Suite

Attacher des images à des polygones dans une table attributaire par lots à l'aide d'ArcGIS for Desktop ?

Attacher des images à des polygones dans une table attributaire par lots à l'aide d'ArcGIS for Desktop ?


J'utilise ArcGIS et je souhaite joindre une image de chaque polygone en tant que raster dans la table attributaire et j'ai 1900 polygones.

Peut-on en quelque sorte joindre des photos par lots en tant que raster qui ont le même ID comme des polygones ? C'est possible?

Je peux le faire un à la fois.


Je suppose que vous disposez d'une licence standard ou avancée qui sera nécessaire pour mettre à jour la classe d'entités relationnelles utilisée par les pièces jointes.

Il existe une page d'aide intitulée Utilisation des outils de géotraitement des pièces jointes qui indique :

Les outils de pièces jointes de géodatabase offrent un environnement flexible pour le traitement par lots des pièces jointes. Les outils de géotraitement des pièces jointes doivent être utilisés lorsqu'un grand nombre de fichiers doivent être joints lors d'une opération en bloc.

Je pense que vous devrez utiliser la table de correspondance des pièces jointes (Gestion des données) qui y est liée.


Plusieurs ressources sont disponibles, dont quelques-unes sont réservées aux étudiants, aux professeurs et au personnel de l'UW.

Livre et CD de données disponibles pour un paiement de 3 jours à partir de la collection de cartes, bibliothèque Suzzallo, sous-sol. Si vous achetez ce livre, il est accompagné d'une copie de démonstration du logiciel ArcGIS avec une licence de 180 jours. Un didacticiel en ligne basé sur ce texte mais conçu pour permettre à l'utilisateur d'apporter ses propres ensembles de données est fourni par les bibliothèques de l'Université de l'Arkansas.

Campus virtuel ESRI Les étudiants, le personnel et les professeurs de l'UW peuvent s'inscrire à des ateliers de formation en ligne, à leur rythme et gratuits, proposés par ESRI.


Ajout d'images aux rapports

Une façon d'améliorer l'attractivité d'un rapport est d'utiliser une image. Une image affichant un logo d'entreprise ou une image contextuelle peut convertir un rapport simple en un rapport professionnel.

Les rapports peuvent inclure des images ou des images graphiques, en plus des informations attributaires de vos données géographiques. Vous pouvez ajouter une image graphique du logo de votre entreprise dans l'en-tête du rapport pour indiquer la source du rapport ou inclure des images d'un champ raster dans la section Détails pour fournir une représentation visuelle des entités géographiques sur lesquelles vous créez un rapport.

Lors de la conception de la mise en page de votre état, utilisez un champ Image si vous souhaitez ajouter une image à votre état. Les contrôles d'image incluent une propriété Source de l'image qui vous permet de choisir la source de votre image parmi trois options. Les trois options de source d'image sont 1) Choisir un champ, 2) Utiliser un chemin de fichier vers un emplacement local, réseau ou Web, et 3) Utiliser une image statique.

Choisir un champ comme source d'image

Vous pouvez choisir n'importe quel champ Raster ou Texte comme source d'une image dans votre rapport. Si vous choisissez un champ Texte, les valeurs du champ doivent être le chemin d'accès au fichier image. Cela signifie que vous pouvez également choisir d'ajouter un champ calculé tant que vous avez défini le type de champ sur chaîne. L'avantage d'utiliser un champ Calculé est que vous pouvez utiliser plusieurs champs pour créer le chemin du fichier source de vos images. Si vous générez un rapport sur des données de géodatabase avec les pièces jointes activées, vous pouvez ajouter un contrôle RelatedReport pour accéder à la table des pièces jointes et utiliser les images jointes du champ Blob comme source pour votre élément d'image.

Utilisation d'un chemin de fichier comme source de l'image

Vous pouvez affecter la source d'un élément d'image comme chemin de fichier vers une image. Le chemin du fichier peut être vers une image stockée localement sur le disque, sur le réseau via un chemin UNC ou vers une image sur le Web à l'aide d'une URL. Si, au fil du temps, l'image est mise à jour à l'emplacement vers lequel pointe votre image, votre rapport utilisera automatiquement l'image mise à jour.

Utiliser une image statique comme source d'image

Vous pouvez affecter la source d'un élément d'image à une image spécifique. Ceci est utile si l'image que vous affichez est peu susceptible de changer au fil du temps, comme un drapeau ou un logo d'entreprise. Lorsque vous incorporez une image, vous pouvez également partager le fichier de mise en page du rapport (.rlf) sans avoir à partager l'image.


