatif de la phrase "encodé avec UTF -8". Ce n'est pas non plus requis à partir du cas 2, car tel que prononcé, "8" se termine par une consonne et "encodé" commence par une voyelle.

En revanche, d'après votre lien vers la question 889, on pourrait argumenter qu'il devrait y avoir un trait d'union, mais selon ce site, seulement dans le cas exceptionnel où la phrase précède le nom qu'elle modifie, comme dans "UTF-8- document encodé". Mais il n'est pas clair pour moi que cette exception s'applique en l'absence du nom suivant, par exemple dans la construction "Le document est codé en UTF-8". Et puisque cette dernière déclaration est fonctionnellement équivalente à "Le document est encodé en UTF-8.", je ne pense pas que le trait d'union soit nécessaire. Mais je ne pense pas qu'une règle absolue s'applique ici, et je peux concevoir des cas où je pourrais voir la construction avec un trait d'union entre le "f" et le "8", et entre le "8" et le mot suivant pourrait être utile.


3 réponses 3

Eh bien, il semble y avoir de bonnes et de mauvaises nouvelles.

La bonne nouvelle est que les données semblent correctes même si elles ne s'affichent pas correctement avec inspect() . Essayez de regarder

La raison pour laquelle cela semble amusant dans inspect() est que les auteurs ont modifié le fonctionnement de la fonction print.PlainTextDocument. Il catégoriserait autrefois la valeur à filtrer. Maintenant, cependant, ils alimentent les données via writeLines() . Cette fonction utilise les paramètres régionaux du système pour formater les caractères/octets dans le document. (Ceci peut être visualisé avec Sys.getlocale() ). Il s'avère que Linux et OS X ont un codage "UTF-8" approprié, mais Windows utilise des pages de codes spécifiques à la langue. Donc, si les caractères ne sont pas dans la page de codes, ils sont échappés ou traduits en caractères amusants. Cela signifie que cela devrait fonctionner correctement sur un Mac, mais pas sur un PC.

Essayez d'aller plus loin et de créer un DocumentTermMatrix

J'espère que vous verrez (comme moi) les mots correctement affichés.

Si vous le souhaitez, cet article sur l'écriture de fichiers UTF-8 sous Windows contient plus d'informations sur ce problème spécifique au système d'exploitation. Je ne vois aucun moyen facile de faire en sorte que writeLines génère UTF-8 vers stdout() sous Windows. Je ne sais pas pourquoi les responsables du paquet ont changé la méthode d'impression, mais on peut demander ou soumettre une demande de fonctionnalité pour la modifier à nouveau.


3 réponses 3

Le seul moyen d'accéder aléatoirement à ce caractère serait-il donc une recherche linéaire ? (Commencez depuis le début et pour chaque vérification de caractère, sa longueur saute jusqu'à ce que j'atteigne l'index de caractère correct).

Si oui, pourquoi tout le monde veut-il stocker des fichiers en utf-8 ?

UTF-8 est plus portable que UTF-16 ou UTF-32 (UTF-8 n'a pas de problèmes endian) et est rétrocompatible avec l'ASCII, il ne cassera donc pas la grande majorité des applications héritées. De plus, UTF-8 est plus compact en octets que UTF-16 pour les points de code Unicode U+0000 - U+007F, et a la même taille en octets que UTF-16 pour les points de code U+0080 - U+07FF. Ainsi, UTF-8 a tendance à être un meilleur choix pour gérer la majorité des langues anglaises/latines couramment utilisées dans le monde. Cependant, une fois que vous commencez à traiter les points de code Unicode au-dessus de U + 07FF (langues asiatiques, symboles, emojis, etc.), UTF-16 devient généralement plus compact que UTF-8

UTF-16 a tendance à être plus facile à utiliser lors du traitement des données, car il ne traite qu'une seule unité de code pour les points de code U+0000 - U+FFFF, par rapport à l'utilisation par UTF-8 de 1 à 3 unités de code pour les mêmes points de code. UTF-16 utilise 2 unités de code pour les points de code restants, par rapport à l'utilisation par UTF-8 de 4 unités de code pour les mêmes points de code.

Mais même dans ce cas, UTF-16 est techniquement un codage de longueur variable, vous ne pouvez donc pas vraiment utiliser l'accès aléatoire avec lui non plus. Un véritable accès aléatoire n'est possible en UTF-8 que si les données contiennent des points de code U+0000 - U+007F et rien de plus élevé, et n'est possible en UTF-16 que si les données contiennent des points de code U+0000 - U+FFFF et rien de plus élevé. Tout le reste nécessite un balayage linéaire. Cependant, la numérisation via UTF-16 est plus facile que la numérisation via UTF-8 car moins d'unités de code sont impliquées. Et UTF-16 est conçu pour détecter facilement les unités de code de début et de fin pour les ignorer lors de l'analyse, alors que l'UTF-8 ne s'y prête pas aussi bien.

Cela ne rendrait-il pas simplement l'analyse et l'analyse beaucoup plus coûteux ?

UTF-8 est mieux adapté pour le stockage et les communications, mais pas nécessairement plus facile pour l'analyse. Cela dépend des langues concernées. UTF-16 a tendance à être mieux adapté à l'analyse, tant que vous tenez compte des paires de substitution.

Si vous ne souhaitez pas gérer les caractères de longueur variable et avez besoin d'un véritable accès aléatoire, utilisez plutôt UTF-32, car il n'utilise qu'une seule unité de code pour chaque point de code possible.

dans le contexte, j'écris un lexer de langue et les informations tout autour indiquent que les fichiers source devraient être en utf-8, mais si je prends en charge les caractères de longueur variable, cela ne compliquerait-il pas tout inutilement?

Pas nécessairement, surtout si vous ne prenez en charge que l'analyse en avant. Même avec UTF-16, vous devez également tenir compte des caractères de longueur variable.

Serait-il acceptable de simplement prendre en charge utf-8/ascii avec uniquement des caractères à un octet pour les fichiers source ?

Cela dépend des exigences de votre analyseur, mais je dirais non. De nombreux utilisateurs souhaitent pouvoir intégrer des données Unicode dans leurs fichiers source et même utiliser des identifiants Unicode si possible. Même à l'époque Ansi avant Unicode, les caractères non ASCII pouvaient être soit à un octet, soit à plusieurs octets, selon le jeu de caractères utilisé.

Donc, à moins que vous ne vouliez complètement éviter les langages non-ASCII (ce qui n'est pas une bonne idée dans le monde international d'aujourd'hui), vous devriez traiter les caractères de longueur variable sous une forme ou une autre.


Contenu

Le code officiel de l'Internet Assigned Numbers Authority (IANA) pour l'encodage est « UTF-8 ». [5] Toutes les lettres sont en majuscules et le nom est composé d'un trait d'union. Cette orthographe est utilisée dans tous les documents du Consortium Unicode relatifs à l'encodage.

