Suite

17.2 : Facettage - Géosciences

17.2 : Facettage - Géosciences


Les bases du facettage

Introduction

En termes gemmologiques, les facettes sont de petits plans polis disposés selon un motif géométrique sur une pierre précieuse. Elle peut être grossièrement divisée en deux aspects :

  1. Façonnage - Comment les facettes sont placées sur une pierre précieuse et comment une pierre brute est taillée dans une certaine forme.
  2. Polissage – Une fois qu'une pierre est façonnée, comment les facettes sont polies.

Dans ce tutoriel, ces procédures sont expliquées ainsi qu'une brève description d'une machine à facetter et un schéma.

Machine à facettes

Chaque facette est taillée en broyant une pierre brute sur une lime ronde plate appelée tour. Le tour tourne horizontalement dans une machine à facettes. Habituellement, de l'eau, de l'huile ou du WD40 est utilisé sur les genoux comme liquide de refroidissement/lubrifiant. La pierre brute est collée à un petit bâton appelé dop. Il est assis dans la plume d'une tête à facettes. La tête à facettes permet au dop et à la pierre brute de se balancer horizontalement selon un angle défini.

Figure (PageIndex{1})

L'image ci-dessus est un exemple de machine à facettes. Le disque gris dans le coin inférieur gauche est un tour. Cette photo montre un dop avec une pierre brute dans la plume.

Il n'y a que trois facteurs pour placer une facette :

  1. quel angle au dop couper,
  2. de quel côté de la pierre couper, et
  3. combien couper.

Une machine à facetter contrôle précisément ces trois facteurs avec la tête de facetage. Le contrôle d'angle/rapporteur peut être réglé sur le dop à certains angles. L'index peut faire tourner la plume et orienter la pierre sur certains côtés. La hauteur du mât contrôle la quantité à couper.

Diagramme

Les diagrammes sont des plans de conceptions de pierres précieuses. Ils nous disent de tailler une pierre brute sous quels angles sur quels index. Cependant, un diagramme ne montre aucune direction quant à la quantité à couper. Le facettiste individuel doit décider de la quantité à couper. Cela dépend de la conception et de la forme du brut.

Figure (PageIndex{2}) : Il s'agit d'un schéma de la taille ronde standard en brillant. Référence : www.usfacetersguild.org/index_designs

Façonner

Pour vous donner une idée des étapes qu'un faceteur doit suivre, nous allons tailler un brillant rond selon le dessin ci-dessus. La matière est du grenat rouge foncé. Le diagramme commence par les facettes de rupture de pavillon. Réglons la commande d'angle à 45 degrés et l'index sur 3. Ajustez la hauteur du mât pour que la pierre brute touche à peine le recouvrement. Grind petit à petit en balayant le rough sur les genoux à la main. Lorsque le côté sur l'index 3 est terminé, passez à l'index 51. Ensuite, passez à 27 et 75 et ainsi de suite. Notez que le diagramme indique l'indice 96 et que l'intervalle des numéros d'indice est de 6. Cela signifie que 16 facettes égales sont coupées en forme de cône (96/6 = 16). Lorsque vous avez fini de couper tout autour du rough à la même hauteur de mât, abaissez un peu la hauteur du mât. Répétez cette procédure jusqu'à ce que le brut ressemble à un cône. Vérifiez les progrès avec une loupe de bijoutier 10 x. Toutes les facettes doivent arriver uniformément à un point central.

Figure (PageIndex{3}) : Le pavillon se brise à facettes. Remarquez une grande fosse. Cette fosse doit être enlevée en meulant un peu plus toutes les facettes.

Pour couper la ceinture, réglez le contrôle d'angle à 90 degrés. Notez que 90 degrés dans le diagramme signifie que le dop est parallèle au tour. Lorsque vous coupez la facette de la table plus tard, vous verrez 0 degré dans le diagramme signifie que le dop est perpendiculaire au tour. Les angles des facettes sont toujours compris entre 0 et 90 degrés. Ajustez l'index à l'un des numéros d'index sur les facettes de la ceinture dans le diagramme. Coupez tout autour du brut jusqu'à ce qu'il forme un cylindre court à 16 côtés. Cette partie sera la ceinture et la couronne.

Figure (PageIndex{4}) : Le cylindre court à 16 pans sera la future ceinture et couronne.

Pour placer les facettes principales du pavillon, réglez la commande d'angle à 43 degrés et l'index à 96. Amenez la hauteur du mât de manière à ce que la pierre brute touche à peine le recouvrement. Taille sur les index 96-12-24-36-48-60-72-84. Notez que l'intervalle est de 12, ce qui signifie que vous coupez 8 facettes égales au lieu de 16 (96/12 = 8). Abaissez petit à petit la hauteur du mât. Regardez attentivement la figure du pavillon du diagramme. Coupez jusqu'à ce que les pointes des facettes principales rencontrent la ceinture comme le montre la figure. Veillez à ne pas trop couper ou sous-couper.

À ce stade, les facettes du pavillon et la ceinture doivent être polies. Ces procédures seront décrites plus loin dans la section Polissage ci-dessous.

Figure (PageIndex{5}) : Le pavillon et la future ceinture sont façonnés et polis.

Pour couper les facettes de la couronne, la pierre doit être transférée du dop d'origine à un autre dop du côté exactement opposé. Pour cette pierre, nous utilisons un cône dop. Le cône dop accueille la pointe du pavillon sur un bloc de transfert. Vous avez maintenant la pierre qui a deux dops des deux côtés. Retirez le dop d'origine par une méthode appropriée. Maintenant, la pierre est transférée.

Figure (PageIndex{6}) : La pierre avec deux dops est sur un bloc de transfert.

Pour façonner la couronne, commençons par les facettes de cassure de la couronne. Placez le cône dop dans la plume de la tête à facettes. Réglez la commande d'angle à 47 degrés et l'index sur 3. Réglez la hauteur du mât pour que la pierre touche le recouvrement. Coupez toutes les facettes de la ceinture jusqu'à ce que la ceinture mesure environ 0,5 à 1 mm de large. La largeur de la ceinture doit être proportionnelle à la taille de la pierre.

Figure (PageIndex{7}) : Début de la coupe des facettes de rupture. Notez que les facettes de rupture ne s'alignent pas parfaitement avec le rondiste. Ce n'est pas rare. Il y a un micro-ajusteur d'index appelé tricheur sur la machine. Utilisez le tricheur pour corriger l'alignement.

Passons aux facettes principales de la couronne. Réglez l'angle à 42 degrés et l'index à 96. Réglez la hauteur du mât pour que la pierre touche à peine le recouvrement. Notez que l'intervalle est de 12, ce qui signifie que vous coupez 8 facettes égales. Coupez jusqu'à ce que les pointes de ces facettes rencontrent la ceinture.

Figure (PageIndex{8}) : Les principales facettes de la couronne

Ensuite, nous allons couper les facettes de l'étoile. Réglez le contrôle d'angle à 27 degrés et l'index à 6. Coupez sur les index 6-18-30-42-54-66-78-90. Les intervalles sont de 12, mais cette fois vous découpez les nouvelles facettes de manière décalée. Coupez jusqu'à ce que les pointes des facettes en étoile rencontrent la rupture et les facettes principales.

À ce stade, les facettes de la couronne doivent être polies. Ces procédures seront décrites plus loin dans la section Polissage ci-dessous.

Figure (PageIndex{9}) : Après avoir coupé les facettes en étoile, toute la couronne est polie.

Le diagramme montre que l'angle de la facette de la table est de 0 degré. Le dop doit être positionné perpendiculairement au tour. Cela peut être fait avec un bloc de table à 45 degrés. Réglez la commande d'angle à 45 degrés. Engagez le bloc de table à la plume. Installez le dop dans le bloc de table. Coupez la table en balayant la pierre.

