Suite

Transformer et projeter des fichiers de formes dans R & ArcGIS for Desktop ?

Transformer et projeter des fichiers de formes dans R & ArcGIS for Desktop ?


C'est peut-être un problème avec l'une de mes sources de données d'origine, mais j'ai fait de nombreuses recherches pour résoudre ce problème à la fois via ArcGIS et R.

J'ai 2 sources distinctes d'une couche de comté SourceA et SourceB.

J'essaie de projeter le calque SourceA afin qu'il s'aligne avec le calque SourceB.

La couche SourceA d'origine est en projection NAD83, zone UTM 10 :

proj4string :[+proj=utm +zone=10 +datum=NAD83 +units=m +no_defs+ellps=GRS80+towgs84=0,0,0]

La couche SourceB se trouve au NAD83, à Albers, en Californie.

proj4string : [+proj=aea +lat_1=34 +lat_2=40.5 +lat_0=0 +lon_0=-120 +x_0=0 +y_0=-4000000 +datum=NAD83 +units=m +no_defs+ellps=GRS80 +towgs84= 0,0,0]

J'ai essayé de transformer les données du comté à l'aide de R et d'ArcGIS, mais j'ai des problèmes.

Lorsque j'essaie de le projeter dans ArcMap, le programme insère une chaîne de caractères (voir l'image encerclée ci-dessous : WGS84 à NAD 83 + WGS84 à NAD83) dans la section de transformation géographique, ce qui ne devrait pas être le cas car ils sont tous les deux censés être dans NAD83… (n'est-ce pas ?), et il ne me laissera pas retirer cette chaîne du graphique avec ce petit bouton X. Si je l'exécute quand même, comme configuré dans la capture d'écran ci-dessous, il renvoie une erreur "étendue non valide pour le système de coordonnées de sortie".

Lorsque j'utilise spTransform dans R pour projeter les données SourceA vers Albers California, il exécute la transformation et donne une forme de comté asymétrique par rapport au fichier de formes SourceA d'origine (qui est en UTM). Je pense que c'est normal (voir capture d'écran ci-dessous). Mais… cette couche transformée ne s'alignera pas ou même n'apparaîtra pas sur la même carte avec les données SourceB qui sont également projetées dans NAD83, Albers California .

La couche SourceA après spTransform to Albers California lit la chaîne proj4 suivante :

proj4string :[+proj=aea +lat_1=34 +lat_2=40.5 +lat_0=0 +lon_0=-120 +x_0=0+y_0=-4000000 +datum=NAD83 +units=m +no_defs+ellps=GRS80 +towgs84= 0,0,0]

Voici le code R utilisant la commande spTransform pour transformer les données SourceA d'origine en NAD83 Albers, Californie, ce qui donne l'image ci-dessus. Extrait de spatialreference.org :

county <- spTransform(county,CRS("+proj=aea +lat_1=34 +lat_2=40.5 +lat_0=0 +lon_0=-120 +x_0=0 +y_0=-4000000 +ellps=GRS80 +datum=NAD83 +units =m +no_defs"))

Trois fichiers de formes compressés illustrant le problème peuvent être téléchargés à partir de ce lien de boîte de dépôt. 1) Projection d'origine SourceA, NAD83 UTM zone 10, 2) SourceA transformée en NAD83 Albers California via spTransform de R, et 3) SourceB en NAD83 Albers California.

Y a-t-il un problème avec les informations de projection SourceA ou SourceB d'origine ? Aucune suggestion?


Le problème est que les données n'ont jamais été en UTM au départ, et donc en ayant une projection UTM, on a finalement dit que le fichier était quelque chose qu'il n'était pas. (Telle est la vie) :) La reprojeter ne résout pas le problème, car les mathématiques de transformation sont basées sur des coordonnées qui ne correspondent pas à la projection attribuée.

Pour résoudre ce problème, j'ai supprimé le fichier .prj, puis j'ai modifié le système de coordonnées du cadre de données en quelques projections qui, selon moi, pourraient être proches. Ici, en Californie, nous utilisons souvent les systèmes UTM ou State Plane, et les gouvernements des comtés utilisent souvent ces derniers. Le comté de Modoc se trouve dans la zone State Plane I. Lorsque j'ai attribué le système de coordonnées State Plane Zone I Feet, les données (avec la projection non attribuée) se sont parfaitement mises en place, ce qui est un bon signe qu'il s'agit de sa projection d'origine. J'ai ensuite affecté les données à la projection State Plane de manière permanente. Maintenant, vous pouvez le reprojeter si vous le souhaitez et les calculs seront précis.


Pour déterminer quel fichier a une projection problématique et obtenir des indices supplémentaires sur la façon de le corriger, vous pouvez tracer les cartes sur un fond de carte ArcGIS. Cela fera apparaître les fichiers de formes sur le même écran afin que vous puissiez voir ce qui pose problème. Dans ce cas, vous pouvez rapidement voir que le fichier SourceA est tracé dans l'océan Atlantique loin de son emplacement approprié en Californie, tandis que le fichier SourceB s'aligne correctement.

Un deuxième indice pour savoir comment attribuer la bonne projection vient de voir que l'objet SourceA apparaît bien plus grand que le fichier SourceB correctement positionné, ce qui suggère qu'il n'est pas projeté en projection en mètres, mais probablement en pieds américains à la place, d'où pourquoi il semble ~3 fois trop grand. Certains des systèmes de coordonnées projetées de StatePlane utilisent des pieds et cela est souvent utilisé par les comtés, c'est donc une bonne projection à essayer.

Vous pouvez exécuter l'outil Définir une projection dans ArcMap sur le NAD 1983 (2011) StatePlane California I FIPS 0401 (pieds américains) et il le déplacera au bon endroit avec un alignement parfait.

Si cela n'avait pas fonctionné, plusieurs collègues m'ont dit qu'il peut être pénible d'essayer tous les systèmes de projection prédéfinis possibles. De plus, vous pouvez potentiellement vous retrouver sans solution si le fichier est corrompu, sous un système de projection personnalisé ou complètement déformé dans son système de coordonnées.

Je n'ai pas encore pu résoudre ce problème dans R.


