Suite

Fusion de deux segments de ligne dans ArcGIS Desktop ?

Fusion de deux segments de ligne dans ArcGIS Desktop ?


J'utilise ArcMap 10.2 et fusionne plusieurs segments de ligne avec le même ID. La plupart du temps, cela fonctionne bien et je me retrouve avec un segment. (environ 95% du temps)

Cependant, parfois les segments fusionneront mais je me retrouve avec deux "parties" distinctes. Les "parties" dont je parle sont ce que vous pouvez voir lorsque vous "modifiez les sommets" et regardez dans "Modifier les propriétés de l'esquisse". Il dit "Partie 0"… répertorie tous les sommets… "Partie 1"… répertorie tous les sommets

L'objectif final est de créer des valeurs "M" pour ces segments fusionnés et je n'ai pas trouvé de solution de contournement autre que de diviser le segment fusionné avant le début de la deuxième "partie" et d'étendre/tracer la partie d'origine qui ne fusionnerait pas correctement. Cela devient très fastidieux avec des segments plus larges.


À l'aide de l'outil Dissoudre (gestion des données) sur votre champ ID pour vos lignes, vous pouvez spécifier si les lignes résultantes seront en plusieurs parties ou en une seule partie via le paramètre multi-parties. Vous pouvez également dissoudre ou dissocier des lignes via le paramètre unsplit.


Algorithme de fusion de chemins / segments de ligne spatialement proches

Je recherche (le nom d') un algorithme géométrique pour la généralisation cartographique d'un plan de rue.

Dans mes données cartographiques, j'ai de nombreux chemins (liste ordonnée de points, reliés par des segments de ligne) qui sont proches et presque parallèles les uns aux autres. Comment puis-je (1) identifier ces "chemins adjacents" (c'est-à-dire comment trouver des chemins plus proches qu'un certain seuil) et (2) les fusionner en un seul chemin (c'est-à-dire comment calculer la ligne médiane entre les chemins proches) ?

À titre d'exemple, considérons le graphique suivant de routes / voies de routes créées avec les données d'OpenStreetMaps :

Comme vous pouvez le voir, les deux voies de la route horizontales sont modélisées comme deux chemins distincts. Pour les vues de détail, cela est utile, mais pour une vue plus zoomée, je dois fusionner les deux chemins (voies) pour afficher une seule ligne pour la route.

Quels sont les algorithmes établis utilisés dans les moteurs de rendu de carte pour y parvenir ? Évidemment, Google Maps, OSM, etc. font cela -- comment ?


Syntaxe

Entités ponctuelles, multipoints, polylignes ou surfaciques qui définissent les emplacements pour déterminer une ou plusieurs propriétés de surface.

Jeu de données LAS, raster, MNT ou surface TIN utilisé pour interpoler les valeurs z.

La propriété d'altitude de surface qui sera ajoutée à la table attributaire de la classe d'entités en entrée. La liste suivante récapitule les mots-clés de propriété disponibles et leurs types de géométrie pris en charge :

  • Z — Élévation de la surface interpolée pour l'emplacement XY de chaque entité à point unique.
  • Z_MIN — Altitude de surface la plus basse dans la zone définie par le polygone, le long d'une ligne ou parmi les valeurs interpolées pour les points d'un enregistrement multipoint.
  • Z_MAX — Altitude de surface la plus élevée dans la zone définie par le polygone, le long d'une ligne ou parmi les valeurs interpolées pour les points d'un enregistrement multipoint.
  • Z_MEAN — Altitude de surface moyenne de la zone définie par le polygone, le long d'une ligne ou parmi les valeurs interpolées pour les points d'un enregistrement multipoint.
  • SURFACE_AREA — Superficie 3D de la région définie par chaque polygone.
  • SURFACE_LENGTH — Distance 3D de la ligne le long de la surface.
  • MIN_SLOPE — Valeur de pente la plus proche de zéro le long de la ligne ou dans la zone définie par le polygone.
  • MAX_SLOPE — Valeur de pente la plus élevée le long de la ligne ou dans la zone définie par le polygone.
  • AVG_SLOPE — Valeur de pente moyenne le long de la ligne ou dans la zone définie par le polygone.

