Suite

Comment la matrice de distance de fTools calcule-t-elle la distance et dans quelles unités ?

Comment la matrice de distance de fTools calcule-t-elle la distance et dans quelles unités ?


Je suis nouveau sur les SIG en général, et QGIS en particulier. J'essaie de trouver des informations sur la fonction Distance Matrix de fTools dans QGIS, mais j'ai du mal à trouver de la documentation… J'ai réussi à créer une matrice, mais j'aimerais savoir comment la distance est calculée et dans quelles unités elle est mesurée.


En règle générale, QGIS utilise toujours le unités du système de coordonnées du jeu de données (le système de coordonnées est également appelé SCR). Donc, si vous n'êtes pas sûr des unités utilisées par votre SCR, ou même du SCR qui a été entré pour l'ensemble de données, ouvrez les propriétés de l'ensemble de données et consultez le Onglet Général, qui vous permet de définir le CRS. La chaîne que vous verrez indique les unités. Dans ce cas, par exemple, le m signifie mètres, et tous vos calculs seraient renvoyés en mètres :

D'autre part, vous pouvez également ouvrir le prj ou alors qpj fichiers (si disponible ; le qpj ne serait disponible que si votre jeu de données a été « enregistré sous » à partir de QGIS). Ceux-ci indiqueraient également les unités.

Le fait que QGIS ne vous permette pas de choisir les unités lors des calculs est déroutant pour beaucoup de ceux qui viennent d'un arrière-plan ArcGIS, où vous pouvez choisir librement vos unités de sortie. Oui, cela peut être ennuyeux au début, mais au final, cela vous rend plus conscient du CRS que vous utilisez, ce qui est une bonne chose !


Quant à la façon dont QGIS gère en interne fOutils, je ne suis pas sûr, mais vous pouvez regarder dans le code source, c'est open source après tout ! Bien sûr, vous devrez comprendre un peu (ou beaucoup) de programmation pour comprendre le code. Vous pouvez par exemple trouver tout le code source sur la page QGIS GitHub.


Théorie phylodynamique de la persistance, de l'extinction et de la spéciation des agents pathogènes à adaptation rapide

Les agents pathogènes à évolution rapide comme les virus de la grippe peuvent persister en modifiant leurs propriétés antigéniques assez rapidement pour échapper à l'immunité adaptative, mais ils se divisent rarement en lignées divergentes. En cartographiant le modèle multi-souche Susceptible-Infecté-Récupéré sur le modèle d'onde progressive des populations en cours d'adaptation, nous démontrons que la persistance d'un état de type Red-Queen en évolution rapide de la population pathogène nécessite une immunité croisée à longue distance et suffisamment grande. tailles de population. Cet état est instable et la population s'éteint ou se «spécialise» en deux souches pathogènes avec une divergence antigénique au-delà de la plage d'inhibition croisée. Cependant, dans une certaine gamme de paramètres évolutifs, une seule population d'inhibition croisée peut exister pendant des temps longs par rapport au temps de l'ancêtre commun le plus récent ( TM R ⁢ C ⁢ A ) et donne lieu à des modèles phylogénétiques typiques du virus de la grippe . Nous démontrons que le taux de spéciation est lié aux fluctuations de T M ⁢ R ⁢ C ⁢ A et construisons un « diagramme de phase » identifiant différents régimes phylodynamiques en fonction de paramètres évolutifs.