Choisir une transformation appropriée

Un système de coordonnées géographiques définit un cadre pour identifier des emplacements sur un globe 3D. Chaque système de coordonnées géographiques (GCS) a un sphéroïde qui définit la taille et la forme. Chaque système de coordonnées géographiques est également lié à la terre d'une manière particulière. Pour cette raison, le même emplacement au sol aura des valeurs de coordonnées différentes dans différents systèmes de coordonnées géographiques. L'affichage des données dans un système de coordonnées projetées peut exagérer les différences qui peuvent aller de quelques centimètres à des centaines de mètres. Si vous utilisez des jeux de données basés sur différents systèmes de coordonnées géographiques, vous devrez définir une transformation géographique ou de référence.

Les termes système de coordonnées géographiques et datum sont souvent utilisés de manière interchangeable. Datum est un terme plus ancien. Le concept de référence est inclus dans un système de coordonnées géographiques.

Une transformation géographique est toujours définie dans une direction particulière, comme de NAD 1927 à WGS 1984. Les noms de transformation refléteront ceci : NAD_1927_To_WGS_1984_1. Le nom peut également inclure un numéro de fin, car l'exemple ci-dessus a _1. Ce nombre représente l'ordre dans lequel les transformations ont été définies. Un plus grand nombre ne signifie pas nécessairement une transformation plus précise. Même si une transformation géographique a une directionnalité intégrée, toutes les méthodes de transformation sont inversibles. C'est-à-dire qu'une transformation peut être utilisée dans les deux sens. ArcGIS appliquera une transformation de manière appropriée en fonction des systèmes de coordonnées géographiques d'entrée et de sortie.

Si une paire de systèmes de coordonnées géographiques n'a pas de transformations, il est parfois possible de construire une chaîne de transformations en utilisant un troisième système de coordonnées géographiques. Le plus souvent, WGS 1984 est le lien commun. L'outil Créer une transformation géographique personnalisée peut également être utilisé pour définir une nouvelle transformation si vous disposez des informations nécessaires : méthode et valeurs des paramètres.


Types de systèmes de coordonnées

Il existe deux types courants de systèmes de coordonnées utilisés dans les SIG :

  • Un système de coordonnées global ou sphérique tel que latitude-longitude. Ceux-ci sont souvent appelés systèmes de coordonnées géographiques.
  • Un système de coordonnées projetées basé sur une projection cartographique telle que Mercator transverse, aire égale d'Albers ou Robinson, qui tous (ainsi que de nombreux autres modèles de projection cartographique) fournissent divers mécanismes pour projeter des cartes de la surface sphérique de la Terre sur un cartésien bidimensionnel avion coordonné. Les systèmes de coordonnées projetées sont parfois appelés projections cartographiques.

Les systèmes de coordonnées (géographiques ou projetés) fournissent un cadre pour définir des emplacements réels. Dans ArcGIS, le système de coordonnées est utilisé comme méthode pour intégrer automatiquement les emplacements géographiques de différents jeux de données dans un cadre de coordonnées commun pour l'affichage et l'analyse.


Naviguer dans le bloc de données et travailler avec ses couches

La barre d'outils Outils est l'un des principaux moyens d'interagir avec les informations géographiques affichées dans le bloc de données. Il contient des outils pour travailler avec le contenu dans le bloc de données actif, par exemple, pour effectuer un panoramique et un zoom sur votre carte, pour identifier des entités et pour mesurer des distances.

Fonctions de la barre d'outils Outils

Permet de zoomer sur une fenêtre géographique en cliquant sur un point ou en faisant glisser une case.

Vous permet d'effectuer un zoom arrière à partir d'une fenêtre géographique en cliquant sur un point ou en faisant glisser une case.

Vous permet de faire un panoramique du bloc de données.

Vous permet de zoomer sur toute l'étendue de votre carte.

Vous permet de zoomer sur le centre de votre bloc de données.

Vous permet d'effectuer un zoom arrière sur le centre de votre bloc de données.

Permet de revenir à l'étendue précédente.

Permet d'aller de l'avant dans la mesure suivante.

Vous permet de sélectionner des entités graphiquement, en cliquant ou en faisant glisser un cadre autour d'elles. Vous pouvez également utiliser les outils Sélectionner par polygone, Lasso, Cercle et Ligne pour sélectionner des entités à l'aide de graphiques dessinés à l'écran.

Désélectionne toutes les entités actuellement sélectionnées dans le bloc de données actif.

Vous permet de sélectionner, redimensionner et déplacer du texte, des graphiques et d'autres objets placés sur la carte.

Identifie l'entité géographique ou le lieu sur lequel vous cliquez.

Déclenche des hyperliens à partir de fonctionnalités.

Déclenche des fenêtres contextuelles HTML à partir de fonctionnalités.

Mesure les distances et les zones sur votre carte.

Recherche des entités sur la carte.

Vous permet de calculer des itinéraires point à point et des itinéraires.

Vous permet de saisir un emplacement x,y et d'y accéder.

Ouvre une fenêtre de curseur temporel pour travailler avec des couches et des tables temporelles.

Vous permet de créer une nouvelle fenêtre de visionneuse en faisant glisser un rectangle.

De plus, un clic droit dans le bloc de données affiche un menu contextuel d'outils de navigation dans les données.

Un clic droit dans la vue du bloc de données affiche ce menu contextuel.

Panoramique et zoom interactifs à l'aide de couches de fond de carte

Le panoramique et le zoom continus et fluides peuvent être activés et sont productifs, en particulier lors de l'utilisation de couches de fond de carte.


Systèmes d'Information Géographique (SIG) : sur le Web

Plan du campus de Vanderbilt - Le service de cartographie des services d'information sur les installations est responsable de la création et de la maintenance des cartes du campus de l'université. Les données du campus Vanderbilt sont disponibles pour les étudiants, les professeurs et le personnel de l'Université.

Metro Nashville Planning Department - Site de cartographie interactive - Ce service d'accès public vous permet de visualiser les données foncières, de zonage, topographiques et planimétriques. De plus, il vous permet de rechercher dans la base de données par propriétaire, adresse ou numéro de parcelle.

Serveur de données spatiales du Tennessee - distribue des couches de données spatiales partagées entre les installations SIG fédérales, étatiques et locales du Tennessee.

Portail cartographique du Tennessee - Un portail permettant d'accéder à une grande variété d'informations, de ressources et de services de cartographie en ligne liés au SIG dans le Tennessee, y compris des services de cartographie publiés à utiliser dans ArcGIS Desktop.