Méthode d'interpolation utilisée pour déterminer les informations de surface. L'interpolation bilinéaire est toujours utilisée pour les surfaces raster, tandis que les options suivantes sont disponibles pour les surfaces triangulées :

  • LINEAR — La valeur Z est interpolée à partir du plan du triangle de surface contenant le point de requête. C'est la valeur par défaut.
  • NATURAL_NEIGHBORS — Applique des pondérations basées sur la zone aux mesures de surface dans le voisinage naturel d'un point de requête.
  • CONFLATE_ZMIN — Utilise la plus petite valeur Z des mesures de surface dans le voisinage naturel d'un point de requête.
  • CONFLATE_ZMAX — Utilise la plus grande valeur Z des mesures de surface dans le voisinage naturel d'un point de requête.
  • CONFLATE_NEAREST — Obtient la valeur Z à partir de la mesure de surface dont la distance XY est la plus proche du point de requête.
  • CONFLATE_CLOSEST_TO_MEAN — Obtient la valeur Z de la mesure de surface dans le voisinage naturel du point de requête dont la valeur est la plus proche de la moyenne des mesures voisines.

L'espacement auquel les valeurs z seront interpolées. Par défaut, la taille de cellule raster est utilisée lorsque la surface en entrée est un raster, et la densification naturelle de la surface triangulée est utilisée lorsque l'entrée est un MNT ou un jeu de données TIN.

Facteur par lequel les valeurs Z seront multipliées. Ceci est généralement utilisé pour convertir les unités linéaires Z afin qu'elles correspondent aux unités linéaires XY. La valeur par défaut est 1, ce qui laisse les valeurs d'altitude inchangées.

La tolérance z ou la résolution de la taille de la fenêtre du niveau de la pyramide du terrain qui sera utilisé par cet outil. La valeur par défaut est 0 ou pleine résolution.

Exclut les portions de la surface qui sont potentiellement caractérisées par des mesures anormales de la contribution aux calculs de pente. Les entités linéaires offrent un filtre de longueur, tandis que les polygones fournissent un filtre de zone, et la valeur correspondant à l'une ou l'autre option de filtrage est évaluée dans les unités linéaires du système de coordonnées de l'entité. Les propriétés hors pente ne sont pas affectées par ce paramètre.

  • NO_FILTER — Aucun filtre de bruit ne sera utilisé pour limiter les segments de ligne ou les triangles de surface pris en compte dans les calculs de pente. C'est la valeur par défaut.
  • AREA <value> — Les triangles de surface avec des zones 3D inférieures à la valeur spécifiée seront exclus de la contribution aux calculs de pente.
  • LENGTH <value> — Les segments de ligne dont la longueur 3D après avoir été interpolée sur la surface est plus courte que la valeur spécifiée seront exclus des calculs de pente.

Syntaxe

Les ensembles de données d'entrée qui seront fusionnés dans un nouvel ensemble de données de sortie. Les jeux de données en entrée peuvent être des classes d'entités ponctuelles, linéaires ou surfaciques ou des tables. Le type de données de tous les ensembles de données d'entrée doit correspondre.

L'ensemble de données de sortie qui contiendra tous les ensembles de données d'entrée combinés.

Les champs et le contenu des champs choisis parmi les entrées. Chacun des champs de saisie uniques sera répertorié dans la fenêtre Carte des champs, et une fois développé, vous verrez une liste de toutes les occurrences de champ de saisie.

Pour chaque mappe de champs, vous pouvez ajouter, renommer ou supprimer des champs de sortie ainsi que définir des propriétés, telles que le type de données et la règle de fusion. Vous pouvez également supprimer les occurrences d'un champ de sortie et formater les valeurs de n'importe quel champ de sortie.


Déterminer les outils dont vous avez besoin

Dois-je utiliser un SIG ou un autre outil suffira-t-il ? Consultez la liste de contrôle ci-dessous pour vous guider vers le bon outil.

