More

QGIS ne met pas à jour les données dans Geoserver WFS-T

QGIS ne met pas à jour les données dans Geoserver WFS-T


I am trying to edit a WFS from geoserver (using PostGIS data) within QGIS.

This is the request as recorded by Fiddler

euhfsefsefsef9316657.8686453141272068,4215674.37469049356877804 9319140.89504236727952957,4219581.4897564435377717 9325165.88556462526321411,4221553.30483645480126143 9332651.47984985634684563,4222466.182188312523067 9336302.98925728537142277,4222429.66709423810243607 9339333.74206545203924179,4222429.66709423810243607 9329876.33270020969212055,4224620.57273869588971138 9321623.92143941856920719,4224620.57273869588971138 9312787.26867344044148922,4224328.4519861014559865 9306616.21777488477528095,4223013.90859942696988583 9305666.82532895170152187,4222247.09162386693060398 9306470.15739858709275723,4222028.00105942133814096 9313298.47999048046767712,4223050.42369350139051676 9316657.8686453141272068,4222539.21237646136432886 9307821.21587933599948883,4220384.82182607799768448 9305812.8857052493840456,4219216.33881570026278496 9316657.8686453141272068,4215674.37469049356877804

et c'est la réponse dans les logs de GeoServer

2014-11-14 04:27:10,429 WARN [geotools.xml] - Erreur d'analyse : http://geonct.com:80/geoserver/NCT/wfs?SERVICE=WFS&VERSION=1.0.0&REQUEST=DescribeFeatureType&TYPENAME=NCT:vegetation&SRSNAME= EPSG:3308&username=******&password=******* 2014-11-14 04:27:10,430 WARN [geotools.xml] - Impossible de trouver un schéma 2014-11-14 04:27 : 10 446 INFO [geoserver.wfs] - Demande : getServiceInfo 2014-11-14 04:27 : 10 447 INFO [geoserver.wfs] - Demande : service describeFeatureType = version WFS = 1.0.0 baseUrl = http://geonct.com:80 /geoserver/ typeName[0] = {nct}végétation outputFormat = XMLSCHEMA

Si quelqu'un peut fournir des remèdes à cela, j'ai cherché sur le net, joué avec différents ensembles de données, différents noms de champs (caps, pas de majuscules). Je suis à court d'idées.


J'ai essayé une installation Geoserver / Windows Server 2003, et cela fonctionne. Ne fonctionne pas lorsqu'il s'agit d'une installation Geoserver / Centos. Avec Udig, les mises à jour WFS-T contre un Geoserver / Centos sont commises.

Veuillez également vous référer à : Erreur QGIS WFS - Impossible de valider les modifications apportées à la couche


  1. Sous l'onglet Insertion, dans le groupe Projet, cliquez sur la liste déroulante Connexions et cliquez sur Nouveau serveur WFS .

La boîte de dialogue Ajouter une connexion au serveur WFS s'affiche.

Par exemple, http://sampleserver6.arcgisonline.com/arcgis/services/SampleWorldCities/MapServer/WFSServer

Pour ajouter des paramètres personnalisés, procédez comme suit :

  1. Cliquez dans la première cellule.
  2. Spécifiez le nom du paramètre dans la cellule sous la colonne Paramètre.
  3. Spécifiez la valeur du paramètre dans la cellule sous la colonne Valeur.
  4. Pour ajouter des paramètres supplémentaires, cliquez sur le bouton Ajouter une ligne et répétez les étapes a à c.

Pour supprimer des paramètres personnalisés, procédez comme suit :

  1. Sélectionnez la ligne qui contient le paramètre à supprimer.
  2. Cliquez sur Supprimer la ligne pour supprimer la ligne.
  3. Répétez les étapes a et b pour chaque paramètre à supprimer.

Si vous souhaitez enregistrer votre nom d'utilisateur et votre mot de passe pour éviter de les saisir à chaque connexion, cochez la case Enregistrer le nom d'utilisateur/mot de passe.

Un fichier de connexion WFS ( .wfs ) est créé et enregistré dans le dossier de départ du projet. Un élément référençant ce fichier de connexion est ajouté au projet et la connexion apparaît dans le dossier Serveurs de l'onglet Projet du volet Catalogue.