Factfinder américain - Accès rapide et interactif aux données récapitulatives, aux rapports et aux cartes du Census Bureau.

Census Tiger/Line Shapefiles - Accès au US Census Bureau à des fichiers de formes téléchargeables gratuitement, y compris les zones géographiques légales et statistiques, les rivières, les routes, etc.

Limites cartographiques du recensement ESRI - Accès ESRI aux fichiers de formes de limites cartographiques téléchargeables gratuitement par le US Census Bureau par type géographique et par comté.

SIG historique national -NHGIS fournit gratuitement des données de recensement agrégées et des fichiers de limites compatibles avec le SIG pour les États-Unis entre 1790 et 2010.

Limites cartographiques historiques de l'ICPSR - Accès ICPSR (Consortium interuniversitaire pour la recherche politique et sociale) aux fichiers historiques du recensement TIGER/ligne, 1990 - 2006.

Le serveur de cartes nationales - Serveur US Geological Survey fournissant des téléchargements gratuits de couches de base nationales et de données d'altitude ainsi que d'autres couches de données géospatiales.

Atlas national des États-Unis (USGS) - Trouvez et créez des cartes qui capturent et décrivent les modèles, les conditions et les tendances de la vie américaine en utilisant les données d'une collection d'organisations fédérales.

Données de la carte de base mondiale ESRI - Téléchargez les données ESRI Basemap pour une utilisation dans le logiciel SIG. Les caractéristiques comprennent les frontières des pays, les villes, les rivières, les routes, etc. Sélectionnez par zone d'intérêt.

ArcGIS en ligne- un système de gestion de contenu collaboratif basé sur le cloud pour les cartes, les applications, les données et d'autres informations géographiques. Vous pouvez créer des cartes sur le Web ou ajouter du contenu depuis ArcGIS Online directement à vos projets ArcGIS Desktop.

Autres sites de liaison de données

Université de Californie, San Diego - Une collection massive de sources de données SIG triables par sujet, type, source et région. Le libguide UCSD GIS Data est un excellent point de départ pour votre recherche de données.

Université du Tennessee - La page UT Map Library GIS Data fournit une liste de liens de données pour le Tennessee ainsi que des liens vers des données nationales et internationales.

Université d'État de Caroline du Nord - La page de données SIG de la bibliothèque NCSU fournit une liste complète et des descriptions de liens de données SIG utiles.


Systèmes d'information géographique : orientation géospatiale

Analyse géospatiale et conversion de fichiers : Comprendre les possibilités de base du SIG

Logiciel ESRI

Nettoyage et gestion des données : transformation et manipulation des données pour l'analyse SIG

Visualisation géospatiale : approches pour créer des cartes et éclairer les données SIG

Géocodage : génération de coordonnées de latitude et de longitude pour référencer les données dans le logiciel SIG

Géoréférencement : attribution de données de localisation à des images numérisées de cartes historiques


La structure d'un SIR géographique

Un SIR géographique utilise une grille qui fait le tour du monde entier. Cela signifie que chaque point du globe est défini à l'aide du MÊME système de coordonnées et des mêmes unités que celles définies dans ce SIR géographique particulier. Les systèmes de référence de coordonnées géographiques sont les meilleurs pour l'analyse globale, mais il est important de se rappeler que la distance est déformée à l'aide d'un CRS lat/long géographique.

Le géographique WGS84 lat/long CRS a une origine - (0,0) - située à l'intersection de l'équateur (0° de latitude) et du premier méridien (0° de longitude) sur le globe.

Rappelons-nous à quoi ressemblent les projets de données dans un SIR géographique.

Remarque sur les données : La distance entre les 2 degrés de longitude à l'équateur (0°) est

69 milles. La distance entre 2 degrés de longitude à 40°N (ou S) n'est que de 53 milles. Cette différence de distance réelle par rapport à la « distance » entre les parallèles et les méridiens réels montre à quel point les calculs de distance seront moins précis lors de l'utilisation des SIR géographiques.


Conseils de transformation

Vous voulez qu'ArcGIS Pro vous avertisse lorsque vous utilisez une transformation, comme le fait ArcMap ?

  • Accédez à l'onglet Projet > Options > Carte et Scène > Référence spatiale et cochez la case Avertir si une transformation entre le système de coordonnées géographiques est requise pour aligner correctement les sources de données.

Vous n'avez pas assez de transformations ? Voulez-vous des transformations plus précises ?

  • Certaines transformations sont basées sur une grille, ce qui signifie qu'il s'agit de fichiers très volumineux et non inclus dans l'installation standard d'ArcGIS Pro. Vous pouvez les télécharger depuis My Esri. Sélectionner Mes organisations. À côté de l'un ou l'autre ArcGIS Pro ou alors ArcGIS Desktop (ArcMap), Cliquez sur Voir les téléchargements. Faites défiler jusqu'à Données et contenu et à côté de Données des systèmes de coordonnées ArcGIS, Cliquez sur Télécharger.
  • Obtenez plus d'informations sur la communauté Esri.
  • Vous pouvez également utiliser l'outil Créer une transformation géographique personnalisée. Pour obtenir un exemple d'utilisation de cet outil, reportez-vous à la rubrique Ajout d'une définition de système de coordonnées plus récente à une ancienne version d'ArcMap.

Vous savez qu'une transformation existe, mais qu'elle n'apparaît pas dans la liste ?

  • Cela peut être dû au fait que l'étendue de vos données ne chevauche pas le domaine d'utilisation de la transformation. Essayez d'ajouter de fausses fonctionnalités à votre couche de données à l'autre bout du monde. Exécutez l'outil Recalculer l'étendue de la classe d'entités et voyez si la transformation devient disponible.
  • Les étendues de toutes les transformations dans ArcGIS se trouvent dans les tables de transformation géographique et verticale.

Regardez la vidéo Deep Dive into Transformations pour en savoir plus et voir quelques exemples de dépannage.


De quelles ressources SIG dispose Princeton ?

La bibliothèque universitaire et le Bureau des technologies de l'information travaillent ensemble pour fournir des données SIG, des logiciels, une formation et un soutien de projet aux professeurs, au personnel et aux étudiants de l'université.

Services de données SIG et de bibliothèque

Une bonne analyse nécessite de bonnes données. Une vaste collection de données SIG est disponible via le Centre d'information cartographique et géospatiale.