Questions à vous poser sur votre projet potentiel :

Suis-je intéressé par les limites géographiques, pas par les données ?

Si c'est le cas, vous avez besoin de ce qu'on appelle un carte de référence.

Une carte de référence montre l'emplacement des zones géographiques telles que les limites des zones géographiques standard telles que les routes, les voies ferrées, les côtes, les rivières et les noms de lacs. Voir des exemples de cartes de référence du recensement américain.

Vous pouvez trouver ces données sur différentes sources, mais tout type d'alternance dans la carte de référence avec les informations sur les limites peut nécessiter un programme SIG

Ai-je besoin de plus qu'une carte statique ?

Une carte statique est une carte qui ne peut pas être modifiée par le spectateur. Si vous n'avez pas vos propres données à ajouter et que vous n'avez pas besoin de personnaliser l'affichage ou de faire une analyse complexe des données, il est possible que vous n'ayez pas besoin d'utiliser un logiciel SIG. Une carte statique peut suffire.

Supposons que vous vouliez voir une carte montrant les régions de Boston où la pauvreté est la plus élevée (ou où le portugais est parlé à la maison, ou où les familles ont le plus grand nombre d'enfants, ou quelles zones sont zonées comme résidentielles ou commerciales, par exemple). Les cartes statiques de ce type sont souvent appelées cartes thématiques.

Il se peut que ce dont vous avez besoin soit disponible sur les sites Web des administrations municipales ou dans les cartes thématiques du recensement américain. Des exemples de cartes statiques peuvent être trouvés dans les cartes des quartiers de Boston par la Boston Redevelopment Authority.

Certaines cartes statiques ont des points cliquables avec des liens vers des informations supplémentaires - voir les cartes historiques dans Digital Augustan Rome.

Si vous ne trouvez pas la carte statique que vous recherchez ou si vous avez besoin de produire une carte thématique avec vos propres données, vous aurez peut-être besoin d'un SIG.

Est-ce que je veux personnaliser l'affichage ?

Si la réponse est oui, et si vous prévoyez d'examiner une variable mappée (indicateur) à la fois, vous pourrez peut-être trouver un site Web qui mappe les données dans votre domaine d'intérêt. De nombreux sites Web utilisent des ensembles de données présélectionnés et permettent une certaine personnalisation à l'aide de cases à cocher pour activer et désactiver les couches de données. Voir la visionneuse de données OLIVER de MassGIS pour un exemple. SimplyAnalytics (Current NU uniquement), Social Explorer et Policy Map proposent de nombreux ensembles de données et vous permettent de créer des cartes thématiques personnalisées. Toutes ces ressources contiennent des Shapefiles et des CSV' qui peuvent être ajoutés à une carte de manière aspatiale et/ou spatiale.

Est-ce que je veux personnaliser l'affichage et également examiner plusieurs variables ?

SimplyAnalytics mappe une variable (indicateur) à la fois, mais dispose d'un outil appelé Filtres de données avancés qui est, en fait, similaire au mappage de plusieurs variables. (Pour visualiser la cartographie de plusieurs variables, superposez des images de cartes thématiques pour la même région, comme indiqué dans l'image dans la colonne de gauche sur cette page.) Vous pouvez télécharger des fichiers de formes et des fichiers CSV pour votre projet SIG à partir de cette plate-forme.

PolicyMap propose une cartographie en ligne facile à utiliser avec des données sur la démographie, l'immobilier, la santé, l'emploi et plus encore dans les communautés à travers les États-Unis. De la salle de classe à la salle de conférence, des milliers d'organisations font confiance à PolicyMap pour trouver les bonnes données pour leurs recherches, études de marché, planification d'entreprise, sélection de sites, demandes de subvention et analyse d'impact. Vous pouvez également ajouter vos propres données dans une certaine mesure à l'interface PolicyMap. Vous pouvez également télécharger des fichiers de formes et des CSV' pour votre projet SIG à partir de cette plate-forme.

Cependant, vous aurez généralement besoin d'un logiciel SIG pour examiner plusieurs variables.