Figure (PageIndex{10}) : Le dop est positionné perpendiculairement au tour avec le bloc de table.

Enfin, la facette de la table doit être polie. Ces procédures seront décrites dans la section Polissage.

Figure (PageIndex{11}) : C'est la pierre finie. De la même manière, vous pouvez facetter une pierre dans n'importe quel design en suivant un schéma bien écrit.

Polissage

Vous avez peut-être remarqué qu'il n'y a pas de directives sur les tours à utiliser pour le façonnage ou sur les agents à utiliser pour le polissage dans le diagramme. Le facetteur individuel doit établir ses propres méthodes de manière empirique, ou sur la base d'informations disponibles dans les cours de facettage, la communication personnelle, les publications, Internet, etc. C'est l'une des raisons pour lesquelles le facettage est considéré comme un art.

Les images suivantes montrent une séquence de coupe et de polissage d'une couronne à différentes étapes. Le matériau est YAG. C'est un exemple pour vous donner une idée de la façon dont se déroule le polissage. Faceters peut utiliser d'autres méthodes et obtenir toujours les mêmes résultats.

Figure (PageIndex{12})

Pour cette pierre particulière, le pavillon et la ceinture ont déjà été façonnés et polis. La pierre a été transférée dans un cône dop. Puisqu'il s'agit d'une grosse pierre, la majeure partie du brut est enlevée avec un tour grossier de 260 grains. À ce stade, faites attention à l'alignement des facettes de rupture sur les facettes de ceinture, c'est-à-dire de la triche. Remarquez la large ceinture. Arrêtez d'utiliser le tour grossier lorsque la ceinture mesure 3-4 mm de large.

Figure (PageIndex{13})

La couronne est façonnée sur un tour de grain 600 comme expliqué dans la section Façonnage. Continuez à tricher et commencez à faire attention aux points de rencontre.

Figure (PageIndex{14})

Les facettes de la couronne sont pré-polies sur une couche d'alliage d'étain chargée de diamant de 3 000 grains. Le pré-polissage suit la même séquence en utilisant les mêmes angles et numéros d'index dans le diagramme. Un bon pré-polissage rend chaque surface de facette prête à être polie. Cette pierre présente un aspect lisse, presque fini.

Figure (PageIndex{15})

Chaque facette est polie sur une nappe composite chargée d'oxyde d'aluminium. Vérifiez la surface de la facette avec une loupe de bijoutier 10 x pour voir s'il reste des rayures sur les facettes. Polir les facettes jusqu'à ce qu'elles soient complètement lisses comme un miroir. Le polissage répète la même séquence de facettes dans le diagramme.

Figure (PageIndex{16})

C'est la pierre finie du dop et nettoyée.

Il existe plusieurs choix de méthodes de polissage selon les types de pierre. Les agents les plus couramment utilisés sont le diamant à grain fin (50 000 ou 100 000) et les oxydes tels que l'oxyde de cérium et l'oxyde d'aluminium. Ils sont utilisés sur une nappe d'alliage d'étain ou une nappe composite.

Outre le façonnage et le polissage, le facettage comporte de nombreux autres aspects. Ils comprennent comment préparer et orienter une pierre brute, comment enduire la pierre brute, quels adhésifs utiliser pour le dopage, comment transférer la pierre et quels tours utiliser à différentes étapes pour diverses pierres, etc. Ils dépassent le cadre de ce tutoriel. Vous pouvez trouver l'information dans les discussions sur le forum GemologyOnline ou ailleurs.


Volume 17, numéro 2, juin 1990

La fascination originelle des chercheurs pour les vertébrés du Quaternaire était davantage liée à leur taille et leurs caractéristiques parfois étonnantes qu'à leur valeur dans la reconstruction paléoenvironnementale. La place dominante occupée par les vertébrés du Quaternaire dans la littérature paléontologique doit beaucoup à la grande visibilité des espèces de plus grande taille ainsi qu'à notre propre affinité avec les Mammifères. Néanmoins, il est clair que les fossiles de vertébrés ont un énorme potentiel dans la reconstruction de climats et d'environnements anciens. Ce potentiel s'étend à la détection de paramètres environnementaux inhabituels, tels que l'étendue et la sévérité des contraintes saisonnières et même un facteur aussi spécifique que la profondeur de la neige en hiver. Bien que de nombreux grands mammifères quaternaires se soient éteints, des analogues modernes existent pour un grand nombre de formes fossiles, permettant des inférences de température, d'humidité, de substrat, de couverture végétale ou de présence d'espèces végétales alimentaires particulières. De plus, l'étude des petits vertébrés, qu'il s'agisse de mammifères ou d'autres espèces, permet aux paléontologues de faire des inférences similaires sur la base d'animaux qui sont relativement liés à un endroit et ne peuvent pas migrer comme le font les grands ongulés ou les oiseaux. Les informations obtenues à partir de ces sources disparates peuvent servir de suite principale de données environnementales proxy, de recoupement avec d'autres sources proxy ou d'élément à utiliser dans des fonctions de transfert complexes utilisant des entrées provenant de plusieurs sources proxy. Au fur et à mesure que les méthodes s'affinent, le potentiel de datation des os et des dents directement par radiocarbone, racémisation des acides aminés, résonance de spin électronique, série à l'uranium ou d'autres méthodes devrait garantir que les restes de vertébrés seront également d'une grande valeur pour établir des séquences temporelles absolues de et les changements environnementaux régionaux.


La société norvégienne d'ingénierie et de construction offshore Aker Solutions a achevé la construction de structures sous-marines pour le projet CNOOC Lingshui 17-2 basé en Chine dans la mer de Chine méridionale. Les structures ont été construites et testées au China Offshore…

La compagnie pétrolière chinoise CNOOC a achevé cette semaine le forage du premier puits de développement du champ gazier Lingshui 17-2 (LS 17-2) en mer de Chine méridionale, au large de la Chine. Les informations, ainsi que les photos, ont été partagées par CIMC-Raffles…


Les aspects cliniques du syndrome des facettes aiguës : résultats d'une discussion structurée entre chiropraticiens européens

Contexte: Le terme « syndrome aigu des facettes » est largement utilisé et accepté par les chiropraticiens, mais mal décrit dans la littérature, car la plupart de la littérature actuelle concerne les douleurs articulaires chroniques des facettes. Par conséquent, la recherche sur le degré de consensus sur le sujet parmi un grand groupe de praticiens chiropratiques a été considérée comme une contribution utile.

Méthodes : Lors du congrès annuel de l'Union européenne des chiropraticiens (ECU) en 2008, les auteurs ont animé un atelier impliquant des chiropraticiens bénévoles. Les sujets ont été décidés à l'avance et les participants ont été invités à se former en groupes de quatre ou cinq. Les groupes ont été invités à parvenir à un consensus sur plusieurs sujets relatifs à un cas de base d'un homme de quarante ans, où l'on a supposé que sa douleur provenait des articulations facettaires. Premièrement, les participants ont été invités à se mettre d'accord sur un maximum de trois mots-clés sur chacun des quatre thèmes relatifs à la présentation de la douleur : 1. localisation, 2. gravité, 3. facteurs aggravants et 4. facteurs de soulagement. Deuxièmement, les groupes ont été invités à se mettre d'accord sur trois tests orthopédiques et trois tests chiropratiques qui aideraient à diagnostiquer la douleur des articulations facettaires. Enfin, il leur a été demandé de se mettre d'accord sur le nombre, la fréquence et la durée des traitements chiropratiques.