Alternativement, le nom "utf-8" peut être utilisé par toutes les normes conformes à la liste IANA (qui incluent les en-têtes CSS, HTML, XML et HTTP), [6] car la déclaration est insensible à la casse. [5]

D'autres variantes, telles que celles qui omettent le tiret ou le remplacent par un espace, c'est-à-dire "utf8" ou alors "UTF 8", ne sont pas acceptées comme correctes par les normes en vigueur. [7] Malgré cela, la plupart des navigateurs Web peuvent les comprendre, et donc les normes destinées à décrire les pratiques existantes (telles que HTML5) peuvent effectivement nécessiter leur reconnaissance. [8]

Officieusement, UTF-8-BOM et UTF-8-NOBOM sont parfois utilisés pour les fichiers texte qui contiennent ou ne contiennent pas de marque d'ordre d'octet (BOM), respectivement. [ citation requise ] Au Japon en particulier, l'encodage UTF-8 sans BOM est parfois appelé "UTF-8N". [9] [10]

Windows 7 et versions ultérieures, c'est-à-dire toutes les versions de Windows prises en charge, ont page de codes 65001, comme synonyme d'UTF-8 (avec un meilleur support que dans l'ancien Windows), [11] et Microsoft a un script pour Windows 10, pour l'activer par défaut pour son programme Microsoft Notepad. [12]

En PCL, UTF-8 est appelé ID de symbole "18N" (PCL prend en charge les codages de 183 caractères, appelés jeux de symboles, qui pourraient potentiellement être réduits à un, 18N, c'est-à-dire UTF-8). [13]

Les 128 premiers caractères (US-ASCII) nécessitent un octet. Les 1 920 caractères suivants ont besoin de deux octets pour être encodés, ce qui couvre le reste de presque tous les alphabets latins, ainsi que les extensions IPA, les alphabets grec, cyrillique, copte, arménien, hébreu, arabe, syriaque, Thaana et N'Ko. comme combinaison de signes diacritiques. Trois octets sont nécessaires pour les caractères dans le reste du plan multilingue de base, qui contient pratiquement tous les caractères d'usage courant, [14] y compris la plupart des caractères chinois, japonais et coréens. Quatre octets sont nécessaires pour les caractères dans les autres plans d'Unicode, qui incluent des caractères CJK moins courants, divers scripts historiques, des symboles mathématiques et des emoji (symboles pictographiques).

Un "caractère" peut en fait prendre plus de 4 octets, par ex. un caractère de drapeau emoji prend 8 octets car il est "construit à partir d'une paire de valeurs scalaires Unicode". [15]

Exemples Modifier

Considérez l'encodage du signe Euro, € :

  1. Le point de code Unicode pour "€" est U+20AC.
  2. Comme ce point de code se situe entre U+0800 et U+FFFF, le codage prendra trois octets.
  3. 20AC est binaire
  4. 0010 0000 10 10 1100 . Les deux zéros non significatifs sont ajoutés car un codage à trois octets nécessite exactement seize bits à partir du point de code.
  5. Comme l'encodage aura une longueur de trois octets, son premier octet commence par trois 1, puis un 0 (
  6. 1110. )
  7. Les quatre bits les plus significatifs du point de code sont stockés dans les quatre bits de poids faible restants de cet octet (
  8. 1110 0010 ), laissant 12 bits du point de code encore à coder (
  9. . 0000 10 10 1100 ).
  10. Tous les octets de continuation contiennent exactement six bits à partir du point de code. Ainsi, les six bits suivants du point de code sont stockés dans les six bits de poids faible de l'octet suivant, et
  11. 10 est stocké dans les deux bits de poids fort pour le marquer comme un octet de continuation (donc
  12. 10 000010 ).
  13. Enfin, les six derniers bits du point de code sont stockés dans les six bits de poids faible de l'octet final, et à nouveau
  14. 10 est stocké dans les deux bits de poids fort (
  15. 10 101100 ).

Le tableau suivant résume cette conversion, ainsi que d'autres avec des longueurs différentes en UTF-8. Les couleurs indiquent comment les bits du point de code sont répartis entre les octets UTF-8. Les bits supplémentaires ajoutés par le processus de codage UTF-8 sont affichés en noir.

Octal Modifier

L'utilisation par UTF-8 de six bits par octet pour représenter les caractères réels encodés, signifie que la notation octale (qui utilise des groupes de 3 bits) peut aider à la comparaison des séquences UTF-8 entre elles et à la conversion manuelle. [16]

Avec la notation octale, les chiffres octaux arbitraires, marqués par x, y, z ou w dans le tableau, resteront inchangés lors de la conversion vers ou depuis UTF-8.

Disposition de la page de code Modifier

Les cellules bleues sont des séquences de 7 bits (à un octet). Ils ne doivent pas être suivis d'un octet de continuation. [17]

Encodages trop longs Modifier

La norme spécifie que le codage correct d'un point de code utilise uniquement le nombre minimum d'octets requis pour contenir les bits significatifs du point de code. Les encodages plus longs sont appelés trop long et ne sont pas des représentations UTF-8 valides du point de code. Cette règle maintient une correspondance un à un entre les points de code et leurs codages valides, de sorte qu'il existe un codage valide unique pour chaque point de code. Cela garantit que les comparaisons et les recherches de chaînes sont bien définies.

Séquences invalides et gestion des erreurs Modifier

Toutes les séquences d'octets ne sont pas valides en UTF-8. Un décodeur UTF-8 doit être préparé pour :

  • octets invalides
  • un octet de continuation inattendu
  • un octet de non-suite avant la fin du caractère
  • la chaîne se terminant avant la fin du caractère (ce qui peut arriver lors d'une simple troncature de chaîne)
  • un encodage trop long
  • une séquence qui décode en un point de code invalide

Beaucoup des premiers décodeurs UTF-8 les décoderaient, ignorant les bits incorrects et acceptant des résultats trop longs. Un UTF-8 invalide soigneusement conçu pourrait les faire sauter ou créer des caractères ASCII tels que NUL, barre oblique ou guillemets. UTF-8 non valide a été utilisé pour contourner les validations de sécurité dans des produits de grande envergure, notamment le serveur Web IIS de Microsoft [24] et le conteneur de servlet Tomcat d'Apache. [25] La RFC 3629 stipule que « les implémentations de l'algorithme de décodage DOIVENT protéger contre le décodage des séquences invalides ». [7] La norme Unicode exige des décodeurs qu'ils ". traitent toute séquence d'unités de code mal formée comme une condition d'erreur. Cela garantit qu'il n'interprétera ni n'émettra une séquence d'unités de code mal formée".

Depuis la RFC 3629 (novembre 2003), les moitiés de substitution haute et basse utilisées par UTF-16 (U+D800 à U+DFFF) et les points de code non encodables par UTF-16 (ceux après U+10FFFF) ne sont pas des valeurs Unicode légales, et leur codage UTF-8 doit être traité comme une séquence d'octets invalide. Le fait de ne pas décoder les moitiés de substitution non appariées rend impossible le stockage d'UTF-16 invalide (tels que les noms de fichiers Windows ou UTF-16 qui ont été divisés entre les substitutions) en tant qu'UTF-8. [ citation requise ]

Marque d'ordre des octets Modifier

La norme Unicode n'exige ni ne recommande l'utilisation du BOM pour UTF-8, mais avertit qu'il peut être rencontré au début d'un fichier transcodé à partir d'un autre encodage. [30] Alors que le texte ASCII encodé à l'aide d'UTF-8 est rétrocompatible avec l'ASCII, ce n'est pas vrai lorsque les recommandations de la norme Unicode sont ignorées et qu'une nomenclature est ajoutée. Une nomenclature peut confondre un logiciel qui n'y est pas préparé mais qui peut autrement accepter l'UTF-8, par ex. langages de programmation qui autorisent les octets non ASCII dans les chaînes littérales mais pas au début du fichier. Néanmoins, il existait et existe toujours un logiciel qui insère toujours une nomenclature lors de l'écriture d'UTF-8 et refuse d'interpréter correctement UTF-8 à moins que le premier caractère ne soit une nomenclature (ou que le fichier ne contienne que de l'ASCII). [ citation requise ]

Certains langages de programmation et formats de fichiers ont leur propre façon de marquer l'utilisation d'encodages comme UTF-8 dans le code source. Les exemples incluent le codage HTML <meta charset="UTF-8"/> et Python 2.7 # : utf-8

UTF-8 est la recommandation du WHATWG pour les spécifications HTML et DOM, [32] et l'Internet Mail Consortium recommande que tous les programmes de messagerie soient capables d'afficher et de créer du courrier en utilisant UTF-8. [33] [34] Le World Wide Web Consortium recommande UTF-8 comme codage par défaut en XML et HTML (et pas seulement en utilisant UTF-8, en le mentionnant également dans les métadonnées), "même lorsque tous les caractères sont dans la plage ASCII. . L'utilisation d'encodages non UTF-8 peut avoir des résultats inattendus". [35] De nombreuses autres normes ne prennent en charge que l'UTF-8, par ex. l'échange JSON ouvert l'exige. [36] Microsoft recommande maintenant l'utilisation d'UTF-8 pour les applications utilisant l'API Windows, tout en continuant à maintenir une interface "Unicode" héritée (ce qui signifie UTF-16). [37]