Ai-je des données personnelles que je voudrais cartographier ? Est-ce que je veux combiner mes propres données avec d'autres sources de données ou analyser des données à l'aide d'outils spécialisés ?

Si oui, préparez-vous à apprendre le SIG ! Vous devrez probablement utiliser ArcGIS ou un autre programme SIG si vous devez effectuer une analyse complexe ou si vous souhaitez joindre plusieurs sources de données (ou joindre plusieurs couches de données à partir d'une seule source).


Remarques

texte coupé sur la couverture avant et arrière inhérent à la source

Access-restricted-item true Addeddate 2019-12-10 03:34:37 ​​Associated-names Collins, Amy, 1974- Boxid IA1734415 Camera USB PTP Class Camera Collection_set printdisabled Identifiant externe urn:oclc:record:1149211690 Foldoutcount 0 Identifiant gettoknowarc0000lawm Identificateur-ark ark:/13960/t5dc65j5m Facture 1652 Isbn 9781589483088
1589483081 2012032841 LCCN Ocr FineReader 11,0 (Extended OCR) Old_pallet IA13280 Openlibrary_edition OL26120776M Openlibrary_work OL17531323W Pages 776 Ppi 300 Republisher_date 20191212063521 Republisher_operator [email protected] Republisher_time 1282 20191211041348 scandate Scanner station53.cebu.archive.org Scanningcenter cebu Scribe3_search_catalog ISBN Scribe3_search_id 9781589483088 Tts_version 3.0-initial-170-gdf78d52

Syntaxe

Classe d'entités surfaciques ou linéaires à densifier.

La méthode sélectionnée pour gérer la densification des caractéristiques.

  • DISTANCE — L'outil appliquera la méthode Distance aux courbes de la même manière qu'aux lignes droites. C'est la valeur par défaut.
  • OFFSET — L'outil appliquera le paramètre Maximum Offset Deviation aux courbes.
  • ANGLE — L'outil appliquera le paramètre Angle de déviation maximum aux courbes.

La distance linéaire maximale entre les sommets. Cette distance sera toujours appliquée aux segments de ligne et pour simplifier les courbes. La valeur par défaut est fonction de la tolérance xy des données.

Distance maximale entre le segment de sortie et l'original. Ce paramètre n'affecte que les courbes. La valeur par défaut est fonction de la tolérance xy des données.

L'angle maximum que la géométrie de sortie peut être à partir de la géométrie d'entrée. La plage valide est de 0 à 90. La valeur par défaut est 10. Ce paramètre n'affecte que les courbes.


Comment fonctionnent les déviateurs de convoyeur et les convoyeurs de tri ?

Les déviateurs de convoyeur et les convoyeurs de tri fonctionnent en manipulant le produit en fonction de caractéristiques telles que le poids et la forme ainsi que la capacité de la ligne.

  • Un client de Dorner a demandé des ajustements d'équipement pour introduire de nouveaux pots de salade verte dans sa ligne de production. Pour les applications qui nécessitent de la modularité mais qui ne nécessitent pas de solution complexe, un bras de dérivation suffirait comme solution simple mais efficace.
  • De plus, dans ce cas, l'utilisation d'un AquaGard 7350 comme convoyeur de base offre un système doté de courroies et de composants approuvés par la FDA. Cette application comprend également un transfert motorisé qui est utilisé pour maintenir la vitesse tout au long du transfert afin de garantir que l'efficacité de la production est à son maximum.
  • De plus, un type de déviateur de convoyeur offrant la possibilité de se rétracter ou de s'étendre, les convoyeurs arrière rétractables peuvent activer un certain nombre de fonctions, élevant le flux de travail de toute entreprise.


Innovations Nex-G

"Mon expérience avec Nex-G a été bonne. Le formateur a été très utile. L'équipe a pris soin de tous mes besoins. J'ai également suggéré quelques changements, je souhaite les voir lors de ma prochaine visite. J'ai été pleinement satisfait de la formation et du formateur. Les connaissances ce que j'ai acquis ici améliorera considérablement mes compétences dans le domaine de travail actuel, ce qui augmentera ma capacité à fournir des résultats qualitatifs. "

Nous avons dispensé avec succès une formation SIG à l'OMS, aux Nations Unies, etc. pour n'en nommer que quelques-uns.