Logiciel SIG

Les logiciels ArcGIS Desktop et ArcGIS Pro sont disponibles pour les professeurs, les étudiants et le personnel de Princeton via une licence universitaire et peuvent être téléchargés sur des PC exécutant Windows. Des instructions d'installation pour ArcGIS Pro 2.x sont disponibles. Veuillez contacter Bill Guthe à [email protected] pour toute question relative à l'installation.

ArcGIS Online/Portal for ArcGIS sont des outils de cartographie et d'analyse en ligne disponibles pour la communauté de Princeton. Ces services sont accessibles via les navigateurs Web en accédant à la. Portail ArcGIS Online de l'Université de Princeton. Choisissez l'option Princeton University pour vous connecter au site à l'aide de votre NetID et mot de passe Princeton. Une fois sur le site, vous pouvez créer et charger des données, créer des cartes Web et créer des applications Web. Veuillez contacter Bill Guthe à [email protected] ou T. Wangyal Shawa à [email protected] si vous avez des questions.

Hexagone Géospatial

Le personnel de Research Computing soutient ERDAS Imagine et d'autres produits d'Hexagon Geospatial. ERDAS Imagine est utilisé pour l'analyse d'images, la télédétection et les SIG. Un nombre limité de licences autonomes est disponible chaque année.

Solutions géospatiales Harris

ENVI est un logiciel d'analyse d'images construit à l'aide d'IDL, un langage de programmation scientifique. Un nombre limité de licences flottantes est disponible chaque année.

Logiciels open source

Le personnel de Research Computing prend en charge QGIS, un produit SIG open source qui s'exécute sur la plupart des systèmes d'exploitation. Le logiciel peut être téléchargé sur le site QGIS. Les logiciels open source associés tels que PostgreSQL/PostGIS, GeoServer, OpenLayers et Leaflet sont également pris en charge.


17554 Lec 004 &ndash Professeur adjoint Sean Moran

Austin Community College &ndash Automne 2010

Les mardis et jeudis de 8 h 45 à 11 h 20 au campus Northridge (NRG), bâtiment 3, salle 3231.

Sean Moran sera l'instructeur pour l'introduction aux SIG.

M. Sean Moran est le président du département SIG et professeur adjoint de SIG. Il était auparavant directeur de la planification régionale au Capital Area Planning Council (CAPCOG). Il a plus de 15 ans d'expérience en planification professionnelle, en systèmes d'information géographique (SIG) et en systèmes de positionnement global (GPS). Il possède une vaste expérience dans l'utilisation des technologies de l'information pour faciliter la planification, l'ingénierie et les projets environnementaux. Ses réalisations professionnelles comprennent : le développement de l'inventaire des terres vacantes 2005 - un inventaire complet des terres vacantes dans la MSA d'Austin-Round Rock, la coordination et la création de l'Atlas géologique numérique du Texas, la sécurisation de partenariats clés pour la création du programme de cartographie stratégique du Texas de 40 millions de dollars GeoDisc 98 : Le CD-ROM 1998 d'inventaire du SIG du métro d'Austin. L'expérience de M. Moran en tant qu'éducateur, gestionnaire, coordonnateur, superviseur et technicien lui donne une base de connaissances complète sur laquelle puiser. Avant de rejoindre l'ACC en 2009, M. Moran a enseigné les SIG appliqués à des étudiants en planification de deuxième cycle à l'École d'architecture de l'Université du Texas. Il est titulaire d'un baccalauréat en sciences forestières de l'Université Texas A&M et d'une maîtrise en planification communautaire et régionale de l'Université du Texas. Les coordonnées de M. Moran&rsquos sont indiquées ci-dessous :

e-mail [email protected]

T, Je 11h30 - 14h00 au NRG 3212 ou sur rendez-vous

Le SIG (Systèmes d'Information Géographique) est un outil informatique qui utilise des données spatiales (géographiques) pour analyser et résoudre des problèmes du monde réel. Ce cours est conçu pour initier l'étudiant aux principes et techniques de base des SIG. Le matériel de laboratoire mettra l'accent sur la collecte, la saisie, le stockage, l'analyse et la sortie de données SIG à l'aide d'ArcGIS.

Textes/Matériels requis

Ormsby, Tim et al. 2008. Présentation d'ArcGIS Desktop. Redlands, Californie : ESRI Press. Deuxième édition, mise à jour pour ArcGIS 9.3. ISBN 9781589482104. REMARQUE : vous DEVEZ utiliser l'édition qui a été mise à jour pour ArcGIS 9.3.1. Le logiciel a considérablement changé depuis la version 9.2. Assurez-vous que le DVD ArcGIS dans le livre est la version 9.3.

Les lectures assignées qui sont dans le texte requis seront disponibles en format électronique. La plupart des conférences comprennent une lecture assignée qui doit être terminée avant la conférence. Les étudiants doivent venir aux conférences préparés pour discuter de la tâche de lecture.

Une clé USB externe ou un disque dur avec au moins 2 Go de stockage est requis. Un 4 Go, c'est encore mieux. En matière de SIG, plus il y a d'espace de stockage, mieux c'est.

Méthodologie pédagogique

La conférence consistera en une discussion d'ouverture, une conférence, un exercice de projet et une description du travail de laboratoire relatif au sujet hebdomadaire. Les étudiants seront autorisés à commencer les travaux de laboratoire si le temps le permet.

Le laboratoire commencera par un conférencier invité, le cas échéant, sinon l'instructeur sera disponible pour aider les étudiants dans le travail hebdomadaire.

L'introduction aux SIG est conçue pour fournir aux étudiants une compréhension des méthodes et des théories de l'analyse spatiale qui permettront aux étudiants d'appliquer les connaissances et les compétences SIG à la vie quotidienne et à la carrière qu'ils ont choisie, pour appliquer le cours à un diplôme d'associé à Austin Community College. , et pour les préparer à réussir dans les cours de division supérieure en SIG dans d'autres institutions.

Les étudiants apprendront à compiler, analyser et présenter des données géospatiales tout en mettant l'accent sur la valeur de la communication visuelle. Les étudiants apprendront ces concepts géospatiaux de base tout en travaillant avec le logiciel ESRI ArcGIS.