UTF-8 est l'encodage le plus courant pour le World Wide Web depuis 2008. [38] En juin 2021 [mise à jour] , UTF-8 représente en moyenne 97,0% de toutes les pages Web et 984 des 1 000 sites Web les mieux classés. pages. [4] Cela tient compte du fait que l'ASCII est UTF-8 valide. [39]

Pour les fichiers texte locaux, l'utilisation d'UTF-8 est plus faible et de nombreux codages hérités à un octet (et CJK multi-octets) restent utilisés. La cause principale est que les éditeurs n'affichent ou n'écrivent pas UTF-8 à moins que le premier caractère d'un fichier ne soit une marque d'ordre d'octet, ce qui rend impossible pour d'autres logiciels d'utiliser UTF-8 sans être réécrit pour ignorer la marque d'ordre d'octet à l'entrée et ajoutez-le en sortie. [40] [41] Récemment, il y a eu quelques améliorations, le Bloc-notes écrit maintenant UTF-8 sans BOM par défaut. [42]

En interne, l'utilisation du logiciel est encore plus faible, avec UCS-2, UTF-16 et UTF-32 en cours d'utilisation, en particulier dans l'API Windows, mais aussi par Python, [43] JavaScript, Qt et de nombreuses autres bibliothèques logicielles multiplateformes . UTF-16 a une indexation directe des unités de code, qui se rapprochent généralement du nombre de points de code. UTF-16 est compatible avec la norme plus ancienne et limitée UCS-2 qui a une indexation directe des points de code. La primitive de chaîne par défaut utilisée dans Go, [44] Julia, Rust, Swift 5, [45] et PyPy [46] est UTF-8.

L'Organisation internationale de normalisation (ISO) a entrepris de composer un jeu de caractères universel multi-octets en 1989. Le projet de norme ISO 10646 contenait une annexe non requise appelée UTF-1 qui fournissait un codage de flux d'octets de ses points de code 32 bits. . Ce codage n'était pas satisfaisant pour des raisons de performances, entre autres problèmes, et le plus gros problème était probablement qu'il n'y avait pas de séparation claire entre ASCII et non-ASCII : les nouveaux outils UTF-1 seraient rétrocompatibles avec le texte codé en ASCII, mais Le texte codé en UTF-1 pourrait confondre le code existant attendant l'ASCII (ou l'ASCII étendu), car il pourrait contenir des octets de continuation dans la plage 0x21–0x7E qui signifiaient autre chose en ASCII, par exemple, 0x2F pour '/', le séparateur de répertoire de chemin Unix , et cet exemple est reflété dans le nom et le texte d'introduction de son remplacement. Le tableau ci-dessous est tiré d'une description textuelle en annexe.

UTF-1
Numéro
d'octets
Première
point de code
Dernier
point de code
Octet 1 Octet 2 Octet 3 Octet 4 Octet 5
1 U+0000 U+009F 00–9F
2 U+00A0 U+00FF A0 A0–FF
2 U+0100 U+4015 A1–F5 21–7E, A0–FF
3 U+4016 U+38E2D F6–FB 21–7E, A0–FF 21–7E, A0–FF
5 U+38E2E U+7FFFFFFF FC–FF 21–7E, A0–FF 21–7E, A0–FF 21–7E, A0–FF 21–7E, A0–FF

En juillet 1992, le comité X/Open XoJIG cherchait un meilleur encodage. Dave Prosser d'Unix System Laboratories a soumis une proposition pour une mise en œuvre plus rapide et a introduit l'amélioration selon laquelle les caractères ASCII 7 bits ne se représenteraient qu'eux-mêmes. Toutes les séquences multi-octets n'incluraient que les octets où le bit de poids fort était défini. Le nom File System Safe UCS Transformation Format (FSS-UTF) et la plupart du texte de cette proposition ont ensuite été conservés dans la spécification finale. [47] [48] [49] [50]

FSS-UTF Modifier

En août 1992, cette proposition a été diffusée par un représentant d'IBM X/Open aux parties intéressées. Une modification par Ken Thompson du groupe de système d'exploitation Plan 9 chez Bell Labs l'a rendu un peu moins efficace en termes de bits que la proposition précédente, mais lui a surtout permis d'être auto-synchronisé, permettant à un lecteur de démarrer n'importe où et de détecter immédiatement les limites de séquence d'octets. Il a également abandonné l'utilisation de biais et a ajouté à la place la règle selon laquelle seul l'encodage le plus court possible est autorisé. La perte supplémentaire de compacité est relativement insignifiante, mais les lecteurs doivent désormais rechercher les encodages invalides pour éviter les problèmes de fiabilité et en particulier de sécurité. Le dessin de Thompson a été présenté le 2 septembre 1992 sur un napperon dans un restaurant du New Jersey avec Rob Pike. Dans les jours suivants, Pike et Thompson l'ont mis en œuvre et mis à jour le plan 9 pour l'utiliser tout au long, puis ont communiqué leur succès à X/Open, qui l'a accepté comme spécification pour FSS-UTF. [49]

UTF-8 a été officiellement présenté pour la première fois à la conférence USENIX à San Diego, du 25 au 29 janvier 1993. L'Internet Engineering Task Force a adopté UTF-8 dans sa politique sur les jeux de caractères et les langues dans la RFC 2277 (BCP 18) pour le futur Internet les normes fonctionnent, remplaçant les jeux de caractères à octet unique tels que Latin-1 dans les anciennes RFC. [51]

En novembre 2003, l'UTF-8 a été restreint par la RFC 3629 pour correspondre aux contraintes de l'encodage des caractères UTF-16 : l'interdiction explicite des points de code correspondant aux caractères de substitution haut et bas a supprimé plus de 3 % des séquences de trois octets, et la fin à U+10FFFF ont supprimé plus de 48 % des séquences de quatre octets et toutes les séquences de cinq et six octets.

Il existe plusieurs définitions actuelles de l'UTF-8 dans divers documents de normes :

  • RFC 3629 / STD 63 (2003), qui établit UTF-8 comme élément de protocole Internet standard
  • RFC 5198 définit UTF-8 NFC pour l'échange de réseau (2008)
  • ISO/CEI 10646:2014 §9.1 (2014) [52]
  • La norme Unicode, version 11.0 (2018) [53]

Elles remplacent les définitions données dans les ouvrages obsolètes suivants :

  • La norme Unicode, version 2.0, Annexe A (1996)
  • ISO/IEC 10646-1:1993 Amendement 2 / Annexe R (1996)
  • RFC 2044 (1996)
  • RFC 2279 (1998)
  • La norme Unicode, version 3.0, §2.3 (2000) plus Corrigendum #1 : UTF-8 Shortest Form (2000)
  • Unicode Standard Annexe #27 : Unicode 3.1 (2001) [54]
  • La norme Unicode, version 5.0 (2006) [55]
  • La norme Unicode, version 6.0 (2010) [56]

Ils sont tous identiques dans leur mécanique générale, les principales différences étant sur des questions telles que la plage autorisée de valeurs de point de code et la gestion sûre des entrées invalides.