Résultats: Trente-quatre chiropraticiens de neuf pays européens y ont participé. Ils ont décrit les caractéristiques d'un syndrome facettaire aigu et non compliqué comme suit : douleur locale ipsilatérale, s'étendant occasionnellement à la cuisse avec douleur et diminution de l'amplitude des mouvements en extension et en rotation en position debout et assise. Ils pensaient que la douleur pouvait être soulagée en marchant, en s'allongeant les genoux pliés, en utilisant des sacs de glace et en prenant des anti-inflammatoires non stéroïdiens, et aggravée par une station debout ou un repos prolongé. Ils ont également déclaré qu'il n'y aurait aucun signe d'atteinte neurologique ou de posture antalgique et aucune aggravation de la douleur due à la position assise, à la flexion ou à la toux/éternuements.

Conclusion: Les chiropraticiens participant à l'atelier ont décrit les caractéristiques d'un syndrome des facettes lombaires aigu et non compliqué à peu près de la même manière que la douleur chronique des articulations facettaires a été décrite dans la littérature. De plus, le syndrome aigu des facettes non compliquées a été considéré comme ayant une évolution clinique non compliquée, répondant rapidement à la thérapie par manipulation vertébrale.


17.2 : Facettage - Géosciences

1. Dans une machine à tailler les pierres précieuses ayant une broche principale de travail qui peut être pivotée dans un plan vertical pour obtenir diverses inclinaisons de ses axes, pouvant en outre être réglée en hauteur et pouvant tourner autour de son propre axe, il existe des moyens de verrouillage la position de rotation de la broche dans des positions particulières ainsi que dans des positions entre les positions particulières, une structure de montage de gemmes multiples comprenant :

un élément de montage de mandrin multiple prévu pour être connecté à ladite broche pour être tourné avec elle, l'élément ayant une pluralité d'alésages de réception, les alésages étant agencés de manière concentrique sur un cercle commun

une pluralité de broches recevant des broches servant de mandrins et respectivement montées de manière rotative dans lesdits alésages dudit élément de mandrin multiple et étant ainsi disposées de manière radicalement équidistante dans ceux-ci

un élément d'actionnement rotatif et pouvant être arrêté en position comprenant un élément d'entraînement couplé pour rotation auxdites broches recevant les broches

des moyens sur ledit élément d'actionnement pour établir une pluralité de positions distinctes de verrouillage et d'arrêt

moyens de verrouillage et d'arrêt coopérant avec les moyens d'établissement, d'arrêt de l'élément d'actionnement dans l'une quelconque de ses positions

un élément adaptateur pour un montage sélectif sur l'élément de montage de mandrin et

une pluralité de broches de montage de gemme étant directement sans utilisation de l'élément adaptateur ou par l'intermédiaire d'un élément adaptateur monté indirectement sur les broches de la pluralité.

2. Dans une machine à tailler les pierres précieuses, structure de montage de pierres précieuses selon la revendication 1, ledit élément étant pourvu d'alésages, des manchons étant montés dans lesdits alésages, lesdites broches de la pluralité étant montées dans lesdits manchons.

3. Dans une machine à tailler les pierres précieuses, structure de montage de pierres précieuses selon la revendication 1, lesdites broches étant munies de moyens de serrage, pour recevoir différentes broches de montage.

4. Dans une machine à tailler les pierres précieuses, structure de montage de pierres précieuses selon la revendication 3, lesdites broches étant pourvues de manchon d'écartement fendu à leur extrémité respective, opposée à l'extrémité munie de moyens de serrage, des engrenages étant fixés de manière amovible au moyen de boulons à ladite fente fendue. manchon d'écartement, lesdits engrenages engageant ledit élément d'entraînement.

5. Dans une machine à tailler les pierres précieuses, structure de montage de pierres précieuses selon la revendication 4, dans laquelle lesdits engrenages sont agencés par paires et sont tendus les uns par rapport aux autres par des moyens élastiques, plusieurs de ces moyens élastiques étant présents par paire d'engrenages.

6. Dans une machine à tailler les pierres précieuses, structure de montage de pierres précieuses selon la revendication 4, lesdits axes étant ajustés pour conserver un jeu libre dans la position exerçant un moment de maintien particulier.

7. Dans une machine à tailler des pierres précieuses, structure de montage de pierres précieuses selon la revendication 1, dans laquelle ledit élément d'actionnement est un couvercle de boîtier en forme de tambour sur ledit élément de montage de mandrin et portant un cercle d'alésages, les alésages étant les moyens d'établir des positions de verrouillage distinctes. .

8. Dans une machine à tailler les pierres précieuses, structure de montage de pierres précieuses selon la revendication 1, lesdits pions de montage étant chacun pourvus d'un alésage transversal pour recevoir temporairement une tige de ciblage.

9. Dans une machine à tailler des pierres précieuses, la structure de montage de pierres précieuses selon la revendication 1, ledit adaptateur étant prévu pour recevoir des broches de montage en forme d'étoile.

10. Dans une machine à tailler des pierres précieuses, la structure de montage de pierres précieuses selon la revendication 1, comprenant des moyens d'éclairage montés sur ledit arbre.

11. Dans une machine à tailler les pierres précieuses, structure de montage de pierres précieuses selon la revendication 7, ledit couvercle étant pourvu de moyens de préhension pour obtenir un tournage aisé.

CONTEXTE DE L'INVENTION

La présente invention concerne une machine à facetter pour chanfreiner et tailler autrement des pierres précieuses, des pierres précieuses et semi-précieuses et des bijoux, à la fois de la variété naturelle et synthétique, à l'exclusion des diamants. Ici, le terme facettage comprend le meulage, la coupe et le polissage de toutes les facettes et du rond de ces pierres, pierres précieuses, bijoux, etc.

L'invention est particulièrement réalisée en élargissant les machines à facettes connues, à l'aide d'une pince de serrage à mors multiples, d'une unité d'adaptation supplémentaire, et en étant construite à des fins d'extension fonctionnelle des machines à tailler les pierres précieuses connues qui peuvent travailler sur une seule pierre précieuse à la fois, de telles machines sont utilisé aussi bien par les professionnels que par les amateurs. La machine à tailler les pierres précieuses selon l'invention à serrage et maintien multiples devrait dépasser les performances des dispositifs connus dans une large mesure, notamment en ce qui concerne la précision réalisable du travail et l'expansion fonctionnelle, mais également en ce qui concerne la polyvalence de la coupe et du meulage, la géométrie, et la facilité et le confort d'utilisation, ces avantages de performances étant particulièrement obtenus vis-à-vis de machines simples utilisant simplement des axes de montage et des meules ou disques de meulage ou de coupe entraînés.

De plus, on s'attend à ce que la machine de l'invention dépasse celles qui peuvent réaliser une précision comparable dans le travail et la coupe, mais qui ne peut traiter qu'une seule pierre précieuse à la fois. Les machines à commande automatique qui sont prévues pour contenir plusieurs broches de montage de pierres précieuses et qui sont construites principalement pour une production industrielle en série, ne sont cependant pas comparables aux machines à tailler construites conformément à l'invention.

Le groupe ou le type de machines à tailler les pierres précieuses étant étroitement lié au type auquel se rapporte l'invention, en ce qu'en particulier l'invention peut être considérée comme un développement et un progrès par rapport à ces types de machines, nécessitent comme caractéristique de base une opération manuelle très soigneuse, un tel soin étant requis tout au long du processus de travail. Cette opération manuelle implique en particulier un mouvement alternatif manuel de l'unité de facettage mobile à travers la meule ou le disque de coupe et de meulage au niveau souhaité, en outre inclus dans ces machines des caractéristiques permettant le réglage de l'angle des facettes respectives. Le processus d'usinage et de coupe progresse d'une facette à l'autre, le résultat étant fréquemment inspecté visuellement mais contrôlé par intermittence, ce qui nécessite à chaque fois un repliement de la broche de travail qui, bien sûr, est montée en rotation.