A la fin de ce cours, l'étudiant sera capable de :

  • Sera capable de décrire ce que sont la géographie et le SIG
  • Comprendra l'importance des systèmes d'échelle, de projection et de coordonnées dans les SIG
  • Comprendra les structures de données vectorielles et raster et l'utilisation appropriée de chacune de ces structures de données
  • Comprendra les bases de la capture, du stockage, de l'analyse et de la sortie des données dans un SIG et
  • Comprendra les utilisations typiques des SIG dans les affaires, le gouvernement et la gestion des ressources.

Évaluation du cours/Système de notation

Les éléments de notation sont basés sur la réussite et dans les délais impartis d'exercices de laboratoire et de quiz, de trois tests et de trois projets.

La note finale est basée sur un total de 100 points et l'échelle de notes suivante :

Noter Échelle
UNE 90 & ndash 100
B 80 &ndash 89
C 70 &ndash 79
60 &ndash 69
F 0 &ndash 59

La participation en classe est basée sur la contribution de chaque étudiant à la classe tout au long du semestre. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un élément de notation formel, assister aux cours et participer à des conférences influencera votre quiz, test, projet et notes finales. J'accepterai les présences au cas où il y aurait des questions sur votre note finale et votre engagement dans ce cours.

Chaque sujet de la semaine comprend un ou plusieurs exercices de laboratoire et un quiz de soutien. Les quiz comprendront 10 questions - 5 de la conférence et 5 du laboratoire. Les quiz seront accessibles via le site Web du cours Blackboard et peuvent être rejoués autant de fois que vous le souhaitez. Au début du semestre, chaque étudiant recevra un crédit de 20 points pour la composante de notation du quiz. Les étudiants doivent remplir les 15 quiz avec un score de 80 % ou mieux pour conserver les 20 points. Tout quiz avec un score inférieur à 80% à la fin du semestre entraînera une déduction de 2 points de la composante de notation du quiz. Réussir et étudier les quiz améliorera vos résultats aux tests.

Il y a deux tests de matières et un test cumulatif qui seront administrés pendant le temps de classe. Chaque test de matière se composera de 20 questions - 10 questions couvrant le matériel de cours et 10 questions couvrant les matériaux de laboratoire. Le test cumulatif comprendra 60 questions - 30 questions de cours et 30 questions de laboratoire. Chaque question vaut 0,5 point. Les tests sont structurés pour mesurer et renforcer la compréhension globale.

Trois projets seront assignés au cours du semestre. Chaque projet comprendra une structure de répartition du travail (c'est-à-dire une liste de tâches) et une description du livrable final qui s'appuie sur le matériel couvert en cours et en laboratoire. Les deux premiers projets comprendront une liste de tâches soutenues par des instructions étape par étape. Le projet final comprendra une liste de tâches appuyées par des instructions plus générales. Je terminerai chaque cours par une démonstration de la tâche correspondante du projet. Les étudiants seront en mesure de terminer les tâches du projet à la fin du cours et/ou pendant le laboratoire. Chaque projet vaut 10 points. Tout projet rendu en retard sera pénalisé de 2 points par jour. Les projets sont conçus pour développer les compétences et la confiance nécessaires pour réaliser des applications du monde réel à l'aide du SIG.

Veuillez consulter les politiques de cours suivantes concernant l'assiduité, les retraits, les incomplets, la malhonnêteté scolaire, les étudiants handicapés et la liberté académique.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'un élément de notation formel, le fait d'assister à des cours et de participer à des conférences influencera votre quiz, test, projet et notes finales. J'accepterai les présences au cas où il y aurait des questions sur votre note finale et votre engagement dans ce cours. Vous êtes responsable de toute annonce faite en classe même si vous n'étiez pas en classe ce jour-là. Les étudiants qui manquent la conférence doivent prendre des dispositions pour remettre les devoirs et obtenir des notes, des documents et des annonces liés à la classe.

Le dernier jour pour se retirer de ce cours pour la session d'automne 2010 est le jeudi 18 novembre 2010. Il est de la responsabilité de l'étudiant de se retirer du cours. Si vous avez assisté à au moins un cours, l'instructeur ne vous retirera PAS du cours. L'instructeur ne retirera que les étudiants qui n'ont jamais assisté aux cours.

Une note incomplète, ou &ldquoI&rdquo, est rarement attribuée dans ce cours. Dans le cas où une véritable urgence (par exemple, une hospitalisation) empêche l'étudiant de passer le dernier test, une note de &ldquoI&rdquo peut être attribuée à la discrétion de l'instructeur. Les éléments incomplets doivent être rattrapés avant la date de publication dans le calendrier du Collège ACC, ou le &ldquoI&rdquo sera automatiquement converti en un &ldquoF&rdquo.

Les actes interdits par le collège pour lequel la discipline peut être administrée comprennent la malhonnêteté scolaire, y compris, mais sans s'y limiter, la tricherie à un examen ou à un quiz, le plagiat et la collaboration non autorisée avec une autre personne dans la préparation d'un travail extérieur. Les travaux académiques soumis par les étudiants doivent être le résultat de leur réflexion, de leurs recherches ou de leur expression personnelle. Le travail académique est défini comme, mais sans s'y limiter, des tests, des quiz, qu'ils soient pris par voie électronique ou sur papier, des présentations individuelles ou en groupe en classe et des devoirs.

Étudiants handicapés

Chaque campus de l'ACC propose des services d'accompagnement aux étudiants présentant un handicap physique ou psychologique avéré. Les étudiants handicapés doivent demander des aménagements raisonnables par l'intermédiaire du Bureau des étudiants handicapés sur le campus où ils prévoient de suivre la majorité de leurs cours. Les étudiants sont encouragés à le faire trois semaines avant le début du semestre.

Chaque élève est fortement encouragé à participer aux discussions en classe. Dans toute situation de classe qui inclut la discussion et la pensée critique, il y a forcément de nombreux points de vue différents. Les étudiants peuvent non seulement être en désaccord les uns avec les autres parfois, mais les étudiants et l'instructeur peuvent également constater qu'ils ont des opinions divergentes sur des sujets sensibles et volatiles. J'espère que ces différences amélioreront les discussions en classe et créeront une atmosphère où les étudiants et les instructeurs seront encouragés à réfléchir et à apprendre. Par conséquent, soyez assuré que vos notes ne seront pas affectées par les croyances ou les idées exprimées en classe ou dans les devoirs. Au contraire, nous respecterons tous les opinions des autres lorsqu'elles sont exprimées dans les discussions en classe.