L'ouverture d'une pièce jointe ouvre le fichier sélectionné dans l'application associée installée sur votre appareil.

  1. Sous l'onglet Modifier, dans le groupe Sélection, cliquez sur Attributs .
  2. Cliquez sur Sélectionner et sélectionnez la fonctionnalité que vous souhaitez modifier.
  3. Développez les éléments sélectionnés dans le volet et cliquez sur la fonctionnalité.
  4. Cliquez sur l'onglet Pièces jointes.
  5. Cliquez sur le fichier que vous souhaitez ouvrir.
  6. Dans la barre d'outils, cliquez sur Ouvrir la pièce jointe .

Le fichier s'ouvre dans l'application associée installée sur votre appareil.


Ajouter des applications

L'ajout d'une référence URL à une application existante est un moyen efficace de partager votre travail avec les membres de votre organisation et le grand public (en fonction de vos privilèges de partage). En plus de l'URL, vous pouvez partager d'autres détails tels que le type d'application, son objectif, un résumé et une description, ainsi qu'un fichier .zip avec le code que vous avez utilisé pour créer l'application. En tant que développeur d'applications avec un compte d'organisation, vous pouvez également enregistrer votre application sur la plate-forme.

L'ajout d'une application à ArcGIS Online ajoute uniquement une référence à votre URL, le site Web ne stocke pas réellement les fichiers de l'application.

Une autre façon de partager des applications avec les membres de votre organisation et le grand public consiste à créer des applications avec des cartes et des applications de galerie avec des groupes.

  1. Vérifiez que vous êtes connecté et que vous disposez des privilèges pour créer du contenu.
  2. Dans l'onglet Mon contenu de la page de contenu, cliquez sur Ajouter un élément, puis sur Une application .
  3. Choisissez le type d'application :
    • Cartographie Web : une application Web construite avec une API Web, telle que JavaScript.
    • Mobile : une application téléchargeable conçue pour les appareils mobiles avec un SDK, comme iOS ou Android .
    • Bureau : une application pour les bureaux construite sur une plate-forme de bureau, telle que Java ou .NET ( Microsoft Windows Desktop).
    • Application : une application de bureau ou tout type d'application générique pour laquelle vous n'avez pas de détails sur l'objectif, l'API/SDK ou l'adresse URL.
  4. Pour la cartographie Web, les applications mobiles ou de bureau, choisissez l'objectif de l'application :
    • Prêt à l'emploi : site Web ou application mobile entièrement fonctionnel.
    • Configurable : application entièrement fonctionnelle qui peut être déployée en configurant un fichier.
    • Auto-configurable : application entièrement fonctionnelle qui peut être déployée à l'aide d'un générateur d'applications interne. Cette option active le bouton Configurer l'application dans la page de l'élément.
    • Échantillon de code : code pour une fonctionnalité spécifique, sous forme d'échantillon en direct ou de description de l'utilisation de l'échantillon dans une application.
  5. Pour la cartographie Web ou mobile, choisissez l'API (mappage Web) ou le SDK (mobile) utilisé pour créer l'application.
  6. Pour les applications de bureau, choisissez la plate-forme utilisée pour créer l'application.
  7. Pour les applications de bureau, cliquez sur Choisir un fichier et choisissez le fichier .zip qui contient votre application.
  8. Pour la cartographie Web, mobile ou une extension d'application, saisissez l'URL de l'application, par exemple, https://<myServer>/myWebMapApp .
  9. Tapez un titre.
  10. Si votre organisation a configuré des catégories de contenu, cliquez sur Attribuer une catégorie et sélectionnez jusqu'à 20 catégories pour aider les utilisateurs à trouver votre élément. Vous pouvez également utiliser la zone Filtrer les catégories pour affiner la liste des catégories.
  11. Tapez des balises qui décrivent votre article. Séparez les termes par des virgules (par exemple, les terres fédérales sont considérées comme une balise fédérale, les terres sont considérées comme deux balises). Au fur et à mesure que vous tapez, vous pouvez sélectionner l'une des balises suggérées qui apparaissent. Les suggestions sont générées à partir des balises que vous avez ajoutées précédemment.
  12. Cliquez sur Ajouter un élément .