L'élément WFS est ajouté à la carte. Vous pouvez éventuellement annuler l'ajout de la couche à la carte en cliquant sur Annuler dans la boîte de dialogue de progression. Si vos données ne s'affichent pas comme prévu lorsqu'elles sont ajoutées à la carte, vous pouvez modifier les propriétés de la couche WFS.

Les services WFS vous permettent d'ajouter une ou plusieurs couches. Vous pouvez sélectionner un groupe de calques en appuyant sur la touche Maj et en cliquant sur le premier et le dernier sous-calque du groupe que vous souhaitez ajouter. Vous pouvez également sélectionner des calques non séquentiels en appuyant sur Ctrl et en cliquant sur chaque calque individuel. Après avoir sélectionné les couches, cliquez avec le bouton droit sur les couches sélectionnées et choisissez de les ajouter à votre carte actuelle ou à une nouvelle carte. L'ajout de plusieurs couches à la fois prend plus de temps que l'ajout d'une seule couche.


Azure Data Lake vs PostGIS

pour une première approche "simple", je pense créer une infra postgis/geoserver chez nous pour diffuser des données géospatiales sur le Web via wfs-t et wms. Pourtant, notre société utilise Azure Data Lake pour stocker toutes les informations nécessaires de l'"équipe de données", qui implique également des données géospatiales.

En bref: j'aimerais accéder à ces données depuis QGIS ou un autre SIG et travailler également avec, mais je ne veux pas refléter les données dans ma base de données postgis.

Au lieu de s'en tenir à PostGIS : existe-t-il des solutions pour accéder aux données du lac de données depuis le géoserveur (ou le serveur de carte si nécessaire). Ou existe-t-il des fonctionnalités MS Azure pour diffuser les données vers QGIS ou même ArcGIS ?

J'ai vu cela, mais je ne suis pas sûr de son applicabilité pour Azure Data Lake (mais c'est aussi HDFS) http://gisconletras.blogspot.com/2017/10/testing-big-spatial-data-software .html

Utilisez peut-être QGIS Server, vous pouvez configurer des couches WMS ou WFS dans QGIS et servir des données à d'autres clients QGIS à l'aide de QGIS Server. Les données peuvent être stockées sous forme de Shapefile, GeopPackage, Geotiff Rasters ou stockées dans PostgreSQL.

L'avantage est que les données partagées sont entièrement wysiwyg, car elles utilisent le propre moteur de rendu de QGIS pour partager les données. Ce serait idéal pour vos besoins. Il est très facile à utiliser, il suffit d'installer le serveur QGIS et le serveur Apache, puis de copier-coller ou d'enregistrer votre fichier de projet QGIS dans le dossier Web Apache.

Voici une présentation de l'utilisation de QGIS Server - https://youtu.be/TPoOOkurtlA

Le canton suisse de glaurus qui utilise le serveur QGIS avec QGIS WEBCLIENT 2.0..

Un tuto pour le mettre en place (il n'y a pas beaucoup de tutos de qualité) :

La configuration sous Windows est moins compliquée que sous Linux. Installez simplement le serveur Apache à l'aide du programme d'installation de Stackbuilder d'EnterpriseDB, cela installe également PostgreSQL, PostGIS et d'autres composants, et de toute façon, vous stockerez probablement vos données dans PostgreSQL.


Applications SIG Open Source

R est un langage de programmation et un environnement logiciel pour le calcul statistique et les graphiques pris en charge par la R Foundation for Statistical Computing. R et ses bibliothèques implémentent une grande variété de techniques statistiques et graphiques, y compris la modélisation linéaire et non linéaire, les tests statistiques classiques, l'analyse de séries chronologiques, la classification, le clustering et autres. La communauté R-ArcGIS, par exemple, est une collection communautaire de projets open source gratuits permettant aux utilisateurs de R de travailler plus facilement et plus rapidement avec les données ArcGIS et aux utilisateurs d'ArcGIS d'exploiter les capacités d'analyse de R. Cliquez sur https : //r-arcgis.github.io/ pour plus de détails.