Certaines des caractéristiques importantes de cet encodage sont les suivantes :

  • Rétrocompatibilité: La rétrocompatibilité avec l'ASCII et l'énorme quantité de logiciels conçus pour traiter le texte codé en ASCII ont été le principal moteur de la conception d'UTF-8. En UTF-8, les octets uniques avec des valeurs comprises entre 0 et 127 correspondent directement aux points de code Unicode de la plage ASCII. Les octets simples de cette plage représentent des caractères, comme ils le font en ASCII. De plus, les octets de 7 bits (octets où le bit le plus significatif est 0) n'apparaissent jamais dans une séquence multi-octets, et aucune séquence multi-octets valide ne se décode en un point de code ASCII. Une séquence d'octets de 7 bits est à la fois un ASCII valide et un UTF-8 valide et, dans l'une ou l'autre interprétation, représente la même séquence de caractères. Par conséquent, les octets de 7 bits dans un flux UTF-8 représentent tous et uniquement les caractères ASCII du flux. Ainsi, de nombreux processeurs de texte, analyseurs, protocoles, formats de fichiers, programmes d'affichage de texte, etc., qui utilisent des caractères ASCII à des fins de formatage et de contrôle, continueront à fonctionner comme prévu en traitant le flux d'octets UTF-8 comme une séquence de caractères octets, sans décoder les séquences multi-octets. Les caractères ASCII sur lesquels repose le traitement, tels que la ponctuation, les espaces et les caractères de contrôle, ne seront jamais codés sous forme de séquences multi-octets. Il est donc sûr pour de tels processeurs d'ignorer ou de transmettre simplement les séquences multi-octets, sans les décoder. Par exemple, les espaces blancs ASCII peuvent être utilisés pour segmenter un flux UTF-8 en mots. -chaînes terminées. De même, de nombreuses chaînes de format utilisées par des fonctions de bibliothèque telles que "printf" géreront correctement les arguments d'entrée codés en UTF-8.
  • Repli et détection automatique : Seul un petit sous-ensemble de chaînes d'octets possibles est une chaîne UTF-8 valide : les octets C0, C1 et F5 à FF ne peuvent pas apparaître, et les octets avec le bit de poids fort doivent être par paires, et d'autres exigences. Il est extrêmement peu probable qu'un texte lisible dans un ASCII étendu soit un UTF-8 valide. Une partie de la popularité d'UTF-8 est due au fait qu'il fournit également une forme de compatibilité descendante pour ceux-ci. Un processeur UTF-8 qui reçoit par erreur de l'ASCII étendu en entrée peut ainsi "auto-détecter" cela avec une très grande fiabilité. Les erreurs de secours seront des faux négatifs, et celles-ci seront rares. De plus, dans de nombreuses applications, telles que l'affichage de texte, la conséquence d'un repli incorrect est généralement légère. [recherche originale ?] Un flux UTF-8 peut simplement contenir des erreurs, ce qui entraîne la production de faux positifs par le schéma de détection automatique, mais la détection automatique réussit dans la majorité des cas, en particulier avec des textes plus longs, et est largement utilisée. Il fonctionne également pour "revenir en arrière" ou remplacer des octets 8 bits en utilisant le point de code approprié pour un codage hérité uniquement lorsque des erreurs dans l'UTF-8 sont détectées, permettant une récupération même si UTF-8 et l'encodage hérité sont concaténés dans le même fichier.
  • Code préfixe : Le premier octet indique le nombre d'octets de la séquence. La lecture à partir d'un flux peut décoder instantanément chaque séquence individuelle entièrement reçue, sans avoir d'abord à attendre le premier octet d'une séquence suivante ou une indication de fin de flux. La longueur des séquences multi-octets est facilement déterminée par les humains car il s'agit simplement du nombre de 1 d'ordre élevé dans l'octet de tête. Un caractère incorrect ne sera pas décodé si un flux se termine au milieu de la séquence.
  • Auto-synchronisation : Les octets de tête et les octets de continuation ne partagent pas de valeurs (les octets de continuation commencent par les bits
  • 10 tandis que les octets simples commencent par
  • 0 et les octets d'avance plus longs commencent par
  • 11 ). Cela signifie qu'une recherche ne trouvera pas accidentellement la séquence d'un caractère commençant au milieu d'un autre caractère. Cela signifie également que le début d'un caractère peut être trouvé à partir d'une position aléatoire en sauvegardant au plus 3 octets pour trouver l'octet de tête. Un caractère incorrect ne sera pas décodé si un flux démarre au milieu d'une séquence, et une séquence plus courte n'apparaîtra jamais à l'intérieur d'une séquence plus longue.
  • Ordre de tri : Les valeurs choisies des octets de tête signifient qu'une liste de chaînes UTF-8 peut être triée dans l'ordre des points de code en triant les séquences d'octets correspondantes.

Modifier un octet

  • UTF-8 peut coder n'importe quel caractère Unicode, évitant ainsi d'avoir besoin de comprendre et de définir une "page de codes" ou d'indiquer autrement quel jeu de caractères est utilisé, et permettant la sortie dans plusieurs scripts en même temps. Pour de nombreux scripts, il y a eu plus d'un codage sur un seul octet utilisé, donc même savoir que le script était une information insuffisante pour l'afficher correctement.
  • Les octets 0xFE et 0xFF n'apparaissent pas, donc un flux UTF-8 valide ne correspond jamais à la marque d'ordre des octets UTF-16 et ne peut donc pas être confondu avec elle. L'absence de 0xFF (0377) élimine également le besoin d'échapper cet octet dans Telnet (et connexion de contrôle FTP).
  • Le texte codé en UTF-8 est plus volumineux que les codages spécialisés sur un seul octet, à l'exception des caractères ASCII bruts. Dans le cas des scripts qui utilisaient des jeux de caractères 8 bits avec des caractères non latins codés dans la moitié supérieure (comme la plupart des pages de codes en alphabet cyrillique et grec), les caractères en UTF-8 seront deux fois plus gros. Pour certains scripts, tels que le thaï et le devanagari (qui sont utilisés par diverses langues d'Asie du Sud), les caractères tripleront de taille. Il existe même des exemples où un seul octet se transforme en un caractère composite en Unicode et est donc six fois plus grand en UTF-8. Cela a suscité des objections en Inde et dans d'autres pays.
  • Il est possible en UTF-8 (ou tout autre encodage à longueur variable) de diviser ou de tronquer une chaîne au milieu d'un caractère. Si les deux morceaux ne sont pas rajoutés plus tard avant l'interprétation en tant que caractères, cela peut introduire une séquence invalide à la fois à la fin de la section précédente et au début de la suivante, et certains décodeurs ne conserveront pas ces octets et entraîneront une perte de données. Comme UTF-8 se synchronise automatiquement, cela n'introduira cependant jamais un caractère valide différent, et il est également assez facile de déplacer le point de troncature vers le début d'un caractère.
  • Si les points de code sont tous de la même taille, les mesures d'un nombre fixe d'entre eux sont faciles. En raison de la documentation de l'ère ASCII où "caractère" est utilisé comme synonyme de "octet", cela est souvent considéré comme important. Cependant, en mesurant les positions des chaînes en utilisant des octets au lieu de "caractères", la plupart des algorithmes peuvent être facilement et efficacement adaptés pour UTF-8. La recherche d'une chaîne dans une chaîne longue peut par exemple être effectuée octet par octet la propriété d'auto-synchronisation empêche les faux positifs.

Autre multi-octet Modifier

  • UTF-8 peut encoder n'importe quel caractère Unicode. Les fichiers dans différents scripts peuvent être affichés correctement sans avoir à choisir la bonne page de code ou la bonne police. Par exemple, le chinois et l'arabe peuvent être écrits dans le même fichier sans balisage spécialisé ni paramètres manuels spécifiant un codage.
  • UTF-8 se synchronise automatiquement : les limites des caractères sont facilement identifiées en recherchant des modèles de bits bien définis dans les deux sens. Si des octets sont perdus en raison d'une erreur ou d'une corruption, on peut toujours localiser le prochain caractère valide et reprendre le traitement. S'il est nécessaire de raccourcir une chaîne pour qu'elle s'adapte à un champ spécifié, le caractère valide précédent peut facilement être trouvé. De nombreux encodages multi-octets tels que Shift JIS sont beaucoup plus difficiles à resynchroniser. Cela signifie également que les algorithmes de recherche de chaînes orientés octets peuvent être utilisés avec UTF-8 (car un caractère est identique à un "mot" composé de autant d'octets), les versions optimisées des recherches d'octets peuvent être beaucoup plus rapides en raison de la prise en charge matérielle et des tables de recherche qui n'ont que 256 entrées. L'auto-synchronisation nécessite cependant que des bits soient réservés pour ces marqueurs dans chaque octet, ce qui augmente la taille.
  • Efficace pour encoder à l'aide d'opérations simples au niveau du bit. UTF-8 ne nécessite pas d'opérations mathématiques plus lentes telles que la multiplication ou la division (contrairement à Shift JIS , GB 2312 et d'autres encodages).
  • UTF-8 prendra plus de place qu'un encodage multi-octets conçu pour un script spécifique. East Asian legacy encodings generally used two bytes per character yet take three bytes per character in UTF-8.