Outre les types de coupes normalisés ou normaux, ces machines doivent également être capables de couper et de meuler des motifs géométriques complexes dans le but d'améliorer la brillance et/ou des effets de couleurs ornementaux particuliers. En ce qui concerne le montage des pions de montage de gemme, ces machines connues, y compris celles du type qui constituent le point de départ de l'invention, comportent un seul axe de travail pour serrer un pion de montage d'une seule gemme à y coller. Afin d'obtenir un motif de facettes particulier, toutes ces machines utilisent le même principe en ce qui concerne les opérations de positionnement, en ce sens qu'elles utilisent des roues qui sont interchangeables et sont soit fendues, soit à denture, soit munies d'orifices pour l'encliquetage postes définis. Cette structure de liaison ou de positionnement est à chaque fois solidaire de la broche de travail.

Typiquement, une telle roue ou disque peut avoir 56, 64, 72, 80, 96 ou 120 dents, et un verrou est fourni qui engage tout espace entre deux dents quelconques pour arrêter et verrouiller la broche dans la position particulière. Afin d'obtenir d'autres positions, c'est-à-dire des positions intermédiaires entre ces positions, un réglage fin de type nonius est prévu pour déplacer le verrou dans la direction tangentielle à la roue.

D'autres caractéristiques connues à utiliser sont un support en forme de fourche portant la broche de travail à l'intérieur d'un boîtier ainsi que la roue de positionnement et de commutation, le dispositif de réglage fin et le verrou. Ces éléments sont pivotants autour d'un axe horizontal et réglables en position angulaire entre 0 et 90 degrés. On obtient ainsi un angle de facette particulier. L'agencement de base d'une broche de travail avec une roue de commutation et de positionnement montée sur celle-ci, un loquet et un ajusteur de précision est illustré à la Fig. 6, comme cela sera expliqué plus en détail ci-dessous. Ces caractéristiques sont conservées par le dispositif de l'invention. Aussi, le réglage du niveau vertical, c'est-à-dire le positionnement dans la verticale, notamment par rapport à la meule de meulage et de tronçonnage est généralement effectué dans la plupart des cas par un chariot qui peut être déplacé de haut en bas sur un poteau vertical et porte tout le facettage dispositif. Ceci a été omis de la Fig. 6 mais est une procédure de montage classique. La demande de brevet allemande imprimée 29 34 796 prévoit un type de réglage vertical encore différent.

Afin de fournir une indication facile de l'angle de facette ajusté qui est un angle secondaire par rapport à l'ajustement angulaire de l'axe de la broche de travail avec et de l'axe de montage de la gemme par rapport au plan de meulage et de polissage, un dispositif breveté particulier a devenu connu sous la marque "H-82 Angleometer" et fournissant un instrument indicateur numérique qui peut être placé séparément et indépendamment de la machine pour indiquer l'angle de facette.

Un autre dispositif supplémentaire est devenu connu par la société Prismatic Instruments de Clayton, Wash., pour compléter les machines à tailler les pierres précieuses connues, dans lesquelles une seule broche de montage peut être serrée dans une relation axe-parallèle à une distance sélectionnable de la broche de travail, et, par conséquent, excentriquement à celui-ci. Le but de ce dispositif supplémentaire est de permettre la coupe et le meulage de surfaces courbes, de préférence au niveau de son rond. Ceci présuppose que la broche de travail, et toutes les pièces qui y sont connectées, peuvent être tournées à un angle approprié si nécessaire pour obtenir des contours périphériques en forme de goutte ou de navette.

Pour travailler le fond d'une gemme ou d'une table taillée, nécessitant que la double goupille soit perpendiculaire au disque de meulage et/ou de coupe et au plan de rotation de celui-ci, on utilise un seul adaptateur de goupille qui, à son tour, maintient la monture de la gemme goupille à un angle de 45 degrés par rapport au mandrin. Un tel adaptateur sera ainsi inséré dans le mandrin de la broche de travail remplaçant ainsi la goupille de montage habituelle. Une position perpendiculaire précise de la broche de montage de gemme qui est maintenant placée dans l'adaptateur, sera provoquée par rapport à un plan à travers une inclinaison de 45 degrés de la broche de travail, et dans une deuxième position obtenue grâce à la position de réglage de la roue de positionnement comme verrouillé et sous utilisation de la correction apportée par le réglage fin. Cela permet un travail et une coupe de la gemme sans bavardage et assure un bon fonctionnement. Pour inspecter et surveiller le résultat du travail, l'ensemble de l'appareil peut être replié.

Une fois que le dessus ou le dessous d'une gemme a été terminé, il est nécessaire de repositionner la gemme pour travailler l'autre côté respectif de manière très précise et de fixer la gemme à une autre broche de montage. Ainsi, toute machine à facetter est, au sens général, associée à un tel dispositif de recollage. Ce dispositif est adapté à la taille particulière de la broche de montage. Un tel dispositif de recollage est généralement constitué de deux prismes alignés dans lesquels les broches de montage sont insérées et fixées. Par la suite, la gemme sera collée avec un côté facetté terminé à une broche de montage libre. Après durcissement de l'adhésif, la première broche utilisée du côté opposé est retirée.

La demande de brevet allemande imprimée n° 17 52 070 décrit un dispositif pour la fabrication simultanée de facettes sur plusieurs pierres précieuses ou bijoux. Grâce à cette machine connue, un réglage angulaire commun vis-à-vis de toutes les gemmes à travailler est supposé être rendu possible, notamment par rapport à l'outil de travail. Ce dispositif connu comprend des porte-pierres ou broches de montage, étant disposés le long de la périphérie d'un tambour et s'étendant radialement à partir de celui-ci. Par conséquent, dans ce cas, une disposition concentrique, c'est-à-dire parallèle aux axes, n'est pas prévue. On pense que ce type d'agencement n'offre aucun avantage significatif. De plus, cette machine est fondamentalement un appareil automatisé.

Il convient de mentionner que le petit brevet allemand n° 18 00 614 divulgue une machine à tailler les pierres précieuses différente selon laquelle plusieurs pierres précieuses sont taillées simultanément. Les broches de montage dans ce cas sont agencées l'une à côté de l'autre dans des montures particulières mais cette publication particulière n'est pas considérée comme pertinente en ce qui concerne l'approche adoptée selon la présente invention.

Le Pat. Le brevet US 446 099 décrit une machine automatisée pour le travail des pierres précieuses avec un support en forme de tête de revolver pour les broches de montage étant, par conséquent, capable de recevoir plusieurs de ces broches. Ce brevet, cependant, est à nouveau lié à un outil automatisé et diffère en ce qui concerne la présente approche en ce qui concerne les objets à travailler, et la construction et la fonction globales. De plus, l'opération automatisée est liée à un programme et à un mouvement plutôt rigides, c'est-à-dire inflexibles, du porte-goupille de montage en forme de tête de revolver, de sorte que l'on pense que cette publication est à nouveau assez éloignée de l'approche adoptée dans cette application.

Diverses formes de machines à tailler les pierres précieuses et les bijoux avec montage excentrique ainsi qu'avec des structures de recollage sont, à titre d'exemple, décrites et représentées dans les publications représentatives suivantes. Outre les références déjà mentionnées, la demande de brevet allemande imprimée n° 29 34 796 doit être incluse ainsi que les livres suivants :

Herbert Hartig, "Edelsteine ​​und Mineralien selbst schleifen", Verlag Frech, Stuttgart 1967, pages 22-23, 26, 30-31

Karl Fischer, "Edelsteinbearbeitung", Volumn 1, RuehleDiebener-Verlag, Stuttgart 1985, pages 59-70.