Une fois que vous avez ajouté votre application, elle apparaît dans votre contenu et vous pouvez modifier les détails de l'élément (où vous pouvez joindre du code si vous le souhaitez) et la partager (si vous disposez de privilèges de partage).

Enregistrez votre application

En tant que développeur avec un compte d'organisation, vous pouvez enregistrer votre application auprès de la plate-forme pour générer un identifiant d'application. Utilisez l'ID d'application dans votre application pour collecter des statistiques d'utilisation et permettre aux utilisateurs de se connecter à la plate-forme avec OAuth 2.0, un cadre d'autorisation standardisé. Avec OAuth 2.0, les applications guident l'utilisateur pour se connecter à la plate-forme via une page de connexion hébergée sur la plate-forme. Il permet également à votre application de fonctionner avec le contenu utilisateur associé à leur organisation ainsi qu'avec d'autres fonctionnalités d'ArcGIS Online telles que le géocodage, le routage et le géoenrichissement. Pour en savoir plus sur l'authentification et OAuth 2.0, consultez ArcGIS for Developers.

Avant de pouvoir enregistrer votre application, vous devez l'ajouter à ArcGIS Online . Voir la section ci-dessus pour plus de détails. Après l'avoir ajoutée, suivez les étapes ci-dessous pour enregistrer votre application et obtenir un ID d'application et un secret d'application. Si vous avez ajouté un type d'application générique, l'application est automatiquement enregistrée.

Le modèle de mise en œuvre des connexions utilisateur diffère légèrement selon que vous développez une application Web ou une application native. La documentation d'ArcGIS for Developers contient des détails et des exemples de code pour les applications Web et les applications natives.

  1. Vérifiez que vous êtes connecté avec un compte d'organisation et que vous disposez des privilèges pour créer du contenu.
  2. Dans l'onglet Mon contenu de la page de contenu, cliquez sur le titre de l'application que vous souhaitez enregistrer pour afficher sa page d'élément.
  3. Cliquez sur l'onglet Paramètres. Faites défiler jusqu'à la section Enregistrement de l'application et cliquez sur Enregistrer .

Les URI de redirection sont des adresses valides vers lesquelles les utilisateurs de votre application peuvent être redirigés après s'être connectés avec succès.

Afficher et mettre à jour les informations d'enregistrement de l'application

Une fois que vous avez enregistré votre application, vous pouvez afficher les informations d'enregistrement, qui incluent un ID d'application et un secret d'application, mettre à jour les URI de redirection et réinitialiser le secret. Vous pouvez également afficher les informations d'utilisation sur qui s'est connecté à l'application et le nombre de crédits qu'ils ont consommés et désinscrire l'application.

La réinitialisation du secret de l'application invalidera tous les jetons d'utilisateur et d'application existants émis pour l'application. Les utilisateurs devront se reconnecter à l'application et les applications configurées avec le secret devront peut-être être mises à jour.

  1. Vérifiez que vous êtes connecté à votre compte d'entreprise et cliquez sur l'onglet Mon contenu de la page de contenu.
  2. Cliquez sur le titre de l'application enregistrée.
  3. Sur la page de l'élément, cliquez sur l'onglet Paramètres.
  4. Faites défiler jusqu'à la section Paramètres de l'application et cliquez sur Informations enregistrées .

Vous pouvez afficher les détails suivants : ID d'application, secret d'application, type d'application et URI de redirection.

  1. Pour ajouter un URI de redirection, saisissez l'adresse et cliquez sur Ajouter .
  2. Pour supprimer une URL de redirection, sélectionnez l'adresse URI et cliquez sur Supprimer .
  3. Cliquez sur Mettre à jour et cliquez sur Enregistrer .

La réinitialisation du secret d'application invalidera tous les jetons d'utilisateur et d'application existants émis pour cette application. Les utilisateurs devront se reconnecter à l'application et les applications configurées avec le secret devront peut-être être mises à jour.


Procédure

  1. Assurez-vous qu'un champ qui a des valeurs communes avec les fonctionnalités, tel qu'un ID d'objet, a été défini entre l'ensemble de données et la table de correspondance.
  2. Activer les pièces jointes sur les classes d'entités ou les tables : cliquez avec le bouton droit sur la classe d'entités dans ArcCatalog et sélectionnez Gérer > Créer des pièces jointes. Cela crée une table de pièces jointes. Pour plus d'informations, reportez-vous à la rubrique d'aide Web ArcGIS suivante : Activation des pièces jointes.