QGIS est un logiciel SIG gratuit et open source sous licence GNU General Public License. QGIS est un projet officiel de l'Open Source Geospatial Foundation (OSGeo). Il s'agit d'une solution SIG multiplateforme, prenant en charge une variété de systèmes d'exploitation tels que Linux, Mac OSX, Windows et Android. QGIS permet aux utilisateurs de créer des cartes avec de nombreuses couches en utilisant différentes projections et de visualiser, éditer et analyser des données raster ou vectorielles.

QGIS s'intègre également à d'autres packages SIG open source, notamment PostGIS, GRASS et MapServer pour offrir aux utilisateurs des fonctionnalités supplémentaires. Les plugins écrits en Python ou C++ étendent les capacités de QGIS. Les plugins peuvent géocoder à l'aide de l'API Google Geocoding, effectuer un géotraitement à l'aide de fTools, qui sont similaires aux outils standard trouvés dans ArcGIS, et s'interfacer avec les données PostgreSQL/PostGIS, SpatiaLite et MySQL pour accéder à des formats de données supplémentaires.

Pour les utilisateurs de Mac, l'avantage de QGIS par rapport à GRASS GIS décrit ci-dessous est qu'il ne nécessite pas le système de fenêtrage X11 pour fonctionner, et l'interface est beaucoup plus propre et plus rapide. QGIS peut également être utilisé comme interface utilisateur graphique pour GRASS et nécessite moins de RAM et de puissance de traitement. Par conséquent, il peut être utilisé sur du matériel plus ancien ou exécuté simultanément avec d'autres applications où la puissance du processeur peut être limitée.

Pour plus d'informations, veuillez visiter QGIS. Pour télécharger la dernière version de QGIS, cliquez ici.

GAZON

Le système d'aide à l'analyse des ressources géographiques (GRASS) est un logiciel SIG gratuit et open source sous licence GNU General Public License. Il s'agit d'une solution SIG multiplateforme, prenant en charge une variété de systèmes d'exploitation tels que Mac OSX, Windows et Linux. Il est utilisé pour la gestion et l'analyse de données SIG, le traitement d'images, la modélisation et la visualisation spatiales et temporelles.

Pour en savoir plus sur GRASS GIS, veuillez visiter ici. Pour télécharger la dernière version de GRASS GIS, cliquez ici.

SIG SAGA

Le SIG du Système d'analyses géoscientifiques automatisées (SAGA) est un programme SIG gratuit et open source, sous licence GNU General Public License. SAGA ne nécessite pas d'installation sur l'ordinateur et fonctionne sous Windows, Linux et FreeBSD.

SAGA GIS fournit une plate-forme d'apprentissage pour la mise en œuvre de méthodes géoscientifiques, grâce à la mise en œuvre d'une interface de programmation d'applications (API). Il est utilisé pour la géostatistique, le calcul et la discrétisation de grille, les projections, la simulation de processus dynamique et l'analyse de terrain. SAGA est maintenu par une communauté internationale de développeurs.

Pour en savoir plus sur SAGA GIS, veuillez visiter SAGA GIS. Pour télécharger la dernière version de SAGA GIS, rendez-vous sur SourceForge.

GéoServeur

GeoServer est un serveur open source écrit en Java qui permet aux utilisateurs de partager, traiter et éditer des données géospatiales. Conçu pour l'interopérabilité, il publie des données à partir de n'importe quelle source de données spatiales majeure en utilisant des normes ouvertes. GeoServer a évolué pour devenir une méthode simple de connexion des informations existantes à des globes virtuels tels que Google Earth et NASA World Wind, ainsi qu'à des cartes Web telles que OpenLayers, Google Maps et Bing Maps. GeoServer vise à fonctionner comme un nœud au sein d'une infrastructure de données spatiales libre et ouverte. Semblable à la façon dont le serveur HTTP Apache a offert un serveur Web gratuit et ouvert pour publier du HTML, GeoServer vise à faire de même pour les données géospatiales.

Pour en savoir plus sur GeoServer et pour télécharger la dernière version, rendez-vous sur GeoServer.

OpenLayers

OpenLayers est une bibliothèque JavaScript open source (fournie sous la licence BSD à 2 clauses) permettant d'afficher les données cartographiques dans les navigateurs Web. Il fournit une API pour créer des applications géographiques Web riches similaires à Google Maps et Bing Maps. OpenLayers prend en charge GeoRSS, Keyhole Markup Language (KML), Geography Markup Language (GML), GeoJSON et les données cartographiques de n'importe quelle source utilisant les normes OGC comme Web Map Service (WMS) ou Web Feature Service (WFS).