Les articles et publications de revues suivants sont intéressants :

The Lapidary Journal, 3564 Kettner Blvd., P.O. Boîte 80937, San Diego, Californie 92138

page 52 : Unité de facettage Modèle FAC-8, Imahashi

page 61 : Société de vente américaine Facetor ARG

page 78 : Angleomètre H-82 Alpha Faceting Supply Inc.

page 113 : Manufacture Gem-Master Fac-Ette. Compagnie

page 129 : Instruments prismatiques Accura-Flex modèle H-71A

page 685 Lee Lee Lapidaires

page 697 : Instruments de facettage MDR Master

À l'intérieur de la page de titre : Mark I, Mark Iv Graves.

L'état de l'art, et en particulier dans la mesure où il est lié aux machines à tailler les pierres précieuses, par exemple, fabriquées par Prismatic Instruments et Lee Lapidaries, et d'autres, sont désavantagés par le fait qu'une seule pierre précieuse peut être montée, tenue et travaillé à la fois, ce qui n'est pas considéré comme une approche économique. En particulier, les interruptions et changements de l'objet travaillé, étant nécessaires à tout moment pour des raisons pratiques, obligent l'utilisateur à employer au moins une machine supplémentaire, à moins qu'il ne puisse supporter les temps d'arrêt inhérents au retrait et au renouvellement de l'objet. Le retrait oblige l'utilisateur à marquer en particulier la position relative de la goupille de montage vis-à-vis de son support afin qu'au retour la disposition de cette goupille soit exactement reproductible. Pourtant, des inexactitudes s'infiltrent et le processus est long et lourd.

De plus, certaines géométries de facettes, en particulier si elles ne sont pas à symétrie de rotation, ne peuvent pas être réalisées de manière adéquate sous la simple utilisation des dispositifs et procédés de subdivision de cercle connus, mais l'ajustement fin susmentionné est nécessaire pour s'adapter aux aspects non symétriques. Ceci, bien entendu, signifie que lors du retour de la broche de montage, il faut rechercher la facette respective de manière à pouvoir reprendre exactement au point de l'interruption. Peu importe le nombre d'aides utilisées pour l'ajustement, ce processus prend beaucoup de temps.

Des machines à tailler des pierres précieuses un peu plus sophistiquées tentent d'éviter ces inconvénients en utilisant des broches de montage qui ont une position verrouillée dans la structure de serrage respective. Cela entraîne cependant d'autres inconvénients. Par exemple, dès le collage de la gemme sur une telle goupille, il faut anticiper la position de la goupille par rapport au dispositif d'encliquetage après l'insertion dans la structure de serrage. Cette anticipation est nécessaire pour provoquer l'accord et l'indexation des points de référence du motif à facettes par rapport au point de référence de l'interrupteur et de la molette de positionnement, et sa position d'accrochage. aussi le point de référence pour la bonne disposition de la gemme doit être considéré en premier lieu. Si la forme périphérique des pierres précieuses a été préparée sur une autre machine ou à main levée, le facettage ultérieur constitue pour ainsi dire la finition fine. Dans ce cas, il faut s'attendre à un écart entre la géométrie de la facette finale et la forme périphérique brute d'origine. Cela, bien sûr, comporte de nombreux inconvénients évidents.

Un autre aspect des dispositifs connus est que dans la mesure où ils sont des dispositifs excentriques, ils présentent des problèmes de serrage et de réglage similaires à ceux décrits, même si ces dispositifs excentriques permettent de couper des facettes qui n'ont pas de symétrie de rotation, les inconvénients notés sont des facteurs à considérer . Any accessories for the various gem and jewel faceting machines are closely tied to the particular principal machine for which they are accessories. This includes the rebonding device which, as stated, is comprised usually of two aligned prisms being interconnected. Such accessories also include the latching structure for clamping the mounting pins because these pins themselves are already tied to a particular machine. This means that the axial displacment of the mounting pins is quite limited and that, in turn, makes manipulation and handling more complicated. If one uses mounting pins without latch position then, of course, one again encounters known clamping and adjusting problems during manual intervention.

DESCRIPTION OF THE INVENTION

It is an object of the present invention to provide a new and improved gem and jewel faceting machine being constructed to overcome the drawbacks and problems outlined above and realizing the following aims.

Gems made of different materials, shape, and size and in any combination should be held, mounted and clamped, for being worked on working of all held and mounted gems is to be sped up in that at least for some of them requiring similar cutting and working steps, such steps can be carried out in direct sequence gem for gem. This includes, for example, preliminary cutting of the main facets having similar facet angles in the case one uses gems of similar shape but not necessarily similar size, they should be worked on in pairs.

However, during each working stage, working of an individual gem should optionally be carried out on an individual basis, particularly, for example, in order to accommodate two frequently occurring cutting situations. For example, if a sufficiently earlier made mistake is recognized, and has not progressed so that it can, if fact, be corrected, and therefor should be corrected, one should be able to provide such a correction even if this entails a deviation from the originally contemplated geometric pattern examples here are braking off of pieces, inclusions, fissures, double cuts of facets and cracks from the grinding tool. In the case of precious stones and independently from the gem that is being held next to the particular one, a search type approach in cutting and grinding should be permitted such that the largest possible gem volumn can be retained and, therefore, the largest possible weight.

As far as different cutting operation is concerned, each mounting pin being in a working position should permit the following movements: a stepwise turning through predetermined angles for purposes of establishing the facet pattern. In addition a continuous rotating motion covering at least 360 degrees about the longitudinal axis should be provided for, particularly making cylindrical or conical round cutting patterns, and for finishing and shaping the ronde.

Moreover, a circular motion about the principle longitudinal axis of the respective main spindle should be permitted whereby upon turning the mounting pin axes delineate a cylindrical surface this feature is provided for making a convex peripheral edge with relatively large radius of curvature as they are necessary for the so-called antique cut. Herein, the mounting pin should be able to undergo fine adjustment motions in two planes for correcting the disposition of the plane of cutting vis-a-vis the chosen cutting angle as well as the symmetry of the facets as a whole.

It is therefore a specific object of the present invention to provide a new and improved gem faceting machine which includes a carriage or the like being movable in the vertical direction, i.e. transversely to the plane of cutting, and carrying the entire facet cutting device the latter being arranged for pivoting about a vertical axis, so that with regular pivoting motion, carried out automatically or manually, the gem or gems being worked can be guided across the entire horizontal plane of cutting. Moreover, the device is to include a work spindle housing, being mounted for pivoting as a whole about a horizontal axis in-between stops, and including possibly an angle measuring and indication device as well as adjustable stops for covering any angle between 0 degree and 90 degrees as far as the desired facet angle is concerned this housing is to be latched in particular position. The housing is to be provided for selective insertion gem mounting pins or an auxiliary tool for the eccentric mounting of such mounting pins or a 45 degree adapter. Moreover, the machine should permit use of conventional a fine positioning device for covering the range between two latch points.

It is a particular object of the present invention to provide a new and improved gem faceting machine having a main working spindle which can be pivoted in a vertical plane to various inclinations towards a horizontal plane of cutting and grinding, which, moreover, is amenable to height adjustment and can be rotated about its own axes. There being means for latching the rotational position of this main spindle in particular positions, as well as in positions in-between the particular positions.

In accordance with the preferred embodiment of the present invention, the object, and here particularly the specific and particular objects are attained by a gem mounting structure which includes a multiple chuck carrying element for connection to the main spindle for being turned therewith and held in the particular positons, as well as in the in-between positions, this chuck carrying element is provided with a plurality of bores receiving respectively spindles of a plurality, these spindles are rotatably mounted and held in the bores and are provided either for receiving directly gem mounting pins or an adapter to which, in turn, can be mounted gem mounting pins a rotatable and position adjustable actuating element is provided and includes a drive element being coupled for rotation to the afore-mentioned pin receiving spindles. Moreover, means are provided on this actuating element for establishing a plurality of distinct latching and arresting positions cooperating with latching and arresting means which positively establish latched and arrested positions of the actuating element.