Partie 2 : Travailler avec des données spatiales

Acquisition de données

Le mouvement des données ouvertes a rendu de plus en plus de données disponibles pour les universitaires à télécharger et à utiliser pour leurs recherches. Mais comment cartographier ces données ? Cet atelier vous guidera tout au long du processus d'acquisition de données à partir du portail Open Data de Los Angeles et de les visualiser sur ArcGIS pour une analyse plus approfondie.
Portail de données ouvertes de Los Angeles

Le portail de données ouvertes de Los Angeles

Près de 2 millions de disques ! Filtrez-le vers quelque chose de plus gérable.

Ajoutez maintenant le filtre pour réduire les données à un mois :

Nettoyer ces coordonnées

Ouvrez les données téléchargées dans Excel. Faites défiler vers la droite jusqu'à ce que vous voyiez la colonne Emplacement.

Hum, c'est étrange, les colonnes latitude et longitude sont dans la même colonne ! ArcGIS n'aime pas ça. Nettoyons ça.

Tout d'abord, recherchez et remplacez les supports.

  1. Sélectionnez la colonne Emplacement
  2. Affichez l'outil de recherche et de remplacement (ctrl-h)
  3. Pour “Trouver quoi”, entrez un crochet ouvert “(“
  4. Cliquez sur Remplacer tout

Répétez l'opération pour le support de fermeture.

Divisez la colonne en deux :

Choisissez, délimitez, cochez la case “virgule” et terminez.

Renommez les en-têtes de colonne en Latitude et Longitude

Cartographions-le !

Démarrez un tout nouveau projet ArcMap et ajoutez le fichier csv (rappelez-vous le Ajouter des données bouton?). Faites un clic droit sur le fichier csv et Afficher les données XY.

  1. Réglez X sur Longitude
  2. Réglez Y sur Latitude
  3. Cliquez sur Éditer pour le système de coordonnées
  4. Entrez “WGS 1984” dans le champ de recherche
  5. Choisir WGS 1984

Enregistrez maintenant votre nouvelle couche en tant que fichier de formes ou géodatabase :

Projeter les données

Nos données sont actuellement dans un système de coordonnées géographiques (WGS1984). Changeons cela en un système de coordonnées projetées. La zone UTM pour Los Angeles est Zone UTM 11N.

Tapez “project” et cliquez sur Projet (Gestion des données)

Maintenant, définissez la projection du bloc de données. Faites un clic droit sur Couches, et allez à Propriétés. Ensuite, définissez le système de coordonnées sur NAD 1983 UTM Zone 11N

Points chauds ?

Trouvons les points chauds du crime par race. Sélectionnez les incidents où la personne arrêtée a été classée comme hispanique (H). Dans la barre de menu, allez à Sélection, Sélectionnez par attribut. Saisissez l'instruction SQL suivante :

Effectuez maintenant une densité de noyau pour visualiser la densité des arrestations hispaniques à Los Angeles. Dans le champ de recherche, saisissez “noyau” et cliquez sur le Densité de noyau (analyste spatial) outil. Saisissez les quatre cases comme indiqué ci-dessous :

Ajouter un fond de carte, et modifiez le symbologie pour rendre le visuel plus puissant :


Attacher des images à des polygones dans une table attributaire par lots à l'aide d'ArcGIS for Desktop ? - Systèmes d'information géographique

Je suis étudiant et je découvre QGIS. Pour le moment, je dois combiner des données qui avaient été mesurées dans ETRS89 avec des données dans WGS84 UTM 36N. J'ai créé plusieurs couches vectorielles pour les données dans ETRS89. Ensuite, j'ai essayé de transformer les données en WGS84 en utilisant la "transformation à la volée" mais il m'a semblé qu'il n'y avait aucun changement visible. Les coordonnées de l'un de nos points fixes sont en WGS84 279000.000/4207000.000/1616.875 mais QGIS me montre les coordonnées 542000.00/4206000.00 (la hauteur que je ne peux même pas voir).

Comment puis-je transformer les coordonnées?

Je ne veux pas dire un changement de projection, je veux avoir une traduction/conversion correcte des coordonnées.