SIG et télédétection

Un système d'information géographique (SIG) est un système informatique conçu pour capturer, stocker, manipuler, analyser, gérer et présenter tous types de données géographiques. L'acronyme SIG est parfois utilisé pour les sciences de l'information géographique ou les études d'information géospatiale pour désigner la discipline universitaire ou la carrière de travail avec les systèmes d'information géographique et constitue un vaste domaine au sein de la discipline universitaire plus large de la géoinformatique.

Qui devrait faire ?

Professionnels & Etudiants SIG, Cartographie, Imagerie Géographique, Géologie, Géographie, Urbanisme, Télédétection, Etudiants et professionnels en Planification de Réseau Télécom. Nos formations SIG peuvent être utilisées par des professionnels travaillant dans divers Applications liées au SIG.

Objectifs de formation

  • Utilisez pour rechercher, explorer, créer et partager des cartes. Appliquez des données, des outils et des modèles géospatiaux pour résoudre des problèmes.
  • collaborer dans des groupes et des communautés et déployer des ressources géospatiales quand et où elles sont nécessaires.
  • Transforme la façon dont les informations géographiques seront consultées et gérées par les professionnels des systèmes d'information géographique (SIG), comme vous, et les organisations.
  • Les professionnels du SIG peuvent désormais bénéficier d'un SIG Web complet qui intègre des postes de travail et des serveurs ainsi que des applications mobiles et Web et comprend des outils supplémentaires comme ArcGis, Google Earth.

Options de formation

Formation 1 - Formation ArcGIS Fundamentals :

Principes de base d'ArcGIS - ArcGIS est un système conçu pour capturer, stocker, manipuler, analyser, gérer et présenter tous types de données spatiales ou géographiques.

Formation 2 - Formation à la mise en œuvre d'ArcGIS :

Implémentation d'ArcGIS - Il est utilisé pour créer et utiliser des cartes compilant des données géographiques, analysant le partage d'informations cartographiées et découvrant des informations géographiques.

Formation 3 - Formation Analyse ArcGIS :

Analyse ArcGIS - ArcView est le niveau de licence d'entrée d'ArcGIS Desktop, un logiciel de système d'information géographique produit par Esri.

Formation 4 - Formation sur le partage de données Web ArcGIS :

Partage de données Web ArcGIS - Ces technologies permettent à un utilisateur de gérer, d'analyser et de produire efficacement des données géospatiales, de combiner GEOINT avec d'autres formes de collecte de renseignements.

Formation 5 - ArcGIS for Desktop :

ArcGIS pour le bureau - ArcGIS Desktop est la clé pour profiter de l'avantage de la connaissance de l'emplacement. Collectez et gérez des données, créez des cartes professionnelles, effectuez des analyses spatiales traditionnelles et avancées et résolvez des problèmes réels.

Formation 6 - ArcGIS for Server :

ArcGIS pour serveur - ArcGIS Server est utilisé pour créer et gérer des services Web, des applications et des données SIG.

Formation 7 - Python pour ArcGIS Formation :

Python pour ArcGIS - ArcGIS API for Python est une bibliothèque Python permettant de travailler avec des cartes et des données géospatiales, optimisée par un SIG Web.

Formation 8 - Formation SIG mobile :

SIG mobile - ArcGIS for Windows Mobile aide les organisations à fournir des capacités et des données SIG à partir de serveurs centralisés vers une gamme d'appareils mobiles.

Formation 9 - Configuration et optimisation d'ArcGIS Server Enterprise pour Sql Server (10.0) :

Configuration et optimisation d'ArcGIS Server Enterprise pour Sql Server (10.0) - La géodatabase d'entreprise ArcGIS Server 10.0 pour stocker et gérer les données de manière centralisée, fournir une sécurité robuste des données et offrir des capacités d'accès et de mise à jour multi-utilisateurs.