From a different point of view, the invention can be seen to be a combination of a plurality of features which include multiple clamping chuck element for at least two gem mounting pins which, as a whole, is fastened to a shaft which, in turn, is secured to the main working spindle of the gem and jewel faceting machine. There are to be at least two concentrically arranged (concentric vis-a-vis the main spindle) spindles with holdings and clamping structure for receiving these mounting pins. Moreover, the multiple chuck mounting and carrying structure is to be provided with an additional latching and arresting structure involving an operating element. A clamping shaft is provided for being connected to or integral with the multiple chuck mounting unit. Gears couple the actuating elements to the mounting pin spindles for turning from one mounting pin to the next one, one uses the wheel and latch as already provided, while by means of an also existing fine adjusting device, positions between two latch points while covered, while alternatively this latch structure is incorporated in the multiple chuck unit in addition to the arresting feature mentioned earlier. The gemmounting pins can be replaced by an adaptor having these pins mounted to it.

DESCRIPTION OF THE DRAWINGS

While the specification concludes with claims, particularly pointing out and distinctly claiming the subject matter which is regarded as the invention, it is believed that the invention, the objects and features of the invention, and further objects, features, and advantages thereof will be better understood from the following description taken in connection with the accompanying drawings, in which:

FIGUE. 1 is a side view of a multiple chuck mounting and clamping structure, in accordance with the preferred embodiment of the present invention for practicing the best mode thereof accommodating in this instance seven mounting pins, and having, therefore, seven spindles

FIGUE. 2 is a front view of the device shown in FIG. 1, but only one of the spindles is shown in detail

FIGUE. 3 is a longitudinal view indicated by the plane A--A in FIG. 2

FIGUE. 3a is a longitudinal view similar to FIG. 3 but including in addition a mounted, multiple adapter, while details are shown only with regards to one mounting pin.

FIGUE. 4 is a rear view of the device shown in FIG. 1, with removed cover

FIGUE. 5 is a top elevation of the inside of the removed housing cover

FIGUE. 6 is a side view corresponding to FIG. 1 and showing, for purposes of completion, the working position of a mounting pin with a gem mounted thereon, also a portion of a cutting and grinding disk, the working spindle and a gear, latch are shown

FIGUE. 7 is a longitudinal view through the central axis such as in FIG. 3 but supplemented by an illumination device

FIGUES. 8 and 8a are respectively side and front view of a rebonding device with inserted mounting pin and a targeting rod

FIGUE. 9 is a detail of the front view of FIG. 8a and

FIGUE. 10 is a view similar to FIG. 3, but showing a modification concerning main spindle latching.

Proceeding now to the detailed description of the drawing, the figures show an example for practicing the best mode of the invention, whereby particularly the elements constituting the basic feature of the invention, are arranged in relation to the central axis or shaft 1. One side of this shaft 1 is configured as clamping pin with tightening thread while the opposite side tapers in the form of a slim cone 1a. A casing or turret 3, the main chuck mounting and carrying element it is provided with a matching conical central bore 3a and has been force-fitted onto the conical portion of the shaft 1. The cylindrical central portion 1b of the shaft 1 is fine finished, particularly between the side of the casing and a shoulder 1c leading to the clamping pin 1d. The fine finish may well have involved cutting and polishing.

The central cylindrical shaft part 1b serves as a bearing for a drive wheel 17 which has been placed from the pin side onto the shaft 1. A suitable bore is provided in the wheel 17 and configured as a friction sliding bearing. Moreover, a spreadable clamping ring 13 is seated in an annular groove in the shaft portion 1b axially secures the position of the wheel 17 vis-a-vis the shaft 1.

Before mounting in the stated fashion takes place the drive wheel 17 has received an indexing pin 22 through force-fitting an indexing pin 22 there being an appropriate bore provided in cover 2 for that purpose. Also, a lubrication duct has been worked into the bearing bore. Any play that may remain particularly as far as the axial position is concerned, and involving particularly the wheel 17, is to be corrected through accurately cut, compensating disks, shims, or disk-like shims. In order to reduce the weight of the equipment, and furthermore for receiving an illumination device, such as device 28, 29, 30, and 34 (FIG. 7), or for receiving a multiple element adapter 36 (FIG. 3a), the shaft 1 is basically made of a hollow configuration. Finally, the clamping pin 1d is provided with two tightening threads.

The casing or turret and chuck mount 3 is provided with seven conical bores 3b arranged concentrically i.e. with the same radial distance from the axis of shaft 1, being also the center axis of bore 3a in turret 3. Bores 3b receive seven bearing sleeves or bushings such as 18, each of eccentric configuration, and being preferably being made through sintering to obtain particularly trouble-free and maintenance free sleeves. The sleeves 18 are configured conically on the outside and have been forced into the respective bores 3b and turret 3. Each individual sleeve 18 has previously being provided, i.e. fitted, with a spindle 4 which has also fine finish with extreme accuracy. These spindles will receive the gem mounting pins 6, and are thus to be construed as chuck elements.

A pair of gears 11 is provided for meshing gear wheel 17. By trial and error adjustment (turning) of the respective sleeves 18 slack in the gears is minimized this particular position has been marked. Any residual play between the sleeves 18 and the spindle 4 must be removed either through subsequent finishing or by means of compensating disks or both. The spindles 4 are designed for extreme accurate concentricity (roundness) on the side receiving clamping devices so that a pressure clamping device can be used as they are available in the trade. The spindles are provided on the outside with a threading for receiving a nut 5 and a hex-nut head for permitting angangement by a wrench. The rear end of each spindle 4 ends in a multiple slotted spreading sleeve by means of which the completely mounted gear pair 11 can be clamped under utilization of spreading screw 16.

A sleeve 10 is provided with a flange for carrying the gear pair 11. This sleeve 10 is forced into one of the gears such that the flange will be received in a cut-out of that particular gear and is flush therewith. The sleeve 10, i.e. the part thereof projecting from the gear serves as bearing seat for the second gear of pair 11 which is mounted for easy rotation on the sleeve 10. This second gear is axially secured by means of a spreading ring 12, otherwise being seated in an appropriate groove in the sleeve 10.

The two gears of the pair 11 and the pair as such is coupled through three steel pins 14. The pins are arranged concentrically in and around one of the gears and forced into position therein, while the respective projecting ends reach in appropriately configured longitudinal slots of the second gear, so that (in principle) the two gears can move in relation to each other with ease. After both gears have been turned in a particular manner to obtain the desired position, the oblong slots receive a suitable elastic material which following curing becomes an elastic or resilient body 15. Now such a gear pair 11 is ready for assembly into the unit as a whole.

The mounting pin spindles 4 will be introduced next into the respective associated bearing sleeve 18, the gear pair 11 is pretensioned by the spreading portion of the respective mounting spindle and are shifted thereon and clamped by means of the screw 16.

A cross-wise slotted sleeve 9 for an indexing and latching pin 8 is forced into an appropriately prepared bore 3c in turret 3 and is finished so that the indexing pin 8 will slide with ease in the sleeve 9 but without any play. The slots in sleeve 9 have different depth and serve as a guide for a transverse guide pin 20 which is transversely force-fitted into the indexing pin 8. The cross slots are configured such that in one position the tip or peak of the indexing pin 8 will be inserted in one of the bores 2a arranged in a circle inside housing cover 2, so that the cover 2 will be held (latched and arrested) without play in the respective position relative to turret 3. These bores 2a have a conical configuration with an apex angle of 60 degrees, being the same as the conical tip angle of pin 8.