Plan de cours/Calendrier

Semaine 1 - Introduction au SIG
L ecture 24/08 et 26/08

Les professionnels du SIG s'appuient sur des cartes pour illustrer des relations difficiles à expliquer avec des mots. La cartographie, l'art de faire une carte, est une compétence précieuse utilisée par diverses professions pour clarifier les relations et améliorer la compréhension. Une bonne carte peut réussir là où les mots échouent.

Il n'y a pas si longtemps, les cartographes utilisaient des crayons et du papier pour faire des cartes. Aujourd'hui, nous utilisons des systèmes d'information géographique (SIG) pour faire des cartes. Il existe de nombreux progiciels SIG disponibles pour les professionnels SIG, notamment : ArcGIS, Google Earth, MapInfo, AutoCAD Map, GeoMedia, Intergraph MGE, Smallworld et GRASS. Parmi ceux-ci, ArcGIS est le logiciel SIG le plus établi.

Les étudiants seront initiés au SIG, au programme SIG ACC, à la profession SIG et au logiciel SIG.

  • Réviser le programme, la justification du cours et les objectifs
  • Introduire le SIG
  • Se familiariser avec le logiciel ArcGIS
  • Familiarisez-vous avec les menus, barres d'outils et éléments cartographiques d'ArcMap et
  • Apprenez à explorer des données à l'aide d'ArcMap et d'ArcCatalog.

Apprendre à connaître (GTK) ArcGIS Desktop. Chapitre 1 Présentation du SIG

GTK ArcGIS Desktop . Chapitre 2 Présentation d'ArcGIS Desktop

GTK ArcGIS Desktop. Chapitre 3 Exploration d'ArcMap

GTK ArcGIS Desktop. Chapitre 4 Exploration d'ArcCatalog

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 3a Affichage des données cartographiques

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 3b Naviguer sur une carte

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 3c Examen des attributs d'entité

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 4a Parcourir les données cartographiques

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 4b Recherche de données cartographiques

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 4c Ajout de données à ArcMap

Semaine 2 - Informations de visualisation
L ecture 8/31 et Lab 9/2

Selon Ed Tufte, &ldquoenvisioning information doit travailler à l'intersection de l'image, du mot, du nombre, de l'art&rdquo. Les systèmes d'information géographique (SIG) nous permettent de comprendre cette intersection, puis de présenter nos découvertes dans un format convaincant. Mon objectif de cours est d'enseigner aux étudiants les compétences fondamentales nécessaires pour acquérir, analyser et visualiser l'information géospatiale.

Les étudiants découvriront Ed Tufte, les principes de la visualisation de l'information et leur application aux cartes.

  • Introduire le concept de visualisation de l'information
  • Comprendre la valeur des cartes
  • Apprenez à symboliser des entités et des rasters dans ArcGIS et
  • Apprenez à classer les entités et les rasters dans ArcGIS.

GTK ArcGIS Desktop. Chapitre 5 Symbolisation des entités et des rasters

GTK ArcGIS Desktop. Chapitre 6 Classification des entités et des rasters

Freymann-Weyr, Jeffrey. Radio publique nationale, édition du week-end - Edward Tufte, offrant &lsquoBeautiful Evidence&rsquo. 20 août 2006.

Krygier, Jean. Faire des cartes : Cartographie DIY & ndash Quelle est l'utilité de Tufte pour faire des cartes ? . 16 août 2007.

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 5a Modification de la symbologie

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 5b Symboliser des entités par des attributs catégoriques

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 5c Utilisation de styles et création de fichiers de calque

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 5d Symbolisant les rasters

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 6a Classification des entités par méthodes standard

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 6b Classification manuelle des entités

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 6c Cartographier la densité

GTK ArcGIS Desktop. Exercice 6d Utilisation d'étiquettes interactives et création d'annotations


Semaine 3 - Caractéristiques et attributs
L ecture 9/7 et Lab 9/9

La description
The "G" in GIS refers to geospatial features such as lakes, soils, and buildings that are represented in a GIS. The &ldquoI&rdquo refers to the information, or attribute data, associated with each geospatial feature. The "S" refers to the system, or software, that stores, manages, displays, analyzes, and publishes features and associated attributes. Features and attributes are the basic building blocks of a GIS.

In addition to learning about features and attributes, students will also watch The World in a Box video on state-of-the-art GIS installations and the people who use them.

  • Understand what features are and how they model (i.e. represent) geospatial features
  • Understand what attributes are and how the describe geospatial features and
  • Explore how features and attributes are linked and displayed in a GIS.

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 7 Labeling Features

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 7a Using Dynamic Labeling

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 7 b Setting Rules for Placing Labels

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 7 c Using Interactive Labels and Creating Annotation


Week 4 - Attribute Queries
L ecture 9/14 and Lab 9/16

The true power of a GIS is accessed via queries and analysis. Attribute queries are standardized descriptions for retrieving data from a GIS or Relational Data Management System (RDBMS). For example, the query "SELECT Parcels WHERE Acre > 1" might be described in lay terms as select all parcels that are greater than 1 acre. Understanding how to execute standard attribute queries is an important skill for GIS professionals to master.

  • Use ArcGIS to find and query attributes
  • Introduce selection methodologies available in ArcGIS
  • Use Structured Query Language (SQL) to execute standard database queries and
  • Create summary reports based on attribute queries.

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 8 Querying Data

ArcGIS Desktop 9.3 Help &ndash Using Select by Attributes. April 24, 2009.

ArcGIS Desktop 9.3 Help &ndash SQL Reference. April 24, 2009.

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 8a Identifying, Selecting, Finding, and Hyperlinking Features

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 8b Selecting Features by Attribute

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 8c Creating Reports

Week 5 - les tables
L ecture 9/21 and Lab 9/23

Each feature's attributes are stored as a record in a table. A table is a mode of visual communication and a means of arranging data in rows and columns. Each row represents a record and each column represents a field, or attribute type. In addition to attributes, GIS tables can also store the geometry for each feature as well. The true value of a GIS is its ability to store a large number of features and associated attributes in tables - only selecting and displaying the data required for a specific analysis.

Students will be introduced to the basic structure, type, and format for tables stored and accessed in a GIS.

  • Identify basic structure and data types for tables stored in a GIS
  • Identify common tabular formats imported into a GIS and
  • Learn how to perform a join and relate between two tables and a feature class and a table.