UTF-16 Edit

  • Byte encodings and UTF-8 are represented by byte arrays in programs, and often nothing needs to be done to a function when converting source code from a byte encoding to UTF-8. UTF-16 is represented by 16-bit word arrays, and converting to UTF-16 while maintaining compatibility with existing ASCII-based programs (such as was done with Windows) requires tous API and data structure that takes a string to be duplicated, one version accepting byte strings and another version accepting UTF-16. If backward compatibility is not needed, all string handling still must be modified.
  • Text encoded in UTF-8 will be smaller than the same text encoded in UTF-16 if there are more code points below U+0080 than in the range U+0800..U+FFFF. This is true for all modern European languages. It is often true even for languages like Chinese, due to the large number of spaces, newlines, digits, and HTML markup in typical files.
  • Most communication (e.g. HTML and IP) and storage (e.g. for Unix) was designed for a stream of bytes. A UTF-16 string must use a pair of bytes for each code unit:
    • The order of those two bytes becomes an issue and must be specified in the UTF-16 protocol, such as with a byte order mark.
    • Si un odd number of bytes is missing from UTF-16, the whole rest of the string will be meaningless text. Any bytes missing from UTF-8 will still allow the text to be recovered accurately starting with the next character after the missing bytes.

    The following implementations show slight differences from the UTF-8 specification. They are incompatible with the UTF-8 specification and may be rejected by conforming UTF-8 applications.

    CESU-8 Edit

    Unicode Technical Report #26 [57] assigns the name CESU-8 to a nonstandard variant of UTF-8, in which Unicode characters in supplementary planes are encoded using six bytes, rather than the four bytes required by UTF-8. CESU-8 encoding treats each half of a four-byte UTF-16 surrogate pair as a two-byte UCS-2 character, yielding two three-byte UTF-8 characters, which together represent the original supplementary character. Unicode characters within the Basic Multilingual Plane appear as they would normally in UTF-8. The Report was written to acknowledge and formalize the existence of data encoded as CESU-8, despite the Unicode Consortium discouraging its use, and notes that a possible intentional reason for CESU-8 encoding is preservation of UTF-16 binary collation.

    CESU-8 encoding can result from converting UTF-16 data with supplementary characters to UTF-8, using conversion methods that assume UCS-2 data, meaning they are unaware of four-byte UTF-16 supplementary characters. It is primarily an issue on operating systems which extensively use UTF-16 internally, such as Microsoft Windows. [ citation requise ]

    In Oracle Database, the UTF8 character set uses CESU-8 encoding, and is deprecated. The AL32UTF8 character set uses standards-compliant UTF-8 encoding, and is preferred. [58] [59]

    CESU-8 is prohibited for use in HTML5 documents. [60] [61] [62]

    MySQL utf8mb3 Edit

    In MySQL, the utf8mb3 character set is defined to be UTF-8 encoded data with a maximum of three bytes per character, meaning only Unicode characters in the Basic Multilingual Plane (i.e. from UCS-2) are supported. Unicode characters in supplementary planes are explicitly not supported. utf8mb3 is deprecated in favor of the utf8mb4 character set, which uses standards-compliant UTF-8 encoding. utf8 is an alias for utf8mb3 , but is intended to become an alias to utf8mb4 in a future release of MySQL. [63] It is possible, though unsupported, to store CESU-8 encoded data in utf8mb3 , by handling UTF-16 data with supplementary characters as though it is UCS-2.

    Modified UTF-8 Edit

    In normal usage, the language supports standard UTF-8 when reading and writing strings through InputStreamReader and OutputStreamWriter (if it is the platform's default character set or as requested by the program). However it uses Modified UTF-8 for object serialization [66] among other applications of DataInput and DataOutput , for the Java Native Interface, [67] and for embedding constant strings in class files. [68]

    The dex format defined by Dalvik also uses the same modified UTF-8 to represent string values. [69] Tcl also uses the same modified UTF-8 [70] as Java for internal representation of Unicode data, but uses strict CESU-8 for external data.

    WTF-8 Edit

    In WTF-8 (Wobbly Transformation Format, 8-bit) unpaired surrogate halves (U+D800 through U+DFFF) are allowed. [71] This is necessary to store possibly-invalid UTF-16, such as Windows filenames. Many systems that deal with UTF-8 work this way without considering it a different encoding, as it is simpler. [72]

    (The term "WTF-8" has also been used humorously to refer to erroneously doubly-encoded UTF-8 [73] [74] sometimes with the implication that CP1252 bytes are the only ones encoded) [75]

    PEP 383 Edit

    Version 3 of the Python programming language treats each byte of an invalid UTF-8 bytestream as an error (see also changes with new UTF-8 mode in Python 3.7 [76] ) this gives 128 different possible errors. Extensions have been created to allow any byte sequence that is assumed to be UTF-8 to be losslessly transformed to UTF-16 or UTF-32, by translating the 128 possible error bytes to reserved code points, and transforming those code points back to error bytes to output UTF-8. The most common approach is to translate the codes to U+DC80. U+DCFF which are low (trailing) surrogate values and thus "invalid" UTF-16, as used by Python's PEP 383 (or "surrogateescape") approach. [77] Another encoding called MirBSD OPTU-8/16 converts them to U+EF80. U+EFFF in a Private Use Area. [78] In either approach, the byte value is encoded in the low eight bits of the output code point.

    These encodings are very useful because they avoid the need to deal with "invalid" byte strings until much later, if at all, and allow "text" and "data" byte arrays to be the same object. If a program wants to use UTF-16 internally these are required to preserve and use filenames that can use invalid UTF-8 [79] as the Windows filesystem API uses UTF-16, the need to support invalid UTF-8 is less there. [77]

    For the encoding to be reversible, the standard UTF-8 encodings of the code points used for erroneous bytes must be considered invalid. This makes the encoding incompatible with WTF-8 or CESU-8 (though only for 128 code points). When re-encoding it is necessary to be careful of sequences of error code points which convert back to valid UTF-8, which may be used by malicious software to get unexpected characters in the output, though this cannot produce ASCII characters so it is considered comparatively safe, since malicious sequences (such as cross-site scripting) usually rely on ASCII characters. [79]


    Java read file utf 8

    Java Read File to String UTF-8 - How to read file line by line in Java Overview. In this tutorial, we show you how to read file to string with utf-8. We read a sequence of lines from a text. Use BufferedReader to read UTF-8 encoded data from a text file.. Reading file in JDK 7+. In JDK 1.7, we. Java Read Write UTF-8 Encoded File 1. Writing UTF-8 Encoded Data into a File The given below is a Java example to demonstrate how to write UTF-8 encoded. 2. Reading UTF-8 Encoded File There are multiple ways to read UTF-8 Encoded Data in Java. Table of Contents [ hide] Using Files's newBufferedReader () Using BufferedReader. Using DataInputStream's readUTF () method