Formation 10 - Développement d'applications Web ArcGIS Api pour Javascript :

Développement d'applications Web ArcGIS Api pour Javascript - Ce cours présente les cours accessibles dans l'API et comment les utiliser dans une application Web basée sur JavaScript.

Formation 11 - Formation QGIS :

QGIS - QGIS est une suite logicielle SIG open source qui a une option de bureau populaire, un composant mobile et Web, il n'y a aucun problème de licence.

Autres options de formation :

Formation 12 - Formation Géoserveur :

Formation Géoserveur - GeoServer est un serveur logiciel Open Source écrit en Java qui permet aux utilisateurs de partager et de modifier des données géospatiales. Conçu pour l'interopérabilité, il publie des données à partir de n'importe quelle source de données spatiales majeure en utilisant des normes ouvertes.

Formation 13 - Formation OpenLayers :

OpenLayers - OpenLayers est une bibliothèque JavaScript open source permettant d'afficher des données cartographiques dans les navigateurs Web. Il fournit une API pour créer des applications géographiques Web riches similaires à Google Maps et Bing Maps.

Formation 14 - Formation LIDAR :

LIDAR - LiDAR est un outil émergent et largement utilisé pour la cartographie des zones urbaines, les relevés rapides, la construction de modèles de ville en 3D, la surveillance des projets d'infrastructure, l'exploitation minière, etc.

Formation 15 - Formation Télédétection :

Télédétection - La télédétection est la science qui permet d'obtenir des informations sur des objets ou des zones à distance, généralement à partir d'avions ou de satellites.

Formation 16 - ArcGis pour la planification et la conception de réseaux FTTX :

Planification et conception de réseau FTTX - Construire la prochaine génération d'infrastructure Internet - De la stratégie à l'épissure à l'aide d'ArcGIS.


Trouver l'intersection de deux segments de droite en 2d (avec des dégénérescences potentielles)

J'essaie d'écrire un algorithme qui trouve l'intersection de deux segments de ligne dans le plan. Les segments de ligne sont donnés sous forme de paires de points, que j'écris sous la forme $C_1$ et $C_2$, où $C_1 = (P_1, Q_1) = (p_<1x>, p_<1y>), (q_<1x >, q_<1y>)$ et de même pour $C_2$. Cette question va un peu plus loin que les autres questions que j'ai vues sur ce sujet.

Maintenant, j'ai écrit l'intersection comme un système d'équations : $ p = t_1 P_1 + (1-t_1)Q_1 = t_2 P_2 + (1-t_2)Q_2.$

Sous forme matricielle, ce système est donné par

$ gauche(egind_ <1x>& d_ <2x> d_ <1y>& d_ <2y>end ight) left(egint_1 -t_2fin ight) = left(egindq_ dq_finir ight) $ où $ D_i = Q_i - P_i $ et $ Dq = Q_2 - Q_1. $

Maintenant, si ce système a une solution, alors la solution satisfait $ Delta left(egin t_1 -t_2 end ight) = left(egin d_ <2y>& -d_ <1y> -d_ <2x>& d_ <1x>end ight) left(egindq_ dq_finir ight).qquad(*) $ où $Delta$ est le déterminant de la matrice ci-dessus. Si $Delta eq 0$, alors il existe une solution unique qui est facile à trouver.

Ma question concerne le cas où $Delta = 0$. Dans ce cas, les deux droites sont parallèles, et sont soit disjointes (auquel cas l'intersection des segments est vide), soit coïncidentes (auquel cas l'intersection peut être vide, un point ou un segment de droite, selon le limites).

S'ils coïncident, alors le côté gauche de $(*)$ doit être zéro, donc le côté droit doit également être zéro. Ma question est la suivante : si elles sont disjointes, les droites de $(*)$ doivent-elles être non nulles ? Je soupçonne que c'est vrai, et si c'est le cas, alors mon code sera plus joli :). Cela a fonctionné de cette façon dans les quelques exemples que j'ai essayés, mais je ne peux pas trouver de preuve.


Voir la vidéo: Tuto ArcGIS: Fusionner. Dissolve