Pour en savoir plus sur OpenLayers et pour télécharger la dernière version, rendez-vous sur OpenLayers.

MapServer

MapServer est une plate-forme open source pour la publication de données spatiales et d'applications cartographiques interactives sur le Web. Développé à l'origine au milieu des années 1990 à l'Université du Minnesota, MapServer est publié sous une licence de style MIT et fonctionne sur toutes les principales plates-formes (Windows, Linux, Mac OS X). MapServer n'est pas un système SIG complet et n'aspire pas à l'être.

Pour en savoir plus sur MapServer et pour télécharger la dernière version, rendez-vous sur MapServer.

PostSIG

PostGIS est un logiciel open source qui ajoute la prise en charge des objets géographiques à la base de données relationnelle objet PostgreSQL. PostGIS suit la spécification Simple Features for SQL de l'Open Geospatial Consortium (OGC).

Pour en savoir plus sur PostGIS et pour télécharger la dernière version, accédez à PostGIS.

PostgreSQL

PostgreSQL, souvent appelé Postgres, est un système de gestion de base de données relationnelle objet (ORDBMS) qui peut gérer des charges de travail allant des petites applications mono-machine aux grandes applications Internet avec de nombreux utilisateurs simultanés.

PostgreSQL est multiplateforme et fonctionne sur de nombreux systèmes d'exploitation, notamment Linux, FreeBSD, Mac OS X, Solaris et Microsoft Windows. Sur MacOS X, PostgreSQL a été la base de données par défaut à partir de Max OS X 10.7 Lion Server, et les outils client PostgreSQL sont regroupés dans l'édition de bureau. La grande majorité des distributions Linux l'ont disponible dans les packages fournis.

PostgreSQL est un logiciel libre et open source, publié sous les termes de la licence PostgreSQL, une licence de logiciel libre permissive.

PostGIS n'est que l'un des nombreux modules complémentaires populaires qui prend en charge les objets géographiques et certains workflows d'analyse (GNU GPL).

Pour en savoir plus sur PostgreSQL et pour télécharger la dernière version, rendez-vous sur PostgreSQL.

CartoDB

CartoDB est une plate-forme de cloud computing Software as a Service (Saas) qui fournit des outils SIG et de cartographie Web à afficher dans un navigateur Web. Les utilisateurs de CartoDB peuvent utiliser la plate-forme gratuite de l'entreprise ou déployer leur propre instance du logiciel open source. CartoDB est proposé en tant que service freemium, où les comptes sont gratuits jusqu'à une certaine taille. CartoDB a été construit sur un logiciel open source incluant PostGIS et PostgreSQL et est divisé en quatre composants :


Contenu

La spécification WFS définit des interfaces pour décrire les opérations de manipulation de données d'entités géographiques. Les opérations de manipulation de données incluent la possibilité de :

  • obtenir ou interroger des entités en fonction de contraintes spatiales et non spatiales
  • créer une nouvelle instance d'entité
  • supprimer une instance d'entité
  • mettre à jour une instance d'entité

Le service de fonctionnalités Web de base permet d'interroger et de récupérer des fonctionnalités. Un service transactionnel de fonctionnalités Web (WFS-T) permet la création, la suppression et la mise à jour de fonctionnalités.

Un WFS décrit les opérations de découverte, de requête ou de transformation de données. Le client génère la demande et la publie sur un serveur de fonctionnalités Web à l'aide de HTTP. Le serveur de fonctionnalités Web exécute ensuite la demande. La spécification WFS utilise HTTP comme plate-forme informatique distribuée, bien que ce ne soit pas une exigence stricte.

Deux encodages sont définis pour les opérations WFS :

Dans la taxonomie des services Web, WFS est mieux classé comme service de type RPC non RESTful.

Modèles de communication Modifier

La spécification WFS Web Feature Services ou Web Feature Server prend en charge deux modèles de communication :

Le service de notification Web (WNS) est l'une des spécifications de mise en œuvre du modèle Pub/Sub. Quel que soit le modèle, le format d'URL est utilisé et spécifié dans la spécification WFS. À l'heure actuelle, il n'existe aucune implémentation standard ouverte de WNS. Les fournisseurs prévoient de publier des implémentations une fois la norme ratifiée.