In the second position, requiring the indexing pin 8 to be rectracted against the resistance of a coil spring 19, and following a 90 degree rotation of pin 8, pin 20 is inserted in the second pair of slots in the cross-slot, being less deep so that pin 8 clears all openings 2a free turning of the housing cover 2 is now ensured. The dimensioning of the 60 degree bores in cover 2, the length of the path of working of spring 19, the depth of the cross slots, as well as the disposition of the transverse bore in the indexing pin 8, all must be adjusted for flawless latching as well as unlatching functions, and therefore, they must be attuned to each other to the greatest possible accuracy. Operation of this latching device is carried out by means of the head or knob 21 which has been threaded on top of the indexing pin 8.

Herein, the last column constitutes the so-called index numbers wich, as far as cutting programs are concerned, are angle positions identified by such numbers.

In order to complete the assemblies of the device as per the invention, cover 2 is shifted unto the indexing pin 22 of drive gear 17 and bolted by means of screws 23 for purposes of completion it is now ready for operation.

A multiple adapter 36 is provided in addition, having seven bores for receiving gem mounting pins at an inclination of 60 degrees in relation to the center axis of shaft 1. The mounting pins 6 can be inserted into the adapter and they will be held, i.e. clamped, by means of clamping bolts 37. This then constitutes an indirect mounting of the pins 6 to the spindles 4. The bolts 37 each have a transverse bore corresponding to the pin diameter, and they are also provided with a step and a threaded pin portion. The clamping bolts 37 are slidable held and guided in blind bores and they can be tightened by means of nuts 38 after the respective pins 6 have been inserted in the adapter.

The embodiment shown in FIG. 10 uses the same spindle and gem mounting pin arrangement (chuck) as being mounted in a turret 3 and cooperating with a cover 2 to which is mounted a drive wheel 27. However, the embodiment deviates from the one previously described by a modification of latching in fine positions in that these devices are shown in FIG. 10 to be integrated in the plural chuck turret structure 3. The shaft 1 is provided as before, but it is rotatably seated in a clamping sleeve 50 which is configured, on one hand, with a carrier flange on which a slide piece 51 is mounted. The clamping sleeve is secured to the shaft 1 by means of the two spreading rings 52. The slide piece 51 may be provided for adjustment in peripheral direction, i.e. about the axis of shaft 1 and by means of a very fine working spindle drive (not shown). This slide element 51, particularly its adjustability in peripheral direction, constitutes the fine position adjustment device. Slide piece 51 carries a latch or stop pin 53 being biased by means of a spring 54, there being in addition a latching and locking pin 55 as well as an operating knob 56. The latching pin 53, when in latching position, enters a bore in a wheel 57. This wheel 57 is the positioning wheel, and, is fastened to the shaft 1 by means of an indexing pin 58. This means that the device 3 with all appended parts is rendered independent from any latching structure that may be present (or not) on the principal spindle 39 to which the turret is connected.

It can thus be seen that the invention as described by way of the foregoing example uses normally plural receivers, namely the spindles 4, for mounting the gem mounting pins 6. This arrangement in the turret 3 follows the so-called revolver principle. Depending upon the dimensions, there is no limit in principle to the number of chuck defining spindles 4 that can be accommodated. In practice, of course, the dimensions of basically known faceting machines in conjunction with the usually employed cutting and grinding disks, establish certain limitations, and here up to about ten spindles 4 are a realistic aspect of practicing the invention. To employ just two spindles is marginal as far as economy is concerned, while an excess of ten spindles 4 would amount to a compromise with regard to maneuverability of the faceting device as well as an undue high weight.

The so-called turret and revolving principle employed relates specifically to placing one gem mounting pin and the respective spindle after the other in the range of working, whereby the known principle of basic positioning is retained. FIGUE. 6 shows one pin 6 with gem 46 bounded thereto in working relation to a cutting or grinding disc 47. The positioning aspects are also shown in FIG. 6, there being the main mounting and working spindle 39 which is movable up and down (double arrow 39c) and pivotable about a horizontal axes such that its axis 39a can pivot up or down (double arrow 39b), i.e. change inclination in a vertical plane. This main spindle 39 carries a gear or latch wheel 40 cooperating with a latch structure 43 with a latch element 42, being movable as indicated by the double arrow 43a, so as to adjust the azimuthal disposition of the turret housing 3 in various positions. In addition, this device 43 can be moved in the plane delineated by the gear wheel 40 to permit in-between positions of latching. In view of these aspects and in order to obtain the requisite function the wheel 40 must have as many teeth, i.e. latch positions as needed. For the given number of spindles 4 (being seven in this case), the number of latch wheel positions is an integral multiple of the number of spindles 4. In this case it is assumed that 56 latch positions for the latched wheel 40 obtain.

Another aspect is that the casing or turret 3 should be provided on the outside with markings in the form of the above-mentioned index numbers, particularly for denoting the mostly used steps and in 64 steps for purposes of facet making. It is within the purview of the invention to provide more than one aperture circles inside the casing cover 2. A transmission gear being provided by the gear pair 11 provides a gear ratio of 1:2. In this case then, one uses the fact that after half a turn of wheel 17 (and cover 2) a complete revolution of any of the spindles 4 is obtained. This means, from the point of view of construction, that the number of dividing steps, namely 56, 64, 72, 80, 96, and 120, can, in fact, be accomodated by a 180 degree arc. Otherwise this would provide rather tight conditions for the mentioned various components. However, the principle is translated into a particular construction, namely to divide a first semi-circle for even number steps to be used during the first turning, and an odd number of steps to be placed into the second semi-circle, being associated with the second revolution of the mounting spindles 4. Here then one obtains the advantage that, as far as manufacturing the circle partioning is concerned, one has 360 degree available rather than 180 degree which, in turn, means that one has twice as much space for bores and gears and slots as with otherwise present.

FIGUE. 5 illustrates specifically the cover 2 with 64 steps and circle partioning on account of 64 bores 2a as chosen. It should be denoted that the cover 5 could be provided in addition with the multiple blind bores in order to save weight. The cover 2 (being the main actuating element) is shown articularly in FIG. 2 with gripping indentations for ease of turning but one could, instead, insert pin-like handles which would be an advantages feature for purposes of round cutting.

The principal operating element of the turret is thus cover 2 which may, in addition, cooperate with an electronic device for counting partial steps to permit reading of the index position of the respective spindles 4 on a separate instrument. This offers the advantage of an easy and simple indication of the working position of the turret, without, however, being encumbered by the position of the turret itself.

The adapter 36 (FIG. 3a) is disposed to abut centrally the front end of turret 3, and is, in fact, centered by means of the shaft 1. A particular screw 39 is provided for tightening the adapter to the turret.

The device in accordance with the invention, moreover, is prepared for receiving an illuminating device shown in FIG. 7, and being specifically provided for insertion into the hollow shaft 1. This illuminating device will be used particularly whenever the adapter 36 is not used, and is prepared such that the gems as bonded to the respective mounting pins 6, will appear within the cone of light. The illumination, of course, propagates with any movement and, therefore, permits clear and unencumbered observation of the faceting process. Moreover, this illuminating device facilitates careful and gentle placement vis-a-vis the grinding or polishing disk. In this case then a light gap control is possible which is also used for the rebonding structure (holder 35).

Included within the illustrated concept and as an advantageous embodiment for practicing the invention, it should be mentioned that the illumination should be turned on or off by means of a position adjustable and inclination depending switch, which, for example, is fastened to the basic horizontal shaft (not shown) for mounting the machine, and will be turned on only when the gem 46 is just a few millimeters above the grinding disk 47. The illumination device as shown in FIG. 7 is, in fact, integrated with the central axes.

The invention does not necessarily use, but it is of advantage to provide the pins 6 with a small transverse bore for being traversed by a viewing rod 25 as shown in FIG. 9. This rod 25 is inserted without play in the bore of pin 6, and by means of this rod 25 one can visually or through measurement in relation to the adjoining spindles 4 orient the particular mounting pin 6 in relation to the plane of cutting and grinding. The rod 25 as introduced permits either visual or instrumentation measuring of the distance to the adjacent mounting pins, or in case of a horizontal adjusted turret, one can measure in relation to the plane of grinding and cutting.