Les points les plus à l'ouest sont les bons dans OpenStreetMap. Je pense que nous n'avons toujours pas résolu le problème. Peut-être devrais-je l'expliquer un peu mieux. J'ai quelques données sur les étudiants turcs. Ils contiennent des points de mesure qui ont été acquis avec une station totale. Nous avons également mesuré avec une station totale dans la même zone mais nous avons mesuré en WGS84 UTM 36N en nous appuyant sur des points fixes qui avaient été définis avec le GPS.

Si vous regardez maintenant les données, il doit y avoir une différence car les coordonnées de nos confrères turcs commencent par 542. /420. et le nôtre 279../420. et aussi la hauteur est divergente. Mais je ne suis pas tout à fait sûr que l'information de l'étudiant turc soit correcte qu'il s'agisse de l'ETRS89.


Géologie de surface et cartographie des aquifères dans l'État de New York

En 2006, le New York State Department of Environmental Conservation (NYSDEC) et le U.S. Geological Survey (USGS) ont cofinancé un programme de SIG pour les friches industrielles et les eaux souterraines, comme l'exige la législation de 2003 qui a établi un programme de nettoyage des friches industrielles (NYS Assembly Bill 9120). Le NYSDEC a élaboré un plan de mise en œuvre pour le Brownfield and Groundwater GIS Program, et deux actions identifiées dans ce plan étaient le développement d'ensembles de données spatiales des cartes aquifères publiées par le USGS Upstate Detail Aquifer Mapping Program et les aquifères de sable et de gravier cartographiés et les unités de confinement. du cadre hydrologique de Long Island publié par l'USGS.

Programme de cartographie détaillée des aquifères du nord de l'État

En 1980, le U.S. Geological Survey a lancé le programme de cartographie détaillée des aquifères dans le nord de l'État de New York, en coopération avec le Département de la santé de l'État de New York. L'objectif de ce programme était de définir l'hydrogéologie de 21 aquifères à dérive stratifiée (primaires) largement utilisés dans le nord de l'État de New York, et de présenter les informations sous forme de jeux de cartes individuels à l'échelle 1:24 000. Chaque rapport publié de ce programme décrit l'hydrogéologie d'un aquifère ou d'un segment d'aquifère spécifique et décrit des caractéristiques hydrogéologiques sélectionnées.

Dans la continuité de ce programme, un deuxième projet a été lancé en 1983 par l'USGS en coopération avec le NYSDEC pour définir l'hydrogéologie des 6 aquifères primaires restants. De 1983 à 1990, des rapports couvrant 5 de ces aquifères primaires ont été publiés par l'USGS. En 1987, un projet complémentaire a été lancé en coopération avec le NYSDEC pour définir l'hydrogéologie de huit aquifères supplémentaires (principaux) largement utilisés à New York.

En 2008, l'USGS a cartographié plus de 30 aquifères de sable et de gravier dans le nord de l'État de New York à l'échelle 1:24 000. La géologie de surface et les cartes des aquifères de 34 rapports de cartographie des aquifères ont été converties en ensembles de données spatiales. Les améliorations suivantes ont été apportées à la création des couches cartographiques géoréférencées :

  1. Les unités cartographiques de géologie de surface ont été normalisées selon la nomenclature du New York State Geological Survey,
  2. Les limites de l'aquifère ont été redessinées pour inclure des zones adjacentes de matériaux perméables hydrauliquement connectées à l'aquifère primaire ou principal, et
  3. Les cartes adjacentes ont été appariées, préservant les interprétations géologiques originales de plus de 25 auteurs. Un effort a été fait pour normaliser les codes des unités cartographiques adjacentes et se chevauchant. Cependant, dans certains cas, des incohérences dans les codes standard existent à travers les zones correspondant aux contours afin de préserver l'interprétation géologique originale de l'auteur.

Pour augmenter encore l'applicabilité, les couches cartographiques contiennent des unités cartographiques originales et des limites d'aquifères ainsi que les nouvelles unités cartographiques normalisées et des limites d'aquifères mises à jour. Les cartes d'aquifères publiées originales contiennent des informations de base et géologiques supplémentaires non incluses dans ces couches cartographiques. Les cartes des aquifères publiées sont disponibles en téléchargement dans leur intégralité à partir de l'USGS Publications Warehouse (http://infotrek.er.usgs.gov/pubs/)

Cadre hydrologique de Long Island

Depuis les années 1980, l'USGS a cartographié les aquifères de sable et de gravier et les unités de confinement de Long Island, New York, à une échelle de 1: 250 000. Pour augmenter encore l'applicabilité des cartes, des unités cartographiques cohérentes ont été développées, délimitées et présentées en relation avec le cadre de l'aquifère et l'hydrologie. Le résultat a été des ensembles de données spatiales cohérentes sur la géologie de surface et les limites des aquifères à partir de cartes publiées d'aquifères non consolidés sélectionnés à Long Island New York.