Modifier les données

Les données transmises entre un serveur d'entités Web et un client sont codées avec Geography Markup Language (GML), un dialecte XML qui peut être utilisé pour modéliser des entités géographiques.

La version 1.0.0 de la spécification WFS requiert l'utilisation de GML version 2.1.2, tandis que la version 1.1.0 de la spécification WFS requiert l'utilisation de GML version 3.1.1. Pour les deux versions de la spécification WFS, un nombre arbitraire d'autres encodages peut également être défini, en plus du format GML 2.1.2 ou 3.1.1 requis (pour 1.0.0 et 1.1.0 respectivement).

GML 2.1.2 contient un support d'encodage pour les « primitives » géométriques de base : points, lignes, polygones, etc.

GML 3.1.1 contient un support d'encodage pour des représentations géométriques plus avancées : courbes, surfaces, multi-dimensions (temps, élévation, imagerie multi-bandes). De plus, GML 3.1.1 inclut la prise en charge de l'encodage pour les ensembles de données topologiquement intégrés.

Interfaces statiques Modifier

Le modèle d'interface statique pour le modèle de service Web OGC apparaît dans la figure ci-dessous. Les opérations Transaction et LockFeature sont également facultatives.

Lors de l'écriture d'un WFS, vous devez implémenter les opérations suivantes :

  • GetCapabilities - cela interroge le service WFS pour déterminer les options disponibles.
  • DescribeFeatureType - cela récupère le schéma XML pour permettre au client WFS d'analyser les jeux de résultats.
  • GetFeature - cela exécute la requête réelle - des paramètres tels que le cadre de délimitation et tout autre filtre doivent être transmis, le cas échéant, et le service WFS renvoie ensuite un ensemble de résultats GML contenant la géométrie complète et les attributs d'entité.

Mises à jour dynamiques de l'interface Modifier

Le client obtient les mises à jour par l'un des deux mécanismes suivants :

  • Notification : Recommandée mais pas obligatoire. Dépend de la disponibilité d'une implémentation WNS.
  • Sondage : utilisez cette méthode si une implémentation WNS n'est pas disponible.

Modèle de notification Web d'interface dynamique WFS

Ce modèle utilise le service de notification Web OGC pour envoyer des notifications de mise à jour aux clients enregistrés.


Mdhntd

Mauvais tampon de sortie du visa Schengen sur mon passeport, à qui puis-je me plaindre ?

Pourquoi l'appartenance n'est-elle pas transitive ?

Pourquoi les aéroports n'utilisent-ils pas des trains d'arrêt pour récupérer l'énergie de l'atterrissage des avions de passagers ?

Existe-t-il des acronymes de « troisième ordre » utilisés dans l'exploration spatiale ?

Les articles profanes sont-ils suffisamment bons pour être la principale source d'information pour la recherche doctorale ?

Pourquoi dd ne fabrique-t-il pas de clés USB amorçables pour Microsoft ?

Le Brexit peut-il être annulé en cas d'urgence ?

Est-il possible que l'ombre de la lune soit un seul point pendant l'éclipse solaire ?

Pourquoi une orbite devient-elle hyperbolique lorsque l'énergie orbitale totale est positive ?

Que signifie « Nous avons payé il y a longtemps les gobelins de la Moria », du Hobbit ?

Cuboïdes à facteur distinct de sortie

Que signifie le symbole "condensateur en résistance" ?

Web-scraper Python pour télécharger le tableau des nombres de transistors à partir de Wikipedia

Quelle est l'origine du trope "être immortel, nul" ?

Dois-je informer mon futur Product Owner qu'il y a de fortes chances qu'un membre de l'équipe quitte bientôt l'entreprise ?

Dans les systèmes Bb5 contre le Sicilien, pourquoi les Blancs échangent-ils leur fou b5 sans jouer a6 ?

Demandé de ne pas utiliser de transactions et d'utiliser une solution de contournement pour en simuler une

Le paramètre des Royaumes oubliés compte-t-il comme “Haute magie” ?

À quelle fréquence du ruban adhésif est-il utilisé lors des missions spatiales avec équipage ?