    Java Read Write UTF-8 Encoded File - HowToDoInJav

    • Java read utf-8 encoded file, character by character The first option works as long as you only have ascii characters stored, ie english. The second option reads the first and second byte of the file as one character
    • In this tutorial, we'll explore different ways to read from a File in Java. First, we'll learn how to load a file from the classpath, a URL, or from a JAR file using standard Java classes. Second, we'll see how to read the content with BufferedReader, Scanner, StreamTokenizer, DataInputStream, SequenceInputStream, and FileChannel. We will also discuss how to read a UTF-8 encoded file
    • PersonDao dao = new PersonDao() File file = new File(persons.txt) BufferedReader reader = new BufferedReader( new InputStreamReader(new FileInputStream(file), UTF-16)) String line = reader.readLine() while (line!=null) < Person p = new Person() p.setName(line.trim()) dao.save(p) line = reader.readLine()
    • reading text file with utf-8 encoding using java. I have problem in reading text file with utf-8 encoding I'm using java with netbeans 7.2.1 platform. I already configured the java project to handle UTF-8 javaproject==>right click==>properties==>source==>UTF-8
    • The readUTF () method of the java.io.DataOutputStream reads data that is in modified UTF-8 encoding, into a String and returns it. Therefore to read UTF-8 data to a file − Instantiate the FileInputStream class by passing a String value representing the path of the required file, as a parameter

    Read UTF-8 Encoded Data in java - Java2Blo

    1. The presence of UTF8 BOM can break other tools like Java. In fact, Java assumes the UTF8 don't have a BOM so if the BOM is present it won't be discarded and it will be seen as data. To create an UTF8 file with a BOM, open the Windows Notepad, create a simple text file and save it as utf8.txt with the encoding UTF-8
    2. 3.1 Invalid byte 1 of 1-byte UTF-8 sequence. The XML file contains invalid UTF-8 characters, read this. 3.2 Content is not allowed in prolog. The XML file contains invalid text or BOM before the XML declaration, read this. 3.3 The entity name must immediately follow the '&' in the entity referenc
    3. There are three encoding methods: UTF-8 with BOM, UTF-8 without BOM, GBK I have searched a lot on the internet, but they are not very accurate judgments. Especially for the judgment of UTF-8 and GBK without BOM, some examples need to read the file several times, which is too inefficient and impractical. Please advise if there is any good solution
    4. Java uses a nice pragmatic fichier format for simple configuration tasks and for internationalization of applications. It is called Java Propriétés fichier or simply .properties fichier. It contains simple key value pairs. For most configuration task this is useful and easy to lis and edit. Nested configurations can be expressed by simple using.
    5. Lesen von UTF-8-codierten Daten aus einer Datei - Java Eine Textdatei mit UTF-8-codierten Daten P.S File is created by this article How to write UTF-8 encoded data into a file Hier ist das Beispiel, um zu demonstrieren, wie UTF-8 -codierte Daten aus einer Datei in Java gelesen werde
    6. Files.lines () - Java 8 lines () method read all lines from a file to stream and populates lazily as the stream is consumed. Bytes from the file are decoded into characters using the specified charset. Example 2: Reading a file line by line in Java 8
    7. Add BOM to a UTF-8 file. To Add BOM to a UTF-8 file, we can directly write Unicode \ufeff or three bytes 0xEF, 0xBB, 0xBF at the beginning of the UTF-8 file. Noter. The Unicode \ufeff represents 0xEF, 0xBB, 0xBF, read this. 1.1 The below example, write a BOM to a UTF-8 file /home/mkyong/file.txt. AddBomToUtf8File.java

    Writing UTF data to a file The write UTF () method of the java.io.DataOutputStream class accepts a String value as a parameter and writes it in using modified UTF-8 encoding, to the current output stream. Therefore to write UTF-8 data to a file In Java, the OutputStreamWriter accepts a charset to encode the character streams into byte streams. We can pass a StandardCharsets.UTF_8 into the OutputStreamWriter constructor to write data to a UTF-8 file

    These bytes are then read and decoded from UTF-8 into a Java Unicode string. An EOFException is thrown if the stream ends before all the expected bytes have been read. If the bytes read cannot be interpreted as a valid UTF-8 string, then a UTFDataFormatException is thrown. DataInputStream and DataOutputStream actually read and write a slight. The above code works fine for english but when I try to read property files UTF-8 values then it displaying garbage. Please advise how can I read UTF-8 values from properties files Java 8 introduced Stream class java.util.stream.Stream which gives a lazy and more efficient way to read a file line by line. BufferedReader uses buffering of data for very fast reading. Reading a text file using BufferedReader. BufferedReader is very simple and high performance technique of reading text files in Java. It reads the text from a. Note: There are many available classes in the Java API that can be used to read and write files in Java: FileReader, BufferedReader, Files, Scanner, FileInputStream, FileWriter, BufferedWriter, FileOutputStream, etc.Which one to use depends on the Java version you're working with and whether you need to read bytes or characters, and the size of the file/lines etc In Java, we can use getResourceAsStream or getResource to read a file or multiple files from a resources folder or root of the classpath.. The getResourceAsStream method returns an InputStream. // the stream holding the file content InputStream is = getClass().getClassLoader().getResourceAsStream(file.txt) // for static access, uses the class name directly InputStream is = JavaClassName.

    This tutorial presents the different options available to read and write files in Java . Reading files Using FileInputStream and BufferedReader. Use this method when you want to read text from a character input stream. Buffering characters provides efficiency of the reading process . It is designed to be backward compatible with legacy encodings such as ASCII. UTF-16 is another character encoding that encodes characters in one or two 16-bit code units whereas UTF-8 encodes characters in a variable number of 8-bit code units. 2 try catch (IOException ex) 2. Using Files.lines() Method. By using Files.lines() method in Java 7 or higher, we can read a file to a Stream and then convert. Das ist schon seit Java 1.4.2 als Bug gemeldet, wird aber aus Kompatibilitätsgründen nicht geändert -.-Bug ID: 4508058 UTF-8 encoding does not recognize initial BOM Dir bleibt wohl nix anderes als den BOM am Anfang selbst zu überspringen. Eventuell hilft dir das (ungetestet)

    Java read utf-8 encoded file, character by character

    The java.io.InputStreamReader, java.io.OutputStreamWriter, java.lang.String classes, and classes in the java.nio.charset package can convert between Unicode and a number of other character encodings. The supported encodings vary between different implementations of Java SE 8. The class description for java.nio.charset.Charset lists the encodings that any implementation of Java SE 8 is required. [Java] Read a File with UTF-8 Encoding Last Updated: 15 Nov 2020 15:03 GMT | User: @c2cDev If you want to read a file in Java that has UTF-8 characters, make sure when you create a FileReader object you choose the constructor FileReader(File fine, Charset charset) , let's see an example

    Use a Reader which encodes the input as UTF-8 the easiest way to do that is via an InputStreamReader which wraps your FileInputStream and specifies UTF-8 as the charset. Farakh khan Ranch Han By default, Files.readAllLines() uses UTF-8 character encoding. But you can specify a different character encoding like below: List < String > lines = Files. readAllLines (Paths. get (input.txt), StandardCharsets. UTF_16) Files.lines() Method. The Files.lines() method allows us to read a file line by line by using Java 8 Stream API. The stream can then be mapped or filtered out. Here is an example that use There are files with UTF-8 and ANSI encoding mixed in the same directory structure. FileInputStream fis = new FileInputStream(my_file) final AutoDetectReader detector = new AutoDetectReader(fis) fis.close() System.out.println(Encoding: + detector.getCharset().toString()) .txt) String result = Files.toString(file, Charsets.UTF_8) assertEquals(expectedValue, result) > We can also read the file into a List of lines as in the following example First, we read files: %# open file in binary mode, and read a list of bytes fid = fopen('a.txt', 'rb') b = fread(fid, '*uint8')' %'# read bytes fclose(fid) %# decode as unicode string str = native2unicode(b,'UTF-8') If you try to print the string, you get a bunch of nonsense: >> str str = Nonetheless, str does hold the correct string. We.