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 9 Joining and Relating Tables
ArcGIS Desktop 9.3 Help &ndash An Overview of Tables and Attribute Information. April 24, 2009.
ArcGIS Desktop 9.3 Help &ndash About Tabular Data Sources. April 24, 2009.
ArcGIS Desktop 9.3 Help &ndash Joining Tables. April 24, 2009.
ArcGIS Desktop 9.3 Help &ndash Relating Tables. April 24, 2009.
ArcGIS Desktop 9.3 Help &ndash Joining the Attributes of Features by Location. April 24, 2009.

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 9a Joining Tables

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 9b Relating Tables

Week 6 - Spatial Queries
L ecture 9/28 and Lab 9/30

While tables and attribute queries are associated with a number of software packages (e.g. spreadsheets, database management software, financial accounting software, etc.), geospatial data and queries are unique to GIS. Spatial queries allow users to select features from existing data based on their proximity to each other. Par exemple:

  • Which businesses are within 1000-feet of a new school?
  • How many wells are registered within an aquifer?
  • Which roads are crossed by a proposed rail line?

These are all spatial queries that can be answered using a GIS. Students will be introduced to spatial queries and how to execute them using GIS.

  • Understand spatial relationships and how to query them in GIS
  • Understand how, when, and why to use definition queries
  • Learn how to perform a multi-step spatial query and
  • Learn how to join attributes by location.

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 10 Selecting Features By Location

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 10a Using Location Queries

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 10b Combining Attribute and Location Queries

Week 7 - Geoprocessing
L ecture 10/5 (First Test Taken at Beginning of Lecture) and Lab 10/7 (First Project Due at End of Lab)

Geoprocessing refers to the development of new data by applying a spatial operation to existing data. It is one of the core functions of a GIS and can prove an invaluable asset to the GIS professional. Examples of applications that rely on geoprocessing vector data include:

  • Consolidating contiguous habitat zones
  • Creating new market service areas based on ZIP code boundaries and
  • Performing a suitability analysis for a specific project area

Some of the more common geoprocessing functions using vector data are merge, dissolve, and clip.

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 11 Preparing Data for Analysis

ArcGIS Desktop 9.3 Help &ndash Geoprocessing. December 9, 2008.

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 11a Dissolving Features

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 11b Creating Graphs

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 11c Clipping Layers

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 11d Exporting Data

Week 8 - Spatial Analysis
L ecture 10/12 and Lab 10/14

In addition to making maps and storing information, GIS is a powerful analysis tool that can perform a number of spatial analyses. Discreet features are best represented and analyzed as vector datasets. For example, determining whether any septic tanks are within 500 feet of a proposed well. Continuous features are best represented and analyzed as raster datasets. For example, where are the steepest slopes along a proposed high-speed rail corridor. Your objective will ultimately determine how you store and analyze your data.

Students will be introduced to the various spatial analysis performed in a GIS.

  • Introduce vector, raster, and three dimensional spatial analysis
  • Understand the application of spatial analysis and
  • Perform spatial analyses using vector and tabular data.

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 12 Analyzing Spatial Data
ArcGIS 9.3 Help. An Introduction to the Fundamental Tools. December 9, 2008

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 12a Buffering Features

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 12b Overlaying Data

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 12c Calculating Attribute Values

Week 9 - Map Projections and Scale
L ecture 10/19 and Lab 10/21

We use two dimensional maps to represent a three dimensional surface because the Earth is too large, complex, and awkward to carry in our back pocket. The process of transforming and shrinking a spherical earth to a flat map is called projection and scale. While creating a more practical medium, map projections and scale also introduce error. Understanding the types of error introduced by map projection and scale and how they impact your analysis is essential to GIS.

  • Introduce map projections, coordinate systems, and scale and
  • Understand how to identify the appropriate map projections, coordinate systems, and scale for your GIS application.

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 13 Projecting Data in ArcMap

ArcGIS Desktop 9.3 Help &ndash Getting Started with Map Projections. February 12 , 2009.

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 13a Projecing Data on the Fly

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 13b Defining a Projection

Week 10 - Data Types, Structures, and Formats
L ecture 10/26 and Lab 10/28

Maps use basic shapes, or data types (e.g. points, lines, polygons, grids, and triangles), to represent complex geospatial data. In addition to shapes, a GIS utilizes tabular data to store information about individual shapes. These data types are the fundamental building blocks on which a GIS is based. Understanding the different data types and their structure will ensure you select the most appropriate type to represent your data.

Additionally, geographic features can be represented as more than just points, lines, and polygons. Now they can accurately model the rules and relationships associated with the natural and physical world. Par exemple:

  • A river can be modeled to only flow downstream,
  • A road could be modeled to hold a maximum level of traffic, and
  • A house can be modeled to never exist within the 100-year floodplain.

Vector data stored in a geodatabase can utilize relationships, domains, validation rules, and topology to more accurately model the geography they represent.

These different data types can be stored in a variety of competing formats, including: hard copy, AutoCAD (*.dwg), MapInfo (*.tab), ESRI Personal Geodatabase (*.mdb), ESRI File Geodatabase, MrSID (*.sid), dBase IV (*.dbf), etc. We will explore these various formats and discuss the merits of each.

  • Recognize the different data types and structure available to represent geospatial and tabular data
  • Learn how to select the most appropriate data type and structure to support your objective
  • Discuss the value of smart feature in planning applications
  • Understand the role of subtypes, relationships, domains, validation rules, and topology
  • Recognize the most common GIS data formats
  • Explore different data types, structures, and formats using ArcGIS and
  • Learn how to develop a geospatial inventory.

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 14 Building Geodatabases
GTK ArcGIS Desktop. Chapter 15 Creating Features

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 14a Creating a Personal Geodatabase

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 14b Creating Feature Classes

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 14c Adding Fields and Domains

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 15a Drawing Features

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 15b Using Feature Construction Tools

Week 11 - Data Creation, Collection, and Quality
L ecture 11/2 and Lab 11/4

Good decisions are based on good data. GIS professionals should know where to find reliable geospatial data that can be quickly analyzes and presented. Understanding what geospatial and attribute data is required to support your objectives and mission will ensure your GIS stays focused on the task at hand.