Pourquoi la valeur de retour de la fonction amusante est-elle 8 au lieu de 7 ?

Quelle version du principe Pigeonhole est correcte ? L'un est bien plus fort que l'autre

Comment définir un niveau de tolérance pour les contraintes d'égalité

Style de calque à l'aide du numéro de colonne de données 38

Style de couche de texte dans GeoServer ? Style de types de géométrie mixtes avec GeoServer 2.2 Comment mettre des données dans un géoserveur distant ? Une couche GeoServer est basée sur la vue PostGis, mais featureID est aléatoire (PK est ignoré) migrer un espace de travail, un stockage et une couche spécifiques dans GeoserverObtenir une liste d'éléments de propriété à l'aide de GeoServerStyling Raster avec QGIS pour la publication dans GeoserverCouche de géoserveur de style dynamique avec colonne d'horodatage --> age of entryStyling de plusieurs entités dans un fichier de formes à l'aide de GeoServer ?

Je voudrais styliser mes couches sur Geoserver/Geoexplorer avec l'une des 58 colonnes de mon Shapefile, mais Geoserver me montre 7 colonnes de toutes les 58 colonnes chargées et ne peut donc pas mettre à jour le style en fonction d'une 38e colonne de données. Comment puis-je faire ceci?

il semble que votre fichier de formes soit cassé ou contienne des types de colonnes non standard. Veuillez ajouter la sortie ogrinfo pour le fichier de formes et la partie pertinente du fichier journal GeoServer.

Je voudrais styliser mes couches sur Geoserver/Geoexplorer avec l'une des 58 colonnes de mon Shapefile, mais Geoserver me montre 7 colonnes de toutes les 58 colonnes chargées et ne peut donc pas mettre à jour le style en fonction d'une 38e colonne de données. Comment puis-je faire ceci?

il semble que votre fichier de formes soit cassé ou contienne des types de colonnes non standard. Veuillez ajouter la sortie ogrinfo pour le fichier de formes et la partie pertinente du fichier journal GeoServer.

Je voudrais styliser mes couches sur Geoserver/Geoexplorer avec l'une des 58 colonnes de mon Shapefile, mais Geoserver me montre 7 colonnes de toutes les 58 colonnes chargées et ne peut donc pas mettre à jour le style en fonction d'une 38e colonne de données. Comment puis-je faire ceci?

Je voudrais styliser mes couches sur Geoserver/Geoexplorer avec l'une des 58 colonnes de mon Shapefile, mais Geoserver me montre 7 colonnes de toutes les 58 colonnes chargées et ne peut donc pas mettre à jour le style en fonction d'une 38e colonne de données. Comment puis-je faire ceci?

il semble que votre fichier de formes soit cassé ou contienne des types de colonnes non standard. Veuillez ajouter la sortie ogrinfo pour le fichier de formes et la partie pertinente du fichier journal GeoServer.

il semble que votre fichier de formes soit cassé ou contienne des types de colonnes non standard. Veuillez ajouter la sortie ogrinfo pour le fichier de formes et la partie pertinente du fichier journal GeoServer.

il semble que votre fichier de formes soit cassé ou contienne des types de colonnes non standard. Veuillez ajouter la sortie ogrinfo pour le fichier de formes et la partie pertinente du fichier journal GeoServer.

il semble que votre fichier de formes soit cassé ou contienne des types de colonnes non standard. Veuillez ajouter la sortie ogrinfo pour le fichier de formes et la partie pertinente du fichier journal GeoServer.


Reprojeter un calque

Les couches peuvent se trouver dans un CRS autre que celui qui convient le mieux à une tâche donnée. Bien que QGIS prenne en charge la reprojection à la volée lors du rendu, d'autres tâches, telles que l'exécution d'une analyse spatiale, peuvent nécessiter l'utilisation d'un CRS donné ou d'avoir toutes les couches d'entrée dans le même. Cette recette vous montre comment reprojeter une couche vectorielle.

Se préparer

Ouvrez la couche nommée Davis_DBO_centerline.shp à partir de l'exemple de jeu de données.