    Convert UTF-8 to Unicode in Java Convert Unicode to UTF-8 in Java How to represent Unicode strings as UTF-8 encoded strings using Tensorflow and Python? How many bits are used to represent Unicode, ASCII, UTF-16, and UTF-8 characters in java? Read and write WAV files using Python (wave) Read and write tar archive files using Python (tarfile LoadFile2 (qa_data/csv/japanese.csv, utf-8) if (success != true) < System.out.println(csv. lastErrorText ()) return >// Display the contents of the 3rd column int row int n = csv. get_NumRows () for (row = 0 row <= n - 1 row++) < System.out.println(csv. getCell (row, 2)) >> Above both examples create the file reader instance with the default character encoding. To specify the a different character encoding, we can pass the encoding information as Charset in the second argument to both constructors. FileReader input = new FileReader (fileName, Charset.forName (UTF8)) Sometimes, we have to deal with UTF-8 Encoded Data in our application. It may be due localization or may be processing data from user input. We will use Hindi language sentences to write in file. There are three ways to write UTF-8 Encoded Data in Java

    How to Read a File in Java Baeldun

    The Java InputStreamReader is often used to read characters from files (or network connections) where the bytes represents text. For instance, a text file where the characters are encoded as UTF-8. You could use an InputStreamReader to wrap a FileInputStream in order to read such a file In this example, I show you how to read all the lines from a file in Java using Files.readAllLines() API. Skip to main content Java Guides Home All Tutorials All Guides YouTube Channel Courses. Search . Search This Blog Java Java Programs for Beginners Java Tutorial for Beginners Java Tutorial for Professionals Java Collections Tutorial Java String Tutorial Java Exceptions Tutorial Java Regex. UTF8 file are a special case because it is not recommended to add a BOM to them because it can break other tools like Java. In fact, Java assumes the UTF8 don't have a BOM so if the BOM is present it won't be discarded and it will be seen as data. I focused with some issues when I was working with integrations. I built a web service, which accepts request data. Request payload was looking fine and I was wondering why XML validator is not working, when I figured out that one strange.

    Get code examples like java file reader utf 8 instantly right from your google search results with the Grepper Chrome Extension

    Java - Read UTF-16 chars from a file and store them as UTF

    Reading text file with utf-8 encoding using jav

    The method accepts a Path to the file we'd like to read with an optional Charset. We'll use try-with-resources syntax to automate flushing and closing: Path path = Paths.get(input.txt) try (Stream<String> stream = Files.lines(path, StandardCharsets.UTF_8)) < stream.forEach(System.out::println) >catch (IOException ex) < // Handle exception Now, I wrote a simple java program that prints this line to file as following: PrintWriter w = new PrintWriter(new OutputStreamWriter(os, UTF-8)) w.print(line) w.flush() w.close() When I opened this file using excel I saw gibrish

    Java 8: Reading A File Into A String. import java.io.IOException import java.nio.file.Files import java.nio.file.Paths public static void main(String[] args) throws IOException < String content = new String(Files.readAllBytes(Paths.get(duke.java))) >Enjoy Java 8 We will read file in Simple Order first. We will read file in Reverse Order then. Please note: Below program by default remove all blank lines from reverse order output. If you would like to preserve blank lines then take a look at comment in program itself. Create file CrunchifyReverseLineReaderTest.java and copy code from below to test result. UTF-8 has the ability to be as condensed as ASCII but can also contain any Unicode characters with some increase in the size of the file. UTF stands for Unicode Transformation Format. The '8' signifies that it allocates 8-bit blocks to denote a character. The number of blocks needed to represent a character varies from 1 to 4 This post will discuss how to read the contents of a file using Google's Guava library in Java. Several third-party libraries provide utility methods for working with files. If you prefer Google's Guava library, its Files class has several utility methods for working with files Java read text file. There are many ways to read a text file in java. A text file is made of characters, so we can use Reader classes. There are some utility classes too to read a text file in java. Java read text file using Files class Read text file in java using FileReader Java read text file using BufferedReade

    However, since Java 11 we can specify the type of character encoding (UTF-8 or UTF-16) in the file as well. FileReader input = new FileReader(String file, Charset cs) Here, we have used the Charset class to specify the character encoding of the file reader. Methods of FileReader. The FileReader class provides implementations for different methods present in the Reader class. read() Method. How to Read a Large File Efficiently with Java. Last modified: April 27, 2020. by Eugen Paraschiv. Java + Java IO Get started with Spring 5 and Spring Boot 2, through the Learn Spring course: >> CHECK OUT THE COURSE 1. Overview. This tutorial will show how to read all the lines from a large file in Java in an efficient manner. This article is part of the Java - Back to Basic tutorial. Reading text file with Java 8 streaming API. Another option to read text files is to use the Java 8 streaming API. The Files.lines() reads all lines from a file as a stream. The bytes from the file are decoded into characters using the StandardCharsets.UTF-8 charset When Notepad is displaying the utf-8 file, it is intepreting the bytes as if they are ANSI (1 byte per char), and thus it is showing the ANSI char for 0xC3 (Ã) and the ANSI char for 0x89 (‰). After converting to ANSI, the É is represented by the single byte 0xC9. Chilkat Java Downloads. Java Libs for Windows, Linux, Alpine Linux, MAC OS X, Solaris, FreeBSD, OpenBSD, Raspberry Pi and other.

    . For example, suppose we want a BufferedReader to read text from a file access.log . The file is located in a directory logs relative to the current working directory and is UTF-8 encoded Java Read File to String UTF-8 - How to read file line by . We can use DataInputStream readUTF to read UTF8 data to file The Scanner class presents the simplest way to read a file line by line in Java. We can use Scanner class to open a file and then read its content line by line. A Scanner breaks its input into tokens using a delimiter pattern, which is a new line in our case Using the Java.

    Reading UTF8 data from a file using Java - Tutorialspoin

    1. Using Java 7 (java.nio.file.Files.readAllBytes) To read all the bytes from a file, we can use the readAllBytes() method, which takes the path to the file and returns a byte array containing the bytes read from the file. To get output in the string format, pass the byte array to the String constructor with a charset for decoding 解决办法:. InputStreamReader isr = new InputStreamReader (new FileInputStream (file), UTF-8) BufferedReader read = new BufferedReader (isr) 因为InputStreamReader和BufferedReader都继承自Reader,而BufferedReader的构造器又是Reader Fichier I/O in Java 8. I often use the utility methods available in class java.nio.fichier.Des dossiers. For example, reading all lines from a txt fichier txt can be done as follows. If the charset is not given, method Files#readAllLines(Path) use UTF-8 as the default charset

    Handle UTF8 file with BOM - Real's Java How-t

    There are multiple ways of writing and reading a text file. this is required while dealing with many applications. There are several ways to read a plain text file in Java e.g. you can use FileReader, BufferedReader or Scanner to read a text file. Every utility provides something special e.g. BufferedReader provides buffering of data for fast reading, and Scanner provides parsing ability UTF_8) .forEach(System. out:: println) > > That's all about how to read a text or binary file in one line in Java 7. As you can, the new File API of JDK 7 and new Stream API from Java 8 have made file reading quite smooth in Java. It reduced the boilerplate code completely, resulting in a much cleaner and concise code Wie man eine UTF-8 XML-Datei in Java liest - (SAX Parser) InputStream inputStream= new FileInputStream(file) Reader reader = new InputStreamReader(inputStream,UTF-8) InputSource is = new InputSource(reader) is.setEncoding(UTF-8) saxParser.parse(is, handler) Ein vollständiges Beispiel für die Verwendung des SAX-Parsers zum Parsen einer Unicode-XML-Datei finden Sie hier. paquet. /* * Licensed to the Apache Software Foundation (ASF) under one or more * contributor license agreements. See the NOTICE file distributed with * this work for additional information regarding copyright ownership