If your data does not already exist, you will need to create it. Because creating data is often the most expensive part of your project, understanding what data you need and how to create it is vital. In addition to data creation, we will discuss the merits of utilizing a pilot project and backing up your data.

Understanding errors and how to mitigate them will improve your GIS project. Quality assurance (QA) refers to a system of process controls that ensure a quality product. QA often involves an audit trail that can be used to measure progress and improve product quality. Quality control (QC) refers to individual process controls that involve product testing, review, and validation. Understanding the various sources of error and how to mitigate them will instill confidence in your data and analysis.

  • Be able to identify the geospatial data required to support a process
  • Understand the differences between utilizing existing data and creating your own
  • Learn where to find data
  • Understand when you need to create data
  • Recognize when it is appropriate to use a pilot project
  • Learn how to create vector data
  • Learn how to create attribute data
  • Back up your data early and often
  • Understand the relationship between error, accuracy, and precision
  • Discuss opportunities to introduce error and how to mitigate them
  • Be able to distinguish between quality control and quality assurance
  • Learn how to establish and audit trail and
  • Discuss the importance of good data management.

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 16 Editing Features and Attributes

ArcGIS Desktop 9.3 Help &ndash About Creating New Features. May 21, 2009.

Foote, Kenneth E. and Margaret Lynch. The University of Colorado &ndash The Geographers Craft &ndash Data Sources for GIS. 1995.

Foote, Kenneth E. and Donald J. Huebner. The University of Colorado &ndash The Geographers Craft &ndash Error, Accuracy, and Precision. 1995.

Foote, Kenneth E. and Donald J. Huebner. The University of Colorado &ndash The Geographers Craft &ndash Managing Error. 1996.

Wikipedia contributors. Quality assurance [Internet]. Wikipedia, The Free Encyclopedia 2009 Jan 12, 15:41 UTC [cited 2009 Jan 15].

Wikipedia contributors. Quality control [Internet]. Wikipedia, The Free Encyclopedia 2009 Jan 7, 16:42 UTC [cited 2009 Jan 15].

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 16a Deleting and Modifying Features

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 16b Splitting and Merging Features

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 16c Editing Feature Attribute Values

Week 12 - Geocoding
L ecture 11/9 and Lab 11/11

Ask someone what their address is and they're likely to respond with their address. Ask them what their coordinates are and they're likely to give you a blank stare. Geocoding is the process of converting a descriptive location, such as an address, to a pair of geographic coordinates that can be viewed and analyzed in GIS.

Students will be introduced to geocoding and will perform a geocoding exercise.

  • Understand geocoding and its application
  • Create an address locator
  • Geocode addresses from a table
  • Find individual addresses
  • Standardize address and reference data
  • Interpret geocoding results and
  • Rematch addresses automatically and interactively.

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 17 Geocoding Addresses

ArcGIS 9.3 Help. Understanding Geocoding, June 11, 2010.

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 17a Creating an Address Locator

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 17b Matching Addresses

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 17c Rematching Addresses

Week 13 - Cartography
L ecture 11/16 (Second Test Taken at Beginning of Lecture) and Lab 11/18 (Second Project Due at End of Lab)

Cartography is the study and practice of making maps. It combines science, aesthetics, and technique to communicate spatial information. Cartographers use a series of standard map elements arranged along a visual hierarchy to convey spatial information and analysis. A good map can succeed where words fail.

Students will be introduced to standard map elements, their purpose, and how to arrange them along a visual hierarchy.

  • Understand the value of maps
  • Understand basic cartographic techniques and why they are important
  • Become familiar with map elements and the visual hierarchy and
  • Generate a cartographic product using ArcGIS.

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 18 Making Maps from Templates

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 19 Making Maps for Presentation

Wikipedia contributors. Cartography. Wikipedia, The Free Encyclopedia. January 15, 2010, 14:54 UTC. Accessed August 19, 2010.

Foote, Kenneth E. and Shannon Crum. The University of Colorado &ndash The Geographers Craft &ndash Cartographic Communication. 1995.

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 18a Opening a Map Template

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 18b Adding X,Y Data to a Map

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 18c Drawing Graphics on a Map

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 19a Laying Out the Page

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 19b Adding a File

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 19c Adding a North Arrow, Scale Bar, and Legend

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 19d Adding Final Touches and Setting Print Options

Week 14 - Presentation Mediums
L ecture 11/23 and no Lab (Thanksgiving Holiday)

Once you&rsquove acquired and analyzed your data, the final step is to envision it. Selecting your presentation medium will depend on your audience, budget, and timeline. Static hard copy and digital maps, reports, live presentations, posters and pamphlets, and interactive web sites are the primary presentation mediums GIS professionals use to present their findings.

  • Recognize the importance of visual communication
  • Discuss the different types of presentation medium and their appropriate use and
  • Learn how to generate different presentation medium.

None (Thanksgiving Holiday)


Week 15 - Models, Metadata, and Mapping Law
L ecture 11/30 and Lab 12/2

Models, metadata, and mapping law are all distinctly different, but important aspects of GIS. Models are automated scripts visualized as flowcharts that perform complex GIS operations. Constructed in ArcGIS ModelBuilder, models are a great way to perform multiple "what if" scenarios.

Metadata, or information about data, provides a common set of terminology, definitions, and information about your GIS data. Metadata is essential when assimilated data from multiple sources, time periods, and/or scales. There are a number of standardized metadata templates and software available to GIS professionals.

Mapping law refers to a number of legal issues all GIS professionals should consider, including: data access, privacy issues, liability, and copyright.

  • Introduce and build a simple model in ArcGIS ModelBuilder
  • Introduce metadata and metadata standards
  • Learn how to use the Metadata tool in ArcCatalog and
  • Discuss various GIS legal issues.

GTK ArcGIS Desktop. Chapter 20 Creating Models

ArcGIS 9.3 Help. About Metadata, June 15, 2010.

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 20a Starting a Model

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 20b Building a Model

GTK ArcGIS Desktop. Exercise 20c Enhancing a Model

Week 16 - Final Test and Project
L ecture 12/7 and Lab 12/9 ( Final Test Taken at Beginning of Lab and Final Project Due at End of Lab)

Students will be able to work on the their final project during lecture. Students will take the final test at the beginning of lab on December 9th and should submit the final project deliverables to the instructor via Blackboard prior to the end of lab on December 9th. Class projects turned in late will be penalized 2 points per day.