Comment faire & hellip

La couche Davis_DBO_centerline.shp utilise un CRS avec les pieds comme unité, ce qui le rend inadapté à certaines opérations. Nous prévoyons d'utiliser cette couche dans les futures recettes pour calculer les itinéraires et travailler en unités métriques, donc l'inclure dans un CRS qui les utilise est alors une bien meilleure option :

Cliquez avec le bouton droit sur le nom de la couche dans la table des matières et sélectionnez Enregistrer sous. .

Sélectionner SCR sélectionné dans la liste déroulante pour spécifier un CRS de sortie différent. Clique sur le Parcourir pour sélectionner un SCR. Vous verrez le Sélecteur de SCR dialogue.

Vous allez convertir le point en EPSG:26911 CRS. Utilisez la boîte de filtre pour le trouver parmi la liste des CRS disponibles et sélectionnez-le. Cliquez ensuite sur d'accord .

Cliquer sur d'accord dans le Enregistrer sous boîte de dialogue pour créer le calque. Un nouveau shapefile sera créé avec les lignes projetées.

Comment ça marche&hellip

La reprojection est effectuée par la bibliothèque OGR lorsqu'elle enregistre le fichier car c'est l'une des options qu'elle prend en charge.

Il y a plus&hellip

Les couches raster peuvent être reprojetées de la même manière :

Dans le Enregistrer sous dialogue, pour les couches raster, vous pouvez trouver un champ CRS avec un Parcourir bouton.

Cliquez dessus pour ouvrir le sélecteur de CRS et sélectionnez le CRS de destination.

Lorsque vous cliquez sur d'accord , la couche raster sera exportée en utilisant le SCR sélectionné au lieu de son original.


OSGeo4W

OSGeo4W est une distribution binaire d'un large ensemble de logiciels géospatiaux open source pour les environnements Windows (Windows 10 jusqu'à XP).

  • Retour aux projets
    • Visitez notre site Internet

    OSGeo4W inclut l'open source Applications de bureau SIG (QGIS, GRASS GIS), bibliothèques géospatiales (PROJ, GDAL/OGR, GEOS, SpatiaLite, SAGA GIS), langages de script (Python) ainsi que de nombreux autres packages liés à la géospatiale.

    Le programme d'installation OSGeo4W regroupe les packages logiciels OSGeo pertinents ainsi que des exigences supplémentaires dans un programme d'installation pratique basé sur MS Windows. La réexécution du programme d'installation mettra à jour les packages existants et/ou permettra de modifier l'installation.

    Le Installation rapide est un moyen rapide d'installer certains des packages OSGeo4W les plus prestigieux en un minimum d'étapes. Le Installation avancée permet de contrôler de nombreux détails de l'installation, tels que l'emplacement d'installation, l'utilisation de proxys et la sélection du répertoire de cache local.

    Test facile du développement quotidien de QGIS et GRASS GIS sur les systèmes d'exploitation MS Windows est l'un des points forts de l'OSGeo4W.

    OSGeo4W est un effort communautaire volontaire conjoint sous l'égide de l'Open Source Geospatial Foundation. Les contributions pour le maintien de l'environnement sont les bienvenues.


    L'éditeur SLD est une application de bureau Java développée par SCISYS qui permet la création et l'édition de descripteurs de couche de style OGC de manière interactive à l'aide d'une interface utilisateur graphique.

    L'objectif du projet est de développer une application permettant la génération de fichiers SLD, où un utilisateur a un contrôle total sur tous les aspects de la norme OGC SLD.

    Édition de symboles vectoriels (point, ligne et polygone)

    Génération d'images de légende vectorielle et raster

    Fonctions, filtres, expressions, transformations tous configurables via des boîtes de dialogue.

    Options du fournisseur GeoServer prises en charge :

    extshapes://, qgis:// formes de marqueur

    Intégration avec GeoServer

    Installation d'importation et d'exportation YSLD

    Outils pour améliorer le flux de travail, y compris les mises à jour par lots des polices et des échelles de règles.