In cases, the pin 6 to be adjusted may have to be turned in its receiving spindle 4, for open clamping device 7 (nut 5 off) to obtain a correction until to the left and to the right (FIG. 9) the same distance of rod 25 from 35 obtains. This particular adjustment will always be reproducable very accurately. The reproduceability between the multiple mounting turret 3 on one end and the rebonding on the other hand, must be mutual because for the rebonding device (holder 35) particularly prism heights are chosen, being adjusted to that particular measurement, and the same measuring principle, namely the parallel orienting of the rod 25 to the base of the prism, preferably after a light gap observation, should be used again. All these aspects are, in fact, realized by the structure shown in FIGS. 8, 8a, and 9 for seven pins and mounting spindles 4.

The mounting device generally as per the invention permits gem and jewel faceting under utilization of different working motions which can be carried out individually or in combination to obtain different results. Round cuts will be obtained by turning the cover 2 for a latched spindle 39 and 1, under the observation that the pin receiving spindles 4 are not latched in any position. The cuts of particular facets, on the other hand obtain through stepwise moving the spindles 4, followed by latching and under consideration that the main spindle 39-1 is likewise latched, which is followed by switching from one spindle 4 to the next one under utilization of the latching device 40 and 42. Non-circular cuts can be obtained through combined and sequentially carried out partial turning of the entire turret 3 around the axis of spindle 39 after respective turning and switching from one spindle 4 to the next one. Certain other cuts with vertically oriented mounting pins 6 require the interposition of the adapter 36 as shown.

The invention is not limited to the embodiments described above, but all changes and modifications thereof, not constituting departures from the spirit and scope of the invention, are intended to be included.


1 réponse 1

It seems a bit weird to structure your models this way.

In your current code, you seem to be doing this the wrong way around. Instead of the middle category referencing its parent, the top category tries to reference its children, which is impossible as a foreign key can only point to one object.

If you want to do it in your current code you need something like more like this:

Better still would be something more generic, like this tree structure, that could handle any number of levels of categories:

Then you can filter on a parent category something like:

assuming you have a Product model with an FK to Category .

Even better you should probably use something like django-mptt or django-treebeard to make your tree more efficient.


Thermal faceting of the rutile TiO2(001) surface

Temperature dependent faceting of rutile TiO2 surfaces cut to the (001) plane has been reported [Tait and Kasowski, Phys. Rev. B20 (1979) 5178]. By comparing LEED data to beam positions calculated for various sets of facet planes, the facet planes have been identified. The first ordered structure observed on annealing ion bombarded surfaces is composed of <011>facets with the facet planes in a (2 × 1) reconstruction. The high temperature structure produced on annealing above 1300K is best described as <114>facets however, there are deviations of the observed LEED pattern from that calculated for <114>facets, possibly because of the presence of related planes. LEED data have now been obtained on the behavior of (110), (100), (011), (114), and (001) surfaces in UHV. The observed stability of TiO2 surfaces can be related to the Ti ion coordination numbers in the surface plane as derived from stoichiometric terminations of the rutile lattice.


17.2: Faceting - Geosciences

Tous les articles publiés par MDPI sont rendus immédiatement disponibles dans le monde entier sous une licence en libre accès. Aucune autorisation particulière n'est requise pour réutiliser tout ou partie de l'article publié par MDPI, y compris les figures et les tableaux. Pour les articles publiés sous une licence Creative Common CC BY en accès libre, toute partie de l'article peut être réutilisée sans autorisation à condition que l'article original soit clairement cité.

Les articles de fond représentent la recherche la plus avancée avec un potentiel important d'impact élevé dans le domaine. Les articles de fond sont soumis sur invitation individuelle ou sur recommandation des éditeurs scientifiques et font l'objet d'un examen par les pairs avant leur publication.

L'article de fond peut être soit un article de recherche original, soit une nouvelle étude de recherche substantielle qui implique souvent plusieurs techniques ou approches, ou un article de synthèse complet avec des mises à jour concises et précises sur les derniers progrès dans le domaine qui passe systématiquement en revue les avancées les plus passionnantes dans le domaine scientifique. Littérature. Ce type d'article donne un aperçu des orientations futures de la recherche ou des applications possibles.

Les articles du Choix de l'éditeur sont basés sur les recommandations des éditeurs scientifiques des revues MDPI du monde entier. Les rédacteurs en chef sélectionnent un petit nombre d'articles récemment publiés dans la revue qui, selon eux, seront particulièrement intéressants pour les auteurs ou importants dans ce domaine. L'objectif est de fournir un aperçu de certains des travaux les plus passionnants publiés dans les différents domaines de recherche de la revue.


17.2: Faceting - Geosciences

Répondu par :

Question

I just started doing analysis on AzureSearch as a potential search engine for replacing Solr in our organization. I was doing the POC for it and I found a weird scenario. I was getting facets for a column city in my query and for default count of facet values i.e. (10), I was getting results like Greenville(99). But when I try to filter it using "city eq 'Greenville'" for same default query with facet for column city, it started giving me facet results Greenville(172).

Also when I queried for default query with facet values count of 1000, I started getting results Greenville(172). I think some thing is really not right with faceting here. Has anybody else also face this type of thing?

Réponses

SOLR evaluates facets by making multiple round trips to the shards, which could have a performance hit for large data sets. It sounds like this was not the case for your data. (I'd be interested in any performance and data size metrics you have if you'd be willing to share.)

In general there are limits to SOLR's scalability, which is one reason we elected not to use it as the underlying search engine for Azure Search (see this article for one example: http://blog.socialcast.com/realtime-search-solr-vs-elasticsearch/).

How many documents and what incoming query rate are you expecting for your indexes? Depending on these numbers, it may be the case that you can get 100% accuracy for facets with acceptable performance (once we make the improvements I mentioned above).

Toutes les réponses

I am not sure of the answer to this, but I am discussing it with one of the engineers for this feature to see if I can provide a good answer for you.

Sr. Program Manager, SQL Azure Strategy - Blog

Can you share the full URLs of the queries you were executing? Also, if you can capture the request-id HTTP response header values and share those as well, that would be great. You can send the details to me directly at bruce DOT johnston AT microsoft.

I have sent you the details. Please check.

The reason why you see different counts depending on the query is very subtle. It is related to the fact that all search queries are distributed among the various shards that comprise your index, even if you have only one search unit. Facet queries in particular are executed by retrieving the top "count" terms from each shard, and then selecting the top "count" terms from the combined list from all shards. One consequence of this is that if "count" is less than the number of unique terms (as it probably is for cities when "count" defaults to 10), it is possible that some values are missing from the final result because they were not in the top "count" results for one or more shards.

For example, imagine you have two shards, A and B. Shard A contains 99 documents with city='Greenville', while shard B has 73 such documents. Further, imagine that most other documents in shard A are for a variety of less-popular cities, while in shard B, at least 10 cities other than 'Greenville' have more than 73 documents present. When executing facet=city on shard A, the 99 'Greenville' hits will appear in the top 10, but for shard B, the remaining 73 will not make the top 10 (because the other cities have more hits). In this case, the final count for 'Greenville' will be 99, which is inaccurate. However, increasing the facet count to 1000 solves the problem because each shard can contribute more terms, so the 'Greenville' documents in shard B will be counted in that case. Adding a filter expression also works by reducing the population of candidate documents from each shard that are included in the facet result.

Note that your index actually has more than 2 shards I just used 2 to simplify the example, but hopefully you get the idea. Also note that increasing the 'count' parameter has a performance cost, so you should use it judiciously.

J'espère que ça aide. We'll improve our API documentation to clarify this behavior.