Ces fichiers de formes représentent l'altitude de la surface supérieure de sept des huit unités hydrogéologiques, qui, par ordre croissant, sont : le substratum rocheux consolidé, l'aquifère de Lloyd, l'unité de confinement de Raritan, l'aquifère de Magothy, les sables verts de Monmouth, l'aquifère de Jameco et l'argile de Gardiners. L'aquifère glaciaire supérieur - l'unité la plus élevée - se trouve à la surface de la terre sur la majeure partie de Long Island et n'est donc pas inclus.

Téléchargement et documentation à l'appui

Ces ensembles de données, métadonnées et documents d'accompagnement sont disponibles sur le NYS GIS Clearinghouse ainsi que sur les sites Web de l'USGS et du NYSDEC.

NYSDEC Environmental Conservation Mapping Gateway : (http://www.dec.ny.gov/pubs/212.html)

Soumis par Douglas A. Freehafer, USGS New York Water Science Center, [email protected]


IV. Mission de laboratoire

1. Créez une carte exploratoire comme décrit dans II A, une carte explicative comme décrit dans II B, et la carte de la partie III qui compare les vues dans différents systèmes de coordonnées,

Remarque : Toutes les cartes que vous produisez doivent contenir votre nom, un titre, une légende lisible (avec une indication du choix de classification pour toutes les cartes thématiques qui catégorisent des données quantitatives), une flèche nord, une barre d'échelle, l'attribution de la source de données et un CRON (ou DUSP) et le logo MIT. Ce n'est pas grave si la première carte (IIA) est un peu désordonnée (avec toutes les rues et les étiquettes), mais essayez de rendre les deux autres cartes moins encombrées et plus lisibles (ainsi qu'elles sont correctement étiquetées et attribuées).

2. Exportez les trois cartes ci-dessus au format .pdf et téléchargez vos cartes sur nos sites Web Stellar que nous utilisons pour faire des exercices à la maison. Il existe des sites Web Stellar distincts pour chaque classe. Voici les URL des sites Stellar :

Naviguez sur le site jusqu'à la page de recherche des devoirs, sélectionnez Exercice de laboratoire n° 2 et suivez les instructions pour télécharger vos cartes PDF.

Puisque vous êtes au MIT, il est assez facile de publier votre travail sur le Web. Comme vous pouvez le voir dans le fichier « arborescence » affiché dans l'Explorateur Windows, vous avez déjà un dossier nommé « www" sous votre lecteur I:. Si vous enregistrez quoi que ce soit dans votre dossier public "www", alors il est automatiquement visible par le monde sur le Web. Maintenant, pour cette classe, créez un nouveau dossier nommé "11.520" (ou "11.188") sous votre dossier I:www. Ensuite, enregistrez vos fichiers pdf de la partie II-A dans ce dossier. Vous n'avez pas besoin de créer une page Web spéciale pour ce faire. Copiez et collez simplement votre fichier pdf dans le dossier 11.520 que vous venez de créer. La liste du répertoire, y compris le fichier PDF, sera désormais visible dans un navigateur à cette URL : http://mit.edu/<your-athena-name>/www/11.520

Vous n'êtes pas obligé de mettre une version PDF de votre carte dans votre casier WWW - nous voulons juste que vous sachiez que c'est possible et comment vous pouvez le faire. L'exigence de l'exercice en laboratoire est de télécharger vos trois cartes sur le site de devoirs Stellar approprié.

Le laboratoire 2 est prévu pour le début de la classe le 20 septembre 2010.

Créé par Thomas H. Grayson. Comprend des parties importantes écrites à l'origine par Raj Singh.
Modifié pour l'automne 2000-09 par Thomas H. Grayson, Myounggu Kang, Jeeseong Chung, Jinhua Zhao, Xiongjiu Liao, Mi Diao. Yang Chen et Yi Zhu.

Dernière modification le 12 sept. 2010 par Joe Ferreira.

Retour à la page d'accueil 11.520. Retour à la page d'accueil de CRON.


Voir la vidéo: Eksponenttifunktion kuvaaja ja CAS GeoGebra