    How to read UTF-8 XML file in Java - (SAX Parser) - Mkyong

    Reading UTF - 8 Encoded Data in Java. In this section, you will learn what is UTF - 8 Encoded Data and how does that perform the work. In this section, you will learn what is UTF - 8 Encoded Data and how does that perform the work. C:\nisha>javac ReadAccessFile.java. C:\nisha>java ReadUTF8 Enter File name : Filterfile.tx I had to read a file line-by-line in java. After processing each row, I had to log its start position in a file. I was using RandomAccessFile. But later realized that the readline() method of RandomAccessFile doesn't have any mechanism to read a file containing utf-8 data. I have written the implementation below. It work read a Text file in UTF-8 from assets. Demo Code Context import android.content.res.AssetManager import java.io.BufferedReader import java.io.IOException import java.io.InputStreamReader import java.io.UnsupportedEncodingException public class Main < /** / / w w w. j a v a 2 s. c o m * read a Text file from assets. * * @param context * @param fileName * @return Text * @throws. Description Node.js fs read text file using UTF 8 encoding via read strea Java (IO) read-write file garbled conversion UTF-8 problem This article is an English version of an article which is originally in the Chinese language on aliyun.com and is provided for information purposes only

    Encoding of java Read Files: Is there UTF-8 and GBK for

    [java] Load properties file as utf-8. GitHub Gist: instantly share code, notes, and snippets Reads the contents of a file and creates a String array of its individual lines. If the name of the file is used as the parameter, as in the above example, the file must be loaded in the sketch's data directory/folder. Alternatively, the file maybe be loaded from anywhere on the local computer using an absolute path (something that starts with / on Unix and Linux, or a drive letter on. Read file from resources folder. 2. ClassLoader getResource() and getResourceAsStream() Methods in the classes Class and ClassLoader provide a location-independent way to locate resources. We can read a file from the application's resources package by using ClassLoader reference.. The method getResource() returns a URL for the resource. If the resource does not exist or is not visible due to. In previous Java SAX XML example, there is no problem if you use SAX to parse a plain text (ANSI) XML file, however, if you parse a XML file which contains some special UTF-8 characters, it will prompts Invalid byte 1 of 1-byte UTF-8 sequence exception.. com.sun.org.apache.xerces.internal.impl.io.MalformedByteSequenceException: Invalid byte 1 of 1-byte UTF-8 sequence (Java) Convert a Text File from utf-8 to Windows-1252. Convert a text file from one character encoding to another

    And the following statement constructs a writer with the UTF-8 encoding: Java Reading from Text File Example The following small program reads every single character from the file MyFile.txt and prints all the characters to the output console: package net.codejava.io import java.io.FileReader import java.io.IOException /** * This program demonstrates how to read characters from a text. How to use UTF-8, UTF-8 with BOM marker, XML and Java iostreams together UTF_BOM FAQ www Escapes Wikipedia UTF-8 kuinka ääkköset toimimaan servletissä (in finnish). Use UTF8 for your html files You should use utf8 for all your html files, it just make life easier. There are two things to keep in mind, see example html below UTF-8 has ability to be as condense as ASCII but can also contain any unicode characters with some increase in the size of the file. UTF stands for Unicode Transformation Format. The '8' signifies that it allocates 8-bit blocks to denote a character. The number of blocks needed to represent a character varies from 1 to 4 Without an agreed upon encoding, programs will not able to read files and be any useful! The most useful and practical file encoding today is UTF-8 because it support Unicode, and it's widely.

    How to Read CSV File in Java. The CSV stands for Comma-Separated Values. It is a simple file format which is used to store tabular data in simple text form, such as a spreadsheet or database. The files in the CSV format can be imported to and exported from programs (Microsoft Office and Excel) which store data in tables. The CSV file used a delimiter to identify and separate different data. UTF-8 has emerged as the standard encoding for text in files and network traffic and even that you really don't need any deep knowledge of. All decent software can read UTF-8 these days so there really is no reason to try to decode it yourself. The only thing you need to know is how to tell all those programs and components that UTF-8 is what. with - java read utf 8 string from file . Problem beim Speichern von Zeichen in Datei (1) Zeichen 56000 ist U + DAC0, das kein gültiges Unicode-Zeichen ist, es ist ein hohes Ersatzzeichen. Sie sollen in einem Paar verwendet werden, um Zeichen außerhalb des 16 Bit breiten BMP.

    Fortunately, this inconvenience exists no longer in Java 9. JVM reads property files in UTF-8 encoding, and there's no problem in using non-Latin characters. 7. Conclusion. BundleResource contains much of what we need to develop a multilingual application. The features we've covered make manipulation of different locales pretty straightforward. We also avoid hardcoding values, allowing us to. Several Java SE APIs allow a charset to be specified when reading and writing files and processing text. Supported charsets include US-ASCII, UTF-8, and ISO-8859-1. However, developers often overlook the choice of charset, so APIs are usually capable of functioning without one being specified. Typically, APIs will use the default charset in this case. The JDK chooses a charset to serve as the.


    Text operations on encoded strings

    The popular text-based data formats (e.g. CSV, XML, HTML, JSON, RTF and source codes of computer programs) often contain ASCII characters as structure control elements and may contain both ASCII and non-ASCII text data strings. Working with a variable length encoding, where ASCII-inherited code points are shorter than other code points may seem like a difficult task, because encoded character boundaries within the string are not immediately known. This has driven software architects to opt for UCS-4 fixed-width encoding. (e.g. Python v3.3). In fact, this is both unnecessary and does not solve any real problem we know.

    By design of this encoding, UTF-8 guarantees that an ASCII character value or a substring will never match a part of a multi-byte encoded character. The same is true for UTF-16. In both encodings, the code units of multi-part encoded code point will have MSB set to 1.

    To find, say, ‘<’ sign marking a beginning of an HTML tag, or an apostrophe (') in a UTF-8 encoded SQL statement to defend against an SQL injection, do as you would for an all-English plaintext ASCII string. The encoding guarantees this to work. Specifically, that every non-ASCII character is encoded in UTF-8 as a sequence of bytes, each of them having a value greater than 127. This leaves no place for collision for a naïve algorithm—simple, fast and elegant, and no need to care about encoded character boundaries.

    Also, you can search for a non-ASCII, UTF-8 encoded substring in a UTF-8 string as if it was a plain byte array—there is no need to mind code point boundaries. This is thanks to another design feature of UTF-8—a leading byte of an encoded code point can never hold value corresponding to one of trailing bytes of any other code point.


    Excel: A World of Hurt

    The biggest problem is not CSV itself, but that the primary tool used to interact with it is Excel. Excel handles CSV encodings badly.

    Creating a new document in Excel and saving as ”Comma Separated Values (.csv)” it uses your locale’s Windows or Mac codepage. Win-1252 and MacRoman respectively in the United States. If your codepage doesn’t support a character in your document, it will be silently replaced with an underscore _ character.

    Because it uses codepages and not a Unicode encoding, it makes processing a painful chore. There is no way to tell the difference between different 8-bit codepages programatically.

    One can use heuristics to sort them into an order of likelihood, but there is no way to ever know for sure. We chose to present the user with previews of the most likely codepages, and let them pick the correct one.

    Excel for Mac: Broken Beyond Belief

    The Macintosh version of Microsoft Excel is particularly harrowing.

    As I mentioned above, Excel saves your CSV in your locales codepage. One should note that the Mac codepages fell out of use with OS 9, almost 15 years ago. Microsoft did not get that memo.

    While that by definition makes the CSVs the Mac version of Excel exports unusable on Windows, the problem is more unfortunate than that. The Mac version can only lis the locales les fenêtres codepage.

    That means the Mac version of Excel cannot read CSVs il wrote. That's pathetic.

    If you had any extended characters when you saved, they are scrambled when you reopen it. This problem has persisted in every version of Mac Excel up to the current Excel 2016.

    One simply ne peux pas safely open a CSV created with the Mac version of Excel, on any platform, anywhere.


    This method is equivalent to the StreamWriter(String, Boolean) constructor overload with the append parameter set to false . If the file specified by path does not exist, it is created. If the file does exist, its contents are overwritten. Additional threads are permitted to read the file while it is open.

    The path parameter is permitted to specify relative or absolute path information. Relative path information is interpreted as relative to the current working directory. To obtain the current working directory, see GetCurrentDirectory.


    Voir la vidéo: NSI- données 4 dASCII à utf-8 en passant par latin-1