    Possibilité de convertir les fichiers Esri MXD en fichiers SLD (nécessite des composants sous licence distincts non fournis dans le cadre de ce projet) Instructions de construction ici

    Un fichier jar exécutable unique compilé est disponible ici, fonctionne sur macOS, Windows et Linux :

    En raison des modifications apportées à Java, le double-clic sur le fichier jar exécutable ne fonctionne plus, des programmes d'installation/applications spécifiques au système d'exploitation sont disponibles ici :

    Un installateur est disponible ici : SLEditor DMG Installer

    Un installateur est disponible ici : SLEditor Windows Installer

    Une installation de paquet Debian a été créée :

    Pour ajouter le PPA Ubutnu à votre système

    Je développe l'application depuis environ 18 mois en tant que projet parallèle. L'idée a commencé lorsque SciSys a effectué un travail de conseil et élaboré une proposition pour qu'une organisation migre d'un système Esri vers une pile OpenLayers/GeoServer. Quand il s'agit de migrer

    1250 couches, nous ne savions pas quel nombre inscrire pour la conversion de symboles en SLD. Lorsque vous avez examiné les chiffres, il s'agissait d'un pourcentage important du coût global et il fallait faire quelque chose pour le réduire si nous voulions être compétitifs dans les migrations vers des systèmes SIG open source.

    L'un de nos systèmes SIG de longue date pour les grandes entreprises a nécessité une modification d'un symbole SLD que nous avons utilisé QGIS pour éditer. Il s'est avéré qu'il y avait un bug connu qui a fait oublier le changement. J'ai cherché à le réparer, je connais très bien C++ et Qt, mais j'ai eu du mal à déboguer et j'ai réalisé que le modèle de données de style SLD n'était pas complètement implémenté.

    J'ai envisagé d'utiliser GeoTools car je savais qu'il pouvait analyser les fichiers SLD et les restituer. Un autre gros avantage est qu'il prend en charge toutes les options du fournisseur GeoServer, en particulier l'étiquetage. J'ai obtenu quelque chose de simple qui fonctionnait assez rapidement et c'est parti de là.

    Idéalement, toutes ces fonctionnalités devraient être dans QGIS, mais QGIS devrait être réécrit pour utiliser une version C++ de GeoTools afin de pouvoir rendre les options du fournisseur GeoServer, ce qui ne se produira pas du jour au lendemain. Je connais des gens qui aimeraient cette capacité et comprendraient la réticence à l'égard d'une autre application. Je pense que tant que GeoServer est si largement utilisé, une application Java Desktop SLD Editor est acceptable.

    Il y a eu des discussions sur le développement d'une interface Web pour l'application, une possibilité. Cependant, tous les systèmes SIG que nous livrons ne sont pas basés sur le Web et certains réseaux clients ne permettent pas l'accès au Web ou le déploiement d'un serveur Web sans passer par de nombreuses étapes. Une application de bureau autonome garantit qu'il n'y a aucune dépendance vis-à-vis d'une autre infrastructure.

    L'un des objectifs de l'application est de travailler dans un environnement connecté/déconnecté.

    Le projet a été présenté à

    L'application approche d'une version 1.0.

    Il reste encore d'autres options de fournisseur de GeoServer à implémenter.

    Des tests supplémentaires sont nécessaires pour s'assurer que l'application est solide comme un roc.

    Il y aura du travail à faire pour comprendre pourquoi certains symboles ne s'affichent pas. Je pense aux barres de vent où je crois que je transmets les données correctes mais le symbole n'est pas rendu.

    L'éditeur SLD sous licence GPLv3.

    Cette application est distribuée dans l'espoir qu'elle sera utile, mais SANS AUCUNE GARANTIE sans même la garantie implicite de QUALITÉ MARCHANDE ou D'ADAPTATION À UN USAGE PARTICULIER. Voir la licence publique générale GNU pour plus de détails.


    1 réponse 1

    Vérifiez d'abord les propriétés de la couche et vérifiez l'onglet champs. Assurez-vous que le champ que vous souhaitez interpoler n'est pas un entier64. Le champ d'interpolation peut être un nombre décimal (réel) ou un entier d'une largeur inférieure à dix caractères. Il semble que le plugin d'interpolation ne puisse pas comprendre les champs entier64.
    Si le champ d'interpolation est un entier 64, vous pouvez utiliser le calculateur de champ et en créer un nouveau, décimal ou entier avec moins de 10 comme largeur. Pour l'expression numérique, vous pouvez multiplier par 1 la valeur d'origine.


    Watch the video: GIS Tutorial #1. QGIS-Geoexplorer Integration WFS Layer